Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #divers histoire tag

Haine de l'humanité, emprisonnement des corps, et un mot de la Chouette du président

8 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #Divers histoire, #Philosophie et philosophes

Les manifestations se multiplient contre le passe sanitaire. Ce n'est pas une garantie du fait que les autorités vont reculer, loin de là (tant qu'elles ont le soutien d'une moitié de la population, voire du tiers, qui sont hypnotisés, elles peuvent continuer d'enfoncer le clou) mais c'est un bon baromètre de la psychologie des gens et de leur capacité à se battre pour leur dignité. On a constaté cela aussi en Grande-Bretagne, en Italie, en Allemagne, ou dans un pays très martyrisé par le fascisme "sanitaire" : l'Australie. Heureusement les gens ne sont pas encore complètement vaincus.

Je me faisais ce matin la réflexion que les satanistes qui administrent nos nations pour le compte des grands pouvoirs financiers globalistes et des forces spirituelles qui les gouvernent jouaient sur une corde très facile à actionner : la haine de l'humanité. Tout le thème de l'écologie enseigné à nos enfants depuis l'école primaire à nos enfants s'inscrit dans cette haine, et l'on sait maintenant que ce vaccin soi-disant destiné à "sauver des vies" est en réalité le fruit des recherches de dépopulationnistes comme Bill Gates qui ont inscrit la réduction du nombre d'êtres humains dans le marbre de monuments comme les Georgia Guidestones et dans le conditionnement des séries hollywoodiennes.

Il est très facile de cultiver la haine de l'humanité, parce que n'importe qui parmi les êtres humains peut se rendre compte que l'humanité est quelque chose de mal fichu. On peut aimer certains êtres humains à titre individuel, à la rigueur certains groupes. Mais aimer l'humanité globalement est chose presque impossible. On essaie de l'aimer quand on est religieux parce que c'est l'oeuvre d'un Créateur qui nous commande de l'aimer, ou, quand on est athée, en vertu d'un projet pour la rendre meilleure (c'était un peu ma démarche avant ma conversion). Autrement dit : l'amour pour l'humanité devient un outil d'action, plus qu'un sentiment spontané.

Les religions abrahamiques nous disent que Dieu a placé l'humanité au centre de l'univers et de son projet, en en faisant la seule espèce animale capable, tout en sachant que son existence est possible, et qu'il existe des lois morales, d'ignorer cela délibérément en commettant le mal parfois même de la façon la plus atroce. C'est ce que l'on appelle la liberté. Et parce que l'homme est le seul animal libre, il est la créature la plus précieuse dont la conversion (l'acceptation de Dieu et de ses lois) devient l'enjeu même du sens de l'histoire de tout l'univers.

Personnellement j'adhère à cette idée depuis que j'ai dû admettre l'existence du monde invisible et comprendre comment tout cela "marchait", mais je dois dire que, du point de vue de mon intelligence très limitée, je trouve assez étrange que Dieu ait accordé ce privilège "cosmique" à des animaux si pitoyables. Il suffit de nous regarder. Même d'un point de vue esthétique. Nous appartenons à la famille des primates, qui est sans doute une des moins élégantes du règne des mammifères. Si nous n'avions le vêtement pour dissimuler notre laideur la plupart d'entre nous serions réellement affligeants. Et cela est d'ailleurs dû à une certaine dérive démocratique. Ma compagne me faisait remarquer il y a peu : "Regarde les femmes dans la rue. Pratiquement aucun n'a la moindre classe. Aucune ne fait l'effort de se tenir droit. Elles n'ont aucune allure dans leurs démarches. Les hommes non plus d'ailleurs, la plupart marchent en canard. A cela s'ajoute la négligence vestimentaire. On dirait qu'ils ont tous capitulé devant la médiocrité".

Je dis "démocratique" au sens péjoratif du terme, sans perdre de vue que certaines "démocraties" ou "démocratures" "populaires", qui n'ont pas perdu le sens d'une certaine utopie arrivent à mieux limiter que nous les dégâts esthétiques. Je pense à Cuba où, paraît-il, la tradition de l'apprentissage de la danse classique introduite par les Soviétiques dans l'île a contribué à maintenir chez les femmes un sens du port du buste perdu en Occident, et il paraît aussi que là bas les hommes arrivent à préserver quelque chose de leur apparence...

Bref il est aisé de ne pas aimer l'humanité ne serait-ce que sur le plan physique, d'autant plus que celle-ci renonce à prendre soin d'elle-même (et à se soigner moralement, le physique étant en partie ici le reflet du mental). Et donc il est facile aux nihilistes de jouer sur ce désamour voire sur cette haine, pour pousser les pions de leurs plans destructeurs, car, du coup, beaucoup de gens mêmes s'ils pressentent que leurs dirigeants jouent contre eux, renonceront à résister du seul fait qu'ils conçoivent qu'il y a quelque chose d'au fond légitime dans ce complot pour leur destruction, et, de ce fait, ils préfèreront fuir dans des univers virtuels  dans lesquels justement le Microsoft de Bill Gates et ses sorciers de service (voyez l'affaire du casque Hololens en plein premier confinement) veulent les enfermer...

Je ne développerai pas ici la politique du corps qu'on trouve dans la matrice actuelle et qui avait été déjà entrevue par ce "vieux dégueulasse" de Foucault, comme dit un de mes correspondants (vieux possédé en réalité, ce sont des démons contre des démons). C'est un mélange étrange de poursuite de l'idéal des Grecs païens et des Perses zoroastriens du corps parfait et de mépris pour les corps réels, le premier nourrissant le second. En tout cas on voit bien que le "biopouvoir" va s'acharner là-dessus désormais. Mais on peut espérer que la persécution des corps (les entraves à la liberté d'aller et venir notamment) contribuera à libérer les âmes. Les Juifs racontent qu'en 1812, un de leurs sages, en Russie, le Baal HaTanya (Rabbi Shneur ben Baroukh Zalman de Liadi) avait pris parti pour le Tsar contre Napoléon (alors que beaucoup de Juifs considéraient la France issue de la Révolution comme une Nouvelle Jérusalem) en disant que si les tsars tenaient les corps captifs, au moins ils n'emprisonnaient pas les âmes, comme risquait de le faire l'esprit moderne républicain français (il y a d'ailleurs une histoire rocambolesque sur la manière dont ce sage échappa à Napoléon qui recherchait ses ongles et ses cheveux pour lui jeter des sorts).

On peut espérer que plus on cherchera à emprisonner les corps, plus on donnera les moyens aux âmes de s'élever.

Je termine d'un mot avec le débat intéressant qu'a déclenché la chouette arborée par le locataire de l'Elysée sur TikTok la semaine dernière. On a parlé à juste titre du Bohemian Grove. La chouette de Minerve revient souvent dans les créations à connotation maçonnique comme les vidéos que faisait l'auteur de l'habillage sonore du logo de Canal+ (cf ici) ou les sacs à main de Kate Spade (cf ici), et le fameux " Do you think the last paragraph violates the owl/minerva rule ?" dans les mails fuités d'Hillary Clinton en 2011.

En plus la chouette d'E.Macron a une tête en pyramide inversée comme dans The Boy in the Bubble...

Nous ne sommes pas en de bonnes mains...

Lire la suite

La malédiction d'Haïti continue

18 Avril 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Grundlegung zur Metaphysik, #Divers histoire

Il est souvent dit à propos d'Haïti que tous ses malheurs sont venus d'une cérémonie vaudoue à Bwa Kayiman en 1791 au cours de laquelle les chefs de l'indépendance vendirent le pays au diable. Force est en tout cas de constater qu'Haïti n'est jamais sortie de l'horreur depuis lors.

Prenez Croix-des-Bouquets, la ville de l'artiste vaudou Georges Liautaud, 280 000 habitants, près de la mer, au centre du pays. Et voyez ce qu'elle a vécu au cours des huit derniers jours. Dimanche dernier, 11 avril, dans la nuit, un groupe armé entre dans l'orphelinat "Chanje lakay", viole deux adolescentes, en contraint d'autres à des actes sexuels. Puis dans la matinée 4 prêtres catholiques dont deux français et deux religieuses sont enlevés. Le gang des ravisseurs, les "400 Mawozo" demande un million de dollars. La veille à 11 km de là, à Delmas, c'était un cadre hospitalier (directeur médical de l'OFATMA) qui était enlevé.

Selon l'UNICEF "entre septembre 2020 et février 2021, le nombre d'enfants et de femmes, victimes d'agressions armées qui auraient été attribuées à des gangs criminels a considérablement augmenté en Haïti, passant de 45 à 73 lors de plusieurs incidents, notamment des meurtres, des blessures, des viols et des enlèvements, selon les Nations unies. Cela représente une augmentation de 62 % par rapport au rapport précédent de septembre 2020" L'organisme ajoute qu' " Au cours de l'année scolaire 2019-2020, environ 60 % de toutes les écoles haïtiennes ont été fermées durant 60 jours en raison de violents troubles sociaux"

Le 12 avril plusieurs centaines de lycéens ont investi (sans masques, il va sans dire) les rues de Port-au-Prince pour dénoncer le climat de l’insécurité caractérisé notamment par le kidnapping, ainsi que le silence des autorités haïtiennes face à ce phénomène. Et deux policiers ont été tués par balle à Port-au-Prince depuis 8 jours. Du coup beaucoup d'Haïtiens essaient de s'évader : 379 ressortissants haïtiens à ont été interceptés mercredi 14 avril par des agents de la garde-côte des îles Turks and Caicos. Ils ont expliqué qu’ils fuient leur pays pour échapper à l’insécurité, au kidnapping et la misère.

Il y a 10 jours Biden a renouvelé son soutien au président Jovenal Moïse qui a prolongé son mandat au delà de la limite légale. L'autoritarisme et l'anarchie s'additionnent à Haïti, mais cela ne gène personne.

Ajoutons à ce noir tableau qu'Haïti a perdu le 9 avril dernier, un ami de ce pays, l'ex procureur général de Johnson Ramsey Clark, 93 ans, auquel Haïti Liberté a rendu hommage. Son nom ne vous dira peut-être rien mais ce fut une des grandes figures de l'anti-impérialisme contemporain. Ses prises de position courageuses sur la Serbie dans le cadre de l'International Action Center avaient été une bouffée d'oxygène pour les militants anti-guerre en 1999, comme je l'ai raconté dans mon livre sur l'ingérence de l'OTAN. Les combattants passent, l'injustice demeure.

Lire la suite

La fin du trumpisme

20 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants", #Christianisme, #La droite, #Les régimes populistes, #Divers histoire, #Donald Trump

C'en est donc fini du trumpisme. Après cette triste pantalonade au Capitole que j'ai appelée ironiquement l'opération"Send in the clowns". On peut se demander d'ailleurs si tout le mandat de Trump n'a pas été une opération "Send in the clowns" : une opération pour ridiculiser les idées conservatrices aux Etats-Unis en laissant un clown, un batteur d'estrade, Donald Trump, les porter. Car finalement qu'aura-t-il été d'autre sinon un illusionniste qui se trompait lui-même, une grande-gueule et un velléitaire, qui n'a jamais osé vraiment rompre avec les lobbies (le "Big Pharma", le "Big Tech", le lobby de l'armement etc) qui finalement l'ont broyé. Il n'avait pas meilleure mine qu'un Kadhafi ou un Milosevic en fin de course quand chassé du dernier pouvoir qu'il avait, celui du verbe, sur Twitter, il en était réduit à désavouer ses partisans qu'il n'avait pourtant cessé de chauffer à blanc depuis des mois, et encore lors de son meeting à Washington DC ? Un chef qui lâche ses partisans, bêtement, platement, pour au moins sauver sa fortune, et qui n'amnistie avant de partir que les fraudeurs, et pas Assange ou Snowden. La droite américaine méritait sans doute mieux.

Les charismatiques qui à l'émission de Sid Roth disaient que Jésus leur était apparu pour leur dire que Biden ne serait pas le prochain président en seront pour leurs frais (cela devrait les faire réfléchir à la légitimité des accents charismatiques de la religion). De même ceux qui ont suivi Qanon, qui n'était finalement qu'une opération psychologique de la CIA - une opération utile au système : 60 000 comptes Twitters supprimés dans cette mouvance, autant de personnes probablement fichées à vie, une bonne affaire pour le système. Aujourd'hui l' "extrême centre", toujours aussi cruel et pervers qu'à l'époque de la commune de Paris - quand il faisait fusiller les communards en 1871, avant de liquider ce qu'il restait de royalisme en France dix ans plus tard, en la personne de Joe Biden aura les coudées franches pour imposer son totalitarisme. Il va offrir aux américain la dictature des pouvoirs  exceptionnels, dont rêvaient les partisans de Q quand ils croyaient que Trump préparait des mandats d'arrêt secrets contre les Clinton. A commencer par les pouvoirs spéciaux liés à la dictature sanitaire : en premier lieu celui de la vaccination anti-Covid.

Là encore Trump aura bien préparé le terrain pour Biden. Avec l'opération Warp Speed qui visait à faire produire et tester les vaccins à marche forcée pour les administrer en un temps record. En avez-vous vu le logo (ci-dessus) ? Il porte un symbole reiki : celui de l'antahkarana. Vu ce qu'on sait des effets nocifs du reiki entre les mains des médiums en terme d'invocation des entités les plus négatives, qui peut imaginer que cette opération ait porté en elle quoi que ce soit de positif et de bien intentionné ? Et qui peut croire  que Trump qui flirtait tant avec les religieux évangéliques, catholiques traditionnels et juifs, avait quoi que ce soit d'authentiquement compatible avec le monothéisme ? On avait déjà souligné ses liens avec l'ésotérisme, pas seulement dans la mouvance d'Alex Jones (voyez par exemple le signe d'Auramoth qu'il faisait avec les mains). La programmation prédictive autour de lui dans la sorcellerie hollywoodienne à grand renfort de mobilisation de voyants n'aura probablement servi qu'à souligner son rôle dans le projet millénaire que sert la dictature sanitaire actuelle, mais ce n'était sûrement pas pour annoncer qu'il serait un demi-dieu comme ses partisans l'ont parfois cru. Il n'était pas le Kraken mythologique qui rendrait justice au petit peuple américain provincial contre les puissants. Ceux qui mettent à tort toute leur confiance dans un homme quel qu'il soit devront en tirer les conséquences qui s'imposent.

La disparition de la résistance trumpienne n'est pas une bonne nouvelle pour le peuple français, comme ne l'étaient pas celle de Saddam Hussein ni la disparition de quelque résistance que ce soit. C'est quelque chose que les gens piégés par le paradigme droite/gauche ou droite/centre/gauche, ne peuvent pas comprendre. Quand une résistance disparaît tout le monde est perdant. Pour cette raison, la droite américaine devrait s'émouvoir de la suppression sur Twitter de comptes de ministres cubains et vénézuéliens (disparition dont peu de médias ont rendu compte), comme la gauche européenne devrait s'émouvoir de la censure du trumpisme. La fin du trumpisme est particulièrement une mauvaise nouvelle parce que c'était une résistance (maladroite, idiote, dépourvue de stratégie à long terme, mais tout de même une résistance...) au coeur du système mondial, au sommet de sa première puissance militaire. A côté de cela, celles qui peuvent surgir en Ouganda (qui vient à juste titre de bannir Twitter du pays), ou même en France sont nécessairement périphériques et de moindre portée. Mais bon, mieux vaut une dissidence périphérique que pas de dissidence du tout. Que chacun continue à cultiver la sienne... en dosant avec finesse ses moyens d'action...

Lire la suite

Le coronavirus, la 5G, le "grand reset" et le cuivre

21 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Divers histoire, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Cinéma, #Donald Trump, #Les Stazinis

J'écoutais hier le rav Menachem Berros, des Bouches-du-Rhone, qui a été l'auteur notamment d'un livre sur "L'éducation et les astres"

Ce rav comme beaucoup de ses collègues n'est pas toujours facile à suivre quand il s'engage dans des spéculations sur les mots et les lettres, mais il raconte une anecdote intéressante : comment à l'âge de 27 ans il a délivré un de ses coreligionnaires d'un esprit de chien, qu'il identifia avant même d'entendre le possédé aboyer, rien qu'en faisant une association sur les initiales de son nom, et comment aussi avec un jeu de mots sur Joseph et ses chaînes, il trouva le bon psaume qui endormit l'intéressé et le délivra (vidéo amusante d'ailleurs car dans son récit un de ses élèves lui fait remarquer qu'il oublie à dessein de mentionner un objet qu'il utilisa - pour ceux que cela intéresse, la vidéo, déposée sur You Tube le 15 octobre, s'appelle "Le miracle existe et dieu est le commandant").

J'avais déjà été sensibilisé au rapport intime entre les lettres hébraïques et le monde invisible par un témoignage de l'ex-chirurgien franc-maçon devenu chrétien Maurice Caillet qui témoignait qu'une femme avait eu un malaise devant une lettre affichée dans une conférence au mauvais moment. Pour autant je trouvais les jeux de mot du rav, comme "la langue des oiseaux" des alchimistes, un peu vains et gratuits, mais cette histoire d'exorcisme m'a convaincu du bien-fondé de son inspiration.

Dans la vidéo "Des révélations inédites extraites de la Torah", le rav s'exprime aussi sur le coronavirus.  Le virus de l'année 2020 est un coup de schofar pour inciter les peuples à la paix, et, grâce à cette paix, on s'approchera d'une disposition à accueillir le Mashiah.

J'ai pensé à 1 Thessaloniciens 5:3 "Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point." On voit bien là encore une fois combien judaïsme et christianisme diffèrent sur le sens de la paix (et de l'unité mondiale) de la fin des temps : pour l'un elle est la condition de l'arrivée du massiah, pour l'autre, elle est un mensonge antéchristique que sanctionnera la destruction.

Le rav justifie (2h52) le port du masque comme contrainte à fermer sa bouche. Il a aussi des accents "new age" et en tout cas compatibles avec le New Age sur la loi d'attraction ("ce que je craignais qu'il arrive il est arrivé" - dans le livre de Job), sur les magnétiseurs.

Mais le point peut-être le plus intéressant de ses conférences récentes concerne le rapport du Covid 19 au cuivre (dans la vidéo "Coronavirus et le secret du cuivre". Le rav explique le verset (Exode 30:17-19) "'Eternel parla à Moïse, et dit: Tu feras une cuve d'airain, avec sa base d'airain, pour les ablutions; tu la placeras entre la tente d'assignation et l'autel, et tu y mettras de l'eau. avec laquelle Aaron et ses fils se laveront les mains et les pieds.…"

Le cuivre tue le virus de la grippe, dit le rav. Euronews a d'ailleurs mis en avant les recherches d'un hôpital de Santiago du Chili qui équipe son personnel soignant de masques fabriqués à base de cuivre (fabriqués par la firme Copperandino). Luis Améstica, diplômé de l'université Notre Dame aux Etats-Unis et ingénieur chilien, conseiller des multinationales, y expliquait que lorsqu'une bactérie entre en contact avec le cuivre, les ions du cuivre entrent en contact avec les parois cellulaires et tue les bactéries. Une firme tchèque, Respilon, dont le PDG est semble-t-il de confession juive Roman Zima travaille avec des laboratoires israéliens a annoncé en mars la mise en vente de masques à nanofibres de cuivre (on notera un certain sens de "l'anticipation" dans ces réseaux - et pour mémoire, Israël fut le premier pays au monde à reconfiner en septembre).

Le cuivre est un catalyseur puissant, juste après l'or et l'argent. Il est conducteur d'électricité. cf Exode 25 (pour la construction du tabernacle) : "Et voici l’offrande que vous recevrez d’eux : or, argent et cuivre"

A propos du mot cuivre (ne’hochet), Maimonide dans Le livre des égarés/Moré Névoukhim (12e siècle) a noté que le nahash est un fil  conducteur d'une électricité mauvaise dit le rav. Aaron, le frère de Moïse, étant le réconciliateur, porteur d'une "électricité positive". La thérapie là où il y a eu la quarantaine. Né'hochet c'est le serpent avec la lettre "tav",  valeur 400 en gematria, de même valeur numérique que les forces d'impureté. Par l'eau de blanchissement les deux s'épousent et elles peuvent soigner l'impureté.

On peut aussi penser au serpent d'airain (de cuivre) que Moïse dans la Bible fait fabriquer au désert pour protéger les Hébreux des morsures de serpent, et au fait que le Christ se compara lui-même à ce serpent hissé sur le bois... Et songez aussi à ce que les francs maçons ont fait de cette ligne de cuivre avec la "rose ligne" qui va de Rosslyn en Ecosse (repaire templier où des histoires pédophiles ont été découvertes il y a peu), jusqu'à la ville alchimique de Bourges sur laquelle écrivit le père de l'écrivaine Fred Vargas. Là, pour le coup, on est en plein luciférisme...

Le youtubeur américain chrétien Casey (EnterTheStars) est persuadé qu'il y a autour du cuivre (qui notez le au passage est aussi lié à Aphrodite née à Chypre, l'île du cuivre) une clé de compréhension presque "alchimique" des projets actuels des élites occultistes qui nous gouvernent, à la fois autour du coronavirus et de la 5G. Une étude herméneutique des productions d'Hollywood (contrôlée par les sociétés secrètes) autour des thèmes occultes qu'il associe à Trump (le dieu solaire Hélios-Apollon, certains chiffres en numérologie etc) lui donnent la conviction que Trump a quelque chose à voir avec la thématique du cuivre.

Il essaie ces derniers temps d'effectuer une étude un peu systématique des immeubles à toit de cuivre de Manhattan, notamment le Trump building, situé au n°40 de Wall Street (40 est un chiffre biblique important qui fait référence notamment à l'exil des Hébreux au désert, et au jeûne de Jésus où il fut tenté). Cet immeuble est carrément surmonté d'une pyramide en cuivre (pas de rapport, je suppose avec le pyramidion en bronze - cuivre + étain - sur l'obélisque de Paris qui recèle un message secret). Trump l'a achetée en 1995.

S'intéresser au "vocabulaire secret" de l'architecture n'est pas absurde, quand on sait que beaucoup d'immeubles ont des formes délibérément ésotériques comme le Pentagone (en forme de pentagramme), la villa de Naomi Campbell en Turquie ou celle de l'Agence des artistes créatifs berceau du mouvement féministe What's up. Pensez aussi aux obélisques à travers le monde, au  plan de Washington DC, à l'alignement de Mitterrand avec l'Arche de la Défense, l'Arc de triomphe et la pyramide du Louvre. Il peut y avoir des alignements rituels qui contribuent à des plans ésotériques (pour peu qu'on réactive ces lieux périodiquement par des cérémonies souterraines comme cela se fait semble-t-il sous l'arche de la défense, et sûrement ailleurs).

Hollywood valorise parfois ces endroits. Elle a mis en exergue le 666 de la 5e avenue (acheté à prix d'or par le gendre de Trump) dans des films angoissants. Et elle a tourné la série "Person of interest" sortie en 2015 au 40 de Wall Street. Toutes les scènes d'intérieur sont filmées dans la pyramide en cuivre du sommet, et le film d'ailleurs les démultiplie (cf photo à gauche). Le film joue sur la thématique du "reset" (très à la mode en ces temps de Covid), l' "opération quarantaine", la suffication, la manque d'air (on retombe sur nos masques actuels), une machine ("a highly complex computational system hiding in plain sight"/ un système de computation hautement complexe caché à la vie de tous) connectée au réseau électrique à travers des fils de cuivre et la destruction des opposants. Jim Cazaviel, l'ami de Medjugorje qui jouait dans la Passion du Christ, en est l'acteur principal (et on aurait envie de dire aussi : rappelez vous l'intérêt du pape pour Notre Dame de la Charité du Cuivre à Cuba). Y aurait-il quelque chose à comprendre aussi de la grande opération de retrait des pièces de cuivre dans tous les pays développés ? et avec la "copper time machine" (la machine à remonter le temps en cuivre) qu'on retrouve dans plusieurs films et des oeuvres d'art contemporain ?

Toute cette problématique autour du cuivre en ce moment, se rattache à l'évidence à l'électricité, et doit sans doute aussi être rapprochée de Nikola Tesla auquel d'ailleurs un oncle de Trump a été associé.

Casey/Enter the Stars rappelait hier que l'artiste-sorcière Marina Abramovic avait effectué un rituel à Belgrade (la "performance" Count on us) en 2004 sur les cendres de Tesla (normalement gardées dans son musée en Serbie). Velimir Abramovic, le frère de la sorcière, né en 1952 à Belgrade, qui soutint sa thèse en 1985 sur la philosophie naturelle de Leibnitz et des bolcheviks, est un spécialiste de Tesla et fut le fondateur (en 1992) et rédacteur en chef du magazine Teslania. Il est de fait le dépositaire de l'héritage de Tesla en Serbie.

 

Casey laisse entendre que le frère de Marina qui a travaillé sur la gouvernance mondiale pourrait comme l'oncle de Trump avoir effectué uen captation de l'héritage de Tesla en vue de la mise en place de la 5G. Mais il me semble que ce qui ne cadre pas avec cette connexion Trump-Marina Abramovic-Tesla-5G c'est que Velimir Abramovic en ce moment se distingue plutôt en Serbie pour son opposition véhémente à la 5G (voir par exemple sa déclaration en serbe ici).

Difficile pour l'instant de relier entre elles toutes ces occurrences de la thématique du cuivre. On sent qu'elles font partie de la matrice symbolique dominante, y compris dans la programmation prédictive comme avec cette série "Person of interest". Il peut être utile de se contruire une culture autour de tout cela. Vous savez qu'il y a des théories selon lesquelles l'Arche d'Alliance était une structure électrique.  Selon un article paru dans l'édition du 5 mars 1933 du Chicago Daily Tribune, Frederick Rogers, le doyen du département d'ingénierie du Lewis Institute of Technology, a mené une étude approfondie de la construction de l'arche comme décrit dans le Bible, et a conclu que sa conception correspondait à un condenseur électrique simple parfaitement construit. Il existe aussi une hypothèse selon laquelle la grand epyramide de Ghizeh n'était pas une tombe mais une centrale électrique. La thématique de l'électricité et du cuivre doit être maintenue dans sa double dimension matérielle et spirituelle pour comprendre ce qui est en train de se passer dans le monde. Mais pour l'instant on n'en est qu'à l'étape d'amasser les pièces du puzzle. Le temps de l'assemblage n'est pas encore venu.

Lire la suite

Les Jésuites

20 Septembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Vatican, #Grundlegung zur Metaphysik, #Divers histoire, #Christianisme

Un ami m'écrivait le 17 septembre : "Un prêtre basque en pèlerinage à Lalouvesc * dit pratiquer les exercices spirituels d'Ignace de Loyola. Est-ce que tu connais ? Il paraît que ça permet de revenir à l'Evangile et à la personne de Jésus." (*le dernier Jésuite à quitté Lalouvesc en 2005).

Je lui ai dit ce que je pensais ces pratiques étranges des Jésuites. Pauline Jouvet, née en 1989, disciple de l'évangélique Michèle d'Astier de la Vigerie (laquelle a aussi écrit un article sur les Jésuites) , et responsable de la page You Tube Libérés pour aimer, avait déclaré (vidéo 11 mai 2018, minute 11) avoir contracté un esprit de serpent en pratiquant ces exercices spirituels dans le cadre de la "Communauté du chemin neuf". On peut entendre la patiente d'une thérapeute qui témoigne de manifestations spirituelles très dangereuses qu'elle a eue chez elle après une séance de reiki, qui a été inventé par les Jésuites - voir ici.

Un livre récent rappelle qu'Ignace de Loyala était un marrane dévôt de la Vierge noire de Montserrat et expose une thèse de la texane Barbara Aho sur le travail des Jésuites aux côtés des francs-maçons dans la construction des Etats-Unis d'Amérique, à travers Charles Carroll et John Carroll (évêque franc-maçon qui enseigna à Bourges, ville chargée d'ésotérisme et liée aux sulpiciens - voir tout l'occultisme autour du Méridien Zéro à St Sulpice) anciens élèves du collège jésuite de Saint-Omer en France. Le frère de John Daniel participa à la pose de la pierre de touche du Capitole en 1781 comme représentant du Maryland.  Aujourd'hui on suit de près les déclarations du vice-président Mike Pence à l'université jésuite de Georgetown, et le fait que les fils de Trump sont passés par un collège jésuite. Les catholiques conservateurs américains accusent les Jésuites d'avoir fait monter des homosexuels dans la hiérarchique catholique ce qui a débouché sur de nombreux scandales de moeurs.

Lire la suite

Les opinions de M. Sidos

18 Septembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Divers histoire, #1950-75 : Auteurs et personnalités, #La droite

Petit fils de Républicain espagnol, de gauche pendant toute ma jeunesse, j'ai hérité d'une vision de l'histoire différente de celle des gens très à droite. Mais j'ai aussi fait passer les faits avant toute autre considération, et, pour avoir une vision claire des faits, il peut être utile d'entendre tous les témoignages, et toutes les interprétations possibles, à leur sujet. C'est pourquoi étudiant à Paris en 1990 j'écoutais déjà aussi bien France Culture, que Radio Libertaire et Radio Courtoisie.

A l'occasion du décès de Pierre Sidos, un nationaliste (extrême droite) issu du pétainisme qui est le "père spirituel" de l'actuel rédacteur en chef de Rivarol, il y a deux semaines, j'ai envie ici de dire un mot de la vision de l'histoire qu'il avait exposée le 28 février 2014 dans une interview avec Florian Rouanet de l’association « Les amis de Pierre Sidos » . Je ne dis pas que j'adhère à cette vision, loin sans faut, je dis qu'elle devrait pouvoir être entendue dans les débats comme toutes les autres (et ce faisant je ne dis pas autre chose que ce que disait Noam Chomsky, qui était une des grandes références de mes 30 ans, au point que j'ai contribué à la rédaction du Cahier de L'Herne qui lui fut consacré)

Voici donc entre autres ce qu'y disait M. Sidos :

- A propos de Marcel Bucard (fondateur du "francisme", reconnu comme le fascisme à la française auquel P. Sidos adhéra à partir de 1943, à 16 ans) : il fut un séminariste mais se révéla d'une envergure extraordinaire au combat puisque de simple soldat il devint capitaine "avec dix citations extraordinaires, si bien que c'était un beau guerrier et un nationaliste convaincu".

- A propos de l'imaginaire fasciste des années 30 : "La marche sur Rome, la résistance de l'Alcazar de Tolède, c'étaient des choses qui exaltaient une certaine jeunesse". Cette jeunesse se demandait pourquoi la révolution nationale ne se réalisait pas en France. Cela n'a été fait que dans des conditions difficiles pendant la guerre, sous occupation militaire, et sous embargo anglo-saxon "ce n'étaient pas les meilleures conditions".

- Sur la Libération-épuration : "c'était le revanche de 1936, du Front populaire. Tous les gens qui avaient prêché le désarmement et la quasi suppression de l'armée qui se retrouvaient au pouvoir et qui exerçaient vis à vis de ceux qui s'étaient comportés toute leur existence d'une façon patriotique, qui avaient participé au combat pour empêcher que les Allemands n'entrent en France un pouvoir de juge". Toute la famille de Sidos (dont son père héros de la guerre de 14-18 - au livre d'or des soldats de Verdun, et titulaire de la légion d'honneur à titre militaire - qui fut fusillé en criant "vive la France", et ses deux frères, l'un qui s'était engagé en 1940 dans un régiment de tirailleurs sénégalais à La Rochelle et l'autre dans la Marine) fut traduite devant une juridiction. Lui-même fut torturé dans une ambiance à la 1789 (24'34), avec électrodes sur les parties génitales et coups sur la plante des pieds à Cognac dans un château tenu par les communistes, et incarcéré pendant cinq ans, pour aboutir au camp du Struthof (construit par les Allemands pendant la guerre) où il se retrouva avec 2 000 jeunes gens à affronter des hivers très rudes. Il se souvient de ne pas y avoir vu la chambre à gaz qu'on montre maintenant aux collégiens qui le visitent et affirme que la potence qu'on y  voit a été construite par les jeunes en 1947-48 (minute 18'24). Ces jeunes d'extrême droite furent finalement envoyés en Indochine combattre les communistes sur une base de volontariat.

- A propos de l'abbé Pierre (min 19'37) : "Un beau jour, il y avait des députés démocrates chrétiens du Nord qui se sont inquiétés en se disant 'enfin ces jeunes gens, ils ne vont pas y rester éternellement' car il y faisait très froid l'hiver (...). C'est alors qu'il y a un autre parlementaire, en soutane, qui est monté à la tribune en disant 'ce sont des nazis, ils n'ont qu'à y rester'. C'était l'abbé Pierre. Alors quand ensuite il nous a fait le coup de dire 'il y a des gens qui souffrent du froid etcétéra... tous ces prêtres un peu démonstratifs, un peu comédien, je m'en méfie, et notamment de celui-là".

- Le Sahara et l'Algérie : Bénéficiant d'une "grâce amnistiante" qui ne lui permettait pas d'effectuer son service militaire dans les troupes ordinaires, Sidos fut envoyé le faire au Sahara en 1951 comme assistant du médecin chef. Sidos explique l'insurrection algérienne par le fait que les résistants avaient "propagé et officialisé le désordre, l'insurrection, le terrorisme " (min 27'34) un peu comme de Poncins impute au cinéma décadent d'Hollywood le discrédit des Occidentaux dans les colonies et le début des soulèvements contre les colonisateurs. les émeutes de Sétif en mai 1944 ont été réprimée par l'aviation française alors que le ministre de l'aviation était un communiste (Fernand Grenier). "Lors de mon service militaire (en 1951) dans la région d'Oran ils ont projeté un film à la gloire de la résistance dite française qui faisait sauter des trains. Mais il ne faut pas s'étonner que peu de temps après la ligne de chemin de fer Oran-Qenadza (près de Colomb Bechar), c'est-à-dire le chemin de fer qui allait jusqu'en bordure du Sahara saute. Autrement dit c'est l'atmosphère issue de 1945 qui est à l'origine de l'affaire algérienne".

Sidos estime aussi que les élections étaient toujours truquées en Algérie ce qui était une source de division. Et De Gaulle commit l'erreur de relancer les processus électoraux. La région était la plus antigaulliste (min 32'41). C'est Salan, titulaire de l'ordre de la francisque à cause de son combat contre les gaullistes à Dakar, qui eut le tort de lancer "Vive de Gaulle". 24 janvier 1960, journée des barricades à Alger, Sidos entra en clandestinité, sous le coup d'un mandat d'amener comme d'autres leaders de "Jeune nation". Il fut arrêté sur dénonciation.

Sidos a rencontré le secrétaire général du FLN et des ministres algériens sur l'antisionisme. Le régime de Boumédienne commençait à interdire les films d'Hollywood. Sidos leur rappela que leur pétrole restait entre les mains des Rothschild. Deux mois plus tard ils le nationalisèrent. Comme il s'était rendu à Alger avec un responsable de l'OAS, il apprit qu'un socialiste (ancien ministre) y était pour recevoir de l'argent. Il a aussi rencontré le roi Fayçal d'Arabie saoudite, ainsi que le général Peron à Madrid (il avait la statue de Bonaparte dans son bureau). Celui-ci lui a dit avoir les mêmes ennemis que Sidos : les Etats-Unis et le sionistes.

Il a subi des attentats. Notamment une bombe à son bureau en 1974 (38'28).

Sur Le Pen il le considère comme un homme sincère, mais, émanant du syndicalisme estudiantin (1h08) il considère qu'il est habitué de la manipulation électorale. A l'occasion d'un congrès estudiantin de l'UNEF à Aix les Bains en 1951 Le Pen provoqua des violences et profana l'Eglise voisine. La police intervint et il échappa au procès seulement grâce à l'intervention d'André Marie, ministre de l'éducation nationale. En outre Sidos le considère comme un homme du système, et c'était un chasseur d'héritages, comme il le montra dans les affaires Lambert, Le Sabazec et d'autres. Sidos lui reproche d'avoir donné son parti à sa fille.

Sur le XXe siècle Sidos considère que l'Histoire dira qu'Hitler était le Napoléon allemand, Mussolini le dernier des Césars et Staline le tsar rouge et que ce n'était pas rien de vivre cela. Il souligne que dans "la formation la plus politique de l'armée d'Hilter" (la Waffen SS) il y a eu 2 millions d'Européens et même de non-européens (min 1h15) cela n'est comparable qu'à l'armée de Napoléon qui pendant la campagne de Russie comptait une moitié d'étrangers.

Pour Sidos Mussolini créa l'Italie moderne, résolut la situation du Pape, ce qui suscita un consensus en Italie autour de lui. En 36, souligne Sidos, le Duce fut "victime de sanctions économiques" quand il voulut inclure l'Abyssinie aux possessions qu'il avait au nord et au sud de ce territoire, conformément à une ancienne promesse des Alliés, "la même politique qui est pratiquée à l'heure actuelle contre l'Iran". "Il a conquis l’Éthiopie, il a fait du roi d'Italie l'empereur d’Éthiopie, et il a surtout aboli l'esclavage qui était légal en Éthiopie".

Une parenthèse ici : Jean Longuet, petit fils de Marx et député le journal socialiste "Le Populaire" du 15 avril 1936 en p. 3 écrivait à propos d'une note diplomatique par laquelle l'Italie, pour s'exonérer d'avoir usé de gaz asphyxiants en Éthiopie, avait mis en avant le fait qu'elle avait aboli l'esclavage : "Je dois à la vérité d'écrire que ce document 'sensationnel !' a laissé diplomates et journalistes parfaitement indifférents. Tout au plus certains pince sans rire se sont-ils bornés à déclarer en haussant les épaules : 'Mussolini a aboli l'esclavage en Éthiopie. Sans doute l'abolira-t-il en Italie ?' "

Contre les assemblées : "St Thomas d'Aquin disait qu'il faut se méfier des assemblées, surtout des assemblées d'évêques... Mussolini mis en minorité devant le Grand conseil fasciste : mais un fasciste n'aurait jamais imaginé qu'on votait au Grand conseil fasciste"(1h21) - NB il y a les mêmes considérations contre les Assemblées dans les Mémoires d'Outre tombe de Chateaubriand à la chute de Napoléon.

Il évoque ensuite le concile Vatican II, comme point d'arrivée d'autres catastrophes, qui introduit la démocratie dans l'Eglise ce qui d'après lui est une erreur au vu de Jean 15:16 "c'est moi qui vous ai choisis". Pour lui c'est la conséquence de 1945. La défaite d'Hitler fut la défaite de l'Europe et de la civilisation (avec la rétroactivité des lois, l'imprescribilité etc).

Il évoque ensuite les mouvements politiques qu'il a créés - Jeune Nation, la veuve d'un négociant en sucre rue du cirque bonapartiste tenait salon le samedi après-midi. Le mouvement attaqua le siège du PCF le 7 novembre 1956, et l'année suivante (16 novembre 1957, événement couvert par le presse internationale parce que le premier ministre britannique était à Paris ce jour là) devant l'ambassade des Etats-Unis place de la Concorde après la livraison d'armes anglo-américains aux Tunisiens. En mai 58, le gouvernement Pfimlin dissout Jeune nation et un groupuscule fondé par Le Pen. Le mouvement allait créer avec N. Jacquemart de l'Echo de la Presse un journal (min. 1h37') qui fut très réprimé par les gaullistes. Sidos explique aussi la naissance du courant d'extrême-droite Occident récupéré par l'organisme  pro-américain "Est-Ouest" (dirigé par George Albertini, ancien professeur de l'école normale de Troyes, devenu secrétaire général du RNP de Marcel Déat pendant la guerre) qui faisait de l'anti-communisme du dollar avec beaucoup d'argent . Sidos a fondé l'Oeuvre française en 1968 avec la croix celtique ("croix eucharistique") comme association de la couronne et de la croix. JM Sauvé directeur des libertés publiques de Joxe fit interdire la revue "le Soleil" à cause d'une information sur Israël (selon Sidos).

En 1991, Pierre Sidos a demandé au Conseil d'Etat d'annuler pour excès de pouvoir l'arrêté du 7 novembre 1990 par lequel le ministre de l'intérieur a prononcé l'interdiction de la vente aux mineurs, de l'exposition et de toute publicité de la revue "Le soleil". Requête rejetée en 1994.

Lire la suite

Le sang de Prométhée et la plante magique de Médée

4 Septembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Abkhazie, #Antiquité - Auteurs et personnalités, #Cinéma, #Divers histoire

Divertissons nous un peu des tristes nouvelles du moment. J'ai appris ceci en travaillant sur les mémoires d'un ancien combattant abkhaze pendant le confinement : non seulement le Caucase était connu pour être la patrie du titan Prométhée, mais il existe en Abkhazie une grotte de Prométhée dans laquelle se passent des phénomènes "spirituels" étranges. Or je regardais tantôt ce film de 1963 qui fit les délices de mes 11 ou de mes 12 ans, "Jason et les Argonautes" - film au demeurant très chrétien car, quoiqu'il mettre en scène très délicatement les jeux des Olympiens, il annonce aussi leur fin prochaine...

J'ai été étonné de voir que ce film à un certain moment évoque subtilement le lien de la Colchide (dont une partie est l'Abkhazie actuelle, ce dont, comme je l'avais évoqué dans mon livre il y a dix ans, même les observateurs russes présents avec moi il y a 10 ans avaient conscience) avec le Titan supplicié. C'est lorsque la sorcière-prêtresse Médée donne au héros Jason un baume magique issu du sang de Prométhée.

Quand on regarde d'où vient cette histoire de baume, on trouve Apollonios de Rhodes, le poète alexandrin exilé par Ptolémée II, qui, à 18 ans (encore un surdoué précoce, un peu comme Lucain sous Néron), composa les Argonautiques. Apollonios y décrit en détail ce remède et explique même comment la magicienne le recueillit "par ses enchantements" du suc d'une fleur née des gouttes du sang de Prométhée dans une coquille, "au bord de la Mer Caspienne". Il précise que pour ce faire elle s'est lavée sept fois dans des eaux "qui ne tarissent jamais" (comme l'âne d'Apulée s'immerge sept fois à la mode pythagoricienne dans la mer pour être sauvé par Isis) et a appelé sept fois sa nourrice d'enfance.

En 1961, Christian Lacombrade, helléniste de l'université de Toulouse, soulignait que toute cette affaire révélait "l'engouement du public (d'Apollonios de Rhodes) pour la magie", bien plus intense selon lui à l'époque hellénistique qu'à l'époque classique. Il remarquait aussi que, non seulement Apollonios s'inspirait, dans la description de la plante, de l'herbe magique que Circé donne à Ulysse dans l'Odyssée, mais aussi que le détail du rituel suivi par Médée pour la cueillir ressemble à ceux que Théophraste exposait à propos des fabricants de philtres, et que l'Alexandrin recopiait peut-être dans son poème un grimoire occultiste de son époque (voilà qui intéresserait sans doute les divers naturopathes et aromatothérapeutes qui se mobilisent contre le fascisme sanitaire en ce moment).

Dans ses "Coupeuses de racines" (ouvrage dont ne subsistent que quelques fragments) Sophocle décrivait Médée recueillant le suc des plantes (selon Macrobe). Apollonios a donc repris une longue tradition concernant la magicienne. Le tragédien rattachait-il déjà une plante de Médée au sang de Prométhée ? On ne le saura jamais avec certitude, mais dans une autre tragédie, "Les Colchidiennes", il mentionne Prométhée quand Médée conseille Jason devant une épreuve.

Moi qui vous ai souvent parlé des stoïciens avant ma conversion, y compris dans un billet d'août 2010, huit mois après mon voyage en Abkhazie, où j'abordais leur cas juste après celui des Argonautes (voir ici), je ne puis rester insensible au fait que le stoïcien Cléanthe (330-232 av JC) se serait lui aussi intéressé à la "plante prométhéenne" et aurait écrit selon un fragment analysé par l'exégèse allemande qu' "il pousse sur le Caucase,  une plante que l'on appelle prométhéenne. Médée la recueillit et la réduisit en poudre pour s'en servir contre les antipathies de son père". Lacombrade imagine même la possibilité d'une rencontre entre l'athénien Cléanthe et Apollonios à Alexandrie. En tout cas les deux naviguaient dans le sens des théories des grandes correspondances cosmiques qui allaient exalter le néo-platonisme au IIIe siècle de notre ère et qui connaissent un très grand succès de nos jours.

Pourquoi Sophocle et Cléanthe s'intéressèrent-ils tant à Médée et aux Argonautes ? On l'ignore.

Quoi qu'il en soit, pour ma part, je suis moins surpris de retrouver la sorcellerie des plantes et des astres (Médée est aussi la prêtresse qui fait tomber la Lune du ciel) autour des montagnes abkhazes qui en sont saturées (même le récit de mon ancien combattant en parlait) que de dénicher dans un peplum des années 60 une si grande fidélité érudite à un poème alexandrin des années 270 av JC... En tout cas jetez y un coup d'oeil si vous aimez les mythes et les origines de notre culture. Je le poste en lien ci-dessous.

Lire la suite

Canalisation 666

12 Août 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Divers histoire, #Le monde autour de nous, #Christianisme

Chez les tempéraments sanguins les forces obscures entretiennent des soifs de revanche et de rébellion pour susciter la guerre civile. Chez les doux, l'option du monde spirituel diabolique est de leur faire tout accepter : "Ne vous inquiétez pas, ouvrez vous à tout, acceptez tout car vous progressez spirituellement sans même vous en apercevoir, surtout si votre plexus solaire fait mal, ne jugez rien, faites vous vacciner et pucer, et le règne de l'Antéchrist vous submergera d'amour". Voyez, dans cet esprit la canalisation de la médium ci-dessous.

Vous allez me dire : "oui mais peut-être y a-t-il quand même dans cette canalisation du bon, parce des anges de Dieu peuvent aussi glisser des messages au milieu de ceux du diable, et par exemple dire que l'Amour attend tout le monde n'est pas complètement faux". Bien sûr il faut toujours rester humble devant le monde spirituel, ouvert aux nuances, mais renoncer à juger, tout accepter, c'est se désarmer. Quand Jésus dit de ne pas juger, il ne dit pas de renoncer aux échelles de valeurs morales et de penser que tout le monde a "sa part de vérité". Il incite à ne pas juger de façon hypocrite, en voyant d'abord ce qui ne va pas en soi-même. Mais pour le reste, il ne s'agit pas du tout de verser dans le relativisme comme vous y invite cette médium. Bien sûr un amour nous attend, celui du Dieu trinitaire, mais pas le faux amour, faussement bienveillant et tolérant du système mondial antéchristique pour lequel travaille cette médium comme MM. Macron, Fauci, Gates, les médias etc. "N'aimez pas le monde, ni les choses qui sont dans le monde: si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui" (1 Jean 2:15)

Lire la suite

L'histoire volée aux Français

31 Juillet 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Divers histoire

Tout est fait pour dissimuler aux Français leur histoire. Je suis ce weekend dans un hôtel au passé illustre près de Cholet en Anjou. Il s'agit d'un château du XVe siècle qui a été semble-t-il entièrement reconstruit en 1862. Ici se joua une bataille décisive dans les guerres de Vendée en 1793 et des milliers de soldats périrent (les gens sensibles aux histoires violentes des lieux y passeraient sans doute une mauvaise nuit). Evidemment il ne se trouve dans cet hôtel pas la moindre plaque pour indiquer à qui ce château appartenait, ni ce qu'il s'y est passé au tournant de l'insurrection royaliste. Il faut aller chercher dans les livres du XIXe siècle sur Gallica le détail des événements. Pour les touristes qui logent ici, il s'agit d'un pur décor de carton-pâte où l'on mange bien. Ils n'ont aucun moyen de savoir où ils ont mis les pieds.

Apparemment c'est devenu une règle un peu partout. Au mieux on n'indique aux gens que des banalités sur la ville où ils se trouvent, et les endroits où ils pourront se restaurer et faire du kayak. Triste, vraiment...

Lire la suite

Le roi des gilets jaunes (suite)

23 Juillet 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Divers histoire, #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

Aucun retour de la part des abonnés de ce blog, peut-être pas assez calés en prophéties messianiques ou tout simplement trop contents de pouvoir aller à la plage avec leur masque, après mon billet sur le "roi des gilets jaunes"...

J'ai quand même envoyé les vidéos où ledit "roi" s'exprime à un ami spécialiste des sociétés secrètes. Voici sa réponse, laconique mais prometteuse :
"Très intéressant
Il faut savoir que le comte de Paris était le vénérable de la loge du lys Noir"
A la GLNF (
Grande Loge Nationale Française)
Ils sont donc en attente d'un événement important "

(à suivre donc...)

Lire la suite

L'adrénochrome en Bulgarie

2 Juillet 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Les régimes populistes, #Christianisme, #Bill Gates, #George Soros, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Divers histoire, #Colonialisme-impérialisme

L'agenda mondialiste luciférien continue de se dérouler : après le "Together at home" du confinement (écho, comme je vous l'avais expliqué au "Together as one", one one one, "One World Order"), il faut jouer la carte de la division, order out of chaos (ordo ab chao), avec le Black Lives Matter financé par Soros, la mobilisation des artistes ésotéristes ("I take responsibility") au service de cette cause (comme par hasard Beyonce sort "Black is King" - le titre dit tout - dans lequel elle porte les cornes du Baphomet, je me demande aussi si la sortie de "Tout simplement noir" en France dans ce contexte relève du hasard, une journaliste sur France Info soulignait ce matin le côté "prémonitoire" du choix de la date de sortie... really ?).  Un fait divers sans doute en partie mis en scène dans le Minnesota, une mobilisation des artistes et des médias largement scriptée pour nous plonger dans la division entre patriotes et anti-colonialistes/anti-esclavagistes, gauche/droite etc (tout le monde rentre dans le jeu : Zemmour, Onfray - au fait renseignez vous auprès de Youssef Hindi sur les soutiens à sa revue Front Populaire -, Taddei sur RT qui ressort l'historienne Mme Vergès du placard pour justifier de façon absurde qu'on débaptise le Lycée Colbert). Tout est bien huilé : les petits agenouillements maçonniques devant les drapeaux, les "déboulonnements" (en fait renversements) de statues : Napoléon, George Washington, mais aussi... le très pieux (selon Léon Bloy) Christophe Colomb, et même aux Etats-Unis notre roi Saint Louis dans le Missouri - il a fallu qu'un vaillant jeune prêtre s'interpose face à la foule, Saint Louis a de la chance, car déjà en 1793 les émeutiers n'avaient pas retrouvé sa tombe à Saint Denis avait expliqué en son temps l'écrivain Jean Raspail décédé il y a une quinzaine de jours.

Le but : disqualifier les drapeaux et les symboles nationaux, renier tout le passé. Place au "Nouvel ordre mondial" du monde uni par la fraternité luciférienne (avec une santé garantie par la luciférase de Bill Gates et de son épouse à la croix inversée), le flicage, les slogans de Big Brothers, sa Novlang (dernières nouvelles : le mot "master" va être banni de la langue anglaise, y compris pour les diplômes et L'Oréal supprime le mot "blanc" de son vocabulaire, ce qui déclenche une campagne de boycott de ses produits). Le photographe Thomas Mandl a déjà un drapeau mondial à proposer.

A ce propos gardez un oeil sur la prochaine éclipse de Lune dans la nuit du 4 au 5, nous dit EnterTheStars sur You Tube : dans The Shining, film de Kubrick (un cinéaste très "initié") de 1980, on attirait notre attention sur une fête de l'Overlook Hotel du 4 juillet 1921, il y a 99 ans (comme les 99 ballons rouges...). La tête de Jack Nicholson y est incrustée sur le corps d'un personnage de l'époque qui esquisse le signe occultiste "as above so below" (en bas comme en haut), qu'effectue aussi le Baphomet dans de nombreuses représentations. Le 4 juillet est l'Independance Day aux Etats-Unis.. Allez savoir ce que les ésotéristes veulent en faire...

Mais ce n'est pas de cela que je voulais vous entretenir aujourd'hui. Simplement vous dire un mot d'un fait divers survenu en Bulgarie qui éclaire la dimension européenne de la problématique de l'adrénochrome que j'ai déjà évoquée ici.

 Ce site ici mentionne une mort étrange survenue dans un accident de voiture le 19 avril 2020 (dimanche de Pâques...) du journaliste Milen Tsvetkov. Le chauffeur responsable Christian Nikolov était drogué, et parmi ses passagers se trouvait le fils du député d'un parti populiste de centre-droit (GERB) Lachezar Ivanov (voir aussi journal DNES 12 mai 2020). "Selon nos sources, déclare le correspondant (minute 1'09) de la chaîne nationale (Българска Национална Телевизия - БНТ), les enquêteurs examinent les données selon lesquelles Christian prend l’une des drogues de synthèse les plus chères, l’adrénochrome …"

L'adrénochrome, la drogue utilisée par les satanistes qui est extraite du cerveau des enfants sacrifiés (du coup de nombreux grands médias ci dessous se sont mis à disserter sur ce stupéfiant très estampillé "sociétés secrètes"). Compte tenu de la façon très particulière dont cette drogue peut être obtenue, on peut se demander si le chauffeur Nikolov, et donc aussi le fils d'Ivanov n'ont pas été des satanistes (le doute sur ce point est pratiquement exclu), comme le fut en France, Jérémie de Lacharrière, gérant de Pôle Nord Productions (notez le petit pentagramme inversé sur le logo), fils du membre du groupe Bilderberg qui, pendant un temps, employa Mme Pénélope Fillon (dont on reparle ces derniers jours) en la rémunérant grassement pour faire une recension d'un livre qui faisait l'éloge du mage lui aussi sataniste Aleister Crowley ( "Trois excentriques anglais"... quel art quand même pour piéger les politiciens cathos apostats arrivistes... ) ... Bon ces choses là vous les auriez sues si la conseillère de com' du président de la République n'avait veillé à faire étouffer l'affaire dans laquelle était englué ce jeune homme.

Donc voilà, pensez y, il y a aussi des chauffeurs (et des gens importants) qui consomment de l'adrénochrome à Sofia. Tout comme il y en a aussi sans doute non loin chez vous, dans certains souterrains. Il y en aura peut-être dans la nuit du 4 juillet.

 

Lire la suite

La luciférase dans le patch quantique de Bill Gates

8 Mai 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #1910 à 1935 - Auteurs et personnalités, #Divers histoire

On a parlé le mois dernier, du  nouvel implant invisible appelé « tatouage à points quantiques» (un patch de micro-aiguilles) conçu par Microsoft pour suivre qui sera vacciné contre le coronavirus et qui ne le sera pas, sous le numéro du brevet WO/2020/060606.

Quand on commence à lire des informations à ce sujet on se croirait en plein "fake", en pleine contrefaçon complotiste, et pourtant qui peut invalider celle-ci ? Ce dispositif breveté qui se présente comme un "passeport immunitaire" (immunity passport) repose sur l'introduction sous votre peau d'une enzyme, la luciférase, qui est nécessaire pour qu'une machine puisse lire l'information inscrite dans votre tatouage. C'est une enzyme dont la bioluminescence est proche de l'infrarouge.

Le nom, qui renvoie à Lucifer, intrigue. Même le plus naïf, le plus anti-chrétien, le plus de mauvaise foi des lecteurs peut se demander "pourquoi avoir appelé une enzyme ainsi" ? Une question que Wikipedia en version française ne se pose évidemment pas. La première réponse qui vient à l'esprit, pour cette structure dont le génome a été décodé en 1987, c'est que Lucifer en latin, veut dire "porteur de lumière", comme l'entreprise allemande qui a équipé l'observatoire astronomique du Vatican aux Etats-Unis.

Ce peut être une façon de se rassurer si l'on décide par ailleurs  d'oublier qu'on a affaire là à des gens qui pratiquent l'occultisme dont ils affichent délibérément les signes (l'oeil d'Horus par exemple, ou pensez à Apple dont le logo évoque le jardin d'Eden vendant son premier ordinateur en 1976 à 666,66 dollars), et si l'on oublie que Lucifer est le dieu de la franc-maçonnerie si influente dans le milieu médical comme au sein de la Silicon Valley.

En réalité, si l'on se penche sur l'inventeur des mots "luciférine" et "luciférase", on découvre qu'il s'agit d'un certain Dr Raphaël Dubois. Dubois, professeur de physiologie générale et comparée à l'Université de Lyon, spécialiste des photobactéries, était au début du XXe siècle un anarchiste de salon, et un collaborateur de la revue "La Vie universelle, bulletin de l'Association internationale biocosmique" selon Vittorio Frigerio "Nouvelles anarchistes : La création littéraire dans la presse militante" p. 261. On peut trouver sur Internet une conférence de ce Dubois sur la paix en Europe, qui fait l'éloge de Pythagore - ce qui sent la référence maçonnique - (p. 4), et théorise sur les champs magnétiques terrestres y compris leur influence sur les épidémies (p. 7-8)... non non ne pensez pas à la 5G...

Voilà qui probablement exonère Bill Gates de l'accusation simpliste selon laquelle il aurait au sein d'une société secrète planifié d'introduire une enzyme au nom satanique dans son patch quantique, mais qui, en revanche, rattache clairement son entreprise à une tradition très marquée sur le plan de l'antichristianisme et des recherches occultes. De quoi encore renforcer la méfiance.

Au fait : a-t-on la moindre idée des effets secondaires de la présence de cette enzyme dans un organisme humain ? (tout comme d'ailleurs de ceux des effets de ce vaccin mal testé, préparé à la hâte, que les médias nous conditionnent chaque jour à désirer de toutes nos forces ?)

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Quand Kate Bush faisait l'apologie de Wilhelm Reich

21 Décembre 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Souvenirs d'enfance et de jeunesse, #Les rapports hommes-femmes, #Divers histoire

Tous les lettrés de notre époque savent que Wilhelm Reich était un psychanalyste marxiste apôtre de la révolution sexuelle dans les années 1950/60. Très peu savent que la chanson de Kate Bush, "Cloudbusting" de 1985, que j'entendais encore récemment dans un supermarché, était un hommage à celui-ci.

Kate Bush était dans les années 1980 une chanteuse sorcière, ouvertement païenne, qui s'est d'ailleurs filmée dans un clip dansant sur des squelettes (c'est Lindsay Kemp, qui lui a appris à le faire, comme  David Bowie,le mime s'était lui-même distingué en 1973 dans le très druidique-satanique film d'horreur The Wickerman/Le Dieu d'Osier ). Dans "Them heavy people", elle parle de gourous qui l'ont initiée aux thèse de l'occultiste Gurdjieff" (voir aussi les sources "gothiques" de ses autres chansons).

Elle s'est inspirée pour écrire Cloudbusting d'un livre du fils de Wilhem Reich, qui avait vu son père arrêté sous ses yeux. Reich avait joué les chasseur de nuages. Le principe de sa découverte était que l'on pouvait prendre de l'énergie sexuelle (orgone) stockée dans des armoires métalliques, la placer dans des tuyaux en cuivre ou en acier assemblés et l'envoyer vers les nuages pour les chasser. Dans la vidéo K. Bush joue le rôle du fils du savant.

On ne s'étonnera pas que ce clip ait été tourné par Terry Gilliam des Monthy Python, dont le film "Sacré Graal" avait été financé par des satanistes célèbres.

Reich de son vivant a été soupçonné de pédophilie. Kate Bush elle-même a dû se justifier en 2014 (voir Daily Mail du 27 juillet) de sa longue collaboration artistique avec le pédophile notoire Rolph Harris, et la question de sa propre implication dans cette pratique avait été posée dès 1980 à propos de sa chanson "Infant Kiss".

La diffusion persistante de la chanson de Kate Bush sur les ondes des radios entretient le culte de Reich, de la provocation sexuelle, et du commerce avec les forces occultes.

Lire la suite

Le communisme chrétien

12 Octobre 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #La gauche, #Divers histoire

Le collectivisme, la mise en commun des biens, n'est pas une simple option dans le christianisme. C'est une organisation économique qu'imposent les textes sacrés eux-mêmes : « Tous les croyants sont unis et ils mettent en commun tout ce qu’ils ont. Ils vendent leurs propriétés et leurs objets de valeur, ils partagent l’argent entre tous, et chacun reçoit ce qui lui est nécessaire. Chaque jour, d’un seul cœur, ils se réunissent fidèlement dans le temple. Ils partagent le pain dans leurs maisons, ils mangent leur nourriture avec joie et avec un cœur simple »(Actes des Apôtres 2, 43-46). « Personne ne dit : « Cela, c’est à moi ! », mais ils mettent tout en commun. […] Parmi eux, personne ne manque de rien. En effet, tous ceux qui ont des champs ou des maisons les vendent, ils apportent l’argent de ce qu’ils ont vendu et ils le donnent aux apôtres. Ensuite, on distribue l’argent, et chacun reçoit ce qui lui est nécessaire. Il y a ainsi un certain Joseph, un lévite né à Chypre. Les apôtres l’appellent Barnabas, ce qui veut dire « l’homme qui encourage ». Il a un champ, il le vend, il apporte l’argent et le donne aux apôtres » (Actes des Apôtres 4, 32-37).

En ce sens le christianisme est spontanément communiste. Et le marxisme n'est qu'une version matérialiste, non inspirée, et donc vouée à l'échec et à la tyrannie, du communisme chrétien. On ne compte plus les expériences communistes en milieu protestant (voir Wikipedia) ou catholique (par exemple chez les Jésuites du Paraguay).

Mais il semble bien qu'avant la Réforme (et ses effets funestes) toute l'Eglise était très portée vers le socialisme, même si elle n'a jamais sauté de le pas de l'imposer à tous.

Dans ses évocations des grandes figures du catholicisme social ("Autour du catholicisme social") à la fin du XIXe siècle, l'académicien Georges Goyau décrivait le congrès "Catholic Truth Society" réuni à Nottingham le 3 septembre 1898, en plein capitalisme triomphant dans une Angleterre rothschildienne phare de la finance mondialisée, comme un temps fort de la réflexion sociale de l'Eglise romaine, et mettait notamment en exergue (p. 232-235) l'intervention du bénédictin Dom Gasquet, qu'il résume ainsi

« Nos ancêtres catholiques, déclare-il, ne connaissaient pas la distinction du riche et du pauvre sous l'aspect qu'elle a pris dès que les principes protestants eurent affirmé leur suprématie et dès que le paupérisme, distinct de la pauvreté, fut reconnu comme une inévitable conséquence de la civilisation moderne. » Et Dom Gasquet, à l'appui de cette affirmation, allègue les sermons populaires, les décisions des évêques et des synodes, les livres pour l'instruction du clergé et des fidèles, qui furent comme la norme d'après laquelle se formait et se guidait la conscience catholique sociale au moyen âge. « Les riches et les lords, enseignait l'auteur de Dives et Pauper, sont les baillis de Dieu, chargés de prendre des mesures pour le pauvre peuple et de l'assister » ; et le terrible auteur, évoquant le jugement suprême, mettait sur les lèvres de Dieu cette sommation : « Riches, rendez compte de votre bailliage. » On comprend qu'au temps où ces principes faisaient loi le paupérisme n'existait point : Dom Gasquet le salue comme une nouveauté douloureuse, contemporaine des Tudors, comme un « produit particulier, qui fit son apparition sur les ruines des institutions catholiques détruites par cette dynastie ».

Car le vieux droit social chrétien ne planait pas seulement comme un idéal par-dessus la mêlée des égoïsmes humains ; il avait pour corollaire et pour sanction des institutions précises, et Dom Gasquet, faisant un choix entre elles, étudie, tour à tour, les biens d'Eglise et les guildes. Spes pauperum, l'espérance des pauvres : voilà la touchante périphrase sous laquelle le moyen âge, en Angleterre, désignait les biens d'Eglise. « Ceux qui ont les bénéfices et les biens de la sainte Eglise, reprenait l'auteur de Dives et Pauper, ont pour mission principale de donner des aumônes et d'avoir soin des pauvres gens. A celui qui dépense pour son luxe et pour un stérile étalage les aumônes de l'autel, le pauvre peut dire à juste titre : C'est notre bien que vous gaspillez ainsi en pompe et en vanité ! Ce que tu gardes de l'autel pour toi au-delà de tes légitimes besoins d'existence, c'est une rapine, c'est un vol, c'est un sacrilège. » Les canonistes et les professeurs de droit, survenant à leur tour, définissaient et discutaient les voies par lesquelles le pauvre d'une paroisse pouvait revendiquer son droit à une part des revenus ecclésiastiques; cette part était, en général, d'un tiers de la dîme. Par surcroît, à beaucoup de paroisses étaient attachées des chantries, sortes de chapelles auxiliaires, dont le desservant, en même temps qu'il célébrait la messe pour les bienfaiteurs ou les fondateurs de la chantry, devait s'occuper des pauvres : les revenus attachés à cette chantry ne permettaient pas seulement au prêtre de vivre de l'autel; ils lui permettaient, aussi, de porter aide aux misères environnantes ; la fondation pieuse et la fondation de bienfaisance se mêlaient étroitement dans le cadre de la chantry, institution évangélique par excellence, puisque Dieu et le pauvre, simultanément, y étaient honorés et servis. De leur côté, les guildes, remplissant tout à la fois l'office de sociétés de bienfaisance et l'office de Trade Unions, s'occupaient de fixer la législation du travail et offraient au pauvre les services que les associations pour frais funéraires, les hôpitaux, les bureaux d'aumônes ont rendus dans la suite ; elles devaient à leurs membres mêmes le fonds commun dont elles se servaient pour faire le bien ; chacun contribuait à améliorer la situation de tous, et tous celle de chacun; et Dom Gasquet ne craint pas de qualifier de « collectivisme chrétien » l'ensemble de principes dont résultaient ces organisations.

Il fallut peu de temps à la Réforme pour les réduire à l'état d'archaïsme. « L'idée fondamentale de la démocratie chrétienne, continue notre rapporteur, est de fonder l'ordre social sur ce principe chrétien que la propriété est un fidéi-commis plutôt qu'un droit de possession absolue et individuelle. La Réforme, au contraire, substitue à la notion du collectivisme chrétien la notion de l'individualisme comme base de la propriété. » Les textes affluent, les chiffres se pressent : textes et chiffres attestent combien furent néfastes les conséquences de ce changement et témoignent que la rupture avec les maximes fondamentales de la démocratie chrétienne fut le crime social de la Réforme. « Ce fut une révolution, dit Dom Gasquet, mais non une révolution au sens ordinaire. Ce fut un soulèvement, non des masses contre les gouvernements, non des affamés et des miséreux contre les gens aisés, mais véritablement le soulèvement du riche contre le pauvre et la main mise des puissants sur les fonds et les propriétés que des générations de bienfaiteurs avaient affectés au soulagement des nécessiteux. » M. Thorold Rogers, dont la compétence est indiscutable en ce qui regarde l'histoire économique de l'Angleterre, est appelé en témoignage par Dom Gasquet : avant la Réforme, il nous fait assister à l'épanouissement d'une sorte d'âge d'or, durant lequel les travailleurs sont protégés par leurs guildes, durant lequel s'émancipe l'initiative des artisans, et durant lequel enfin les paysans deviennent, progressivement, de petits propriétaires; au lendemain de la Réforme, nous assistons, au contraire, à l'élaboration de douze actes successifs du Parlement, destinés à la répression de la misère ; la face de l'Angleterre est véritablement modifiée ; mais, au point de vue du bien social, cette modification est un désastre. Confisqués les biens d'Eglise, et confisquée la fortune des guildes;

tout cela passe à des spéculateurs qui en usent suivant les maximes nouvelles du droit de propriété ; le capital paroissial, dont parfois deux tiers étaient destinés aux pauvres et un tiers seulement au culte, est intégralement réclamé par la couronne, et les pauvres sont déshérités, du jour au lendemain, en même temps que le Dieu du papisme». Du même coup, démocratie chrétienne et catholicisme romain sont renversés; et les déceptions sociales qui succèdent à cette ruine sont une leçon qui a la portée d'une revanche."

Ainsi, du point de vue de ce moine historien, les effets de la réforme protestante sont bien comparables à ceux de la révolution néo-libérale des années 1980 (laquelle est aussi née dans le monde protestant anglo-saxon) sur notre époque. E. Michael Jones a aussi développé ce thème récemment à propos de l'interdiction du prêt à intérêt et de la banque par le catholicisme (Hillaire Belloc disait la même chose dans les années 1900). Ces auteurs sont en cela plus radicaux que Karl Polanyi qui ne décelaient la victoire du capitalisme en Angleterre que dans les lois du début du XIXe siècle.  Sous prétexte d'un faux retour à la Bible, le protestantisme a cassé l'inspiration communiste du christianisme. Mais un retour honnête aux Ecritures implique nécessairement une sympathie pour le collectivisme.

Lire la suite

Puharich, les médiums et la CIA

11 Septembre 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Divers histoire, #1950-75 : Auteurs et personnalités

Un lecteur du blog attire mon attention sur un personnage à propos duquel il s'est documenté : Henry (Andrija) Puharich, (1918-1995) un Américain d'ascendance croate que Wikipédia présente comme " un chercheur en parapsychologie". "Puharich, m'écrit-il, est un peu celui qui a mis en avant Uri Geller, le type dont tu te souviens certainement qui prétendait faire fondre des cuillères par sa pensée. Au passage, des archives  de la CIA déclassifiées tendent à prouver que les scientifique mêmes de la CIA pensaient réellement que Geller avait un don, d'après leurs propres études à son sujet."  - Geller est maintenant animateur de TV en Israël.

"Bref, poursuit-il, Puharich a rencontré Geller en 1971 et a travaillé avec lui quelques années, il a même écrit une bio en 1974 intitulée Uri. Il voulait le mettre en contact avec ce qui était communément appelé, par les ufologues d'alors, le "Conseil de Saturne" ou le "Conseil des Neuf", ce que Puharich supposait être des extra-terrestres qui interagissaient avec la Terre, voire la contrôlaient, mais basés près des Saturne. Le fait que dans le livre 2001, l'Odyssée de l'Espace, écrit en 1968 par Clark, un signal extra-terrestre soit capté sur Terre en provenance de Saturne n'a absolument rien d'un hasard (je parle du livre, dans le film c'est Jupiter car Kubrick a changé la planète pour une raison que j'ai oubliée)."

Parenthèse personnelle : je me demande si ce n'est pas parce que Saturne est identifiée à Satan dans l'occultisme - il y a une vidéo de David Icke sur You Tube à ce sujet.

"D'autres sources de canalisation, continue mon correspondant, prétendent que le Conseil de Saturne est une base d'entités bienveillantes qui "protègent" la Terre avec une sorte de filet métaphysique pour empêcher l'intrusion d'entités malveillantes venant d'autres planètes, des sortes de Gardiens qui empêcheraient l'humanité d'entrer en contact avec des entités venant d'autres mondes avant qu'elle n'ait atteint un certain stade d'évolution, physique et métaphysique, les deux étant liés. Je n'ai pas d'avis là-dessus, je ne fais que te rapporter le résultat de mes recherches, qui à ce sujet sont assez anciennes."

"J'ai découvert il y a quelques mois que Puharich avait travaillé pour MK Ultra (le programme de contrôle mental de la CIA). A quel niveau de l'organisation il se situait, je ne sais pas, mais j'ai aussi découvert qu'il a utilisé une jeune femme comme "cobaye" de pas mal d'expériences de contrôle mental, au milieu des années 1970. Cette jeune femme, que Puharich et d'autres considéraient comme une medium, semble avoir été traumatisée à un degré assez sévère, et fait aujourd'hui du black metal, ouvertement sataniste.... Elle s'appelle Belita Adair, son site est "http://satanicchurchofthedead.com/", tu constateras ce que je viens de dire en allant jeter un coup d'oeil sur ses photos plutôt malsaines : pentagrammes inversés, images de démons, etc.. Mais surtout, la page la plus intéressante, où rien de tout cela (les trucs malsains) ne figure :  http://satanicchurchofthedead.com/belitaadairmkultra.html. Elle y raconte comment elle a été victime de Puharich et d'autres avant lui. Je peux te dire que j'ai l'impression d'avoir eu une chance énorme de tomber sur cela... Même les transcriptions déclassifiées de la CIA y figurent. Par ailleurs, avant d'être "étudiée" à Stanford, elle l'a été à l'UCLA (université de Los Angeles) aux mains d'une certaine Thelma Moss... la même qui a travaillé sur la photographie Kirlian qui permet de voir les auras... Tout ce petit monde est lié... Pour boucler la boucle, MK Ultra a été dirigé entre 1971 et 1978 par un certain William Thetford, qui a participé à l'écriture de l'une des bibles du mouvement New Age, "A Courses in Miracle" d'Helen Schucman, sorti en 1976, en pleine explosion de ce fameux mouvement New Age. Or, entre 1971 et 1978, on est pile dans la période ou MK Ultra étudie Belita Adair. Je n'ai trouvé aucune information supplémentaire sur son cas, mais c'est l'un des plus documentés que j'aie pu obtenir malgré tout. D'autres liens existent sans doute entre toutes ces personnes et d'autres encore, je n'ai pas creusé plus loin. "

Après le lien beat generation - pop music - new age - satanisme - CIA que j'avais cité dans mon billet  de mai dernier sur les Talking Heads (qui renvoyait aux travaux de McGowan sur le Laurel Canyon) on est là sur le segment médiums - New Age - MK Ultra CIA.

Mon correspondant ajoute : "Puharich s'est intéressé aussi à un phénomène appelé "chirurgie psychique", plutôt dans les années 1960 il me semble... On trouve des individus pratiquant ce genre de médecine parallèle au Mexique et aux Philippines. Je ne sais quoi en penser, des témoins rapportent que "ça marche"... Puharich étant ouvertement un parapsychologue, il s'est intéressé à tout ce qui touchait de près ou de loin au paranormal, donc aussi à ses phénomènes. On se croirait en plein épisode d'X-Files... Je ne me pose plus trop de questions quant aux sources d'inspiration des auteurs de cette série... à rapprocher de Twin Peaks, qui mélange allègrement ésotérisme oriental, ufologie et possession par des démons... Bref, je me disperse, mais tout est tellement lié que ça m'en donne parfois le vertige."

Sur le lien avec l'ufologie (puisque je vous disais que je lis sur la connexion ufologie-démonologie), mon correspondant note que Puharich "connaissait aussi un ufologue parapsychologue du nom de Charles Laughead. Laughead avait travaillé dans les années 1950 et peut-être 1960 avec Williamsom, toujours dans le but d'entrer en contact avec d'autres entités. Laughead a publié avec sa femme l'un des livres de Williamson en 1957, un certain "Book of Transcripts". Pas plus d'infos là-dessus, mais je n'ai pas beaucoup cherché non plus. Puharic parle de Laughead dans son livre "Uri". Dans ce même livre, Puhraric affirme aussi qu'il utilisait Geller pour communiquer avec une entité du nom de "Spectra"... Puharich et Williamson connaissaient tout deux Donald Elkins (alias Don Elkins), le seul ufologue de cette époque à qui j'accorde un certain crédit. Elkins a mis en place un protocole de canalisation extrêmement pointu qu'il appelait "tuned transe telepathy", je mets les termes anglais car j'ai du mal à traduire cela "Télépathie accordée par la transe" éventuellement. Avec son amie Carla Rueckert et un autre compère, Jim McCarty (le seul encore vivant aujourd'hui), ils ont communiqué avec une entité, ou plutôt un complexe d'entités du nom de Ra, et publié le résultat de ces contacts dans "The Law of One", une série de 5 bouquins publiée au début des années 1980, qui contient pas mal de vérités métaphysiques à mon sens, mais noyées dans pas mal de choses fausses (Atlantide, Tarot, Astrologie, une prétendue civilisation martienne qui n'a jamais existé), voire dangereuses (tout est un donc il n'y a ni bons ni mauvais !) Leur premier livre, "Secrets of the Ufo", mentionne Williamson, si je me souviens bien. Ra prétend avoir construit les pyramides... comme toutes les entités canalisées ou presque... sauf qu'elles se contredisent toutes sur les dates et sur les vrais auteurs.  (..) Elkins s'est suicidé en 1984 à 54 ans et le contact avec Ra n'a pas été repris par les deux autres... Rueckert est décédée récemment, il y a quelques années, après avoir affirmé dans les années 2000 que le changement de densité, le passage de la Terre dans l'Âge du Verseau serait pour 2012... Du bon New Age en somme, directement inspiré par Alice Bailey. Tous lisaient aussi abondamment Helena Blavatsky et Aleister Crowley (...) la fondation Edgar Cayce a financé dans les années 1980 une campagne de datation des pyramides d'Egypte au Carbone 14."

Voilà, je livre ce matériau aux lecteurs de ce blog ne sachant trop quoi en faire pour l'instant. Peut-être cela peut-il avoir quelque intérêt pour des gens qui font des recherches sur les rapports entre la CIA et les médiums dans les années 60, la façon dont tout cela s'est "cristallisé" dans le MK Ultra. N'oubliez pas que cela ne concerne pas que des expériences marginales des services secrets mais que les techniques expérimentées dans ce cadre sont aussi susceptibles d'être utilisée à grande échelle à travers les médias : par exemple le "backmasking" qui fait que par des procédés largement surnaturels (inspirés par des forces invisibles), on arrive à glisser dans des chansons des messages qui ne peuvent être entendus que si l'on passe la chanson à l'envers mais qui malgré tout conditionne notre cerveau car celui-ci est inconsciemment capable de "lire" à l'envers ce qu'on lui donne (c'est le sataniste Crowley le premier qui prôné la lecture à l'envers des livres sur les phonographes... inventés par Thomas Edison, grand théosophe devant l'Eternel, et  disciple de la médium Helena Blavatsky ...

Pour les lecteurs de ce blogs qui - à juste titre - s'intéressent plus au destin politique de ce monde qu'au paranormal (mais n'oubliez pas qu'à certains degrés tout cela est lié...),je signale quand même cette interview par le magazine allemand Telepolis en 2008 de Geller, le poulain de Puharich qui raconte ses rencontres (à la demande de la CIA) avec Kissinger (pour un motif mystérieux), Carter (pour le convaincre d'investir de l'argent dans les programmes de manipulation mentale et de divination à distance), sa découverte de pétrole pour le Mexique par des voies paranormales, son rôle dans l'admission d'Israël au sein de la Croix Rouge internationale en 2006 après 59 ans d'exclusion... Vérité, intox ? Allez savoir...

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 > >>