Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

NEOM et l'intelligence artificielle

31 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #Donald Trump, #Proche-Orient, #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants"

Revenons d'un mot sur le  projet saoudien NEOM que l'on avait évoqué en avril 2018 à propos de l'affrontement entre l'ami des démocrates (et de Bill Gates) Al Waleed et le pro-Trump Ben Salmane. Nous avions expliqué à l'époque que le prince Ben Salmane a confié un projet de nouvelle mégalopole industrielle NEOM à 500 milliards de dollars (construite au prix d'expropriations arbitraires) à l'ex PDG de Siemens Klaus Kleinfeld lobbyiste du forum de Davos et financé par le groupe japonais SoftBank Group dirigé par Mark Schwartz ancien de Goldman Sachs

NEOM est censée constituer une mégapole de 10 000 kilomètres carrés (la raille de la Belgique), véritable Etat indépendant, avec des voitures volantes et une lune artificielle, alimentée par des énergies renouvelables, une ville "avec plus de robots que de personnes", le paradis de l'intelligence artificielle. Son nom mêle le mot grec"nouveau"  (Neo) et le mot arabe "avenir" (Mostaqbal). Ce sera le pendant en plus gros de la ville de Bill Gates "Belmont" dans l'Arizona.

Certaines voix musulmanes en France comme celle du chiite Yahia Gouasmi ancien responsable du Centre Zahra affirment que ce projet est antéchristique et vient prolonger le geste de la création, au pied du mont Sinaï, du Veau d'Or par le Samiri (selon le Coran), qui serait selon lui une préfiguration de l'Intelligence artificielle, cette "intelligence acquise" de Lucifer (Iblis),  opposée à l'intelligence directement inspirée de Dieu, intelligence qui prospèrera avec le Dejjal à la fin des temps avant d'être vaincue par le Messie. On notera que l'Arabie saoudite reconnaît elle-même cette continuité au moins sur le plan géographique. Le 18 mai dernier, un article du journal pakistanais "The Daily Times" précisait que selon Charles Whittaker le mont Sinaï est bien situé dans cette zone, au mont Jabal al Lawz (Djébel-el-Lawz, la montagne des amandes) ce qui a donné lieu à un documentaire de 24 mn de la "Doubting Thomas Research Foundation" (cf ci dessous), une thèse aussi soutenue par le Dr Colin Humphreys, professeur de sciences à Cambridge qui affiche par ailleurs ses convictions baptistes. C'est devenu d'ailleurs un argument pour des visites touristiques thématiques.

Yahia Gouasmi n'est pas le seul interprète du Coran à associer l'Antéchrist (Dejjal/dajjal) à l'intelligence artificielle notamment du fait des prophéties qui disent qu'il "sera un jeune homme"aveugle ou défectueux dans son œil droit. Cet œil ne sera "ni proéminent ni enfoncé, et ressemblera à un raisin flottant" (voyez par exemple à ce sujet les vidéos du jordanien Tamer Mahmoud, ou de Cheikh Imran Hosein).

En novembre dernier la ville de Neom a été encore à la "une" de nos médias pour avoir été le siège d'une rencontre secrète entre Netanyahou et Ben Salmane. Elle le sera vraisemblablement dans les années à venir pour les expérimentation qui mélangent (comme d'autres projets pharaoniques saoudiens) virtuel et réel et asservissent l'humain au robot à l'ombre de la 5G.

Lire la suite

Existe-t-il une opposition anti-vaccins contrôlée ?

29 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Bill Gates, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants"

Quand une infirmière du Tennessee s'est évanouie devant les caméras après avoir été vaccinée contre le Covid, certains chercheurs de vérité comme Jeff Censored dans une de ses dernières vidéos (il est hélas décédé juste avant Noël) ont fait remarquer que le micro devant elle affichait un joli "33" chiffre fétiche des francs-maçons (et vous savez comme ils doivent afficher des symboles pour que leur "magie" opère)... Cela expliquerait que cette vidéo ait été très relayée par les grands médias sur Internet (voir par exemple "Business Today" ci dessous, la revue d'un magnat indien de la presse dont la fille travaille pour Hollywood)...

Immédiatement cette anecdote a suscité la question : y a-t-il une opposition au totalitarisme sanitaire directement contrôlée par le système via la franc-maçonnerie ? Cette question s'est posée à propos du professeur Raoult, soutenu par de célèbres "insiders" comme M. Douste-Blazy (fils de franc-maçon), Alain Bauer (Grand Orient de France), Christian Estrosi (qui fut un temps - et peut-être lui-même - franc maçon).

La question peut aussi se poser à propos du professeur Perronne... Il fut étrange en effet de voir le 6 décembre dernier dans le média soi-disant alternatif France Soir monter au créneau en défense de ce professeur critique à l'égard des vaccins, un certain Alain Tranchant, collaborateur de la Revue des Deux Mondes, la revue qui avait piégé Pénélope Fillon en lui faisant écrire la recension du livre à la gloire du mage Aleister Crowley, dont on avait parlé ici (son puissant patron a vu son fils compromis dans une sombre affaire d'occultisme, avec les crimes qui vont avec inutile de faire un dessin, je rajouterai par rapport à mon billet de juillet sur ce thème que la société "Pôle Nord" qu'il dirigeait porte en fait le nom du pôle nord de Saturne, sur lequel se trouve un cube, grand symbole sataniste, mais cela je l'ignorais à l'époque)... Cette revue qui a rendu un hommage appuyé au satanisme des Rolling Stones en 2012, et en 33 000 mots aux 33 000 ans (comme par hasard) de la Grotte Chauvet en 2018, est visiblement compromise dans un ésotérisme bien sombre jusqu'au cou et l'on ne peut pas croire que lorsqu'un de ses auteurs sort du bois pour défendre le professeur Perronne ce soit purement gratuit.

On peut concevoir que des gens puissants aient intérêt à soutenir des anti-vaccins pour mieux limiter leur marge de manoeuvre. Mais si l'on suit l'hypothèse selon laquelle l'infirmière qui s'évanouit devant les caméras travaillerait pour ces réseaux, quelle conclusion pourrait-on en tirer ? Veulent-ils par là entretenir la méfiance du public à l'égard des vaccins pour ensuite pouvoir légitimer des mesures plus autoritaires ? Veulent-ils pousser à l'insurrection comme cet étrange bonhomme, Rémy Daillet, fils de député UDF,traducteur en 1961 du grimoire "The Mirror of Magic" du peintre occultiste  Kurt Seligmann, qui depuis un pays asiatique en ce moment appelle au coup d'Etat ?

Je ne dis pas, bien sûr, que le fait que des mises en scène puissent exister doit nous inciter à ne pas tenir bon sur la question du refus des vaccins peu testés (et ceux sur le Covid ne l'ont guère été puisqu'ils sont commercialisés en urgence face à une "plan-démie" qui n'est létale qu'à 0? 05 % ...). Au contraire. Mais il faut être conscient qu'il y a chez nos chers adeptes du "33" des tas de gens fort mal intentionnés qui jouent des parties d'échecs bien troubles avec notre capacité de résistance. Attendons nous à des coups très tordus.

Lire la suite

"Les droits de l'homme contre le peuple" de Jean-Louis Harouel

29 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Lectures, #Philosophie et philosophes, #Christianisme, #George Soros, #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants"

Je lisais hier "Les droits de l'homme contre le peuple", de Jean-Louis Harouel, professeur émérite de Panthéon Assas (un livre court et profond, publié en 2016, dont je vous conseille la lecture pendant la fêtes car il se lit très vite et très bien). Je suis loin d'être d'accord avec tout ce qui est dit. Notamment je pense que le livre surestime le "péril musulman" (même si, c'est vrai, il ne faut pas sousestimer la gravité de menaces que font peser sur notre civilisation des projets comme ceux des Frères Musulmans, trop creuser le fossé entre immigrés musulmans et autochtones chrétiens est une erreur dangereuse). Mais il nourrit une réflexion très intéressante sur les dangers de l'idéologie des droits de l'homme comme nouvelle forme de stalinisme. Il montre sur le plan philosophique que cette idéologie, comme toutes les doctrines de gauche (y compris le marxisme), s'enracine à la fois dans la Gnose (cette hérésie chrétienne qui divinise l'humanité) et dans le millénarisme (une philosophie de l'histoire qui veut préparer ici bas, notamment par la lutte contre les inégalités, le règne terrestre de mille ans du Christ), deux courants synthétisés par les prophéties de Joachim de Flore. C'est donc largement là du christianisme dévoyé qui ne retient du message messianique que l'amour et pas la justice, et qui, en ouvrant la possibilité d'un paradis terrestre dans l'avenir légitime l'amoralité, puisqu'on peut étouffer son prochain aujourd'hui au nom de ce futur Bien rédempteur qu'on se prépare à faire advenir.

Sur le plan juridique, ajoute Harouel, le droit-de-l'hommisme a connu un glissement en se transformant d'une idéologie de résistance à l'oppression étatique (ce qu'était déjà le christianisme sous l'Ancien régime), en une doctrine de lutte contre les discriminations. En empruntant cette voie, estime l'auteur, les droits de l'homme introduisent l'amour dans le droit, puisqu'il faut accorder toutes sortes de privilèges au ressortissant de la minorité au nom de l'amour qu'on lui doit (là où le christianisme, fidèle en cela au judaïsme de l'Ancien Testament situait seulement l'amour au niveau de la morale individuelle, tout en légitimant le système punitif légal nécessaire à la sauvegarde de la société). Cet amour obligatoire se nourrit en réalité d'une haine de soi-même, affirme Harouel, et, pour cette raison, porte en germe un suicide collectif de l'Occident. Et cette introduction de l'amour dans le droit, qui s'apparente à l'augustinisme de l'époque carolingienne (la volonté de l'Etat d'assumer une fonction spirituelle de rédemption des âmes, ce qui fait des ministres et des hauts fonctionnaires des prêtres) s'illustrerait notamment dans l'arrêt GISTI du Conseil d'Etat du 8 décembre 1978 imposant le regroupement familial des immigrés en France et non à l'étranger.

Un tel amour obligatoire du migrant va avec une indifférenciation totale de tous les êtres humains pris comme une abstraction (sans identité culturelle, sans genre etc), l'identité culturelle n'étant acceptée et valorisée que lorsqu'elle émane du minoritaire, lorsque celui-ci l'invoque à l'appui d'une revendication juridique qui lui permettra d'arracher quelques prébendes.

La thèse du professeur Harouel comporte beaucoup de biais inhérents à la pensée conservatrice qu'on est habitué de trouver dans beaucoup de pays riches. Je l'ai dit plus haut, elle force un peu le trait sur le péril musulman. Et elle exagère le thème de la "vertueuse civilisation européenne sommée de se suicider", en omettant que cette civilisation continue à commettre des crimes épouvantables (les politiques de changements de régimes au Proche Orient, la course insensée aux armements y compris dans l'espace, l'encerclement militaire de l'Eurasie, l'exploitation odieuse des matières premières dans les pays du Sud, le soutien à des régimes qui empêchent toute émancipation des peuples), crimes dont on ne peut rendre coupables les seuls banquiers de Wall Street (aujourd'hui ce sont les bons électeurs conservateurs partisans de Donald Trump qui ne lèvent pas le petit doigt pour permettre au peuple vénézuélien de respirer). De même la thèse est outrancière quand elle ne voit plus dans les droits de l'homme qu'une machine à détruire la culture européenne au profit des minorités comme si elle n'avait pas aussi conservé sa vocation à préserver (dans l'héritage du christianisme) l'individu face au pouvoir de l'arbitraire.

Cependant le livre de JL Hérouel a le mérite de montrer ce qu'une certaine élite cosmopolite (mondialiste), avec des gens  - qu'il se garde bien de nommer car sa visée est plus philosophique que sociologique, mais c'est bien d'eux qu'il s'agit - comme Rockefeller, Rothschild et Soros, mais aussi les 30 % d'idiots utiles (bobos urbains) qui les soutiennent, veulent effectivement faire avec l'idéologie des droits de l'homme (et ils y parviennent largement au terme d'un patient travail de confiscation des médias, et des pouvoirs publics, notamment des instances judiciaires comme la cour européenne des droits de l'homme). C'est effectivement une entreprise de liquidation à grande échelle, profondément mortifère, et cynique, à laquelle se livre ce système au nom d'un idéal d'amour totalement dévoyé (on a déjà évoqué d'ailleurs toutes ces chansons, tous ces films, marqués par la sorcellerie et l'oeil d'Horus qui nous servent l'amour à toutes les sauces et nous imposent maintenant le confinement, le masque, la vaccination, le traçage, le transhumanisme, la haine de soi puissance dix et le "together at home/together as one" le plus totalitaire et destructeur qui soit au nom de cet "amour" antéchristique). Grâce à ce livre on comprend bien les origines spirituelles de la terrible gangrène universelle que nous subissons aujourd'hui.

On comprend aussi, au passage, un point auquel je songe depuis des années : que le christianisme ne peut pas être une doctrine politique, sauf une doctrine de résistance à l'oppression gouvernementale (la résistance à César). Les politiciens qui veulent vous vendre un programme inspiré par Jésus sont donc à fuir. De l'Etat (nécessairement voué à un contrôle partiel par Satan), on peut seulement attendre que, tout en assumant vaille que vaille son devoir de protection et de redistribution à l'égard de tous, il édicte des lois modérées sous le contrôle d'un peuple qui, par la prière et par l'intervention divine, se donne les moyens de le contraindre à se limiter dans son pouvoir de nuisance.

Lire la suite

L'enfer au Tigré

23 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #George Soros, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Dans l'indifférence générale le Tigré (Nord de l'Ethiopie) endure le calvaire. En novembre, nos journaux ont félicité le premier-ministre éthiopien, soi-disant prix Nobel de la Paix et grand ami de George Soros (voir photo ci-dessous de janvier 2019), Abiy Ahmed, pour avoir remis au pas manu militari la région gouvernée par le Front de libération du peuple tigréen (qui dirigeait l'Ethiopie avant 2018), avec l'aide de l'Erythrée et les drones des Emirats arabes unis (qui viennent de reconnaître Israël juste avant le Maroc). Mais l'opération de 50 jours émaillée de nombreux massacres de civils n'a rien eu d'une guerre propre, et cela continue en ce moment. Un million de personnes ont été déplacées et l'on ignore le nombre de morts.

L'activiste tigréenne Fanita Fai Salomon écrit sur Twitter :"Des enfants sont violés devant leurs parents, des femmes devant leurs maris par les miliciens d'Amhara Fano. Il n'y a pas d'accès à la pilule post-traitement, à la prophylaxie post-exposition et au soutien médical. Pourquoi est-ce UN Women Ethiopia (l'entité chargée de l'égalité des sexes en Ethiopie) ignore la souffrance des femmes et des enfants du Tigré ?"

Tigrai Media House dénonce la destructions des hôpitaux et des services publics tigréens par les soldats érythréens entrés sous uniforme éthiopien (ce qu'Addis Abeba ne parvient plus guère à démentir). Il semble qu'il y ait aussi un pillage systématique des maigres ressources industrielles et économiques du pays. Des informations difficiles à vérifier car les contacts du Tigré avec l'extérieur sont coupés.  Stijn Vercruysse de la télévision flamande belge VRT est un des premiers journalistes étrangers à avoir pu pénétrer dans la région. Il témoigne des villages fantômes, des survivants blessés laissés sans traitement et sans nourriture.

«Nous avons reçu des allégations concernant des violations du droit international humanitaire et du droit des droits de l'homme, notamment des frappes d'artillerie sur des zones peuplées, le ciblage délibéré de civils, des exécutions extrajudiciaires et des pillages généralisés», a déclaré hier la Haut Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU à propos de la poursuite des combats dans certaines zones du Tigré. Citant de nombreuses atrocités présumées, elle a évoqué le massacre présumé de plusieurs centaines de personnes, principalement des Amhariens, dans la ville de Mai Kadra, dans l’ouest du Tigré, le 9 novembre. La semaine dernière, l'Union européenne a reporté l'aide financière à l'Éthiopie en raison de la guerre au Tigré. Cela concerne 88,5 millions d'euros. L'une des conditions de paiement du montant est la remise en état des lignes de communication dans la région du Tigré. Ce sera sans doute insuffisant. Les autonomistes tigréens demandent des enquêtes sur les massacres, et cette sale guerre risque de consommer le divorce entre cette région et la fédération éthiopienne.

Une fois de plus les dirigeants occidentaux qui ont un peu trop vite accordé un blanc seing à Abiy Ahmed en novembre, auront leur part de responsabilité.

PS : actualisation au 1er mars 2021 - un correspondant belge m'écrit à propos de la situation au Tigré :

"La responsabilité de toute cette véritable misère (les combats, les réfugiés...) dans ce conflit incombe aux séparatistes du TPLF, qui ont attaqué une base de l'armée éthiopienne le 4 novembre dernier. Une attaque dans laquelle des dizaines de soldats ont été tuées. Lorsque le gouvernement central a voulu rétablir l'ordre, la milice du TPLF a tué quelque 400 résidents (Amhara) dans la ville de Maï-Kadra le 9 novembre dernier. A.I. a rédigé un rapport aussi sur cette affaire, mais les médias occidentaux ont presque nier tout à fait ce rapport et semé la confusion quant à savoir qui était réellement responsable du massacre.

Et ce n'est pas tout. Dans leur tentative désespérée de contrôler les villes du Tigré, les bandits du TPLF ont détruit beaucoup d'infrastructures (centrales électriques, routes et ponts, communications... pour ensuite attribuer toutes ces destructions à l'armée éthiopienne (quel intérêt avait-elle à le faire ?).

Depuis l'étranger (et notamment les camps de réfugiés au Soudan), les survivants du TPLF veulent camoufler leurs crimes en proposant aux médias occidentaux des histoirse sur « des crimes éthiopiens et érythréens ».

2. Le TPLF a répandu de terribles "crimes contre l'humanité" pour forcer une intervention internationale. C'est aussi pourquoi le TPLF impliqu systématiquement l'Erythrée dans le conflit pour donner à "la guerre contre le Tigré un caractère international" qui nécessite une "intervention internationale" (nous connaissons l'histoire…. ).

À ce jour, toutes ces tentatives ont échoué.

Dès la fin de l'année dernière, le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a déclaré que malgré les provocations du TPLF (comme le bombardement l’aéroport d'Asmara, la capitale de l'Érythrée), l'Érythrée n'avait rien à voir avec le conflit interne en Éthiopie et au Tigré.

L'UE, le grand ami de la nouvelle administration Biden aux États-Unis, a tenté, lors de la 46ème session de la Commission des droits de l'homme à Genève, de faire condamner l'Érythrée pour "crimes contre l'humanité" à la fin du mois de février. Mais la véritable communauté internationale (et non les pays occidentaux) a rejeté ces accusations : Chine,  Russie, Cuba, Venezuela, Belarus, RPDC (Corée du Nord), Ethiopie, Sud Soudan, Philippines, Skri Lanka. La Chine et la Russie ont d'ailleurs souligné dans leur réponse que l'utilisation des "droits de l'homme" par les puissances occidentales pour tenter d'intervenir dans les affaires intérieures d'autres pays doit cesser."

Lire la suite

Départ du représentant de l'Allemagne du Conseil de Sécurité : Moscou et Pékin soulagés

23 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous

Le mandat de deux ans du représentant de l'Allemagne au Conseil de sécurité de l'ONU est terminé, puisque le jeu des chaises musicales entre membres non permanents va porter un autre pays à la place de notre allié d'outre-Rhin. Si l'on en croit Pravda.ru, vu le profil de l'émissaire qu'Angela Merkel avait choisi de désigner pour la représenter dans cette "noble enceinte", un dénommé Christoph Heusgen, ce n'est pas demain la veille que l'Allemagne y obtiendra le siège de représentant permanent dont elle rêve depuis des années. Ce diplomate en effet, atlantiste forcené, n'aura été bon qu'à répandre des rumeurs anti-russes et anti-chinoises en empoisonnant l'ambiance du Conseil, à contre-emploi de la vocation de cette assemblée qui est de rechercher des voies d'apaisement.

"Dans son travail au Conseil, il semble qu'il [Heusgen] ait développé une sorte d'addiction - pas une réunion sans critiquer la Russie, même si le sujet de l'événement ne s'y prêtait pas. J'espère qu'après le 1er janvier, ce symptôme malsain pour Christoph disparaîtra" a déclaré pour saluer son départ le représentant russe Dmitri Polyansky.

L'ambassadeur adjoint de la Chine à l'ONU, Geng Shuang, quant à lui, a été encore plus incisif en concluant son intervention par un  : "Je souhaite dire quelque chose du fond du cœur: bon débarras, ambassadeur Heusgen !". Une expression qui est si peu usitée dans les milieux diplomatiques que, selon China Times cité par Pravda.ru, l'interprète a à peine osé traduire par "Au revoir ambassadeur Heusgen".

Mme Merkel pourra peut-être se consoler en usant du pouvoir d'influence que le traité d'Aix-la-Chapelle signé en janvier 2019 lui donne sur le siège de la France (qui elle est membre permanent). En tout cas  Moscou et Pékin, eux, ne sont pas près de lui accorder davantage après le triste épisode Heusgen.

Lire la suite

Juin 2001 : l'autre "Dark Winter" qui annonçait la dictature sanitaire actuelle

23 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #Peuples d'Europe et UE

Dans mon article d'il y a un mois sur la "task force" anti-Covid de Biden, j'ai souligné la présence troublante dans le discours du soi-disant président élu (je ne reviens pas sur la fraude qui le porte au pouvoir, voyez ces commentaires sous une vidéo de Ouest France pour voir combien tous les Internautes ont bien compris l'intox à ce sujet) du thème de l' "hiver obscur", "dark winter" martelée comme un slogan à propos de la "progression" attendue de la "pandémie" cet hiver (une hypothèse que les médias appuient en ce moment en invoquant l'existence de nouvelles mutations du virus, voire d'une nouvelle souche issue du vison).

Bizarrement, l'expression "dark winter" a déjà été utilisée en lien avec une pandémie, il y a 19 ans (un cycle astral au bout duquel soleil et lune se retrouvent en conjonction, à l'honneur dans le calendrier hébraïque notamment), Il s'agissait alors du nom d'un exercice militaire organisé les 22 et 23 juin 2001, par le Johns Hopkins Center for Civilian Biodefense Strategies, en collaboration avec le Center for Strategic and International Studies, l’Analytic Services Institute for Homeland Security et l’Oklahoma National Memorial Institute for the Prevention of Terrorism. L'exercice simulait l'existence d'une épidémie de variole déclenchée par une arme biologique, et examinait des scénarios de réaction (vaccination, distribution de masques, confinement) mais aussi de  gestion d'information, lutte contre les fausses rumeurs sur Internet etc.

Principale conclusion de l'exercice : "Les participants à Dark Winter craignaient qu'il ne soit pas possible d'imposer de force des restrictions de vaccination ou de voyage à de grands groupes de population sans leur coopération générale. Pour obtenir cette coopération, le président et d'autres dirigeants de Dark Winter ont reconnu l'importance de persuader leurs électeurs qu'il y avait équité dans la distribution des vaccins et d'autres ressources rares, que les mesures d'endiguement de la maladie étaient pour le bien général de la société, que tous des mesures possibles sont prises pour empêcher la propagation de la maladie et que le gouvernement reste fermement aux commandes malgré l'expansion de l'épidémie." Notez l'insistance sur la nécessité d'une "coopération générale", de faire en sorte que ce soient les acteurs sociaux eux-mêmes (notamment les employeurs dans les entreprises), et non le gouvernement, qui imposent à leurs concitoyens par l'incitation, la menace, ou la délation, des moyens contraignants de lutte contre l'épidémie comme la vaccination ou l'autoconfinement.

Chacun peut voir les points de convergence entre cet exercice militaire du début des années 2000 et la politique actuelle des gouvernements occidentaux  à l'heure où le premier ministre français annonce qu'il va déposer en procédure accélérée à l'Assemblée nationale un projet de loi instituant un "régime pérenne de gestion des urgences sanitaires" qui veut inscrire l'état d'urgence (et la dictature qui l'accompagne) dans le droit "ordinaire", et "octroyer comme en Israël - sic - à chaque personne vaccinée un "passeport vert", permettant de se rendre dans les lieux de culture, au restaurant et "de retrouver une vie normale" ".

Lire la suite

Prudence nécessaire devant la diversité des opposants à la dictature sanitaire

19 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #coronavirus-vaccination-big pharma

Tous les opposants au fascisme sanitaire ne sont pas forcément des anges. Dans l'Est Républicain du 15 décembre on peut lire : "Assignée en référé devant le juge des affaires familiales à Belfort, R* est privée de la garde de son petit garçon de 7 ans. Au motif de l’avoir déscolarisé car elle est farouchement opposée au port du masque à l’école dès 6 ans."

A priori cette nouvelle rappelle certains exemples scandaleux du fanatisme du masque que j'avais cités dans un billet d'octobre dernier. Beaucoup de gens sur les réseaux sociaux se mobilisent d'ailleurs de bon coeur pour cette dame.

Mais les choses sont-elles si claires que cela ? Cette mère de famille porte depuis un an, dit l'Est-Républicain, la création d’une école dite « démocratique » à Belfort selon la méthode « Summerhill », une méthode d'enseignement d'inspiration anarchiste et nudiste si l'on en croit Wikipedia. La pandémie aurait repoussé dans le temps son projet. La dame s’appuie sur l’association Réaction 19 pour poursuivre son « combat » contre le masque. C'est une association créée par un avocat, ex politicien europhile et libéral, connu pour être le conseil des footballeurs. L’association, qui affiche 30 000 adhérents, a saisi le procureur de Paris d’une plainte au pénal relative au port du masque pour violences volontaires sur mineurs de 15 ans, mise en péril de mineurs et non assistance à personne en danger. Mais qui peut savoir si une dame qui défend une méthode d'éducation favorable au nudisme devant les enfants s'est fait ôter son droit de garde uniquement à cause de sa position sur les masques ? Peut-être ignore-t-elle que la méthode "Summerhill" est si nudophile ? Ou peut-être Wikipedia ment-elle quand elle attribue à la méthode Summerhill cette nudophilie !, En tout cas beaucoup devraient quand même enquêter un peu avant de relayer la mobilisation. A commencer d'ailleurs par la page Facebook "Gilets jaunes versus Pédocriminalité".

Cela rappelle un peu ce professeur Jean-Bernard Fourtillan dont beaucoup de gens croient qu'il a été incarcéré récemment à cause de sa participation au documentaire anti-Covid "Hold up" alors qu'il était poursuivi depuis 2019 pour charlatanisme et exercice illégal de la médecine. Henri Joyeux et lui ont "procédé à des opérations douteuses sur des malades atteints de la maladie de Parkinson, S’inspirant pour leur médecine des soi-disant apparitions d’une religieuse espagnole du siècle dernier, Soeur Josefa Menendez. Délires mystiques ? En tout cas ça peut rapporter gros, jusqu’à des millions d’euros selon les informations disponibles " peut-on lire ici.

Restons donc prudents avant de prendre fait et cause pour tel ou tel opposant à la dictature sanitaire planétaire.

Lire la suite

Encore un pas en avant de l'euthanasie

17 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Espagne, #Peuples d'Europe et UE, #Les régimes populistes

Jeudi 17 décembre les députés espagnols ont adopté par 198 pour, 138 contre et deux abstentions, une loi autorisant l'euthanasie, malgré l'opposition de l'Eglise catholique qui préfère défendre les soins palliatifs. L'Espagne rejoint ainsi le Bénélux, le Canada, la Nouvelle-Zélande, le Mexique, l'Argentine ainsi que certains Etats des Etats-Unis et d'Australie.

Le processus de l'égalisation de l'euthanasie a aussi été lancé au Portugal alors pourtant que le parlement avait rejeté ce projet en mai 2018.

En France, depuis 2016, une loi française (à l'initiative de la ministre Marisol Touraine) oblige les médecins à cesser de nourrir et d'hydrater certains patients, s'ils le demandent. En février 2018,  156 députés ont signé la tribune du député LREM ex-socialiste du Grand Orient de France Jean-Louis Touraine (aussi avocat de la PMA), réclamant une loi sur la fin de vie «au cours de l'année 2018». Celui-ci déployait encore une argumentaire pro-euthanasie dans l'Echo républicain (Centre de la France) du 10 décembre dernier. Il s'y prévalait du soutien de la directrice régionale de la Mutualité française (la franc-maçonnerie est très implantée dans les milieux mutualistes). A la faveur de la crise du Covid le gouvernement a facilité l'utilisation dans les Ephad du médicament "Rivotril" assimilé par certains à une forme d'euthanasie (ce que conteste le gouvernement).

Pour mémoire cette analyse de Jacques Attali, ex conseiller de F. Mitterrand et membre du Club de Bilderberg (think tank mondialiste) dans L’homme nomade , Ed. Le Livre de Poche, 2005 :  "Je crois que dans la logique même du système industriel dans lequel nous nous trouvons, l’allongement de la durée de la vie n’est plus un objectif souhaité par la logique du pouvoir.

L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures dans tous les cas de figure. Dans une logique socialiste, pour commencer, le problème se pose comme suit : la logique socialiste c’est la liberté, et la liberté fondamentale c’est le suicide ; en conséquence, le droit au suicide direct ou indirect est donc une valeur absolue dans ce type de société.

L’euthanasie deviendra un instrument essentiel de gouvernement."

Lire la suite

Avancées de la "théorie du genre", et des pro-avortement

16 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Avortement

La Cour constitutionnelle roumaine (CCR), censure la loi interdisant l'inculcation de la théorie genre dans les écoles.  La Roumanie paie ainsi le fait d'avoir (à la différence de la Bulgarie et de la Hongrie) ratifié la Convention d'Istanbul qui a été adoptée par le Conseil de l'Europe le 11 mai 2011 (signée par 46 pays) et qui nie l'existence de différences naturelles entre les deux sexes biologiques.

La Hongrie, elle, suit le chemin opposé : à la mi-mai, le Parlement hongrois a adopté une loi proposée par le gouvernement du Premier ministre Viktor Orban, qui a mis fin à la reconnaissance légale du sexe des personnes dites «transgenres». Le 10 novembre, le gouvernement a soumis une proposition de modification de la loi fondamentale hongroise, destinée à renforcer la protection des familles hongroises et la sécurité de nos enfants.

Le 15 décembre, l'Assemblée nationale hongroise a adopté le projet de loi constitutionnelle, avec 134 députés votant pour, 45 contre et 5 abstentions. Selon cet amendement, la Hongrie sera le premier pays de l'Union européenne à définir le concept de famille au niveau constitutionnel et à garantir le droit des enfants à avoir des parents de sexe différent.

Corolaire à ce débat, le juriste Grégor Puppinck, spécialiste du droit européen des droits de l’homme, soutient dans le Figaro du 14 décembre que soumettre l’instruction en famille à une autorisation préalable revient à en faire une exception et non plus une liberté. Sur les 47 pays du Conseil de l’Europe, 5 seulement interdisent strictement toute instruction en dehors d’établissements scolaires. Il s’agit de l’Allemagne, l’Arménie, Chypre, la Macédoine du Nord et la Turquie.Comme la France actuellement, la majorité relative des pays européens soumet l’instruction en famille à une simple obligation de déclaration et de contrôle régulier des connaissances (Autriche, Belgique, Danemark, Estonie, Finlande, Géorgie, Irlande, Kosovo, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Moldavie, Monténégro, Norvège, Royaume-Uni, Russie, Slovénie et Ukraine). Dans certains pays, la déclaration et les contrôles sont même facultatifs, précise-t-il. L'instruction en famille (le "home schooling") est un enjeu important à travers le monde pour les familles qui souhaitent faire barrage à l'endoctrinement des enfants par l'Etat notamment en matière de théorie du genre.

La logique de l'abolition du genre ne progresse pas qu'en Europe. En Inde, la Commission de la fonction publique de l'Etat d'Assam (APSC) a introduit en octobre dernier le `` transgenre '' comme option dans la catégorie de genre dans le formulaire de candidature à l'entrée dans la fonction publique. Et dans d'autres Etats des compagnies de trains et de métros renomment des gares en l'honneur de la "communauté transgenre". En Chine, en juillet, un tribunal de Pékin a fait la joie de la communauté "transgenre" locale en annulant le licenciement d'une femme qui venait de subir une opération pour changer de sexe par la plateforme d'e-commerce Beijing Dangdang Information Technology Cp Ltd.

De même la cause des pro-avortement avance elle aussi, et pas seulement à New York et en France : mercredi le Sénat argentin a commencé à examiner le projet de loi tendant à légaliser l'avortement défendu par le nouveau gouvernement socialiste et approuvé en première lecture à l'assemblée nationale.

Lire la suite

Décès de la lanceuse d'alerte Brandy Vaughan

15 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous

Mardi 8 Décembre 2020, le fils de la lanceuse d'alerte Brandy Vaughan (47 ans) a trouvé le corps de sa mère décédée à son domicile aux Pays-Bas. Pour l'instant, la version officielle affirme qu'elle est décédée d'un problème de vésicule biliaire, ce qui étonne beaucoup de gens car elle n'avait pas d'antécédents. En revanche elle avait évoqué un risque d'empoisonnement. Ancienne agent commercial du groupe pharmaceutique Merck, pétrie de morale presbytérienne, elle n'avait pu se résigner à "couvrir" les effets secondaires du médicament Vioxx© produit par le groupe (voir l'article du Dr Reliquet ici). Elle avait démissionné, puis créé un site spécialisé dans la dénonciation des méfaits de Big Pharma -Learntherisk.org- et s'était exilée aux Pays-Bas (voir son interview en français ici) afin d'échapper au harcèlement de son ex-employeur. Le Dr Reliquet évoque en ces termes ce que ce groupe lui avait fait endurer aux Etats-Unis : «Les cambriolages se succédèrent comme les déplacements d’objets à son domicile, mais aussi les menaces de mort par lettre, téléphone, réseaux sociaux. Ses automobiles brûlaient régulièrement dans la rue, mais il fallait raffiner les sévices.  Un jour elle se rendit compte qu’un de ses comptes en banque avait purement et simplement disparu et son argent avec, quelques temps plus tard ce fut l’ensemble de son dossier informatisé de retraite qui s’évanouit complètement à travers les réseaux pour ne plus jamais réapparaître. Question angoissée de son banquier de l’époque: – " Mais qui avez-vous fâché d’aussi puissant pour qu’il réussisse ces coups de force que je n’ai jamais vu de ma vie? "»

Elle ne prenait plus aucun médicament, empêchait la vaccination de son fils et se battait contre les vaccinations obligatoires actuelles car elle voulait des vaccins « sûrs » pour les enfants comme pour les adultes partout dans le monde, avec un même niveau de sécurité que pour les médicaments.

«Si quelque chose venait à m’arriver, ce serait un acte criminel et vous savez exactement qui et quoi, étant donné mon travail et ma mission dans cette vie. Je ne suis pas non plus sujette aux accidents » , avait elle écrit dans son testament du 1er décembre 2019. Encore le 7 décembre, elle postait un message sur les réseaux sociaux pour dénoncer l'inutilité du vaccin contre la grippe.

John le Carré, ancien espion devenu romancier et décédé 5 jours après Brandy Vaughan, le 12 décembre, dans "La constance du jardinier" avait exposé es méthodes et les crimes des firmes pharmaceutiques. La cause de la mort de Brandy Vaughan peut aussi être vraiment naturelle. Affaire à suivre...

En tout cas, ce décès survient à un moment où les "décideurs" veulent faire prendre à la population un vaccin fabriqué et testé en urgence (ce qui d'ordinaire ne se conçoit que face à des épidémies très létales, vu le risque que cela suppose) contre une maladie qui n'a causé au pire qu'une surmortalité de 24 000 personnes en France sur les 9 premiers mois de 2020 par rapport aux 9 premiers mois de 2019 (ce sont les chiffres que retient Libération le 28 oct 2020), soit seulement 6 % de surmortalité (en réalité ce chiffre couvre aussi les suicides liés au confinement, les cancers mal soignés) en sachant qu'entre 2017 et 2018 sur 9 mois aussi il y avait eu, sans Covid, une surmortalité de 11 000 personnes... Le tout est à rapporter à une population de 67 millions d'habitants... On est dans l'ordre du 0,03 % (dont une majorité de plus de 80 ans...).

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Les préférences culturelles des "stars" de nos écrans

14 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Débats chez les "résistants"

Quand les "stars" de nos écrans, moyennes ou grandes, affichent leurs préférences culturelles, leurs goût artistiques, leur âme révèle l'influence spirituelle sous laquelle elle se place.

J'ai par exemple montré en mai que lorsque le sociologue "anti-complotiste" Gérald Bronner parle chez la journaliste Claire Chazal, il ne peut pas s'empêcher de le faire devant un tableau qui représente un démon.

La même Claire Chazal quand elle interviewe le chanteur adepte de l'oeil d'Horus Etienne Daho à son émission culturelle Passage des Arts le 9 décembre 2020 sur France 5 ne peut pas s'empêcher de montrer un saurien couronné : on a déjà parlé de cette image de l'animal à sang froid couronné omniprésente chez les artistes occultistes depuis le début de la "pandémie" de la "couronne" et dans les films de programmation prédictive (cf à propos de M. Cyrus ici, ou de Tom Hanks ici, ce qu'Enterthestars dans une vidéo du 5 septembre appelle la "matrice du serpent de soufre coronavirus", parce que la forme de cette couronne évoque celle de la molécule du soufre, attribut du diable, ce que met en scène le film "I am a legend" qui parle d'une ville ravagée par un virus).

A un niveau de célébrité inférieure quand la YouTubeuse Tatiana Ventose ex associée de Mélenchon décide de raconter sa vie, elle met en avant Harry Potter (la série à la gloire de la sorcellerie). Et l'animateur d'Interdit d'interdire  sur la chaîne russe francophone Russia Today (RT), Frédéric Taddei qui a au moins une fois invité Tatiana Ventose sur son plateau, n'a pas de complexe à interviewer une artiste vénézuélienne qui pendant cinq minutes va balancer un discours complètement marqué par la sorcellerie. Après avoir fait l'éloge d'une artiste travestie appelée "La Bruja de Texcoco" ("la sorcière de Texcoco"), l'artiste enchaîne : "Il y a beaucoup de mouvements autour de la femme ces derniers temps, autour de ses droits, la sexualité. La normalité a été repensée. On essaie de rééduquer les gens, il ya une infinité de possibilités entre la binarité homme/femme. On entre définitivement dans une nouvelle ère" (3ème minute - voir ce que je disais sur l'agenda antéchristique androgyne et son contenu occultiste ici). Un peu plus loin (27ème minute) l'artiste explique : "Quand on meurt et qu'on se transforme, on revient avec un niveau d'énergie beaucoup plus haut... On est puissantes, on est toutes des sorcières, il suffit de se reconnecter à cette nature instinctive, à cette femme-loup qu'on a à l'intérieur de nous". Eloge du chamanisme et de la sorcellerie, parfaitement assumé d'un bout à l'autre, qui ne fait à aucun moment tiquer le journaliste, bien au contraire... Merci RT pour ce grand moment de propagande pour les forces des Ténèbres...

Quand on pense que des militants anti-guerre comme Jean Bricmont ou Michel Collon doivent une grande part de leur succès médiatique à un journaliste comme Taddei qui affiche ici clairement ses influences spirituelles, ça fait quand même froid dans le dos. Une incitation supplémentaire à rester à l'écart de nos écrans.

Lire la suite

Que penser de cette conférence de Jancovici sur le réchauffement climatique ?

11 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Le réchauffement serait dû, selon Jean-Marc Jancovici, à l'homme et non à l'orbite solaire : on le sait parce que la stratosphère se refroidit. Le + 1,5 degrés d'ici 20 ans est acquis. "Il faut un Covid supplémentaire tous les ans pour que l'on tienne la promesse des + 2 degrés" (minute 24'34)

Je précise que j'ai déjà contesté le point de vue des catastrophistes de la climatologie (voir ici) dans la mesure où 1)  le climat repose sur de nombreux paramètres dont on ignore les intéractions (beaucoup de prévisions des premiers catastrophistes des années 1990 sont aujourd'hui déjà démenties) 2) l'essentiel des gaz à effet de serre étant composé de vapeur d'eau l'origine du réchauffement actuel pourrait être principalement solaire. Mais dans l'exposé ci dessous il y a un ou deux éléments nouveaux, notamment l'affaire du refroidissement de la stratosphère, sur lesquels j'aimerais entendre des contre-arguments.

Lire la suite

Quand l'inventeur du test PCR dénonçait la mafia de Fauci, et quand Reuters le censurait

11 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les Stazinis, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Il y a des fakes grossiers sur Internet en ce moment comme celui selon lequel la ministre belge de la santé interdit les relations sexuelles pour les fêtes. Mais il est aussi de vraies informations que les grands médias vendus et corrompus tentent en vain de censurer. Par exemple celle-ci : que l'inventeur des tests d'amplification en chaîne par polymérase dits PCR, le prix nobel de chimie 1993 Kary Mullis avait de son vivant fait savoir que le test PCR ne permettait pas de détecter une infection virale. Rappelons que celui-ci est décédé (officiellement de pneumonie, le 7 août 2019 à 74 ans - sa fiche Wikipédia met sur son dos diverses addictions) juste avant l'Evénement 201 au cours duquel B. Gates et sa clique ont réfléchi sur une simulation de la pandémie avant même qu'elle ne se réalise. Dès le mois de juillet dernier, certains ont fait savoir que Mullis avait dénoncé le mésusage de son invention. La célèbre agence Reuters est monté au front pour affirmer que la citation qu'on lui prêtait était extraite de son contexte et que c'était une "fake news", et notamment en Australie, un des pays les plus totalitaires en matière de lutte anti-Covid, un "philosophe" de pacotille avait relayé sur Abc.net.au ce démenti bidon de Reuters.

Aujourd'hui on peut facilement trouver la vidéo (cf ci dessous) où Mullis dit clairement que le docteur Fauci, le "grand ponte" lié à la mafia des Clinton et à Bill Gates, qui fait la pluie et le beau temps en matière de mesures sanitaires aux Etats-Unis depuis dix mois, est un menteur, un homme qui ne connaît rien à la science, qui détourne complètement la finalité de l'utilisation des tests PCR et qui poursuit son propre agenda. Va-t-on nous démontrer que cette vidéo est un fake ?

A propos de censure, j'en profite pour signaler l'internement d'office), après un passage par la maison d'arrêt de Nîmes sous mandat d'amener, en hôpital psychiatrique du professeur Jean-Bernard Fourtillan à Uzès dans le Gard qui a été accusé par le passé d'avoir conçu et testé des patchs sur des patients atteints de la maladie de Parkinson ou d'Alzheimer, sans autorisation préalable de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM), puis d'avoir dénoncé la présence d'aluminium dans les vaccins. Cette hospitalisation fait suite à sa participation au documentaire controversé sur le Covid 19 "Hold up", mis en ligne le 11 novembre sur la toile (il y expliquait que SRAS-COV-1 breveté en 2003 avait été créé à l'Institut Pasteur en reprenant l'antérieur SRAS-COV-V en y insérant une séquence ADN de la malaria et 157 segments d'ADN et de protéines, puis en 2011 ils ont déposé un brevet "améliorant" encore le virus, tandis qu'en 2015 était déposé le test pour le Covid 19, ce qu'on avait déjà signalé en octobre dernier ici). Mais il ne faut peut-être pas d'emballer trop sur cette affaire du Pr Fourtillan dont le mandat d'amener est antérieur à l'affaire du documentaire "Hold up". La dimension psychiatrique de l'affaire est troublante, c'est tout ce qu'on peut dire à ce stade. A suivre...

Lire la suite

Remarque sur certains enseignants chrétiens francophones sur You Tube

10 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #La droite, #Débats chez les "résistants", #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma

Ce billet s'adresse à ceux de mes lecteurs qui sont chrétiens ou intéressés par le christianisme. Je l'écris parce que parfois certains de mes abonnés me demandent mon avis sur tel ou tel enseignant catholique ou protestant qui s'exprime sur Internet, ce qui laisse entendre que mon avis peut leur être utile. Ce blog étant plus "sociologique" et "politique" que théologique, je ne parlerai pas des enseignements chrétiens qui sont délivrés sur la Parole de Dieu, mais sur des sujets de société. Je précise que je ne juge pas les personnes qui s'expriment dans ces enseignements, mais seulement l'environnement spirituel qui se dégage de leur message verbal et non verbal (car l'apparence compte aussi). Je sais que je ne vaux pas mieux qu'eux, et je ne vais pas dénoncer la paille dans leur oeil alors que j'ai une poutre dans le mien, mais, puisque nous devons faire preuve de discernement, je me propose seulement d'aider à discerner ceux que mon avis peut intéresser, en admettant que moi même je peux me tromper, et que le seul bon inspirateur du discernement en dernier ressort est l'Esprit saint, que vous devez implorer de vous éclairer en tentant de mener la vie vertueuse et sacramentelle qui lui ouvrira largement la voie.

Je précise aussi que lorsque St Paul nous dit "examinez toutes choses; retenez ce qui est bon;" (1 Thess 5:21), il ne parle probablement pas seulement des enseignements chrétiens, et donc nous devons aussi, dans notre effort de discernement, entendre ce qui est vrai lorsque cela provient des athées, des idolâtres, des impudiques, tout comme nous devons le faire avec les intervenants chrétiens, en triant sans cesse le bon grain de l'ivraie (sans quoi vous n'auriez jamais écouté vos profs de science ou d'histoire athées au collège et vous seriez restés illettrés).

Je vais citer ici seulement trois cas différents d'intervenants chrétiens qui vous donneront une idée de la subtilité inévitable de l'effort de discernement.

Puisque nous sommes très oppressés par la dictature sanitaire, commençons par Mme Henrion-Caude. A la différence du Pr Raoult (dans le camp des adversaire de la propagande des confineurs-masqueurs-vaccineurs), elle s'affiche comme chrétienne et n'a pas de bague à tête de mort. Elle n'a pas reçu le soutien d'amis de Clinton comme le Dr Douste-Blazy, ni des francs-maçons patentés comme M. Bauer et M. Estrosi. Elle est donc allée plus loin  que Raoult dans la dénonciation des complots de Big Pharma autour du Covid, jusqu'à même épouser la thèse du professeur Jean-Bernard Fourtillan sur la fabrication du virus par des laboratoires (une thèse que des éléments de programmation prédictive confortent aussi). A priori, on peut penser que son engagement chrétien l'aide à aller plus loin dans la vérité que le Pr Raoult. Mais méfiance quand même : dans cette conférence de Tedx en mai 2018 ici intitulée "The Treasure Box of Unexplored Senses", elle tient un discours digne du développement personnel et des médiums en faisant l'éloge du "sixième sens". Tedx, Technology, Entertainment and Design, de la Fondation Sapling, est une structure qui n'hésite pas à inviter des gens comme l’oncologue israélien Tal Zaks, ancien responsable de GlaxoSmithKline et de Sanofi, aujourd’hui médecin-conseil chef de Moderna, la firme en pointe pour la recherche sur le vaccin du Covid-19 aux Etats-Unis.

Autre cas, qui touche plus la jeunesse celui-là (il a 6 000 abonnés) : ce jeune homme qui, dans cette vidéo, le 10 décembre 2020, montre qu'il  a compris beaucoup de choses sur les milieux classés "à droite" et sur l'occultisme (voir aussi notre billet ici), dit des choses justes sur la nécessité de penser différemment le catholicisme... mais arbore une chemise à tête de mort ailée qu'il dit tenir de son père (ce qui laisse entendre qu'il promène avec lui quelques entités transgénérationelles sulfureuses susceptibles d'obscurcir son esprit sur certains points...) et construit une théorie du sang fondée sur les Atlantes totalement anti-chrétienne (mais on a la même erreur sur les Atlantes chez le partisan de la théorie de la Terre plate catholique traditionaliste Laurent Glauzy : ce n'est pas parce que l'Atlantide est une hypothèse défendue par certains Jésuites depuis longtemps - Athanasius Kircher - qu'elles est vraie - en général à titre personnel je me méfie plutôt de l'esprit jésuite).

Enfin, citons un chef de parti politique, ex fondateur du Club de L'Horloge, Henry de Lesquen , qui lui aussi a beaucoup de succès sur You Tube (41 000 abonnés) et dans ses conférences. Il affiche un catholicisme plus "culturel" que religieux, faisant des références aux Ecritures uniquement comme on fait du "name dropping". Il affiche d'ailleurs un franc mépris pour l'Ancien Testament (ce qui le condamne à ne pas comprendre les Evangiles ni Saint Paul) et enrobe beaucoup son christianisme de philosophie grecque païenne. Il a raison de critiquer Maurras (comme l'avait fait Bernanos vers la fin, Eric Zemmour devrait faire de même), et sa défense des valeurs familiales ainsi que de l'héritage culturel européen est en ligne avec le catholicisme, mais sa théorie des races ne l'est pas. Et lorsqu'on voit la rune qui tourne en bas à gauche de sa vidéo du 6 décembre 2020 intitulée "Les six civilisations du monde contemporain", on comprend tout de suite sous quelle influence spirituelle ténébreuse il se place...

J'aurais pu prendre d'autres exemples comme Charlotte d'Ornellas ou Philippe Ploncard d`Assac, mais restons en là pour aujourd'hui en ce qui concerne cette mouvance. Le but de ce blog n'est de toute façon pas de distribuer des bons et des mauvais points à gauche de la gauche ou à droite de la droite, ni au centre du centre, dans la mesure où notre priorité est seulement la contre-information.

Pour en terminer avec ce petit exercice, je préciserai seulement que, évidemment, l'erreur de ces "enseignants" d'inspiration chrétienne est selon moi de se placer dans le clivage gauche-droite (en choisissant la droite, au moins pour les deux derniers que j'ai cités), ce qui les rend aveugles à beaucoup d'injustices de ce monde (par exemple celles que subissent les peuples d'Amérique latine dirigés par des gouvernements de gauche, les Yéménites etc) et nuit à leur aptitude à parler à toute l'humanité. L'entre-soir n'est jamais bon. Il faut aller vers les Samaritains et même les Cananéens...

Lire la suite

Croatie : les mésaventures d'un projet de référendum

9 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #La droite

En Croatie comme en France, la démocratie directe peine à s'imposer. En juin 2018, un mouvement conservateur croate, "Les gens décident"(GI Narod odlučuje) a tenté d'introduire un projet de référendum pour modifier le système électoral et empêcher que la minorité serbe se voit réserver 8 sièges au parlement et réduire le nombre de députés (en fait c'était un projet double). L'initiative a recueilli plus de 397 000 signatures. Mais dès fin 2018, le mouvement, qui échappait au contrôle des grands partis politiques, a commencé à subir des persécutions. Ivan Vrdoljak, président du parti populaire (libéral), a porté plainte, affirmant que les membres de l'initiative avaient falsifié des signatures dans leur campagne de pétition. Des responsables ont été entendus pas la police et la Commission électorale d'État a refusé d'examiner et vérifier le décompte des signatures, comme c'est la pratique normale, mais plutôt la tâche a été confiée à une agence privée APIS IT (une société qui travaille aussi, d'ailleurs sur le fichage des malades du covid et des vaccinés). Cet organisme privé a déclaré dès 2018 40 000 signatures invalides, de sorte qu'il a été estimé que le nombre de signataires requis (10 % du corps électoral) n'était pas atteint, sans qu'il y ait eu la moindre transparence sur les signatures refusées qui ont été détruites (tandis que par contre le gouvernement reconnaissait la validité de la proposition de référendum émanant de la gauche contre une réforme des retraites et en tirait toutes les leçons en retirant de lui-même cette réforme).

L'affaire du rejet du projet de Narod odlučuje a fait grand bruit en Croatie depuis deux ans, car les Croates sont très attachés à leur système référendaire : en novembre dernier un député du parti "Les Douverainiste croates" a indiqué qu'il avancera une proposition de référendum sur l'adhésion de la Croatie à l'euro.Le ministère de la Justice et de l'Administration a proposé samedi dernier une proposition de nouvelle loi sur le référendum visant à assouplir les condition de collecte des signatures, mais ce projet suscite déjà des réticences car il ne change pas le seuil des 10 % et prévoit que le parlement pourra faire une contre-proposition de loi référendaire à la suite des initiatives citoyennes pour les neutraliser.

On observera que, comme en France, le seuil de déclenchement du référendum d'initiative citoyenne en Croatie est fixé à 10 %. Pourtant les Croates en font un usage plus fréquent que les Français qui, depuis son entrée en vigueur en 2015, n'ont pas réussi à déclencher la procédure jusqu'ici notamment avec l'échec de sa mise en oeuvre sur la privatisation d'Aéroports de Paris. Le référendum croate sur les députés serbes posait une question délicate car, si l'on ne peut nier à la population le droit de refuser un système de représentation qui lui a été en réalité imposé par le Conseil de l'Europe et l'Union européenne, on ne peut pas voir d'un bon oeil cette façon qu'aurait la population de valider le nettoyage ethnique dont les Serbes furent victimes en 1995 avec l'opération "Tempête". Pour autant la façon peu glorieuse dont les autorités croates, sans doute sous des influences extérieures, ont enterré le projet émanant de la population (en éliminant les preuves) en dit long sur la difficulté des élites d'admettre "sans tabou" les demandes émanant du peuple.  L'effet pour la prise de conscience collective est désastreux et ne peut que renforcer la méfiance entre les communautés du pays. C'est une arnaque pure et simple et une illustration supplémentaire du divorce entre la majorité et les élites.

Lire la suite
1 2 > >>