Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #la gauche tag

La secte FI à l'Assemblée nationale

21 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Atlas alternatif, #La gauche, #Programme pour une gauche décomplexée

Toujours intéressé par l'avenir de la gauche de la gauche puisqu'elle est censée apporter la meilleure réponse aux diverses formes de misère (morale, matérielle, intellectuelle) qui accablent les masses en France et ailleurs, j'observe avec quelque tristesse l'entrée au Parlement de la secte pythagoricienne "France insoumise". Après avoir fait ce qu'il fallait, avec beaucoup d'ingratitude, pour empêcher le directeur de l'Humanité (un journal qui avait pourtant beaucoup soutenu Mélenchon) d'avoir un siège dans le 93, avoir aussi empêché le PCF (qui avait tant aidé Mélenchon en 2012 et 2017 aux présidentielles) de conquérir des sièges comme à Montreuil-Bagnolet, la secte roule maintenant des mécaniques (au fait Stéphane Peu, il n'est pas encarté au PCF peut-être ? pourquoi n'en assume-t-il pas l'étiquette alors ?). Mélenchon interpelle sottement un mathématicien qu'il accuse de ne pas connaître les contrats de travail. Le "matheux" a bien répondu sur Twitter.

Oh ! bien sûr, Méluche a souvent raison, par exemple quand il se moque des petits chefs de start-ups macroniens, ou des expertes du développement personnel qui ont juste cliqué sur un site pour devenir députés, et dit qu'ils vont souffrir sous le joug monacal des règlements de l'assemblée, eux qui, d'habitude, ne reçoivent d'ordres de personne. Il faut être incisif ! Alors que Pierre Laurent restait sottement mou hier à la TV dans le registre "je ne demande pas la démission de Bayrou, il ne m'appartient pas de le faire".

Mais faire signer aux députés du groupe FI une charte ! oui ! une charte ! pour bien les infantiliser ! Pourquoi ? Parce qu'FI comme les macroniens n'a pas une cohérence idéologique suffisante ? Il faut que ses membres s'engagent à suivre le grand gourou en toute circonstance. Clémentine Hautaine (je l'appelle ainsi depuis qu'elle a répondu, il y a 10 ans, par un silence méprisant à ma proposition de parler de l'Atlas alternatif, que je lui vais envoyé, dans sa revue Regards) et Ruffin (qui, il y a 10 ans aussi, avait refusé de parler de l'Atlas à Mermet parce qu'il le trouvait trop gentil avec la Corée du Nord) sont dispensés de signer la charte : eux seuls peuvent être traités comme des adultes, ce sont les intellos du groupe, les autres sont catalogués dans le troupeau des cons.

Mouaif... ce mouvement là ne m'inspire humainement rien de bon, même si leurs idées sont souvent généreuses, courageuses et pertinentes.

L'humain ne va pas forcément avec le politique. Humainement savez-vous qui est mon dernier coup de coeur ? L'ex porte-parole de Fillon, maire de Taverny, Florence Portelli. Si, si ! pas seulement parce qu'elle est mignonne (ce qui serait sexiste de ma part). Je l'ai entendue à  C-dans-l'air hier (hélas l'émission n'est pas sur You Tube), elle cassait l'arrivisme des "constructifs macroniens" de son parti avec un ton si juste, si intelligent, des mots si clairs, aussi convaincants que les dissertations philosophiques de JF Poisson sur la transformation de la politique par le marketing. Un vrai génie cette femme. Pas une fausse note. En plus elle est musicienne. Ceci explique cela. Mais bon, elle vient du gaullisme social de Seguin, une option qui est la moins mauvaise de la droite, mais qui reste à mes yeux par trop bourgeoise. Il ne pourrait pas y avoir une femme comme celle là à gauche de la gauche. Méluche l'aurait étranglée (ou fait fuir) depuis très longtemps. Dommage...

Lire la suite

La fin des vallsistes, le blocus du Qatar et des nouvelles en vrac

19 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #La gauche, #Proche-Orient

Il est bon de se réveiller dans une France où des gens comme El Khomri, Touraine, Vallaud-Belkacem ont été évincés (encore qu'il eût fallu que De Rugy, Pompili et Le Fol le fussent aussi) et où des députés comme ceux de FI, du PCF ou Jean Lassalle retrouvent leur fauteuil ou font leur première entrée à l'Assemblée nationale.

Et si finalement FI finit par obtenir le siège de Valls (mais je doute que l'élection à Evry soit annulée), Manu pourra toujours prendre des vacances au Gabon.

Mais comment résister à une réforme du code du travail qui passera par ordonnance sous la houlette de Macron (plus fort encore que le 49-3) ? Telle est désormais la question...

Les regards se tournent vers le Proche-Orient. Washington tire sur un avion militaire des forces gouvernementales syriennes. Le ministre de la défense russe annonce qu'il traitera comme cible les avions américains qui interviennent à l'Ouest de l'Euphrate. Peut-être les USA ont-ils envie de protéger certains de leurs agents présents dans les effectifs de Daech à Raqqa. Ou ne sont-ils pas contents de constater que ce sont les Russes qui ont descendu le chef de ce gang, Al-Baghdadi (du moins les Russes le prétendent-ils, la vérité ne sera connue que dans quelques mois).

En Irak le vice-président chiite Allaoui accuse le Qatar d'avoir voulu partager son pays en suivant des clivages religieux. Une preuve que le Qatar n'a pas que des amis chez les chiites comme le soutient l'Arabie saoudite. Par ailleurs c'est un fait peu connu, mais le Qatar entretenait une force d'interposition entre l'Erythrée et Djibouti. Depuis sa mise à l'index par l'Arabie Saoudite l'émirat a retiré ses troupes. Résultat l'Erythrée est accusée d'occuper un nouveau territoire litigieux laissé vacant. Au passage le Qatar règle aussi ses comptes avec le Maroc.

Un représentant des Emirats arabes unis  (qui achètent des aéronefs militaires aux Russes) explique que le but du blocus est de faire expulser le Hamas et les Frères musulmans du Qatar. Pendant ce temps dimanche les saoudiens lançaient une quarantaine de raids très meurtriers sur le marché al-Machnak de Saada au Yémen..

A part ça, en vrac, une partie de la classe politique serbe s'insurge contre la nomination d'une militante LGBT comme premier ministre dont ils soupçonnent qu'elle est imposée par des lobbies étrangers. Un ex président croate qui souligne que les Croates furent aussi antifascistes que les Serbes redoute une "relocalisation" de la guerre syrienne dans les Balkans. Un ver envoyé dans l'espace revient avec deux têtes : certains vont-ils en tirer argument contre le darwinisme ? Et ceux qui croyaient qu'il existait un cité des géants en Ethiopie en seront en tout cas pour leurs frais.

Lire la suite

La vague macronienne nauséeuse

13 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Programme pour une gauche décomplexée

Mélenchon m'agace sur l'international mais contre la vague Macron il a les mots justes. Ce ramassis de jeunes cadres supérieurs de PME arrivistes qui débarquera bientôt au Parlement n'aura pas l'envergure pour constituer une base parlementaire intéressante et souffrira sous le joug monacal des règlements de l'assemblée nationale. Mais Marcon s'en fout : il cassera le code du travail, et peut-être même insèrera l'état d'urgence dans la loi par ordonnance. Toute la dimension dictatoriale de la Ve république se révèle, une fois de plus, à grand renfort de culte de la personnalité médiatique.

Le noyau dur des 30 % de bobos stupides indécrottables qui forment aujourd'hui la base du consensus politique français et des faiseurs de rois, une fois de plus se fait abuser, tandis que les classes populaires s'abstiennent.

Un mérite à cette situation : les vendus du parti socialiste passent à la trappe. Hélas pas tous. Les pires d'entre eux - Valls, El Komri, Touraine -, ceux qui étaient déjà prêts à arborer l'étiquette "En Marche" alors qu'ils devaient leur existence politique au parti socialiste, ont plus de billes aujourd'hui pour sauver leur peau que les ex-frondeurs restés fidèles à leurs idéaux comme Hamon. Il n'y a pas de morale en politique... Et les électeurs sont biens sots. "A vomir" comme disait Guaino des électeurs bobos et de droite catho - Guaino a eu bien des défauts, notamment quand il cautionna la forfaiture du traité de Lisbonne, mais au moins il est intègre sur ses idées, comme Morano et une certaine base de l'UMP (attaquer l'électorat catholique pour son pétainisme, il fallait l'oser, et c'était juste). Guaino va sans doute rejoindre M. Montebourg dans l'élevage des abeilles. Peut-être aussi Mme Bechtel, bras droit de Chevènement, qui avait mené son mandat avec tant d'application dans l'Aisne pour ne recueillir que 6 % des voix au final.

"A vomir" les électeurs. Peut-être. Mais plus encore les médiacrates qui ont fabriqué Macron et qui aujourd'hui gloussent de voir les députés sortants s'inscrire au chômage, alors que nous, citoyens ordinaires, leur sale tronche, on doit la supporter depuis vingt ans - je pense à cet hippopotame d'un grand journal parisien qui nous a abreuvé de mensonges notamment sur la Yougoslavie (elle est co-responsable des 10 à 15 tonnes d'uranium appauvri de l'OTAN versées sur la Serbie et le Monténégro et des 30 000 nouveaux cancers par an qu'elles provoquent) et hier à la TV pouffait sur le thème "pas facile pour un vieux député de se reconvertir". La garce !


Il va falloir maintenant se battre pour défendre les acquis sociaux et les libertés publiques (face à l'état d'urgence). Le pourra-t-on ? Au Venezuela on se bat, et la droite flingue un magistrat qui avait eu le malheur de condamner à de la prison un leader de leurs rangs. La Corée du Sud, elle, a fait son virage à gauche, et demande l'arrêt du projet de bouclier anti-missile américain (une bonne nouvelle pour la paix dans la région). Si seulement notre peuple lui aussi en venait à se ressaisir !

Une future députée macronienne pas très crédible...

Lire la suite

Tragédies proche-orientales, espoir londonien : Adelante Jeremy Corbyn !

6 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #La gauche, #Colonialisme-impérialisme, #Proche-Orient

Début de semaine. Je remplis un questionnaire de "dialogue social" débile de mon employeur dont je sais très bien qu'il ne sera pas pris en compte. Ca fait partie des "trucs" de GRH por gogos que le secteur public a importé des entreprises.

Mais bon, nous ne sommes pas à une arnaque près. Les Français ne s'apprêtent-ils pas à élire une assemblée nationale aux trois quarts macroniste complètement toc ?

Interview (en anglais) de la députée yézidie irakienne Vian Dakhil Shekh Seed. 19 femmes yézidies brulées dans des cages de métal à Mossoul la semaine dernière pour s'être rebellées contre leurs maîtres de Daech. Par ailleurs 163 personnes fuyant Mossoul ont été exécutées.

Le Qatar fait les frais de son rapprochement avec l'Iran et de la reprise de son exploitation du gaz liquide. Les Saoudiens vont-ils le mettre à genoux ?

Le Montenegro nouveau membre de l'OTAN sanctionne des intérêts russes sur son territoire.

Déclaration des intellectuels bolivariens aujourd'hui au soutien de la politique de Maduro au Venezuela :

" Les opérations de la droite réactionnaire au niveau continental cherchent à provoquer une certaine forme d'intervention étrangère. Mais ce qu'on ne voit pas c'est que les morts à ce jour sont été très minorairement causés par les forces de sécurité militaires et gouvernementales, alors que les bureaux de l'Etat et même les forces de sécurité sont en permanence attaqués. La comparaison entre cette insurrection antichaviste et l'insurrection de la faim en 1989 qui avait provoqué centaines de morts causés par les forces de sécurité comandées par ceux qui aujourd'hui dirigent opposition montre clairement la nature des blocs qui s'affrontent. Demander que les forces gouvernementales se retirent de la rue, demander qu'elles ne « répriment pas, » revient à demander à ne pas défendre et laisser tomber le gouvernement. "

Des propos de bon sens en effet !

Une bonne nouvelle enfin : Jeremy Corbyn monte dans les sondages et talonne May. Adelante Jeremy !

Lire la suite

Trump chez les Séoud, socialistes recyclés et reins en vente

21 Mai 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La gauche, #Le monde autour de nous

Quelqu'un se souvient-il du temps où Trump accusait Romney d'être soumis aux saoudiens ?

 

Ca c'était avant comme disait l'autre... Le jour de la visite de Trump près d'une dizaine d'exécutions barbares ont eu lieu en Arabie saoudite, et le Yémen est toujours massacré.

Dans la série "à gerber" aussi, la député socialiste de ma circonscription qui sort un dépliant orange pâle (couleur centriste) "Pour une majorité présidentielle plurielle" (beau détournement d'un slogan qui s'appliquait du temps où le PS était plus à gauche, mais qui cette fois laisse croire qu'elle est dans la majorité de Macron), en reléguant le sigle PS en quatrième de couv', en tout petit, bien discret. Comment les ripoux tentent lamentablement de se recycler en trompant les électeurs.La nana ramenait sa tête de Muppet dans les kermesses scolaires de la ville la semaine dernière. Et évidemment il y a des gogos pour lui trouver des circonstances atténuantes : "oui mais quand même, elle est honnête, elle pique pas dans la caisse, elle est appliquée, et faire de la politique c'est dur". Honnête comme les Gauleiters de toutes les époques, bien cons, et subordonnés, fourbes dans les limites de la fourberie ordinaire. Rassurez vous, personne n'ira lui rappeler qu'elle a soutenu un gouvernement qui a écartelé la Syrie, appuyé ceux qui ont fait éclater l'Ukraine, joué la carte des lobbies bancaires, pharmaceutiques, etc. Nooooon. Puisqu'on vous dit qu'elle est honnête not' députée sortante. D'ailleurs, elle est souriante et modeste... Alooors...

Dans la série nouvelles glauques : 85 % du commerce illicite de reins vient du Pakistan. En 2012 il y avait 10 000 opérations de vente d'organes chaque année pour quelques dizaines de milliers d'euros chacune. Les trois quarts sur des reins.

Lire la suite

Sous le joug macronien. Acte 1.

13 Mai 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Peuples d'Europe et UE, #Débats chez les "résistants", #La droite

Il faut parfois avoir, chevillé au corps, un sens de l'engagement pour le bien sur Terre comme l'avaient les quakers. Et donc, même si l'on sait le combat perdu d'avance (reportez vous à mes propos sur le slogan de Guillaume d'Orange il y a quelques années), dans cet esprit là on ne peut pas se taire.

Je vous sais, chers lecteurs, agacés devant le triomphalisme des atlantistes qui, si heureux de la victoire de Macron, disent tout et n'importe quoi. Le Monde de vendredi publiait un édito du New York Times qui commençait par "Le PC chinois est heureux de la victoire de Macron", façon de dire que le monde entier s'en réjouit (je suppose que le PCC avait juste pondu une dépêche diplomatique de circonstance, et de toute façon, quand bien même il y aurait de la joie dans ce parti, ce serait celle de son aile droite, alliée à Raffarin, celle qui a besoin de faire du business, puisque toute la société chinoise est de fait présente dans ce parti, y compris les milliardaires). On a du Macron à toutes les sauces. Et, c'est vrai, on l'a bien mérité. La France n'a pas su construire d'alternative à cette vague atlantiste.

A côté des petits groupes souverainistes obsédés parleur nombril, un opportuniste comme Mélenchon qui rallie derrière un symbole pythagoricien franc-maçon (le phi-nombre d'or) les mécontents de gauche (avec de beaux scores dans les quartiers bobos des grandes villes, dans les cités de banlieue et dans les vieilles terres du socialisme rural) mais pour mieux étouffer le PC (sa tentative pour voler à ce parti la moitié de ses députés sortants est honteuse, quoi qu'on pense de la bêtise et de la faiblesse idéologique du PCF des 20 dernières années). Un FN dont la candidate après son comportement médiocre (très "avocate sans envergure") au débat télévisé de l'entre-deux tours ne pouvait convaincre personne et qui va probablement se crisper sur des marottes anti-islamistes (à mon avis l'abandon de Marion Maréchal Le Pen est un trompe-l'oeil et c'est la marginalisation de la ligne anti-euro de Philippot qui est plus probable). Voilà l'opposition à Macron qui nous est proposée !

Je ne crois pas un seul instant que la gauche de la gauche puise remporter les législatives dans l'état de division qui est le sien. Et je pense qu'une victoire des Républicains serait la moins mauvaise des options. Celui-ci a un peu édulcoré le programme anti-social de Fillon. Il constitue au moins un vrai parti à la différence de cette mystérieuse bulle Macron visiblement poussée par des intérêts planétaires très louches.

Libération hier voulait faire taire Wikileaks en prétendant que les 1,5 % de donateurs les pus riches ne représentaient "que" 45 % du financement du macronisme ! "Que 45 %", elle est bien bonne ! Un correspondant attire mon attention sur le rôle de l'ASPEN, lobby néo-conservateur animé par Jouyet dans l'ascension de Macron. On connait aussi l'action d'Attali. Une de mes contacts voit dans la mise en scène du Louvre le soir de l'élection un clin d'oeil aux francs-maçons. Il est vrai que Macron est l'enfant de Hollande qui a rendu visite au Grand Orient deux fois pendant son mandat. Bon cela dit Macron n'a pas choisi complètement le Louvre puisqu'Anne Hidalgo lui avait refusé le Champ de Mars, mais quand même, il y avait d'autres endroits possibles, sans aller jusqu'à Fatima, ni même sans songé à Montmartre ou à la montagne Sainte Geneviève ! Au fait, Mr Macron a-t-il vraiment eu 66,06 % des voix hâtivement reconvertis pour les besoins de la cause dans les chiffres officiels en 66,10 % le lendemain ? On ne le saura jamais.

On a vu à travers les écrits du lanceur d'alerte Nicolas Grégoire comment la Grande Presse, y compris Médiapart et Le Canard Enchaîné (ceux qui ont lu mon livre sur la guerre du Kosovo de 1999 ne seront pas surpris), et pas seulement elle, était prête une fois de plus à se déshonorer plutôt que de "mouiller" un soutien de poids de Macron qu'était Bayrou (Macron le lui fait-il payer en lui refusant un groupe à l'assemblée en ce moment), donc il est normal que son soutien au macronisme demeure indéfectible. Mais on saura lire entre les lignes. L'européisme macronien n'a ni consistance ni avenir. C'est du travail d'amateur mené par des esprits superficiels. On ne peut pas éternellement se considérer comme une annexe de l'Allemagne et un territoire de conquête des fonds de pension américains. Et vraisemblablement Mr Micron, pardon, Macron, ne pourra pas si facilement comme il le prétend faire passer "par ordonnances" l'ubérisation de la France et son bâillonnement. Le cadavre de notre non-alignement, et de nos révolutions bouge encore...

Lire la suite

Hidalgo et la salle de prière, le corporatisme de France Info contre Trump, les "médiamensonges", la victoire d'Hamon

1 Février 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Les Stazinis, #La gauche

Quelques news un peu en vrac :

Par un arrêt du 26 octobre 2015, la cour administrative d'appel de Paris a annulé pour méconnaissance de la loi sur la laïcité de 1905 la délibération du Conseil de Paris des 22 et 23 avril 2013 et la décision du maire de Paris de conclure le bail emphytéotique administratif consenti à la société des Habous et des Lieux Saints de l’Islam -  Grande Mosquée de Paris - (voir info ici) qui consistait en fait à céder à bas prix à cette association la salle de prière que la ville avait fait construire pour plus de 13 millions d'euros. Selon Causeur, seuls le Parti de gauche et le franc-maçon socialiste M. Gugliemi avaient en 2013 protesté contre ce bail. Paris devra sans doute rembourser le contrat de vente à la GMP s'il est annulé derrière. Le requérant selon Causeur Guy Hanon 75 ans est un athée, ex-French doctor du Biafra et du Kosovo (pro-kosovar) dont les videos sont reprises sur Riposte Laïque. Son action en justice a peut-être provoqué l’abandon, par Anne Hidalgo, début septembre 2015, de la « phase 2 » de l’ICI, qui devait prendre la forme d’un second centre culturel islamique (pour 15 millions d'euros), avec salle de prière également, rue Polonceau, à la place d’une ancienne mosquée, aujourd’hui détruite. La question du remboursement à la société des Habous fait la une de quelques blogs en ce début d'année 2017. Le lien entre le centre-gauche et l'Islam pose problème : non que je sois contre la liberté de culte des musulmans, bien au contraire, mais ce règne de l'entourloupe pour cacher aux citoyens les circuits de financement ne me plait pas. L'affaire des dons du Qatar et de l'Arabie saoudite (ou du président du Nigéria dont la justice couvre les décapiteurs de chrétiens dans son pays) à Hillary Clinton, avec les contre-dons qui venaient derrière via sa chef de cabinet liée aux Frères musulmans, posait aussi ce genre de question.

Une article ignoble sur France Info, qui dénonce le fait que Trump ne cautionne pas les mensonges de CNN sur son compte et brise le rituel de la grand messe des journaux institutionnels en donnant plus la parole aux journaux de droite et même aux bloggueurs. Le corporatisme journalistique se révèle dans toute sa violence avec les représailles qui vont avec - on n'enverra plus que des stagiaires, on mènera par derrière des enquêtes anti-Trump purement à charge etc (une violence transatlantique s'il vous plaît). C'est du Bourdieu mis en pratique.

Ici Trump redresse quelques mensonges médiatiques (si la video ne s'affiche pas, cherchez la sur sur Youtube c'est l'interview sur Fox News du 26 janvier) :

Comprenez moi bien. Je n'aime pas beaucoup Trump, avec ses mesures un peu folles comme le bras de fer avec la Chine ou la fermeture brutale des frontières aux réfugiés de pays en guerre (je le préfère quand il tweete comme hier "Senators should focus their energies on ISIS, illegal immigration and border security instead of always looking to start World War III"). Mais tous les jours les médias inventent une immondice sur son compte. Ils ont prétendu que le nouveau président a viré de son bureau la statue de Martin Luther King - c'est faux -, qu'il y aurait eu une sombre manip russe derrière son élection - ça ne tient pas debout -, qu'il n'y avait presque personne à son investiture - les images ont finalement montré le contraire. Toujours les mêmes sarcasmes contre lui, le même sourire aussi imbécile qu'arrogant contre tous ses propos. Aujourd'hui même une revue de midinettes (une revue "people") se permettait de le prendre de haut en disant "il est mal placé pour critiquer la vulgarité de Madonna à son encontre lui qui disait vouloir prendre les femmes par la chatte" - sauf que ce dernier propos il l'a tenu en privé et un micro indiscret l'a divulgué, quel rapport avec les éructations délibérées de la popstars devant des milliers de personnes. Et pendant ce temps évidemment personne ne dit que Trump se bat contre l'establishment républicain pour débloquer de l'argent pour les routes, pour les écoles, comme il le dit dans son interview... Evidemment, car si on le disait il faudrait admettre que la moitié du peuple américain qui a voté pour lui n'est pas seulement une populace crétine et facho...

Cette semaine le site de gauche Huffington Post, relayé en "une" de Yahoo, annonce la couleur en appelant à la destitution de Trump sous la plume de Robert Kuttner, fondateur de l'Economic Policy Institute financé par Soros.

De toute façon, les journalopes ont réponse à tout et retombent toujours sur leurs pattes. Hamon sort-il vainqueur de la primaire ? On fait une "une" le lendemain pour dire que ça va faire triompher Macron. Bah voui ! On va quand même pas admettre qu'il reste encore des gens de gauche en France, même au PS ! des gens qui refusent le brainwashing merdiatique... Alors oui, que des gens préfèrent Hamon à Valls ça ne peut avoir aucun sens, aucun intérêt pour les médiacrates. C'est juste un coup de pouce à leur chouchou centriste  libéral, ça ne peut avoir que cette signification-là. Les médias ont toujours détesté la gauche du PS. En 81, ils haïssaient le programme de Mitterrand qui avait devancé le centrisme de Rocard. C'était de la ringardise à leurs yeux, ils ont adoré son abandon en 1983. Les corporations journalistiques n'aiment pas le socialisme, ni non plus le gaullisme. Rien qui puisse protéger le citoyen. Ils auraient adoré Fillon s'il n'avait pas été si chrétien ni si pro-russe. Au moins son thatchérisme leur convenait-il à merveille. Heureusement pour eux les scandales financiers risquent de couler l'ex-premier ministre, et tout le monde en 2022 aura renoncé au principe des primaires.

Hamon peut-il s'imposer face à la haine médiatique autrement qu'en écrasant Mélenchon ? Pas évident. L'homme a aussi peu de charisme que l'ensemble des "frondeurs" qui pendant tout le quinquennat furent incapables d'en imposer à Valls. En tout cas saluons la défaite de ce dernier. L'homme qui a brutalisé la jeunesse de ce pays avec la réforme du code du travail et l'odieuse répresssion du mouvement étudiant, le matamore en chef, spécialiste de l'état d'urgence à perpétuité,méritait de disparaître aux oubliettes. Hélas l'amour des journalistes pour lui pourrait encore nous imposer sa binette dans cinq ans. Ah ! Si seulement Mélenchon ne s'était pas présenté ! Hamon aurait eu de meilleurs chances d'écraser Macron et le candidat de la droite... Mélenchon, la candidature de trop. Il avait déjà tout dit en 2012... et dilapidé bêtement son capital politique en offrant ses voix sans contrepartie au candidat Hollande au 2ème tour. Aucun principe moral n'oblige à se présenter à chaque élection. Il eût mieux fait d'attendre la suivante...

Lire la suite

Justice ou injustice : des Kurdes au Botswana...

29 Janvier 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #La gauche, #Peuples d'Europe et UE

Justice divine, justice terrestre... Moi qui travaille beaucoup sur l'histoire des religions en ce moment, je ne peux manquer de m'interroger sur l'articulation entre les deux. Prenez les Kurdes : du point de vue terrestre leurs cause paraît juste, et d'autant plus depuis qu'ils remportent de belles victoires militaires contre Daech. Pourtant bien des éléments les condamne au regard des textes sacrés. Leurs sites sur Internet à la gloire de Marx ont des liens avec des sites pornos (si si, j'ai vu ça il y a huit jours !). L'activiste Nurcan Baysal (dont on a déjà parlé ici) écrivait la semaine dernière sur le site T24 un billet contre l'atteinte au patrimoine historique de la capitale du Kurdistan turc Dyarbekir / Amed que représenterait le projet d'Erdogan de réaménager la ville à la mode ottomane. L'article défend les statues assyriennes de lions à tête humaine, tout comme beaucoup de sites kurdes irakiens prônent le retour au zoroastrisme. Voilà qui place Erdogan dans le sillage abrahamique et les Kurdes dans le camp de l'idolâtrie... Tout comme la promesse de Mélenchon d'inscrire le droit à l'avortement dans la constitution ne doit pas le placer très haut dans l'échelle de la justice divine, c'est le moins qu'on puisse dire, même si sa défense des pauvres le situe haut dans la justice terrestre... Cela me rappelle les mots de Claudel qui reconnaissait dans son journal que les bolchéviques malgré leurs horreurs anti-chrétiennes avaient au moins rêglé son compte au démon de l'argent comme le catholicisme n'avait jamais pu le faire...

Notez que, du point de vue de la seule justice terrestre elle-même, on peine aussi à faire la part du bon et du mauvais. Prenez la cause sahraouie. Le Maroc qui a quitté l'Union africaine (ou son ancêtre) en 1984 à cause de cette question postule à une réintégration malgré l'hostilité de l'Algérie et de l'Afrique du Sud. Est-ce une cause juste ? Presque tous les Marocains pensent de bonne foi que les Sahraouis ne sont pas un peuple, comme les Israéliens considèrent que les Palestiniens n'en sont pas un. Qu'est-ce qu'un peuple ? Les Californiens allergiques à Trump prétendent de plus en plus en être un et l'on parle de sécession à San Francisco. Le patron de Facebook qui a exproprié des indigènes d'Hawaï avait l'air de ne pas considérés les pactes ancestraux qui régissaient leurs terres comme émanant d'un "peuple" sujet de droit...

Question complexe que celle du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Bertrand Russell dans un livre d'histoire des idées, rappelait que Wilson n'avait pas été jusqu'à le reconnaître aux habitants d'un quartier qui prétendaient faire sécession de leur pays pour ne plus y payer d'impôts... Cette semaine le Petit Quotidien, journal pour les enfants, bourre le crâne de nos chères petites têtes blondes en faisant sa "une" sur une info de la plus haute importance "un cerf mange du maïs dans une forêt au Kosovo". Le seul but de l'info apparemment est d'apprendre aux enfants où se trouve le Kosovo et leur faire croire que c'est bien un Etat. Promis si vous m'élisez président un jour j'obligerai le Petit Quotidien à faire se "Une" sur les belettes de Transnistrie...

En parlant de Transnistrie, avez-vous vu que le nouveau président socialiste moldave dont on a déjà parlé dans ces pages, en visite à Moscou cette semaine, laisse entendre qu'il pourrait dénoncer le traité d'association avec l'Union européenne en 2018 après les élections législatives ? La Moldavie regarde vers l'Est, Trump dénonce le traité trans-pacifique et soutient le Brexit, le Kenya s'apprête à emboiter le pas de la Gambie, du Burundi et de l'Afrique du Sud dans le retrait de la cour pénale internationale (CPI). Les institutions transnationales pro-occidentales ont du plomb dans l'aile. Même si Soros arrivait à renverser Trump ou Poutine il n'est pas sûr que cela suffirait à inverser la tendance.

Bien sûr ce n'est pas parce que l'on dynamite ces bureaucraties ou ces clubs inféodés à l'oligarchie que le monde ira mieux. La manie des murs des populistes au pouvoir à Washington et à Budapest n'annonce pas forcément des lendemains meilleurs pour l'humanité, bien au contraire. Mais on ne sait plus à quelle info se fier pour l'évaluation des bienfaits des politiques publiques. Un institut privé cette semaine publie un palmarès de la corruption et prétend que les régimes populistes nationalistes sont plus atteints par ce fléau que les pays sous contrôle des organismes internationaux. Elle explique qu'en Afrique le pays le plus vertueux est le Botswana... Comme par hasard c'est "l'élève" le plus pro-occidental du continent avec le Sénégal (notamment sur la question de la coopération internationale). Pour savoir si le Botswana est vraiment très intègre et si les régimes "populistes" ne le sont pas, il faudrait peut-être savoir si Soros (ou un de ses semblables) a financé ce palmarès. Mais même si le palmarès est acheté (donc corrompu) est-il faux pour autant ? De même un régime réputé corrompu comme celui de la Biélorussie (dont les syndicats étaient en visite à Cuba cette semaine) est-il nécessairement injuste alors qu'il maintient, par exemple, des niveaux de loyer très bas pour les pauvres ?

Lire la suite

A la veille de la prise de fonctions de Trump

19 Janvier 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #La gauche

Grande agitation au sommet de l'oligarchie occidentale à l'approche de la nomination du nouveau président étatsunien. Trump soutient le Brexit et encourage d'autres pays à quitter l'UE. Les "élites" européennes s'insurgent : "Les Etats-Unis nous déclarent la guerre". Le journal "Le Monde" brise son idole des années 2000 sous le titre "L'insoutenable arrogance de la City" parce que les milieux d'affaires britannique osent penser qu'ils vivront mieux dans un "Brexit dur" que sous la tutelle de Bruxelles. Le ministre anglais Boris Johnson compare Hollande aux nazis des films de la Seconde guerre mondiale, accusant Paris de vouloir sanctionner Londres. Au milieu de tout cela Mélenchon prononce un discours insuffisant (comme toujours) au parlement européen promettant aux oligarques "une autre Europe" que celle de l'argent et de la guerre, sans autre précision...

Et ce n'est pas tout. Parce que Trump s'est aussi fendu d'une petite déclaration contre l'OTAN "obsolète". Un général français haut placé dans la structure admet que l'organisation se répand trop en interventions extérieures. Le débat sur la légitimité de cette alliance progresse, même si les libertariens d'Antiwar.com ont tort de voir dans la communiste S. Wagenknecht (dont on a déjà parlé sur ce blog) une voix représentative de l'opposition allemande à ce sujet (il est vrai qu'ils ne disent pas à leurs lecteurs qu'elle est communiste).

Du coup, l'Establishment démocrate américain profite de ses dernières heures d'hégémonie (sauf s'il organise un coup d'Etat contre Trump avant la fin de l'année à coup de fausses news comme celle de la très suspecte "golden shower" moscovite) pour balancer ses troupes contre la Russie en Pologne, signer un pacte de présence militaire en Lituanie, infliger des sanctions aux Serbes de Bosnie, autoriser les troupes albano-kosovares à intervenir au nord de l'Ibar pour empêcher la circulation du premier train Belgrade-Pristina envoyé depuis 20 ans (il est vrai que le train avait des couleurs très patriotiques, mais bon...).

Obama fait son show comme d'habitude, verse beaucoup de larmes, et commue la peine de Chelsea Manning mais pas celle de Snowden, ni celle de Abdulelah Haider, le journaliste yéménite détenu par ses alliés dont il a empêché la libération en 2013. Les forces irakiennes libèrent le tombeau de Jonas et la mosquée de Mossoul. Une démocrate passée dans le camp de Trump, l'étonnante députée hindouiste ancienne soldate en Irak T. Gabbard dont on a aussi parlé sur ce blog, rencontre Assad pour préparer la paix. Chose étrange...

Israël se réjouit de la nomination de Trump, la Chine fourbit ses armes... Et la classe politique française poursuit une campagne sans envergure. Fillon, l'élu de la fraction troisième âge des sympathisants des Républicains, stagne dans l'opinion avec son programme thatchérien offensif, les socialistes ne font plus rêver personne avec leur primaire et prennent des baffes au sens propre - ils s'entredéchirent aussi, Hollande traitant presque Hidalgo d'imbécile. Et au milieu de tout cela, des tas de gogos trouvent que le "jeune" Macron ferait un président très présentable (n'importe quoi...). Quand est-ce qu'on remplace définitivement l'élection par le tirage au sort ?

Lire la suite

"Les luttes et les rêves" de Michelle Zancarini-Fournel

9 Janvier 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Lectures, #La gauche

De nos jours, quiconque ose sous-titrer un livre «histoire populaire de tel pays» s’expose désormais à la comparaison avec le célèbre livre d’Howard Zinn Histoire populaire de l’Empire américain qui a séduit tant de consciences de gauche à la fin des années 2000 en France, au point qu’un film en a été tiré. C’est ce que n’a pas hésité à faire Mme Zancarini-Fournel, professeur émérite à l’université Lyon-I, avec son livre : Les Luttes et les rêves. L’intention de l’ouvrage était sans doute noble, pourtant, disons le tout de suite, le compte n’y est pas.

Ce livre a certes des mérites, il est volumineux – plus de 900 pages, une vraie somme – et donc, fatalement, au fil des chapitres, il instruit : les portraits d’ouvriers révolutionnaires abondent, les anecdotes prolifèrent. A juste titre, il accorde une place de choix aux femmes, aux combats des peuples colonisés, et à la province, ce qui est sans doute une façon bien plus réaliste de découvrir le sujet que l’historiographie d’il y a quelques décennies.

La suite de mon CR est ici

Lire la suite

Nils Andersson "Mémoire éclatée"

19 Décembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Lectures, #La gauche, #1950-75 : Auteurs et personnalités

Nils Andersson est une autorité morale de la gauche française et suisse, proche de la mouvance du Monde Diplomatique, connu notamment pour avoir publié en 1958 dans la maison d’édition qu’il dirigeait à l’époque La Question d’Henri Alleg.

L’ouvrage, dans un style élégant et paisible, promène le lecteur dans la Lausanne de l’enfance de l’auteur, dans la caserne de son service militaire en Suède (car il est né suédois et le restera toute sa vie)... Il commence par des témoignages intéressants sur la répression anti-communiste pendant la Guerre froide. Il expose la manière dont l’auteur lui-même fut classé à gauche par la police helvétique à un moment où il n’était pas encore engagé, il évoque l’appel au lynchage d’un historien de l’art communiste après l’invasion soviétique en Hongrie, la chasse aux sorcières contre les participants suisses au VIe festival de la jeunesse suisse en 1957. La persécution que subit l’auteur dans le cadre de son soutien aux militants du FLN algérien et à leurs alliés français s’inscrit dans le prolongement logique de cette intolérance de la société bien-pensante qui était comme une chape de plomb sur la jeunesse de l’époque. La suite est sur Parutions.com ici

Lire la suite

Renzi, le PCF, Alep, Karadzic, la Libye, Montebourg

6 Décembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Proche-Orient, #La gauche, #Revue de presse, #Colonialisme-impérialisme

Mes activités professionnelles hélas ne me laissent guère de temps pour écrire sur ce blog, qui de toute façon compte peu de lecteurs : on presse les fonctionnaires comme des pamplemousse, pas question qu'ils gardent de l'énergie à la fin d'une journée de travail pour mener une vie de citoyen engagé... et comme personne n'est prêt à me donner un job en rapport avec mes compétences en relation internationales, il ne me reste plus que quelques minutes de temps à autre pour écrire dans ces pages.

Je me réjouis de la défaite de Renzi au référendum qu'il avait initié, à l'heure où l'Italie devient toujours plus un tremplin de l'OTAN pour ses opérations extérieures et sombre dans le marasme de la désindustrialisation. Par "je me réjouis" je veux dire que je salue la défaite d'un menteur, d'un homme du système militaro-financier mondial, mais ça ne veut pas dire que j'attende quoi que ce soit de bon de la vague populiste de droite qui risque de déferler sur Rome par la suite et déstabiliser encore plus notre continent. Je trouve que nos élites politiques reçoivent un juste retour du boomerang de leur arrogance et de leur cynisme, voilà tout.

J'ai eu une petite prise de bec avec l'eurodéputée communiste Mme Vergiat sur Facebook qui n'est bonne qu'à poster des complaintes sur le sort des migrants sans proposer de solution viable pour leur garantir leur sécurité dans leur pays d'origine (or je suis convaincu que, pour les Afghans et pour les Africains au moins ce serait possible, et bien meilleur pour eux que de venir s'entasser dans des campements de fortune en Europe). Je lui reproche surtout deux posts où elle relaie la campagne du Pentagone selon laquelle la guerre de reconquête d'Alep Est serait un nouveau massacre délibéré de civils par Assad. J'ai écrit à Mme Vergiat : "Il existe deux options : Alep Est gouvernée par Assad ou par Al Qaida. Pour laquelle des deux êtes vous ? Et ne me dites pas que vous êtes pour une Syrie démocratique. Moi aussi je suis pour qu'on s'aime tous et qu'on vive tous jusqu'à 500 ans, mais dans la vie réelle les choses ne vont pas ainsi, et pour Alep il n'y a que deux possibilités. Donc choisissez la bonne et demandez vous si vos post sur Facebook la servent". Mais je sais qu'attendre de la responsabilité de la part d'une Eurodéputée, c'est comme demander à un ivrogne d'arrêter l'alcool du jour au lendemain. A propos de la Syrie The Times aurait (je le mets au conditionnel car je n'ai pas l'article original sous les yeux) annoncé que Bruxelles promet de l'argent à Assad en échange du maintien de gouvernorats sous tutelle d'Al Nosra ou de l'ASL (autrement dit d'une partition de fait de la Syrie)... On rêve... Il est vrai, comme le notait Vijay Prashad ex contributeur de l'Atlas alternatif il y a peu que l'unité de la Syrie va rester longtemps problématique après l'horrible guerre civile des 5 dernières années. Mais de là à miser ouvertement sur le dislocation, c'est digne du scénario des néo-cons au milieu des années 2000.

J'ai aussi écrit à la responsable du groupe communiste du Sénat pour lui expliquer pourquoi son groupe s'est abstenu sur la motion votée aujourd'hui par tous les autres groupes en faveur de la reconnaissance du génocide des minorités religieuses par Daech en Irak et en Syrie.

Voilà le genre de choses que je fais le soir quand il me reste trois minutes avent d'éteindre ma chandelle.

La radio serbe B92 mentionne le recours de Karadzic devant la cour d'appel du tribunal pénal international sur l'ex-Yougoslavie. Chris Black, avocat international lui aussi ex contributeur de l'Atlas alternatif m'avait envoyé il y a quelques mois un petit commentaire sur le jugement de première instance, mais je ne l'avais pas vu. Il y a douze ans j'avais suivi d'un peu plus près le procès de l'ex président de la république fédérale de Yougoslavie S. Milosevic parce que Washington voulait en faire un grand spectacle public pour la rééducation morale des serbes. Donc il y avait une diffusion télévisée "en live" et tous les documents étaient accessibles sur le Net. Je m'étais même rendu à La Haye pour assister à une audience derrière la vitre. Je dois dire que ce procès était grotesque. Le maitre de conf français qui avait été entendu comme témoin quand j'y étais s'en récitait les news des médias dominants, c'était de la pure propagande. Aucun élément factuel reproché à Milosevic ne tenait la route. Il parait que cette année, maintenant que Milosevic est mort, le tribunal reconnait qu'il ne voulait pas d'une suprématie ethnique serbe sur les Musulmans de Bosnie, et, du coup, c'est Karadzic, le chef des Serbes de Bosnie, que l'on charge à sa place. J'ai moins suivi le cas de Karadzic que celui de Bosnie, j'ignore s'il était aussi sincèrement yougoslaviste (donc multi-culturaliste) que son homologue de Belgrade. Chris Black, qui n'a pas non plus suivi le procès de Karadzic mais qui a retiré de ses années passées au tribunal pénal international sur le Rwanda une bonne expérience des farces judiciaires, note que le jugement sur le chef serbe de Bosnie ne mentionne que des pièces à charge (rien sur le point de vue de la défense) et des pièces hautement douteuses... Pas étonnant qu'avec ça l'Afrique du Sud et la Russie se désengagent des institutions de ce type.

A part ça je lis dans les news que la Gambie se débarrasse de son "dictateur" en place depuis 22 ans au terme d'une élection démocratique... Un dictateur aux pieds d'argile donc... L'Iran s'agace des rugissements de Trump contre l'accord de normalisation passé avec Obama (accord que d'ailleurs Obama ne respecte guère). Pékin proteste à cause des mamours de Trump avec Taiwan : à mon avis, on n'est pas au bout des bras de fer et des coups de gueule, la fin de la décennie 2010 va être venteuse, mais bon, ça se limitera peut-être à des rodomontades, là où Clinton, elle, aurait réellement provoqué des guerres.

Daech perd Syrte en Libye, et le maréchal Haftar allié des Egyptiens demande l'aide russe pour ses actions dans le Fezzan... Mais pour la Libye comme pour le Yémen où 3 000 écoles ont été détruites, on ne sait plus quoi espérer...

Angela Merkel plébiscitée par son parti (parti de vieux, dans un pays de vieux, dernier pillier, avec la commission de Bruxelles des intérêts de Wallstreet dans la sphère occidentale). Montebourg va-t-il battre Valls à la primaire des socialistes ? Supposons qu'il soit le candidat du PS, qu'il devance Fillon au premier tour et qu'il gagne au second tour face à Marine Le Pen, quelle légitimité aurait-il pour mener une politique vraiment de gauche dans le pays ? On dirait qu'il ne doit son titre de président qu'à son statut de rempart contre le lepennisme, comme Chirac en 2002, ce qui ne lui confèrerait aucune légitimité pour lancer une politique de gauche d'indépendance nationale et de réindustrialisation. Toujours pas l'ombre d'une alternative crédible en France... Le montebourgisme, le fillonisme, et même certains aspects de lepennisme façon Marine présentent quelques idées intéressantes sur tel ou tel points, mais il n'y a pas de dynamique populaire derrière.

Lire la suite

Venezuela : Courrier de Maurice Lemoine à Radio France

16 Novembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La gauche, #Débats chez les "résistants", #Revue de presse

Bon allez, je sais que ça ne sert pas à grand chose, mais bon, comme je n'ai pas moi-même l'énergie de dénoncer chaque jours les inepties que nous sortent les grandes chaines de TV, les stations de radio, les grands journaux et les agences de presse, il faut bien que je signale de temps en temps les efforts que fournissent d'autres personnes pour remettre les pendules à l'heure.Dans cette série voici un courrier désabusé mais vigoureux de Maurice Lemoine à Radio France à propos du Venezuela.

Réaction envoyée par le journaliste Maurice Lemoine le 16/11/2016 au médiateur de Radio France, suite au traitement de la crise vénézuélienne dans la matinale (16/11) de France Culture / invitée : Paula Vasquez (EHESS / CNRS).

PODCAST > https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/venezuela-bresil-la-democratie-en-crise

 

Au nom de la droite et de l'extrême droite vénézuéliennes, merci à M. Guillaume Erner pour son traitement de la crise vénézuélienne, à travers une seule intervenante, représentante (assez caricaturale, je vous l'accorde, mais universitaire, vous avez eu raison de le souligner) de l'opposition.

 

Merci d'avoir caché les responsabilités bien réelles de cette opposition dans la crise – en particulier dans le report (et non l'interdiction) du Référendum révocatoire.

Merci d'avoir occulté que se déroule actuellement un "dialogue", sous les auspices d'individus extrêmement douteux – M. Ernesto Samper, secrétaire général de l'Union des nations sud-américaines (Unasur) ; les ex-présidents panaméen et dominicain Martin Torrijos et Leonel Fernandez ; l'ex-chef du gouvernement espagnol José Luis Zapatero ; le représentant du Pape, Mgr Emil Paul –, dialogue auquel s'oppose la partie la plus "droitière" de l'opposition, représentée ce matin sur votre plateau.

Merci d'avoir innocemment introduit une petite séquence "Jean-Luc Mélenchon" dans votre lynchage des présidents Chavez et Maduro.

Merci encore de ne pas avoir mentionné, en évoquant les "pénuries" et la "famine", les similitudes étonnantes qu'elles présentent avec le  phénomène constaté au Chili durant les mois qui ont précédé le renversement de Salvador Allende.

Merci surtout d'avoir laissé raconter qu'on ne trouve plus un journal dans les rues de Caracas – les occasions de rire sont tellement rares que, lorsqu'il s'en présente une, il faut en profiter à fond.

Merci, mille fois merci, de participer à l'affaiblissement du service public en lui ôtant toute crédibilité – ceux qui rêvent de le démanteler vous en seront gré.

Maurice Lemoine *

Journaliste indépendant, spécialiste de l'Amérique latine - ancien rédacteur en chef du Monde Diplomatique

 

* Auteur de "Les enfants cachés du général Pinochet. Précis de coups d'Etat modernes et autres tentatives de déstabilisation" (ed. Don Quichotte, 2015). 

Lire la suite

Daniel Ortega réélu

12 Novembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La gauche

Eclipsée par les élections américaines, la belle victoire du président sortant sandiniste Daniel Ortega au Nicaragua mérite d'être soulignée. L'opposition (le FAD) avait appelé au boycott, mais 68 % des électeurs se sont rendus aux urnes et 72,5 % ont réélu M. Ortega dès le premier tour, de sorte que celui-ci va entamer son troisième mandat, de quoi faire pâlir d'envie François Hollande avec ses 4 % de popularité.

La recette de ce succès politique : une croissance économique constante depuis dix ans (une des meilleures du continent en 2016), une réduction de la dette publique de 85 à 48 % en 9 ans. Mais n'allez pas croire qu'il s'agisse là du résultat de recettes néolibérales : les programmes sociaux "Faim zéro", "Plan Toiture", "Usure zéro", "Goûter à l'école", "Tickets productifs" et "Maisons pour le peuple" ont fait reculer la pauvreté de 42 à 29 %. Le tout sur fond de collaboration avec Cuba et le Venezuela. Ainsi ce petit pays qui fut martyr de la guerre froide à l'époque de Reagan montre qu'il n'y a pas de fatalité au recul de la gauche en Amérique Latine après le retour de l'Argentine et du Brésil dans le giron de la droite.

Lire la suite

Les questions sociétales menacent le processus de paix en Colombie

12 Octobre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les rapports hommes-femmes, #La gauche, #Le monde autour de nous

Les questions sociétales menacent le processus de paix en Colombie

Voici un point qui devrait faire réfléchir la gauche sur sa trop grande polarisation sur les questions sociétales, non seulement au détriment des questions de classes, mais aussi au détriment de la paix.

Je lisais ce matin dans le journal espagnol "El Pais" intitulé "Le vote évangélique clé de la victoire du «non» lors du référendum en Colombie" qui expliquait que si le 2 Octobre dernier, le référendum n'a pas validé les accords de paix négociés pendant quatre ans avec les FARC à La Havane, ce n'est pas seulement à cause de l' ouragan Matthew qui a empêché de nombreux électeurs sont allés voter (ouragan dans lequel les croyants verront la main de Dieu), mais surtout parce que le président Juan Manuel Santos n'a pas réussi à convaincre les 10 millions de chrétiens évangéliques du pays (selon la estimations du ministère de l' Intérieur), que l'accord ne mettait pas « en danger la famille traditionnelle". Un peu plus de 12 millions de Colombiens se sont rendus aux urnes, plus de six étaient ont voté l'accord. «Je n'ai pas de chiffres officiels, mais si quatre millions de chrétiens évangéliques sont allés voter, peut-être la moitié d'entre eux ont rejeté les accords», déclare à El Pais Edgar Brown, président de la Confédération évangélique de Colombie. "99% de nos fidèles ont dit« non », surenchérit même Hector Pardo, membre du Conseil évangélique de Colombie et représentant de la Confédération de la liberté Interfaith (Confilerec). Deux jours après le référendum, ces deux pasteurs étaient à la table du président Santos.

La cause de cette dissidence : beaucoup de chrétiens en Colombie n'aiment pas la politique du gouvernement en matière sociétale tels que le mariage homosexuel, l'adoption pour les couples de même sexe, la loi de l'avortement et des initiatives d'éducation inclusive. Ils considèrent également que les accords avec la guérilla favorisent la communauté LGBTI (lesbiennes, gays, bi, trans, intersexués).

La puissance de ces croyants a été sous-estimée dans les enquêtes d'opinions qui prévoyaient la victoire du «oui» ajoute l'article. Or déjà en août dernier des milliers de croyants sont descendus dans les rues de plusieurs villes en Colombie contre"l'endoctrinement hégémonique sur l'identité de genre" exercée selon eux par le ministère de l'éducation nationale. L'Eglise catholique aurait même rejoint le pasteur.

L’accord a été rédigé avec les FARC en "langage inclusif"; selon la novlang actuelle : il parle « des guérilleros et des guérilleras », « des paysans et des paysannes », de « tous et toutes ». Il prévoit des mesures spécifiques pour les femmes et évoque les droits de la communauté LGBTI . Le 24 juillet, la communauté internationale avait célébré « le premier accord de paix au monde qui prend en compte la perspective de genre ». Il n'y a donc pas qu'en France que le Najat Vallaud-Belkacemisme pose problème... On sait que les thématiques sociétales prennent aussi une part croissante dans la rhétorique de la gauche kurde. Au lieu de s'en tenir au vocabulaire classique de la lutte contre les discriminations (sexisme, racisme etc), les organisations de gauche adoptent un vocabulaire qui évoque de plus en plus les excès de la théorie du genre de Judith Butler, et braquent les populations en plaçant de plus en plus souvent au coeur de leur identité la défense des minorités sexuelles au point de les faire parfois passer avant l'égalité économique et même avant la paix. Une forme d'intellectualisme, de scholastic view, qui contribue aussi, ensuite, à la montée des populismes de droite (et en Colombie le principal bénéficiaire en sera Uribe, comme Erdogan l'est au Kurdistan où les votes en sa faveur ont augmenté au cours des dernières années). On ne s'écriera pas "well done old mole !"

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>