Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #la gauche tag

Une certaine tendance à oublier le chavisme

14 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #La gauche

Le gouvernement vénézuélien et la Plateforme unitaire du Venezuela ont entamé vendredi soir à Mexico des négociations aboutissant à un mémorandum dont le contenu visera à l'intégration de la droite au processus électoral dans l'espoir d'obtenir la levée  des sanctions américaines (qui mettent le pays à genoux - avec le vol de 57 milliards de dollars à la firme nationale pétrolière, les pénuries alimentaires, en carburant, en électricité, la pauvreté généralisée), à l'issue d'une médiation norvégienne.

Mais déjà dans les rangs chavistes s'expriment des réserves à l'égard de la garantie mexicaine donnée aux accords. Sur Aporrea.org, Flavia Riggione, ex-chercheuse sur la malaria à l'Université centrale du Venezuela (maintenant à la retraite), relève que dans l'entourage du président de gauche mexicain Andrés Manuel López Obrador (une des cibles de l'espionnage de Pegasus), il existe une volonté d'oublier un peu l'apport de Chavez à l'émancipation de l'Amérique latine. Elle en veut pour preuve l'intervention du philosophe argentin Enrique Dussel (87 ans), conseiller du président mexicain López Obrador, dans une conférence patronnée par le parti Mouvement de regénération nationale (au pouvoir) le 6 août denier,  sur les vagues d'indépendance de l'Amérique latine d'avoir cité Kirchner, Lula et Morales, mais pas Chavez (sauf une fois en passant). Dussel dans cette introduction à la conférence déclare même : "Si Lula revient au pouvoir, nous aurons deux cents millions de Brésiliens, plus quarante millions d'Argentins dirigés par Fernández, plus cent trente millions de Mexicains dirigés par AMLO " à avoir un gouvernement participant de la nouvelle vague d'indépendance... mais il oublie les 30 millions de vénézuéliens... Enrique Dussel avait pourtant reçu des mains d'Hugo Chávez, en 2010, le "prix du Libérateur pour la pensée critique"... L'ingratitude est manifeste.

Cette tendance d'une certaine gauche à exclure des gouvernements révolutionnaires comme ceux du Venezuela, de Cuba et du Nicaragua de la résistance à l'impérialisme occidental est assez répandue en ce moment. Le 17 juin dernier, Benjamin Norton, journaliste de Grayzone, avait critiqué le média de gauche anglais Novara Media, pour avoir publié cette carte des "partis de gauche et du centre-gauche" qui occultait effectivement ces pays.

Au demeurant, le pari sur la victoire de Lula au Brésil qui enthousiasme beaucoup la gauche mondiale en ce moment est loin d'être gagné. La Banco Santander (banque espagnole espagnole dont Soros avait acheté 7 % du capital il y a 6 ans) n'a pas hésité à écrire à ses clients sous la plume de son économiste Victor Candido il y a peu : « Personne ne soutiendra un coup d'État en faveur de Bolsonaro, mais il est possible de spéculer sur un coup d'État pour empêcher le retour de Lula. Il était inéligible jusqu'à récemment, par exemple. On pourrait bien retourner à cela ».

Lire la suite

Expériences sociales incommunicables

12 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Béarn, #1950-75 : Auteurs et personnalités, #Souvenirs d'enfance et de jeunesse, #Cinéma, #La gauche, #Lectures

Vous savez que j'ai eu des échanges jadis avec le sociologue Pierre Bourdieu. J'ai revu encore l'an dernier un de ses amis d'enfance qui me reparlait de lui. Tout à l'heure je m'amusais à relire un morceau de son "Esquisse pour une auto-analyse" où ça parle du Béarn, de l'Algérie, de Paris. Dans le premier paragraphe je lis cette phrase "en raison de l'amplitude de mon parcours dans l'espace social et de l'incompatibilité pratique des mondes sociaux qu'il relie sans les réconcilier, je ne puis pas gager - étant loin d'être sûr d'y parvenir moi-même avec les instruments de la sociologie - que le lecteur saura porter sur les expériences que je serai amené à évoquer le regard qui convient, selon moi".

Le propos est fort : il parle de mondes sociaux "incompatibles". Entre le village béarnais et le collège de France, il n'y a pas de compatibilité. Du temps où je faisais les allers-retours entre Sciences Po Paris et la maison de mes parents ouvriers en Béarn, je ressentais les choses comme lui.

Tout à l'heure quand j'entendais dans cette vidéo un amateur d'armes à feu régler ses comptes avec Mediapart qui l'attaquait, j'avais aussi le même sentiment : des mondes incompatibles, qui ne peuvent pas communiquer, même dans la polémique. Chacun a ses mots clés, ses mots valises, pour tenter d'exprimer quelque chose. Mais au fond il n'y a rien à communiquer. Tout est faux.

Quand Ruffin parle du peuple, quand Soral en parle, quand Zemmour en parle, cela sonne faux. Tout comme cela sonnerait faux si j'en parlais moi qui suis maintenant un bourgeois. Mes cousins chasseurs n'auraient rien à dire à une youtubeuse pseudo-intello façon Tatiana Ventôse, et celle-ci peut toujours faire semblant de s'intéresser au petit peuple, à ceux d'en bas, elle ne le fait que dans un combat contre les petits bourgeois de sa trempe, en usurpant la prétention de parler en son nom. Ils feraient mieux de dire, comme Pasolini dans cette interview en français de 1966 : "Je hais la petite bourgeoisie et je me hais comme petit bourgeois" et se mettre à filmer plutôt que de parler. Le petit bourgeois trahit les classes populaires dès qu'il veut parler à leur place. Et pour cette raison Bourdieu les a trahies aussi en finissant par défendre la political correctness de plus bas étage, que maintenant Soros finance à coup de milliards.

Mais voilà, dans les années 60-70 au moins, on devait faire semblant de s'intéresser aux classes populaires. On ne se sentait pas autorisé à les gaver de malbouffe, de vaccins, et de musique de merde en le traitant de "sans-dents" et en lui tirant dessus au LBD s'il venait occuper les places des centres-villes. On ne se sentait pas encore en mesure de lui dire ouvertement qu'il polluait trop la planète et qu'il était temps de le stériliser. On avait la petite touche paternaliste, toujours humiliante, toujours détestable, mais qui au moins permet encore de laisser entrevoir quelque chose de l'indécente vérité de ce monde. Tenez, prenez les conférences d'Henri Guillemin, ce fils de petit fonctionnaire comme Bourdieu devenu chrétien social. Installé à titre posthume sur You Tube devant son joli mobilier d'intellectuel, il se sent obligé de rappeler, en 1970, que la canaille girondine de 1792 n'était qu'une bande de vautours assoiffés d'argent tandis que l'on doit reconnaître à Robespierre (comme aux frères Gracques à l'époque romaine) le mérite d'avoir au moins un peu quand même essayé de porter atteinte au dogme de la "propriété sacrée", pour limiter les injustices. Mes profs de Sciences Po quand ils parlaient de la Révolution n'avaient pas cette délicatesse. Dans les années 60, on ne pouvait pas penser l'humanité et la morale sans songer aux classes humiliées. Il en allait de même dans les années 1840. Je repense au père Lacordaire quand il soulignait la phrase de Jésus selon laquelle la preuve que le Messie était là c'est que "les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres." (Matt 11:5). " Etre auprès des pauvres compte plus que de faire des miracles", estimait-il, et il ajoutait : "un jour peut-être l’Antéchrist ressuscitera des morts ; mais ce qu’à coup sûr il ne fera pas, c’est que les pauvres soient évangélisés". C'était du paternalisme chrétien, mais un paternalisme qui, au moment des barricades de 1830 et 1848, ne pouvait pas faire l'économie de la question sociale comme on la fait cyniquement aujourd'hui.

Aujourd'hui il n'est plus question de s'intéresser aux classes opprimées. Ni aux affamés qui se cachent pour se rendre à la banque alimentaire, ni à ceux qui sortent leurs fusils pour essayer de défendre ce qu'il reste de la "douce France cher pays de leur enfance" ou de leur "doux villages". Tout le monde est devenu du bétail, étiqueté, de la marchandise pour l'élevage des "grands initiés", de l' "élite mondiale"...

Je repense encore à Bourdieu quand il écrivait dans Science de la science et Réflexivité que la sociologie anglo-saxonne avait toujours été une forme d'ingénierie sociale. En lisant cela à l'époque (il y a 20 ans), je en pensais pas que cette ingénierie, cet art de gérer le troupeau et de le faire taire (et même d'en éliminer les mauvais éléments) deviendrait un pratique aussi ouvertement assumée par les classes dirigeantes.

J'ai fini pour ma part par estimer comme Wittgenstein que ce qu'on ne pouvait dire il fallait le taire. Et que, puisque cette disparité entre les divers types de classes dominées et la petite, moyenne et grande bourgeoisie était si marquée, et si ineffable, il était vain d'écrire pour en témoigner (et encore plus vain de tenter d'expliquer comment ses diverses strates peuvent s'agencer dans un individu statistiquement improbable qui a connu une ascension sociale elles peuvent s'agencer). Ne parlons pas de ça puisqu'il n'y a pas de mots pour le dire, puisque les mots sont nécessairement pédants, petits bourgeois. L'honnêteté est de se taire sur ce sujet, de parler d'autre chose... Je n'en dis donc rien dans ce blog. Mais je rappelle tout de même ceci : ceux qui prétendent en parler, dans leurs écrits, à la TV, en parlent nécessairement d'une manière fausse. Ce sont des imposteurs.

Lire la suite

Pérou : la victoire de la gauche entravée

5 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La gauche, #Le monde autour de nous, #Christianisme

Les sympathisants de la candidate de droite Keiko Fujimori ont de nouveau manifesté ce week-end pour exiger de nouvelles élections au Pérou et empêcher la proclamation présidentielle du candidat de la coalition socialiste Pedro Castillo, vainqueur des dernières élections avec quelques dizaines de milliers de voix d'avance.

Les partisans de la candidate battue se sont mobilisés aujourd'hui, dimanche 4 juillet, à l'appel de la Fuerza Popular et ont défilé jusqu'au Palais du Gouvernement pour présenter leurs revendications et protester contre le refus de sa demande d'audit international sur le second tour de l'élection présidentielle. Le 28 juin, le candidat de Fuerza Popular a écrit une lettre au chef de l'État péruvien, lui demandant d'intercéder auprès de l'Organisation des Etats d'Amérique (à la botte des Etats-Unis) à cette fin, après avoir allégué l'existence d'une fraude. Les deux camps entretiennent une mobilisation dans la rue, qui pourrait dégénérer en guerre civile, si l'oligarchie locale n'accepte pas l'option Castillo. La presse mondialiste pour sa part soupçonne le nouveau président de cultiver une position conservatrice sur la question LGBT, en soulignant d'ailleurs que son épouse et ses filles sont converties à l'évangélisme, et souverainiste sur le plan économique et sur la question des migrations, et elle s'inquiète d'une possible réforme de la constitution sur le modèle chilien.

Lire la suite

"L'empire américain est une malédiction pour le monde" (Ortega)

25 Juin 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La gauche, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Les Stazinis

Le Nicaragua, petit pays sous sanctions économiques, à quelques mois des élections présidentielles du 7 novembre prochain, est, une fois de plus, comme dans les années 1980, et comme lors de l'insurrection de 2018, l'objet d'ingérences impériales multiples, et de désinformation dans la grande presse occidentale. Même si l'on peut avoir des réserves sur son approche des grands thèmes mondialistes (terreur climatique, politique du genre, vaccination anti-Covid) on ne peut nier que le régime sandiniste au pouvoir depuis 2007 a apporté à son peuple la santé et l'éducation gratuites, l'électricité et Internet pour tous, etc. Ci-dessous un bon discours (hélas seulement en espagnol) du président Ortega du 23 juin dernier et un bon documentaires de Dan Kovalik sur la situation du pays.

Lire la suite

Meurtre d'une militante kurde en Turquie : le HDP sous pression

20 Juin 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #La gauche, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous

Il y a trois jours (le 17 juin) la militante kurde Deniz Poyraz, 28 ans, a été assassinée de six balles dans le siège de son parti (le HDP - Parti démocratique des peuples) à Izmir (Smyrne) où elle prenait son petit déjeuner par le mercenaire d'extrême droite Onur Gencer, qui a photographié son corps  gisant dans une mare de sang et l’a partagée sur WhatsApp accompagnée du mot « leş 1 » (cadavre 1). Il pensait tuer d’autres militants car une réunion avec les membres du parti avait été prévue puis annulée en dernière minute. La police turque qui surveille les locaux n'est pas intervenue. Gencer avait partagé sur Instagram des photos de lui tenant des armes de plusieurs calibres qu’il avait utilisées en Syrie. Dans ses deux dernières publications qu’il avait partagées hier, il disait que les Kurdes étaient des rejetons d’Arméniens et qu’il allait nous faire vomir du sang.

Deniz Poyraz était issue d'une famille de militants. Trois de ses huit frères et soeurs sont prisonniers des geôles turques. ll y a quelques années elle manifestait en hommage à la militante Dîlan Kortak (19 ans) assassinée par la police le 3 décembre 2015 à Istanbul. Elle l'a maintenant rejointe.


Le chauffeur de taxi qui a été déposé Gencer quelques minutes avant son attaque meurtrière a témoigné à la police vendredi, et a déclaré que le tireur était un de ses clients réguliers. Gencer se rendait fréquemment dans un hôtel de Balçova, à Izmir, dirigé par le gouverneaur de la province et dans les bureaux du HDP. Il fréquentait aussi des membre du Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir au stand de tir dirigé par un membre d'une émanation de l'AKP, le "Mouvement de la société civile".

Les rassemblements rendant hommage à Deniz Poyraz ont été brutalement réprimés par les autorités.  Des membres des collectifs kurdes affirment que des femmes sont assassinées chaque jour en Turquie à cause de leurs opinions politiques.

Ce n’est pas la première fois que les bureaux du HDP sont ciblés. Juste après les élections générales de juin 2015, puis à nouveau en 2016, des centaines de leurs bureaux, dont le siège à Ankara, ont été attaqués par des foules racistes, et beaucoup ont été incendiés.

Lire la suite

Décès de Me Roland Weyl

7 Mai 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Souvenirs d'enfance et de jeunesse, #La gauche, #Colonialisme-impérialisme

Quand je travaillais à Versailles, il y a 14 ans, une magistrate de droite m'avait dit "J'apprécie beaucoup maître Weyl, même si je ne partage pas ses idées, et puis il a ce style de la vieille génération, il me rappelle mes aïeux". Elle appréciait la douceur de sa voix alliée, dans ses plaidoiries, à une concision et grande précision du style (et de mémoire sans lire aucune note). Même quand il plaidait à Versailles en terre royaliste cet avocat communiste ancien résistant faisait bonne impression. Moi je me souviens qu'il avait signé l'appel de Bruxelles que nous diffusions en 2000 contre l'ingérence de l'OTAN en Serbie - voyez mon livre sur le sujet (L'Obs signale son nom dans la liste des signataires avec une faute d'orthographe). Comme le rappellent ses biographies il s'est opposé à toutes les guerres d'ingérence, au Proche-Orient, en Afghanistan etc, l'embargo sur Cuba et sur le Venezuela, ainsi que l'occupation de la Palestine.

Il s'est éteint à l'âge de 102 ans le 20 avril dernier.

Lire la suite

Défaite (bidonnée ? ) de la gauche en Equateur

12 Avril 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous

Il semble que la gauche équatorienne (qui avait subi une série de persécutions politiques après la trahison du président Lenin Moreno) ne renouvellera pas l'exploit de ses frères boliviens qui ont repris le pouvoir dans leur pays après un coup d'Etat de la droite conservatrice. A Quito, le candidat de la gauche aux présidentielles vient de reconnaître sa défaite électorale. Certains mettent déjà en cause la partialité de la commission électorale.

Un point avait attiré l'attention il y a 4 jours : l'administration Biden venait de faire un don de matériels répressif à l'Equateur (véhicules, équipements technologiques, uniformes etc) à hauteur de 2,1 millions de dollars. Les Américains l'auraient-ils fait s'ils n'avaient eu la certitude que leur candidat, le banquier membre de l'Opus Dei Lasso, allait remporter l'élection ou qu'en tout cas il saurait imposer son pouvoir par la force en cas de contestation ?

 

Lire la suite

Joe Biden... sous un ciel de ChemTrails...

24 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Les Stazinis, #La gauche

Si l'on poursuit notre sémiologie (étude des signes et symboles), on trouve des bizarreries autour du nouveau président soi-disant élu des Etats-Unis Joe Biden...

Il y a d'abord ce slogan "new dawn" (nouvelle aurore, aube nouvelle) que tout le monde colle à son nom (voir Reuters, Guardian, New Daily, BBC, la presse sud africaine, la poétesse Amanda Gorman au moment de l'investiture - où la sataniste Lady Gaga faisait office de grande prêtresse). Etrange : il semble que ce soit le slogan officiel qu'on veut faire entrer dans nos inconscients, identifier Biden à ça : même la chanson des satanistes les Beatles "Here comes the sun" interprétée (virtuellement et sans public) par le groupe Bon Jovi lors de la retransmission de la cérémonie d'investiture commençait dans la nuit et s'achevait sur une aurore afin de bien ancrer cela dans l'esprit des gens.

Et puis il y a cette revue socialiste américaine "Jacobin" qui nous présente Joe Biden comme un dieu... sous deux drones... qui balancent des "chem trails"...

Personne ne trouverait cela bizarre si la chanteuse occultiste Lana Del Rey n'avait pas sorti, avec tambours et trompettes, sur You Tube le 11 janvier (voir notre billet ici) une chanson qui nous dit qu' "Il n'y a rien de mal à contempler Dieu/ Sous les chemtrails au dessus du Country club"... On a envie de dire : mais qu'est-ce qu'ils ont donc à inscrire dans la "matrice" le dieu qu'on contemple à travers des chemtrails ?

Certes quelques uns objecteront : "Allons, ce n'est qu'une petite revue de gauche, c'est sans importance. Ils ont peut être simplement plagié la chanson de Lana Del Rey pour l'adapter d'une façon amusante à Joe Biden"... Certes, mais s'ils l'ont fait, ils ont vraiment été très rapides, parce que la chanson n'est sortie qu'il y a 13 jours, et la "une" magazine a l'air prête depuis déjà un certain temps (peut-être même avant la chanson). Quant à l'audience du magazine, on nous explique que pour que la magie fonctionne, il suffit qu'elle soit affichée quelque part publiquement, même dans un endroit pas très visible, même sur un mode humoristique. Il faut que ce soit "hidden in plain sight", caché au vu de tous... Quel est donc ce nouveau plan "ChemTrails" dans lequel petit à petit on est en train d'envoûter nos inconscients ? Bon, espérons que cette petite remarque "sémiotique" est purement paranoïaque, et que l'oncle JoJoe n'est pas là pour nous préparer à des choses bizarres de ce côté là.

Il faut dire qu'avec la désignation des opposants comme des "terroristes", la promesse d'un "dark winter" de la vaccination, la relance des projets pour le libre-échange transatlantique, la promotion de la théorie du genre (et le transgenre), le retour dans le processus Cop21, la reprise du financement de l'avortement, la barque de Biden est déjà bien chargée.

Lire la suite

A propos du taux d'abstention au Venezuela

9 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous

Les élections législatives au Vénézuela (boycottées par l'opposition dont divers dirigeants sont poursuivis en justice) ont été caractérisées par un taux de participation de 31 %. La coalition qui soutient le président Maduro, le Grand Pôle patriotique, a obtenu 62 % des voix mais ni les Etats-Unis, ni l'OEA qu'ils contrôlent ni l'Union européenne n'ont reconnu les résultats, préférant continuer de démentir que Maduro reste le président légitime du pays, et soutenir leur poulain putschiste Juan Guaido, (lié au groupe paramilitaire colombien financé par la drogue "Los Rastrojos" - voir les photos compromettantes à droite révélées en septembre 2019 par l'ONG de Derechos Humanos Fundación Progresar, de Cúcuta et authentifiées par la police colombienne, ce qui n'a pas empêché le Sénat français de recevoir Guaido le 2 décembre)

31 % de participation n'est pas un mauvais score. Le même jour le taux de participation aux élections législatives en Roumanie était de 30 % .Et la participations aux élections législatives en France (second tour) en 2017 n'avait été que de 42 % sans coronavirus...

"Plus de 30% ont voté malgré la crise économique, la migration, le coronavirus, le manque d'essence, d'eau, d'électricité , et la pression d'un groupe d'opposants au Venezuela et à l'étranger soutenu par les médias sociaux appelant au sabotage" explique le journaliste chaviste Alberto Moran. Dans ce contexte, on ne peut pas dire que le taux d'abstention, même s'il ne reflète pas un grand enthousiasme populaire dans un pays épuisé par la crise économique et où la corruption est une réalité, soit pour autant un revers sérieux pour le président Maduro.

Lire la suite

Bolivie : une nouvelle vidéo sur TV Delorca

24 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La gauche

Après l'élection de Luis Arce à la présidence de la république bolivienne.

Lire la suite

Décès de juristes

14 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #La gauche

 Accusée par les autorités turques d'être liée au DHPK-C , Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple (une organisation terroriste communiste qui a tué un jeune procureur en 2015), condamnée à 13 ans et 6 mois de prison, l'avocate Ebru Timtik, 42 ans,  est morte le 27 août dernier après 238 jours de grève de la faim. Des avocats de gauche en Europe (notamment en France) lui ont rendu hommage.

Selon les autorités turques (qui ont dans leur collimateur les avocats proches du DHPK-C car ils auraient facilité l'entrée des armes au palais de justice où le procureur fut enlevé) l'avocate transmettait les instructions cryptées du Comité central de l’étranger de ce parti, aux membres se trouvant en Turquie. Timtik avait notamment défendu un adolescent de 15 ans est touché à la tête par une bombe lacrymogène tirée par un policier lors des manifestations antigouvernementales de Gezi Park en 2013.

Sibylle Gioe, avocate au barreau de Liège, ayant assisté au procès interviewée par une étudiante en journalisme québécoise raconte : « Lorsque les témoins venaient à la barre, les avocats des accusés et le public étaient sortis de la salle. D’autres témoins étaient floutés en visioconférence. En gros, là-bas, l’avocat d’un terroriste est forcément lui-même un terroriste. Pourtant, jamais aucune preuve n’est donnée. Il suffisait par exemple qu’Ebru se soit rendue aux parloirs parler avec un client pour qu’elle soit considérée comme un messager entre les terroristes emprisonnés et ceux en dehors ».

Le lendemain de la mort de Me Timtik, de l'autre côté de l'Atlantique, à Haïti, était assassiné chez lui Me Monferrier Dorval, 64 ans, bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, docteur de l'université d'Aix-Marseille. Le 2 octobre ce fut le tour de Grégory Saint-Hilaire, étudiant en 2e année du département des sciences juridiques à Port-au-Prince et élève l'Ecole normale supérieure tué dans l'enceinte de son université par des agents de l’Unité de sécurité générale du Palais national à la suite d'une manifestation.

Les incarcérations arbitraires et assassinats de juristes partout dans le monde privent les populations de chances de résister aux tyrannies.

Lire la suite

Poutine est socialiste, les diktats européens "sociétaux" et l'encyclique du pape aussi...

9 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Vatican, #Peuples d'Europe et UE, #La gauche

"Si la communauté internationale n'intervient pas de toute urgence, elle verra bientôt les Turcs aux portes de Vienne, comme au 17ème siècle", a déclaré Premier ministre arménien Pashinyan dans une interview publiée sur le site du gouvernement arménien. Le président arménien Armen Sargsyan , lui, dans le Financial Times accuse la Turquie de créer une Syrie dans le Caucase. Mais en Europe les préoccupations sont ailleurs.

A Moscou, Poutine déclare sur Russia 24 sa sympathie pour les idées social-démocrates en rappelant qu'il a été membre du PCUS pendant 20 ans et que le PCUS est né de la mouvance social-démocrate. Il se dit donc plus proche des démocrates américains que des républicains et souligne même le soutien historique du Komintern aux Noirs américains dans les années 1930. Est-ce une façon de se positionner dans la perspective d'une éventuelle victoire de Biden ?

A Bruxelles, la vice-présidente du Parlement européen, Katarina Barley, socialiste allemande, déclare dans une interview que seule la "famine financière" des gouvernements polonais et hongrois pouvait les convaincre de faire preuve de bon sens en matière d'État de droit. Le mot dans une bouche allemande rappelle de mauvais souvenirs en Pologne...

Jean-Luc Mélenchon salue l’encyclique #FratelliTutti du pape François qui "peut ouvrir un salutaire temps de réflexions partagées." Léo Zagami dit qu'elle ressemble au Manifeste du Parti Communiste et qu'elle comprend le nom de trois francs-maçons notoires... Ce qui n'aurait rien de surprenant...

Lire la suite

Quid des rapports entre les affaires d'Areva et la corruption américaine ?

15 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Barack Obama

Je ne parle pas beaucoup des scandales français sur ce blog. Mais je signale quand même cette vidéo (13 avril 2020) de l'ex-agent Marc Eichinger interviewé sur Le Média par l'ex-journaliste de Libération et enquêteur Denis Robert parce qu'au bout d'1 h 18 d'évocation des affaires autour d'Areva/Orano, il lâche une allusion sur un lien possible de la corruption française et celle des Etats-Unis.

Dans son livre "L’homme qui en savait beaucoup trop" (Florent Massot) Eichinger explique qu'au printemps 2018, ce qu'il a découvert des scandales américains autour de l'uranium est au moins aussi grave que l'affaire UraMin. Il en parle comme d'une "illumination" pour avoir l'image complète des affaires sur lesquelles il enquête. Mais hélas il n'en dira pas plus dans l'interview. En cause le rachat d'Ausra, une entreprise spécialisée dans l'énergie solaire en février 2010 par Areva (alors que l'actuel premier ministre Edouard Philippe travaillait pour cette société) pour 243 millions de dollars (plus de 209 millions d'euros) alors qu'elle était en difficulté. Thierry Gadault de Capital (art du 27 sept 2018 repris par L'Express deux jours plus tard) citant en fait des sources d'Erchinger le rachat d'Ausra aurait permis à Areva de s'assurer, auprès d'élus démocrates, l'obtention d'aides publiques pour la construction d'une usine. Cette unité était censée assurer la transformation en mox (un combustible nucléaire) de 34 tonnes de plutonium militaire que Washington s'était engagé à faire disparaître dans le cadre d'un accord de désarmement avec la Russie. Mais elle n'a finalement jamais vu le jour (ce qui a coûté 7 milliards de dollars aux contribuables américains). Areva n'étant pas capable de fabriquer l'usine à Mox qui n'avait pas de débouché de toute façon - c'est la Tennessee Valley Authority qui a finalement repris le projet, cette TVA fondée par FD Roosevelt au moment du New Deal qui est la vache à lait du clan Al Gore l'ex-vice président de Clinton (son patron dirigeait la TVA). Gore est aussi actionnaire d'Ausra tout comme John Kerry ex-candidat à la maison blanche était actionnaire d'un fonds d'investissement qui soutenait Ausra. Le rachat d'Asura - avec 30 millions de dollars dispersés mystérieusement dans doute au profit des intermédiaires -, avec l'argent du contribuable français, n'aura permis que d'activer encore plus les subventions publiques américaines (en pure perte : 28 milliards de dollars au total, dont un prêt à Areva de 2 milliards validé directement par Obama comme en atteste un mail fuité de David Schmitzer, directeur de l'organisation des prêts au Département de l'Energie du 1er mars 2010, validé par un juge américain dans le cadre du procès Solyndra).

Intéressantes aussi les remarques sur l'Opus dei au bout d'1 h 29 : Michel Yves Bolloré (frère de Vincent), membre de l'Opus Dei a été impliqué dans l'affaire Sfarsteel, qui a fait perdre de l'argent à Areva. Eichinger explique qu'une partie du personnel d'Areva avait accès à des salles de prière spécifique, que l'ex-numéro deux du directoire d'Areva Gérald Arbola, était très actif auprès du Vatican. Il était membre du conseil pontifical des laïcs à la fin des années 1990 (à l'époque il était rattaché aux communautés de l'Emmanuel).

Lire la suite

Un raélien français diagnostiqué positif au coronavirus à Caracas

14 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants", #La gauche

L'épidémie de coronavirus est plus dramatique dans des pays sous embargo américain où le système de santé est affaibli comme c'est le cas en Iran, au Nicaragua ou au Venezuela où les gens n'ont même pas de l'eau courante tous les jours pour se laver les mains (*). Sputnik aujourd'hui 14 mars raconte une histoire étonnante que relaie la presse vénézuélienne.

Le français D. Uzal, 50 ans, a été diagnostiqué comme atteint du coronavirus. Il est le coordonnateur pour l'Amérique latine du Mouvement raëlien international, une secte sexuelle célèbre qui croit aux extraterrestres et vénère le gourou Raël. Elle compterait 90 000 membres. Les Raëliens ont choisi le mois de mars pour organiser une réunion internationale avec tous leurs membres à Caracas. Uzal a pris un vol d'Iberia le 8, s'est promené dans les rues de Caracas, puis a participé à la marche chaviste organisée par Maduro le mardi 10 mars où il admet avoir embrassé et "câliné" beaucoup de gens qu'il a donc contaminés. Le dépistage du coronavirus lui a été administré le vendredi 13 dans son hôtel, résultat positif, et il aurait été placé en quarantaine (mais le mouvement raélien du Venezuela sur Facebook le même jour  le montrait distribuant des tracts dans la rue).

Il semble que la réunion raélienne soit celle de l'Académie raélienne du bonheur, qui devait se réunir du 15 au 22 mars à l'hôtel Alex de Caracas. Cette réunion devait être précédée ce samedi 14 mars par une conférence publique dans le même hôtel sur les origines extraterrestres de la vie terrestre.

Uzal, qui est un artiste français hédoniste athée de père juif et de mère catholique, domicilié depuis vingt ans au Brésil,  en 2015 voulait organiser une ambassade d'accueil des extraterrestres ("elohim") au Pérou.  On apprend aujourd'hui que les raéliens ont lancé en février une campagne de soutien au gouvernement de Maduro.  Probablement dans une logique de donnant-donnant le mouvement raélien a fait savoir dans un communiqué du 9 mars qu'il allait demander au gouvernement vénézuelien à pouvoir disposer d'un terrain de 4 km2 pour y créer son ambassade pour les extraterrestres.

On ignore quelles sont les dispositions du gouvernement vénézuélien à l'égard de cette demande. En 2017, le gourou Rael avait aussi attribué au président Evo Morales le titre de Guide honoraire de l'humanité pour son action de résistance à l'impérialisme américain, ce qui valait à Uzal de parler sur l'antenne TV de Bolivision à Santa Cruz. Il avait aussi quatre ans plus tôt, en 2013, proposé de cloner le leader de la révolution vénézuélienne Hugo Chavez.

----

(*) Ces pays sont en ce moment aidés par des régimes socialistes comme Cuba et la Chine, régimes qui sont aussi sollicités par des gouvernements alliés aux Etats-Unis. Ainsi en Irak ce sont les Chinois qui apportent leur savoir-faire. En Italie, ce jour le Journal de Brescia signalait que dans les hôpitaux de la Lombardie travaillaient maintenant des médecins chinois, cubains et vénézuéliens. Le paradigme néo-libéral là comme ailleurs est totalement chamboulé.

Lire la suite

Il manque un arrière-plan

13 Février 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Philosophie et philosophes, #Lectures, #Grundlegung zur Metaphysik, #La gauche, #La droite, #Christianisme

Je regardais hier quelques vidéos, qui bien sûr me laissaient sur ma faim car toujours il manque une dimension spirituelle. La jeune blogueuse Tatiana Ventôse, toujours dans son rôle d'institutrice, se plaint d'avoir été incomprise dans une de ses vidéos où elle défendait le droit de critiquer les religions, et attaquée de ce fait. Evidemment ceux qui l'attaquent sont des idiots, mais elle devrait se détacher de ses dogmes rationalistes pour s'interroger sur son rôle social, et sur les forces négatives qu'elle sert tout en croyant être du côté des Lumières. Cela rendrait son positionnement dans la monde bien plus productif. J'écoutais aussi Rancière interviewé par Taddei qui fut une des influences de mon Programme pour une gauche française décomplexée il y a 13 ans. Il eut le courage de défendre le tirage au sort. Mais pour le reste c'est le produit de nos universités : aucune originalité dans l'analyse historique. Et puis Valérie Burgault sur TV Liberté : bonne analyse de la construction du système bancaire intégré au niveau mondial, mais quid de la réflexion sur les prophéties apocalyptiques sur le gouvernement mondial et les forces fétichistes qui le cimenteront ? quid de l'analyse du rapport de ce système aux sociétés secrètes ? L'occultisme de George Soros, de Warren Buffet, des Rothschild et des Rockefeller ça ne serait que du folklore ? Au contraire il est central dans ce processus.

Tant que la place de la spiritualité restera taboue dans le débat politique français et européen, celui-ci demeurera à la simple surface des choses. Ca ne restera que du verbiage.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>