Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

La bonne gestion du Coronavirus par le Front polisario

30 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous

Vous le savez, par delà les étiquettes, seule la vérité m'intéresse. Donc, après avoir relayé des informations véridiques (objectives) qui vont dans le sens des conservateurs, en ce qui concerne la politique sanitaire des mondialistes aux Etats-Unis ou la lutte de Trump contre la Réserve fédérale, je vais maintenant dire un mot, toujours véridique, sur une information que diffuse un mouvement notoirement anti-Trump, à savoir le Hezbollah libanais chiite. Cette vérité concerne le Front Polisario et le coronavirus tout à la fois.

Il y a trois jours, la chaîne du Hezbollah diffusait une information du site russe Sputnik qui citait en exemple la politique de gestion du coronavirus par le Mouvement de libération du Sahara occidental.

"Les réfugiés sahraouis, estimés à 165.000, vivent dans cinq camps situés en Algérie, dans la région de Tindouf (1.820 km au sud-est d’Alger), explique la dépêche. Le Front Polisario a mis en œuvre des mesures rigoureuses pour faire barrage à l’épidémie de coronavirus du fait de sa proximité directe avec le pays hôte, qui compte près de 400 cas confirmés de contamination au Covid-19 et 25 décès, ainsi que la Mauritanie, qui compte 3 cas d’infection.

Début mars, un Comité national de prévention contre le coronavirus mis en place par les autorités sahraouies a décidé de fermer les voies qui mènent vers la région de Tindouf ainsi que les frontières avec la Mauritanie. (...) «La situation sanitaire dans les camps sahraouis est très satisfaisante puisque nous n’avons enregistré aucun cas d’infection au coronavirus. Nous nous sommes intéressés dès le mois de janvier à ce virus au moment où il commençait à se propager en Chine et en Asie. Puis à l’annonce du premier cas en Algérie, vers la fin du mois de février, nous avons limité au maximum les mouvements de population entre les cinq camps, avec l’Algérie et la Mauritanie dont la frontière commune a été fermée. Nous avons également identifié les personnes qui étaient revenues de voyage afin de les placer en quarantaine dans des centres installés dans chaque camp», indique Ali Abdallah qui occupe le poste de directeur de la Coopération du ministère sahraoui de la Santé."

On peut se demander comment les camps sont approvisionnés si les routes sont coupées. En tout cas cette petite réussite locale mérite d'être saluée, car la gestion des camps de réfugiés en période de crise du coronavirus doit être cauchemardesque - pensons par exemple, à l'autre extrémité du monde musulman, aux camps des Rohingyas de Birmanie.

Il est probable que l'info de Sputnik ait été lancée pour contrer un appel lancé par l’Organisation marocaine des droits humains (OMDH) le 24 mars afin de protéger la population des camps de Tindouf du Coronavirus, dans le cadre de la guerre de l'info entre le Maroc et les alliés de l'Algérie.

La République du Sahara occidental (République arabe sahraouie) est reconnue par 24 pays. Il y a 70 millions de réfugiés et personnes déplacées dans le monde, un tiers vivent dans des pays pauvres comme le Liban ou le Congo voire sous embargo comme l'Iran (qui en compte près d'un million). On ignore combien d'entre eux vivent dans des camps.

 

Les pays qui ont une couverture universelle de santé... et les autres...

Les pays qui ont une couverture universelle de santé... et les autres...

Lire la suite

Donald Trump reprend-il le contrôle de la Réserve fédérale ?

29 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Donald Trump, #Les Stazinis, #Les régimes populistes, #coronavirus-vaccination-big pharma

Le 27 avril 1961, le président John F. Kennedy (1917-1963) déclarait : "Nous sommes confrontés dans le monde entier à une conspiration monolithique et impitoyable qui repose principalement sur des moyens secrets pour élargir sa sphère d'influence - sur l'infiltration au lieu de l'invasion, sur la subversion au lieu des élections, sur l'intimidation au lieu du libre choix, sur la guérilla la nuit au lieu d'armées le jour. C'est un système qui a mobilisé de vastes ressources humaines et matérielles dans la construction d'une machine très soudée et très efficace qui combine des opérations militaires, diplomatiques, de renseignement, économiques, scientifiques et politiques."

La banque centrale américaine (Federal Reserve System/Fed) a joué un rôle important dans ce complot dénoncé par le Pdt Kennedy. Aujourd'hui les partisans de Donald Trump mettent en avant la "guerre silencieuse" que celui-ci mène contre cet organisme pilier de l'économie mondiale. C'est ce que nous allons tenter d'expliquer ici, mais tout d'abord un petit rappel historique.

En 1952 paraissait « Les Secrets de la réserve fédérale » écrit par Eustace Mullins , en collaboration avec le poète Ezra Pound, lequel était à l’époque interné à l’hôpital psychiatrique Sainte Elizabeth à Washington (une hospitalisation politique comme on en réserve souvent à ceux qui en savent trop) - il existe sur Wikipedia tout une page qui essaie de démonter le livre de Mullins comme relevant de la propagande conspirationniste et antisémite (argumentaire classique contre toute volonté de questionner un peu le système politico-économique actuel), mais rien dans cette page ne permet d'invalider complètement les éléments factuels avancés par Mullins sur l'aspect particulier de la création de la Réserve fédérale. Celui-ci y explique comment la banque fédérale américaine (« Réserve fédérale ») a été fondée contre l’opinion publique des Etats-Unis qui y était hostile, sur la base d’un plan monté par un groupe de banquiers réunis en secret en 1910 (après une panique financière créée en 1907) sur l’île de Jekyll, en Géorgie, propriété de John Pierpont Morgan. Le père de JP Morgan, Junius Spencer Morgan, a construit son empire en collaboration avec le banquier George Peabody, qui aida Nathan Rothschild à régler ses différends avec la famille royale anglaise. En retour grâce aux fonds de la Banque d’Angleterre contrôlée par les Rothschild, Morgan & Co avait pu survivre au krach bancaire de 1857 . Il est souvent avancé aussi que Morgan a également sauvé en 1893 le gouvernement américain de la panique bancaire grâce à un apport financier des Rothschild, ce qui en fait aux yeux de beaucoup un agent de ces derniers.

Bien que la banque centrale américaine, créée par une loi de décembre 1913, soit dite fédérale, elle appartient à des financiers privés et ne reçoit pas d'instructions du président des Etats-Unis ou du Congrès. Les 7 membres de son conseil des gouverneurs sont nommés par le président avec l'accord du Sénat pour quatorze ans sur proposition des milieux financiers (en fait parmi les membres du très confidentiel Council on foreign relations). Lorsque la Fed a été créée, cinq banques new-yorkaises - Citibank, Chase (toutes les deux contrôlées par Rothschild), Chemical Bank, Manufacturers Hanover et Bankers Trust - détenaient une participation de 43% dans la Fed de New York. En 1983, ces cinq mêmes banques détenaient 53% de la Fed de New York. En l'an 2000, Citigroup, JP Morgan Chase et Deutsche Bank (allemande), récemment fusionnés, combinaient des parts encore plus importantes.

La Fed a permis aux banques privées de contrôler l'édition de la monnaie et de bénéficier de divers prêts gagés sur des fonds publics. Selon une étude du Government Accountability Office (GAO) entre 2007 et 2011 la Fed a fourni aux grands groupes financiers 16 000 milliards de dollars (2,5 à Citigroup, 2,04 à Morgan Stanley etc) - cf le discours de Bernie Sanders du 21 juillet 2011.

Sous la houlette de la Fed, le système mondial international s'est peu à peu détaché de l'étalon-or qui servait de gage à l'émission de la monnaie dans le monde (l'émission de monnaie se faisait en fonction de la quantité d'or stocké, système qui a été peu à peu abrogé si bien que cette production aujourd'hui n'est plus indexée sur rien). Les États-Unis en sont sortis en 1933 sous Franklin D. Roosevelt (le président à qui l'on doit la présence de la pyramide avec l'oeil d'Horus sur le billet d'1 dollar et la construction du Pentagone en forme de coeur de pentagramme occulte), et ce même pays a mis fin à la convertibilité internationale du dollar en or en 1971.

Le président Trump durant la campagne électorale s'était dit favorable au retour de l'étalon-or mais avait reconnu que cela serait difficile car les Etats-Unis n'avaient plus d'or. En juillet dernier il a d'ailleurs annoncé son intention de nommer au comité des gouverneurs de la Fed l'économiste Judy Shelton, favorable à ce retour à l'étalon-or (tout comme le libertarien Ron Paul).

En juillet 2018, le spécialiste des stratégies financières Richard Bove sur CNBC avait relevé les critiques de Trump contre la politique de taux d'intérêts élevés de la Fed et prédit que le président s'apprêtait à remettre la Fed sous sa coupe, en rappelant qu'à l'origine elle était censée être présidée par le secrétaire au Trésor.

Le projet de nomination de Judy Shelton a été saluée par un post de Qanon du 9 juillet 2019, lequel avait déjà précisé en 2018 que l'étalon-or "détruirait la Fed". Il semblerait que les Etats-Unis aient assez de tonnes métriques d'or estimées (plus de 8 400 tonnes en 2008, devant le Chine, l'Allemagne, l'Italie, la France et la Russie) pour effectuer ce retour.

Le 27 mars, l'économiste de Bloomberg Jim Bianco, estimait que "la récente annonce (du 23 mars) de la Réserve fédérale donne un contrôle énorme sur ses opérations au département du Trésor" (le ministère de l'économie) de l'administration Trump. Il s'agit d'un plan de la Fed pour le rachat sans limite, avec l'expertise stratégique de BlackRocks, de toutes sortes de créances publiques pour amortir les effets de la crise du coronavirus.

Techniquement cela implique que "la Fed financera un véhicule à usage spécial (SPV) pour chaque acronyme pour mener ces opérations. Le Trésor, en utilisant le Fonds de stabilisation des changes, fera un investissement en fonds propres dans chaque SPV et sera en position de «première perte». Qu'est-ce que ça veut dire? En substance, c'est le Trésor, et non la Fed, qui achète tous ces titres et appuie les prêts; la Fed agit en tant que banquier et fournit du financement. La Fed a engagé BlackRock Inc. pour acheter ces titres et gérer l'administration des SPV au nom du propriétaire, le Trésor. Autrement dit, le gouvernement fédéral nationalise de larges pans des marchés financiers. La Fed fournit l'argent pour le faire. BlackRock fera les échanges." Conclusion de Bianco, largement reprise par les partisans de Trump sur les réseaux sociaux : puisque le Trésor (le ministère des finances) contrôlera les SPV "ce schéma fusionne essentiellement la Fed et le Trésor en une seule organisation. Alors, rencontrez votre nouveau président de la Fed, Donald J. Trump."

On savait que la Chine et la Russie depuis quelques années préparaient un retour à l'étalon-or chez elles de crainte d'un crash financier. A supposer que la reprise en main de la Fed par Trump à la faveur de la crise du coronavirus soit aussi effective que le prétend Bianco, se peut-il qu'elle soit une étape dans le retour des Etats-Unis eux-mêmes à l'étalon-or, et donc la fin d'une dévalorisation de la monnaie entretenue par les milieux financiers depuis 50 ans ?

Lire la suite

Covid 19 : le mot de Gordon Brown, le combat des pro-Trump

29 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les régimes populistes, #Bill Gates, #Les Stazinis

Dans le Guardian, le 26 mars dernier, l'ex-premier ministre travailliste britannique Gordon Brown, qui avait renfloué les banques en 2008, demandait que, pour combattre le virus bizarre (dont on ne sait pas s'il est né naturellement au wet market** de Wuhan, au centre de biotechnologie dont Soros a été actionnaire en 2011 dans cette ville, dans les laboratoires du Pirbright Institute subventionné par Bill Gates, de l'Institut Pasteur, quelque laboratoire militaire américain qui l'aurait véhiculé via les compétitions militaires internationales de Wuhan etc) la mise en place d'«une forme temporaire de gouvernement mondial» avec des pouvoirs spéciaux attribués à l'Organisation mondiale de la santé (actuellement dirigé par un quasi-génocidaire) et à l'Organisation des nations unies. Il disait ainsi tout haut ce que beaucoup de mondialistes pensent tout bas, alors que l'effet immédiat de l'épidémie a été plutôt d'aboutir à la fermeture des frontières (qui était le seul moyen d'empêcher les contaminations entre personnes) et de créer des tensions considérables au sein de l'Union européenne entre l'Allemagne et les Pays-Bas d'une part et les pays du méditerranéens d'autre part.

(Au passage notez que le système financier mondial a offert à Brown, pour le récompenser de ses efforts en 2008, une sympathique retraite comme conseiller du fonds d'investissement californien PIMCO - Pacific Investment Management Company, LLC - ce qui lui permet de financer un système de fondation-arnaque comme Bill Gates)

Au même moment se développait chez les partisans de Trump l'idée que la propagation de ce coronavirus/Covid19 pouvait être destinée à ruiner l'économie américaine et empêcher la réélection de leur leader, ce que celui-ci a aussi laissé entendre à demi-mot dans une conférence de presse. C'est que la mouvance patriote américaine, sur la foi des posts de Qanon, continue de penser que le président mène une guerre secrète contre l'Etat profond.

En février Q avait attiré l'attention sur la démission soudaine en 48 h des PDG ou hauts responsables de Disney, Mastercard, Salesforce, L Brands, Uber Eats, Hulu, MGM, IBM, LinkedIn, Bayer, Aurora cannabis, laissant entendre que c'était un des effets de cette guerre secrète et des menaces de poursuites judiciaires.

Un élément nouveau est apparu la semaine dernière au sujet de cette guerre secrète : le docteur Anthony Fauci, directeur depuis 30 ans de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, l'homme qui s'est récemment opposé ouvertement sur CNN à la position de Trump sur la chloroquine et qui a  critiqué ses mesures de relance de l'économie, lors d'un forum sur les pandémies organisé à l'université de Georgetown, le 11 janvier 2017 avait annoncé que l'administration Trump pendant son mandat ne serait pas confrontée (challenged) aux menaces sanitaires globales  déjà en cours comme la grippe et le SIDA mais aussi par le déclenchement d'une "nouvelle maladie surprise". Simple constat d'un scientifique sur une menace qui était "dans l'air du temps" ? ou promesse, voire "programmation prédictive" d'un "insider" bien informé, comme on a pu le penser aussi des propos de Bill Gates il y a un an sur une pandémie qui viendrait de Chine ?

Dans un mail du 26 janvier 2016 fuité par Wikileaks, Fauci avait écrit à Hillary Clinton en se présentant comme son "admirateur". Le 2 juin 2012, il écrivait à Cheryl Mills avocate des Clinton qu'un discours d'Hillary l'avait "ému aux larmes". 

Ce fan d'Elton John (artiste de triste réputation dans les milieux informés sur les sociétés secrètes) en 2009 avait contribué au lobbying pour les commandes actives de centaines de millions de vaccins contre le virus H1N1 des marques GlaxoSmithKline (the Wellcome Trust), Sanofi, AstraZeneca et Novartis (Bill and Melinda Gates Foundation), en collaboration avec le Merial Animal Heath Institute (GB & China), et le Pirbright Institute. Les pro-Trump accusent Fauci d'agiter la peur pour continuer de couler l'économie et faire le jeu du lobby planétaire du Big Pharma (on parle même de Pharmaggedon !), comme il l'avait déjà fait à plus petite échelle en 2009, en lien avec les banquiers (qui possèdent nos médias), l'ONU, le Council on foreign relations etc.

Voyez aussi ci-dessous son rôle dans l'arrestation en Californie de la chercheure Judy Mikovits qui avait mis en lumière le lien entre les rétrovirus présents dans les vaccins et la fatigue chronique (cf son livre).

Peut-être faudra-t-il donc garder à l'esprit ce conflit entre les trumpiens et le lobby pharmaco-financier mondialiste dans les semaines qui viennent.

Pour le reste je note que ce blog bat des recors d'affluence en ce moment en raison probablement du confinement. Le billet sur l'adrénochrome qui est pourtant difficile à lire car très documenté en peu de lignes a été consulté par plus de 1 000 personnes ce mois-ci. Je maintiens mes humbles conseils spirituels pour ceux qui dépriment dans l'isolement.

--

Actualisation 2 avril 2020 : le 1er avril sur Twitter Paul Watson attirait l'attention sur une info de Fox News révélant qu'une enquête de l'université chinoise du Sud (en ligne depuis deux mois, mais personne ne l'avait regardée) mentionnait le fait qu'une soixantaine d'usagers du Wet Market de Wuhan certifiaient ne pas y avoir vu de chauves-souris suspectées d'avoir diffusé le coronavirus, mais qu'en revanche les deux centres de recherche travaillant sur le coronavirus étaient suspectés dont celui dont Soros avait été actionnaire.

Covid 19 : le mot de Gordon Brown, le combat des pro-Trump
Lire la suite

Un conseil "sanitaire" pour tous

26 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Le quotidien

Plutôt que d'aller applaudir les soignants aux fenêtres tous les soirs (ce qui vous fait simplement participer à une fête humaniste qui vous détourne de l'essentiel), plutôt que d'aller faire les malins avec vos mails ou vos messages sur les réseaux sociaux à bavasser sur les institutions, vous plaindre de votre triste sort ou vous interroger sur la crise économique qui vient, profitez du confinement actuel pour vous mettre seul(e) face à Dieu. Enfermez vous dans le silence, examinez vos vies. Regardez tout ce qui vous a conduit(e) à ignorer les commandements de la Bible pour vous plonger dans un mode de vie et de pensée qui vous vouera aux flammes éternelles. Engagez vous à changer, et demandez humblement à l'Esprit saint de vous guider pour purifier ce qui en vous est pollué par l'orgueil et par mille désirs illicites issus du monde des Ténèbres. Profitez de cet isolement pour ne plus du tout écouter la voix du monde, ni les penchants corrompus de vos coeurs intoxiqués par des décennies d'idéologie dominante perverse. Rentrez en vous, tout au fond de vous, pour amorcer un changement authentique, dans une confiance totale en Dieu et en la voie tracée par le sacrifice et la résurrection de son Fils.

"La vertu est la santé de l'âme" disait le médecin païen Ariston de Chios. A fortiori, d'un point de vue chrétien, il n'est de meilleure garantie de guérison et de protection qu'un profond retour à Dieu et un profond renoncement à toutes les voies du péché et de la souillure.

Bırak artık üzme kendini

Lire la suite

L'Abkhazie agace toujours les Russes

24 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Abkhazie

L'élection présidentielle en Abkhazie (que les Abkhazes appellent Apsny, le pays de l'âme), qui s'est tenue dimanche (après quand même une tentative de coup d'Etat en janvier), a été remportée par le chef de l'opposition Aslan Bzhaniya avec 56,5% des voix, face au vice-Premier ministre, ministre de l'économie d'Abkhazie, Adgur Ardzinba, 35,42%, et à  l'ancien chef du ministère des Affaires intérieures de l'Abkhazie Leonid Dzapshba - 2,22%. Le taux de participation a dépassé les 71%. Pas d'effet "coronavirus" donc dans ce pays.

Le site russe Pravda.ru donne la parole au député à la Douma et spécialiste des Etats de l'ex-URSS (CEI) Constantin Zatouline, qui critique le fonctionnement clanique persistant du pays qui selon lui y encourage les logiques de vendetta et les lois du silence, et le fait que les Russes ne peuvent toujours pas y acheter des propriétés (la législation réserve le foncier aux locaux, et toutes les entreprises doivent être à 51 % abkhazes, donc pas de place pour les spéculateurs capitalistes venus de l'étranger !).
Sur les réseaux sociaux comme ici les Russes blâment la paresse des Abkhazes, le fait que tout ce qui a été fait dans ce pays est l'oeuvre des Géorgiens avant 1992. Apparemment les Russes apprécient l'air pur de la région, mais pas trop l'attitude des autochtones à leur égard.

Ca rejoint des propos que j'ai entendus sur place en 2009. Dans tous les commentaires les touristes russes disent que les Abkhazes sont paresseux et des voleurs, qu'ils n'ont rien reconstruit chez eux depuis la guerre, qu'ils ne nettoient même pas leurs maisons, qu'ils gaspillent l'argent que Moscou leur donne et ne font rien pour le tourisme. L'Abkhazie malgré sa très belle nature serait vouée à perdre ses visiteurs au profit de la Crimée, qui est aussi très belle et où les gens auraient un esprit plus positif...

Je crois que le jour où les Russes cesseront de voir l'Abkhazie à travers des jolies filles qui se filment en mode selfie sur les bords de la Mer Noire (et il y a des vidéos sur You Tube en tenue plus légère que celle ci-dessous), ils progresseront dans leur compréhension de l'essence de ce pays.

A comparer avec les déclarations du militant circassien de Kardino-Balkarie e( ex héros de la guerre patriotique abkhaze) İbrahim Yağan à la Voix de la Circassie en février 2012 : "Il existe de nombreux conflits, notamment entre clans, dans la société abkhaze. L'administration russe joue un rôle important dans ce dossier... Les activités des bureaucrates russes en Abkhazie sapent la structure étatique non seulement de l'Abkhazie, mais aussi de la Russie... Malgré le potentiel de l'Abkhazie, il n'est pas possible d'offrir aujourd'hui une vie meilleure que la vie dans les campagnes russes. Parce que ce serait un exemple indésirable pour les dirigeants russes."

Lire la suite

Dissensions au sein de l'administration Trump sur l'Iran

22 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Les Stazinis, #Colonialisme-impérialisme, #Donald Trump

Le coronavirus n'arrête pas le secrétaire d'Etat Mike Pompeo qui voudrait attaquer plus lourdement les milices pro-iraniennes en Irak, ou les navires de la République islamique dans le Golfe. "Le secrétaire à la Défense Mark T. Esper et le général Mark A. Milley, le président des chefs d'état-major interarmées, ont repoussé. Le Pentagone et les services de renseignement ne disposaient pas de preuves claires que les attaques, lancées (contre les Américains) par le groupe de milices chiites Khataib Hezbollah, avaient été commandées par l'Iran, ont-ils soutenu, et ont averti qu'une réponse à grande échelle pourrait entraîner les États-Unis dans une guerre plus large avec L'Iran et la rupture des relations déjà tendues avec l'Irak" lit-on dans le New York Times du 21 mars.

Trump pour l'instant fait pencher la balance dans le sens de la prudence des militaires (lesquels s'étaient déjà opposés à l'escalade avec l'Iran à l'époque de Bush).

Pendant ce temps Washington laisse mourir des milliers d'Iraniens du coronavirus dans un pays où l'embargo a laminé les infrastructures de santé, et Pékin envoie des médecins aider les Irakiens.

Lire la suite

Les gens qui me contactent

22 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Abkhazie, #Ecrire pour qui pour quoi, #Le quotidien, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme

Il y a souvent une part de mystère intéressante dans les rencontres que l'on fait, y compris les rencontres sans lendemain.

Il y a quelques semaines j'ai accepté d'aider un ancien combattant abkhaze de la guerre d'indépendance de 1992 à remettre en forme ses mémoires pour une publication en France. Seul mon entourage proche est au courant, et, cependant, sans même que j'écrive aucun article sur l'Abkhazie depuis longtemps, un lecteur qui a voyagé dans ce pays en 2018 m'a écrit la semaine dernière. Comme si un égrégore s'était formé autour de ce thème dans mon quotidien au cours des derniers jours qui "attirerait" à lui des gens qui lui sont liés, à moins que cela ne provienne d'une façon délibérée d'une autorité céleste plus élevée.

Et puis il y a ces échanges un peu improbables qui vous apprennent des choses sur le monde spirituel. Le 1er mars une dame qui appartient à la mouvance de ces chrétiens charismatiques, qui sont souvent d'anciens occultistes qui ont gardé des attaches très sombres, et de ce fait sont peu portés à aimer leur prochain (il est vrai qu'aimer est une chose assez difficile dans le monde actuel, mais il faut quand même essayer). Elle faisait de la guérison de rue et fait probablement partie de ces gens dont le messie dit dans l'Evangile : "Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité." (Matth 7:22-23). La dame m'a souhaité les flammes de l'enfer dès que j'ai eu un désaccord avec elle (c'est à dire au bout de quelques heures d'échange par mail, après qu'elle m'eût raconté sa vie par le menu). Dans l'ordre de la charité du coeur c'était très instructif.

Récemment aussi un responsable d'un blog de promotion des talismans a cru bon de m'envoyer une publicité pour ses activités sans même se demander si c'était compatible avec les valeurs que je défendais. Je lui ai poliment recommandé la prudence dans l'ordre des "énergies". Il n'a pas donné suite puis m'a réexpédié le même mail un peu plus tard. Il faisait partie de ces individus qui ne pensent pas s'adresser à des personnes vivantes quand ils écrivent sur Internet et acceptent eux-mêmes de défendre leurs idées sur un mode robotique, comme des machines, liquidant d'eux-mêmes leur propre âme.

Et puis il y a cette autre personne, une professeure des écoles, qui, le 12 mars, attirait mon attention sur le fait qu'elle venait de publier un roman pour les 8-12 ans racontant une expérience de mort imminente (EMI) - les gens adorent tellement faire connaître ce qu'ils font !

J'ai souligné auprès d'elle qu'il n'y a jamais de façon religieusement neutre de parler d'une EMI, de sorte que son statut de professeur des écoles, avec l'obligation de laïcité qui l'accompagne, la mettrait peut-être un peu en porte à faux.

"La personne qui l'a vécue peut être neutre dans la façon qu'elle a de raconter son expérience. Mais le contenu du récit, lui, ne l'est pas, lui ai-je expliqué. Si vous dites : au bout du chemin j'ai vu Jésus, votre expérience témoigne pour le christianisme. Si vous dites "j'ai vu Shiva" vous témoignez pour l'hindouisme. Si vous dites j'ai vu mon grand père mort, vos témoignez pour les religions qui pensent que nos âmes dans l'au-delà vivent encore (catholiques, orthodoxes, musulmans, new age etc), mais vous allez contre les adventistes du 7e jour par exemple qui estiment que les âmes des morts dorment au Sheol et qu'elles ne se réveilleront qu'au moment de l'apocalypse. C'est même plus subtil que ça : si vous dites que vous avez vu Jésus et qu'il vous a accueilli au paradis sans vous juger, vous témoignez pour le New Age, car pour les chrétiens on ne voit Dieu au début que pour le jugement, et si vous dites "j'ai vu Jésus et la Sainte Vierge" vous témoignez en faveur du New Age et du catholicisme (ou de l'orthodoxie), mais pas en faveur des protestants. On ne peut être religieusement neutre que sur des détails (par exemple l'homme qui dit qu'il a pu voir l'inscription de la plaque inscrite sous la table d'opération et la décrire alors qu'il n'avait aucun moyen de la voir avec ses sens "ordinaires") et encore ça prête à beaucoup de discussions."

Il semble qu'elle n'avait pas réfléchi à cet aspect des choses. Les gens croient pouvoir parler des dons de médiumnité ou des EMI d'un point de vue objectif, scientifique. Ils ne voient pas que ces "expériences" sont manipulables par des entités, lesquelles d'ailleurs sont probablement les mêmes que celles qui les empêchent de voir le problème sous cet angle. Ca va avec la grande naïveté de notre époque. Surinformée à maints égards, et cependant complètement aveugle.

J'ai aujourd'hui comme une nostalgie pour les grands confesseurs et grands exorcistes des siècles passés. Des types comme le franciscain italien du XVIIe siècle Ludovic Marie Sinistrari. Ces gens étaient habiles, pertinents, ils se posaient les bonnes questions, et ils avançaient mieux que nous parce que leur but n'était pas de se "faire mousser" ou de défendre un petit égo apeuré par la vie, égo auquel les structures sociales de leur époque (spécialement les structures religieuses) associées au travail de l'Esprit saint, leur avait très tôt fait renoncer.

D'ailleurs j'ai bien conscience que moi-même je ne devrais même pas parler à la première personne dans les billets de ce blog. Je devrais livrer des informations sans "je". Mais si ce matin je m'aventure à vous dire un peu qui m'écrit, ce n'est pas tant pour souligner ce que mon "moi" apprend dans ces échanges, mais plutôt ce qui s'y révèle pour tout le monde. Ce sont des miroirs de notre temps, de nos erreurs à tous, et des leçons pour nous tous sur les chemins à emprunter.

Lire la suite

Big Pharma, corona, le monde sans paradis

21 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #George Soros, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Vatican

Apparemment, la possibilité que le SRAS refasse surface sous forme de coronavirus flottait parmi les hypothèses des chercheurs depuis 2007. C'est ce que montre cet article de "Clinical Microbiology Reviews" signé par Vincent C. C. Cheng, Susanna K. P. Lau, Patrick C. Y. Woo, Kwok Yung Yuen sous le titre "Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus as an Agent of Emerging and Reemerging Infection" paru il y a plus de douze ans.

Cela explique les propos alarmistes de Bill Gates l'an dernier. Se peut-il que Gates, avec l'appui du Pirbright Institute britannique directement aux Etats-Unis, ou par l'intermédiaire du centre de recherche qui "appartiendrait" à Soros (restons prudents) à Wuhan (ou encore avec les francs-maçons de l'Institut Pasteur que Zagami essaie de mouiller dans l'affaire), aient donné un "petit coup de pouce" à cette opération ? La programmation prédictive chère aux sociétés secrètes peut le laisser penser, même si les prédictions des romans ou des morceaux de rap ne sont jamais en soi des éléments de preuve, évidemment. Amusante en tout cas la manière dont les journalistes se sentent obligés d'écarter tout de suite l'hypothèse avec des grands airs, comme l'ont fait Eric Zemmour et Christine Kelly sur CNews dans Face à L'info, le 17 mars (qui peut croire ensuite que Zemmour soit un "dissident" ?). Même le site vénézuélien chaviste Aporrea.org se sent obligé de relayer un article "anti-complotiste" de la revue Nature à ce sujet...

Diffusion spontanée d'un virus né sur un "wet market" de Wuhan, ou petite opération téléguidée ? On ne sait pas. Vu l'idéologie dépopulationniste de beaucoup de dirigeants (et de pas mal d' "honorables sociétés" lucifériennes dont ils affichent les signes), à peine dissimulée d'ailleurs dans leur discours, toutes les hypothèses restent ouvertes.

Si c'est téléguidé, force est de constater qu'ils n'ont pas choisi de lancer d'emblée un virus très mortel : même si une mortalité de 1 à 3 %, sur beaucoup de cas touchés, cela fait quand même à terme un chiffre élevé, on n'en est pas à la peste noire du moyen âge. Encore une fois si l'affaire a été programmée ça aurait pu être pire, "ils" auraient pu frapper un coup "plus fort". Se sont-ils "retenus" ? Ont-il seulement voulu procéder à de l'expérimentation sociale ? éventuellement en faisant peut-être d'une pierre plusieurs coups : faire de l'ingénierie sociale expérimentale en essayant de voir ce que ça fait de parquer les gens chez eux, de suspendre l'Etat de droit, de voir qui résiste, qui ne résiste pas, comment ; et puis couvrir l'effondrement des banques qui était déjà prévisible depuis quelque temps ; et puis peut-être amorcer une resocialisation de l'économie façon New Deal (Boris Johnson annonce qu'il va rémunérer les commerces pour rester fermés, Alitalia est nationalisée, peut-être bientôt Air France). On sait que les grandes lignées occultistes jadis jouaient aussi bien le libéralisme que le socialisme. Dans les années 1910 la première députée Tory anglaise et occultiste Nancy Astor, membre d'une faille qui représentait un quinzième des investissements aux Etats-Unis quelques décennies plus tôt; finançait aussi la Société fabienne, socialiste révolutionnaire, tout comme Jean Monnet, l'homme de l'empire JP Morgan, pouvait obtenir de Staline dans les années  30 la nationalité soviétique pour sa femme, et Rockefeller avoir sa piste d'atterrissage personnelle à Moscou pendant toute la période communiste. L'union de l'aristocratisme et du communisme avait même été théorisée chez la Rosecroix des Lords anglais qui ont ensuite influencé Hitler (voir notre article sur le Vril).

Est-ce que tout est pensé dans cette affaire ? Sans doute pas. On peut imaginer que Trump ait eu envie qu'en pleine guerre commerciale avec Pékin de donner le feu vert à la CIA pour mener une opération à Wuhan "juste pour voir", sans trop réfléchir aux conséquences et aux effets boomerang (avec le labo de Soros, avec des concurrents infectés aux jeux militaires, allez savoir...). Les fabriquants du Covid-19, s'il a été fabriqué, qui eux ont peut-être plus réfléchi que Trump, savaient-ils que le gouvernement de Pékin jugulerait assez rapidement le virus ? Allez savoir. Pas forcément... mais peut-être... Soros affiche souvent sa haine des leaders chinois, un sentiment peut-être partagé par ses collègues qui n'aiment pas que le système bancaire de ce pays reste étatisé et le foncier agraire collectivisé, mais les banquiers de Davos aiment bien quand même le côté autoritaire de ce régime qui impose la suppression du cash, la puce pour tous, le contrôle des masses. D'ailleurs ils ont tout fait pour sa réussite depuis son intégration dans l'Organisation mondiale du commerce (transferts de technologie massifs, tarifs douaniers préférentiels etc). Après tout, le succès du dirigisme chinois peut faire école en Occident (qui déjà depuis début mars n'est plus dirigé que par décret). Ne passe-t-on pas notre temps depuis 15 jours à citer la Chine comme modèle ?

Donc on expérimente, on amorce la reprise en main de l'économie par les Etats (même si on ne sait pas trop avec quel argent ça se fera, car pour l'instant on ne fait que gonfler l'endettement en rachetant des dettes avec d'autres dettes). Et puis derrière il y aura la vaccination (obligatoire ? pas obligatoire ?) avec le "Big Pharma" (la Bill Gates Foundation, Unitaid de l'ONU, etc). Un programme de dépopulation aussi, à terme, derrière les vaccins (pensez aux Georgia Guidestones, puisqu'on parlait de la Rosecroix)? Peut-être, peut-être pas. Si oui, de quelle ampleur ? Est-ce que ça aussi c'est étudié, planifié, ou vont-ils juste "tenter des coups pour voir" ?

Evidemment on n'a jamais toutes les preuves de ce genre de chose. Si l'on dit "les vaccins de la fondation Bill Gates ont tué des gens à tel endroit en Inde", on répondra "ce fut seulement accidentel". S'ils tuent à l'échéance de 20 ans, les optimistes diront "c'était involontaire". Ce qui est en tout cas objectivement inquiétant dès aujourd'hui, c'est qu'on brûle les étapes des tests sur les animaux et sur les humains pour accélérer la mise sur le marché, alors que déjà les vaccins qui respectaient ces protocoles auparavant étaient des plus douteux puisqu'on en ignorait les effets sur 10 ou 15 ans...

La terrible angoisse des gens devant une vie qu'ils craignent d'autant plus de perdre qu'ils en ont complètement perdu le sens à force de narcissisme collectif et d'égotisme individuel, les pousse ainsi à choisir ce qui les tuera lentement plutôt que d'accepter humblement que leur Créateur dispose de leur sort. "Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera.…" (Matthieu 16:25).

Et Mme Buzyn, cette ministre qui avait une drôle de façon d'enlever une poussière de son oeil sur les photos (en faisant un petit signe à l'objectif ?) et qui maintenant se plaint de ne pas avoir été écoutée à temps, a-t-elle tenté d'empêcher la diffusion d'un médicament efficace, la choloroquine ? Et d'ailleurs la chloroquine est-elle vraiment efficace ou n'est-ce qu'un piège poussé par un lobby rival de celui de la vaccination ? Libération le 20 mars nous explique qu'il faut faire confiance à la décision prise en janvier à ce sujet parce que c'était une décision collective des spécialistes et de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Sauf que, vu que Libération n'a mené aucune enquête indépendante sur les processus décisionnels au sein de l'ANSM, ce journal étant lui-même la propriété de banquiers lesquels sont liés au lobby pharmaceutique qui "influence beaucoup" l'ANSM (ne serait-ce que du fait des perspectives de carrière qu'il peut offrir à ses membres une fois passé le délai de rigueur déontologique), je n'ai aucune raison de faire confiance à son article lénifiant.

La peur, la tristesse sont là, mal dissimulées par le côté festif "obligatoire" des bonnes blagues sur les réseaux sociaux et des applaudissements des soignants aux fenêtres aux quatre coins du monde. Ils ferment les églises - qu'ils remplacent par des parodies de messes virtuelles "interreligieuses" (en fait "humanistes", apostates) à la mode kenyane dont on peut penser qu'elles inspireront bientôt l'antipape jésuite grand sorcier du nouvel ordre mondialiste. Ils veulent montrer que seule la solidarité humaine doit primer, qu'on doit tous se serrer les coudes, tous être très grégaires. Ca n'est pas spirituel pour deux sous. Et on pressent bien que cet humanisme désespéré, au bout du chemin, n'offrira aux gens que des fausses réponses, toujours plus de totalitarisme, toujours plus d'orgueil collectif désespéré, toujours plus de morbidité et de fragilité face à l'occultisme. Certains observateurs ont remarqué que les célébrités d'Hollywood chantaient, pour "encourager la population" sur You Tube l'ignoble "Imagine" de John Lennon (l'homme qui avait fait un pacte avec le diable). Cet hymne était omniprésent au moment de l'attentat du Bataclan en 2015. 

"Imaginez qu'il n'y a pas de paradis", dit la chanson. C'est effectivement l'avenir que tous ces gens se préparent...

Lire la suite

Le coronavirus a-t-il réduit la Gospa de Medjugorje au silence ?

19 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik

Les autorités religieuses de Medjugorje (Bosnie-Herzégovine) ont annoncé hier que la Gospa (la "Vierge" locale) a fait savoir à la "voyante" Mirjana qu'elle ne lui délivrerait plus de message les 2èmes jours de chaque mois comme elle le faisait jusqu'ici mais qu'elle lui apparaîtra seulement le jour de son "anniversaire" (le 18 mars) tous les ans.

Commentaire goguenard du professeur catholique E. Michael Jones (dont il faut lire l'excellent ouvrage démystifiant Medjugorje - pour m'y être rendu en 2016, je pourrais aussi vous en parler) sur Twitter aujourd'hui : "Très bien, je ne voudrais pas que notre Sainte Mère vienne y attraper le coronavirus..."

Lire la suite

L'OTAN veut tester les routes européennes

14 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis

Le 3 mars dans Il Manifesto, Manlio Dinucci mettait en garde l'opinion publique : "Les ministres de la défense des 27 pays de l'UE, dont 22 sont également membres de l'OTAN, écrivait-il, se sont réunis les 4 et 5 mars à Zagreb, en Croatie. Le thème central de la réunion  n'était pas de chercher une réponse à la crise des coronavirus qui bloque la mobilité civile, mais comment développer au mieux la «mobilité militaire». Le test décisif est l'exercice Defender Europe 20, prévu en avril et mai. Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, qui a participé à la réunion de l'UE, la définit comme «le plus grand déploiement de forces américaines en Europe depuis la fin de la guerre froide».

Le plan d'action sur la mobilité militaire, présenté par la Commission européenne en 2018, prévoit de modifier «les infrastructures qui ne sont pas adaptées au poids et aux dimensions des véhicules militaires». Par exemple, si un pont est incapable de supporter le poids d'une colonne de réservoirs, il doit être renforcé ou reconstruit. Sur la base de ce critère, le test de résistance du nouveau pont, qui à Gênes remplacera le pont de Morandi effondré, devra être réalisé avec des réservoirs Abrams de 70 tonnes chacun. Ces modifications, inutiles à des fins civiles, nécessiteront des dépenses massives à la charge des pays membres, avec une «éventuelle contribution financière de l'UE».

La Commission européenne a prévu une dotation initiale de 30 milliards d'euros."

Le 11 mars le Commandement militaire américain a annoncé sa "mise en veilleuse" à cause de l'épidémie de coronavirus. Mais l'opération peut être relancée ultérieurement.

Lire la suite

Un raélien français diagnostiqué positif au coronavirus à Caracas

14 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants", #La gauche

L'épidémie de coronavirus est plus dramatique dans des pays sous embargo américain où le système de santé est affaibli comme c'est le cas en Iran, au Nicaragua ou au Venezuela où les gens n'ont même pas de l'eau courante tous les jours pour se laver les mains (*). Sputnik aujourd'hui 14 mars raconte une histoire étonnante que relaie la presse vénézuélienne.

Le français D. Uzal, 50 ans, a été diagnostiqué comme atteint du coronavirus. Il est le coordonnateur pour l'Amérique latine du Mouvement raëlien international, une secte sexuelle célèbre qui croit aux extraterrestres et vénère le gourou Raël. Elle compterait 90 000 membres. Les Raëliens ont choisi le mois de mars pour organiser une réunion internationale avec tous leurs membres à Caracas. Uzal a pris un vol d'Iberia le 8, s'est promené dans les rues de Caracas, puis a participé à la marche chaviste organisée par Maduro le mardi 10 mars où il admet avoir embrassé et "câliné" beaucoup de gens qu'il a donc contaminés. Le dépistage du coronavirus lui a été administré le vendredi 13 dans son hôtel, résultat positif, et il aurait été placé en quarantaine (mais le mouvement raélien du Venezuela sur Facebook le même jour  le montrait distribuant des tracts dans la rue).

Il semble que la réunion raélienne soit celle de l'Académie raélienne du bonheur, qui devait se réunir du 15 au 22 mars à l'hôtel Alex de Caracas. Cette réunion devait être précédée ce samedi 14 mars par une conférence publique dans le même hôtel sur les origines extraterrestres de la vie terrestre.

Uzal, qui est un artiste français hédoniste athée de père juif et de mère catholique, domicilié depuis vingt ans au Brésil,  en 2015 voulait organiser une ambassade d'accueil des extraterrestres ("elohim") au Pérou.  On apprend aujourd'hui que les raéliens ont lancé en février une campagne de soutien au gouvernement de Maduro.  Probablement dans une logique de donnant-donnant le mouvement raélien a fait savoir dans un communiqué du 9 mars qu'il allait demander au gouvernement vénézuelien à pouvoir disposer d'un terrain de 4 km2 pour y créer son ambassade pour les extraterrestres.

On ignore quelles sont les dispositions du gouvernement vénézuélien à l'égard de cette demande. En 2017, le gourou Rael avait aussi attribué au président Evo Morales le titre de Guide honoraire de l'humanité pour son action de résistance à l'impérialisme américain, ce qui valait à Uzal de parler sur l'antenne TV de Bolivision à Santa Cruz. Il avait aussi quatre ans plus tôt, en 2013, proposé de cloner le leader de la révolution vénézuélienne Hugo Chavez.

----

(*) Ces pays sont en ce moment aidés par des régimes socialistes comme Cuba et la Chine, régimes qui sont aussi sollicités par des gouvernements alliés aux Etats-Unis. Ainsi en Irak ce sont les Chinois qui apportent leur savoir-faire. En Italie, ce jour le Journal de Brescia signalait que dans les hôpitaux de la Lombardie travaillaient maintenant des médecins chinois, cubains et vénézuéliens. Le paradigme néo-libéral là comme ailleurs est totalement chamboulé.

Lire la suite

Les possibles origines américaines du coronavirus et la course à la vaccination

14 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #George Soros

On a évoqué le mois dernier, le rôle du système militaire anglo-américain et notamment du Pirbright Institute, lié à la dynastie Rothschild et à Bill Gates, dans le brevetage du coronavirus. Voici un nouvel élément sur la diffusion du virus tout à fait compatible avec ce rôle du Pirbright Institute.

Les médias chinois citent beaucoup depuis quelques semaines un reportage de la chaîne de télévision japonaise TV Asahi Corporation qui soupçonne que certains des 14000 Américains décédés l'an dernier soi-disant de la grippe saisonnière pourraient avoir contracté de manière inconnue le coronavirus.

Le 14 février, les Centres de contrôle sanitaire (Centers for Disease Control and Prevention - CDC) des États-Unis ont annoncé qu'ils commenceraient à tester au coronavirus des individus atteints d'une maladie de type grippal dans des laboratoires  à Los Angeles, San Francisco, Seattle, Chicago et New York.

Or les Jeux mondiaux militaires se sont tenus à Wuhan en octobre dernier en Chine. Se peut-il que la délégation américaine ait été porteuse du virus ? Dans ce cas l'origine de l'épidémie ne se trouverait pas dans la consommation de chauves-souris ou de pangolin par les Chinois comme l'ont laissé entendre les grands médias planétaires.

Cette hypothèse n'est pas exclusive de la possibilité que le virus ait été délibérément diffusé depuis un laboratoire du type Pirbright Institute (ce ne serait pas la première fois qu'une maladie chez les civils ou les militaires américains proviendrait d'un laboratoire de recherche militaire ou lié au système militaire - voyez le syndrome de Lyme). Simplement, au lieu d'être dans le cas de figure d'une "exportation" du virus vers des laboratoires chinois, il y aurait eu une contagion spontanée ou organisée (dans une logique de guerre économique, et conformément à une programmation prédictive ancienne) via une délégation militaire américaine à Wuhan.

L'effet boomerang en termes d'opération psychologique (psy op) contre nos propres populations après que la Chine (peut-être contre les attentes des grands planificateurs mondiaux) eût jugulé l'épidémie plus vite que prévu en termes de restriction des libertés est maintenant redoutable.

La déclaration de l'état de pandémie le 12 mars alors que les critères du taux de mortalité ne sont pas réunis laisse songeur. 

Peter Koenig, sur le site Global Research, se demande s'il existe un rapport entre ce fait et le programme ID2020, un programme de partenariat public-privé, incluant l'ONU. C'est un programme d'identification électronique qui utilise la vaccination généralisée comme plate-forme d'identité numérique. Le programme exploite les opérations d'enregistrement des naissances et de vaccination existantes pour fournir aux nouveau-nés une identité numérique portable et persistante à liaison biométrique. Le bras armé du programme est GAVI, l' Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination.

L'alliance ID2020 lors de son sommet 2019, intitulé «Rising to the Good ID Challenge», en septembre 2019 à New York, a décidé de déployer son programme en 2020, décision confirmée par le WEF en janvier 2020 à Davos. Leur programme d' identité numérique était censé être testé avec le gouvernement du Bangladesh. GAVI, la Vaccine Alliance et les «partenaires du monde universitaire et de l'aide humanitaire» (comme ils l'appellent) sont en pointe sur ce projet.

Les mesures prises en Europe pour limiter la contagion préparent indubitablement les esprits à accepter la généralisation de la vaccination dont le principe est toujours défendu par le lobby pharmaceutique et la fondation dépopulationniste de Bill Gates. Le 10 mars le Jerusalem Post publiait un article intitulé publiait un article intitulé "Les scientifiques israéliens déclarent: «Dans quelques semaines, nous aurons un vaccin contre le coronavirus»". "Au cours des quatre dernières années, précise l'article, une équipe de scientifiques du MIGAL (Institut de recherche de Galilée) a mis au point un vaccin contre le virus de la bronchite infectieuse (IBV), qui provoque une maladie bronchique affectant la volaille. L'efficacité du vaccin a été prouvée dans des essais précliniques menés à l'Institut vétérinaire." Dès lors, des recherches ont été poursuivies qui pourraient déboucher sur la mise au point rapide d'un vaccin pour l'être humain.

Aux Etats-Unis, des instituts de recherche sont aussi en train de brûler les étapes habituelles de mise à l'épreuve des vaccins pour pouvoir administrer le plus vite possible à des êtres humains des vaccins du laboratoire Moderna Therapeutics qui, dans le Massachussets, travaille avec la fondation Bill Gates sur le développement des vaccins à ARN. Bill Gates avait co-parrainé le 18 octobre 2019, avec le Firum économique mondial une simulation informatique au Johns Hopkins Medical Center à Baltimore, Maryland, sur une pandémie capable de provoquer 65 millions de morts.

A suivre aussi : le succès du Remdesivir de Gilead dans le traitement du Coronavirus, médicament distribué en Chine dans le cadre du groupement de vente de médicaments aux pays pauvres Unitaid (dont on déjà parlé ici), dans lequel sont impliqués la fondation Bill Gates, George Soros et la fondation Clinton. Une guerre des brevets a commencé autour de ce médicament naguère utile contre le virus Ebola et qui semble marcher contre le coronavirus Covid-19.

Lire la suite

Solidarité avec les autorités grecques qui défendent la frontière européenne

13 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE

Lu dans Voice of Europe

Le personnel de sécurité grec dans la région d'Evros a dû lutter quotidiennement contre les migrants depuis que le président turc Recep Erdoğan a annoncé qu'il n'empêcherait plus les migrants de traverser le territoire turc pour entrer en Europe fin février. Les migrants utilisent fréquemment des armes contre eux, y compris des cocktails Molotov incendiaires, ainsi que des bombes fumigènes et des gaz lacrymogènes. Malgré cette violence, la Grèce a empêché plus de 42 000 migrants de pénétrer dans l'espace Schengen en Europe dans ce dernier chapitre de la crise des migrants.

Les Grecs ont cependant appliqué leur ingéniosité au problème et utilisent maintenant de gigantesques ventilateurs pour refouler les gaz lacrymogènes et la fumée du côté turc de la frontière, comme le rapporte le Greek City Times. Les ventilateurs sont montés sur des jeeps et ont été déployés hier près du point de passage de Kastanies dans la région d'Evros. Les responsables grecs ont déclaré que les énormes ventilateurs sont habituellement utilisés pour l'entraînement en parachute de leurs forces aéroportées.

Selon les autorités grecques, 64 % de ces migrants sont des Pakistanais et 4 % seulement viennent de Syrie.

Lire la suite

Les alliances contre nature

4 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Peuples d'Europe et UE, #Les régimes populistes, #Proche-Orient

Erdogan lâche des milliers de migrants vers l'Europe pour obtenir le droit d'envahir le nord de la Syrie. L'Union européenne doit bien admettre que l'accord signé avec Ankara consécutif à la crise des migrants de 2015 ne garantit rien du tout : des millions de dollars donnés à la Turquie en restant sous la menace permanente de son chantage.

Du coup hier on commençait à entonner le chant de la "défense des frontières" de peur que l'afflux de migrants n'assure la victoire des "populistes". Et même la très mondialiste chaîne Euronews" en venait à dire du bien des bataillons de police hongrois qui aident à protéger la frontière de la Macédoine du Nord et celle de Serbie.

A vrai dire, on peut supposer que nos banquiers et leurs alliés sont tout à fait prêts pour placer à la tête des pays européens des "pseudo-populistes" à leur solde, mais pour l'heure ils  préfèrent encore défendre leurs marionnettes "centristes" façon Macron ou Merkel qui vont devoir, une fois de plus verser quelques milliards d'euros.

Pendant ce temps, le président Syrien Bachar el-Assad reconnaît en Libye le régime rebelle du général Haftar, avec une ouverture réciproque d'ambassades à Tripoli et à Damas. Logique : Erdogan intervient militairement en Libye au soutien du gouvernement soutenu par l'ONU (et les Frères musulmans) comme il le fait en Syrie au soutien des terroristes d'Al-Nosra.

Question : comment l'alliance entre Erdogan et Poutine peut-elle tenir dans un tel contexte alors que le premier menace ouvertement les Russes en Syrie ? Chacun sait qu'il s'agit d'une alliance contre-nature fondée sur la seule Realpolitik, alors que Moscou depuis longtemps a interdit les Frères musulmans sur son territoire. Une alliance du même genre que celle entre le Venezuela, très ami de l'Iran à l'époque de Chavez, avec Erdogan et avec l'émir du Qatar. Dans un article très anti-Maduro, Mélanie Chavron de Mediapart écrivait à l'automne dernier qu' "en 2018, Maduro vend 23 tonnes d’or à son ami Erdogan, ramassant 900 millions d’euros" et précisait qu'un avion de la flotte de l'émir du Qatar avait conduit le président venezuelien à Istanbul "Les sources qui ont relaté l’information, ajoutait-elle, ont précisé que des valises de dollars ont fait aussi le voyage". La vice-présidente du Venezuela était au Qatar vendredi dernier. Comment le Vénezuela peut-il être solidaire à la fois d'Assad et d'Erdogan ?

Caracas a besoin des Frères musulmans pour contourner l'embargo américain tout en continuant d'équiper son armée. Moscou a besoin d'Ankara pour stabiliser le Caucase et endiguer les milices islamistes au Proche-Orient. Bruxelles a besoin d'Ankara. Tout le monde a besoin de tout le monde et tout le monde peut se retourner contre tout le monde à tout moment... C'est ce qui fait le charme et l'ambiguïté de toute la géopolitique....

Lire la suite

Rapprochement entre la Biélorussie et l'OTAN

2 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE

Au début du mois de février, le vice-ministre des Affaires étrangères du Bélarus (Biélorussie, un pays qui était très "non aligné" dans les années 2000), Oleg Kravchenko, a pris la parole lors d'une table ronde au Conseil atlantique (un thunk tank de banquiers et de diplomates qui contrôle les principales agences de propagande planétaire Omnicom Group, IPG, WPP). A l'issue de la discussion, Kravchenko a déclaré aux experts de l'OTAN qu'il est nécessaire de conduire des exercices au Bélarus antiterroristes avec la participation de membres européens de l'OTAN. Une centaine d'espions et spécialistes du renseignement américains pourraient donc s'installer dans ce cadre à Minsk. Début mars un peloton militaire britannique de forces spéciales est déjà arrivé en Biélorussie dans le cadre de l'exercice anti-terroriste. Il compte, selon diverses sources, de 30 à 42 personnes. Le pays veut être un trait d'union entre l'Est et l'Ouest. Pravda.ru prédit à Loukachenko un avenir façon Euromaidan ukrainien.

Lire la suite