Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #christianisme tag

Les rois catholiques britanniques, le macronisme pour les riches, et Sinjar évacuée

17 Octobre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Lectures, #Le quotidien, #Aide aux femmes yezidies, #La gauche

La lecture des pages d'une biographie de Bossuet sur l'éloge funèbre qu'il prononça pour Henriette de France, dernière fille d'Henri IV et veuve du roi Charles I° me fait méditer une fois de plus sur les échecs de la monarchie française à remettre les catholiques au pouvoir à Londres et la portée politique de cette affaire. C'est un thème qui me poursuit depuis la lecture du récit de la mort de délicieuse Marie Stuart par Brantôme et son enjeu géopolitique fut considérable pour la France. J'ajouterais d'ailleurs que, sans cette affaire, la franc-maçonnerie écossaise n'eût point été récupérée par les protestants anglais et donc notre maçonnerie française actuelle ne serait peut-être pas majoritairement athée mais catholique... Avec des "si"...

L'éloge de Bossuet à la basilique Saint-Denis est à rapprocher du récit d'une George Sand défaillant devant le catafalque de Louis XVIII.

Entendu dans une vidéo sur You Tube le propos d'un sympathique prédicateur évangélique Lance Wallnau qui soutient Trump "le nouveau Cyrus" portant un tout autre regard sur Marie Stuart que Brantôme. Lui préférait le protestant Knox qui fut la bête noire de la délicate princesse...

Mais je bavasse, je bavasse, et, en me perdant dans ces considérations historiques, j'omets de vous parler de l'actualité. Il faudrait dire un mot du lamentable échec de France Insoumise à mobiliser contre les ordonnances modifiant le travail et du budget au profit des plus riches que nous concocte Macron. J'en parlais ce matin aux aurores avec une sympathique ouvrière "voltigeuse" qui monte des scènes de spectacle à dix mètres au dessus du sol et m'a pris en covoiturage jusqu'à Paris. Elle me parlait des luttes syndicales dans sa boîte. Rude affaire.

Ce soir, ordre des misères oblige, je pense plutôt aux plus démunis comme les Yézidis, qui sont bien plus misérables que les ouvriers français, eux qui ont tout perdu en quelques semaines alors qu'il y a 5 ans ils avaient encore leurs petits appartements avec télévisions, leurs accès à l'université, et les membres de leurs familles vivants. L'indépendance autoproclamée du Kurdistan irakien a bloqué les possibilité de transferts de fonds vers Irbil via Western Union. Une fois de plus les plus pauvres paient le prix des bras de fer politiques.

Un espoir pour les yézidis tout de même. Les peshmergas kurdes viennent d'évacuer leur ville sainte de Sinjar-Shingal à la demande de l'Irak.C'en est fini de l'odieuse récupération de leur tragédie par Barzani après l'ignoble abandon de 2014, et surtout ils ont l'espoir qu'il n'y aura plus de checkpoints pour les empêcher d'aller reconstruire leurs maisons. L'espoir fait vivre, et quand on a tout perdu tout est bon à prendre.

Lire la suite

Quelques vérités dérangeantes

2 Octobre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Peuples d'Europe et UE, #Espagne, #Débats chez les "résistants", #Philosophie et philosophes, #Lectures, #Christianisme, #Colonialisme-impérialisme

Oui Ciudadanos est un parti libéral, et alors. Qu'y puis-je si c'est ce parti qui aujourd'hui fait les meilleurs propositions pour sauver la cohérence espagnole, qui a les mots les plus clairs, la vision la plus profonde face à l'osbcurantisme cataliste et au revanchisme des conservateurs de Madrid ? Je préfèrerais que ce soit Podemos, mais Podemos se perd dans des faux fuyants. Quand je vois leur mairesse à Barcelone voter blanc au référendum illégal, je me dis que ce n'est pas d'eux que vient la lumière en ce moment, pas plus que de Maduro qui se réjouit de la sécession catalane alors qu'il a combattu celle du Kosovo, pas plus que de la presse anglo-saxonne qui verse des larmes de crocodiles sur l'éclatement de l'Espagne, mais demain s'en réjouira, comme toujours (car le revirement "pragmatique" dans ce genre d'affaire est une spécialité britannique, surtout quand il s'agit d'aider les bourgeois contre les faibles, r en Espagne, le riche est le Catalan !).

Amicus Plato, sed magis amica veritas. La verité n'est pas du côté de Podemos.

Beaucoup se laissent aveugler par le mot magique de "minorité", ou l'image naïve d'une foule sans armes, par le prestige usé d'Assange. Une amie yézidie turque étudiante en Allemagne relaie à tour de bras sur Twitter aujourd'hui des slogans pro-catalanistes simplistes. Je hais ces aveuglements. Quand, instruits par le Kosovo, les anti-impérialistes devenaient arbitrairement hostiles à toute revendication particulariste d'une minorité, et quand, simplement parce qu'Assange-dit-que, ils portent l'égoïsme catalan au pinacle. La revendication yézide dans la plaine de Ninive est légitime car c'est le sang des survivants qui est en jeu. Celle des catalans n'est qu'un caprice absurde, comme le référendum de Barzani  en Irak : voilà des communautés qui ont déjà tout et qui cèdent à la folie nihiliste. Le PKK turc avait été bien plus avisé et profond, en renonçant à l'indépendantisme.

Il serait temps que je ponde un livre pour faire le point sur tout cela, mais mon job ne m'en laisse pas le temps.

Je repense à cette apparition de la Sainte dans la Palestine soumise aux check-points de 2003. N'est-ce point troublant ? Et n'est-ce point à ce moment là qu'un cinéaste palestinien sortait "Intervention divine" ? Je découvre au passage Mosab Hassan Yousef ce fils d'un fondateur du Hamas devenu chrétien et pro-israélien parce qu'il ne supporte plus la tutelle du Dieu de ses pères. Simple rébellion adolescente ? Voire... Il n'a pas l'air sot.... On sait quelle uniformité le vert fait peser sur Gaza et sur le Proche-Orient. Certes la politique occidentale est responsable de cette aliénation sur le long terme. Mais ne soyons pas trop indulgents à l'égard du raidissement idéologique des dominés sans quoi nous en devenons complices. Il faut aussi défendre auprès d'eux la pluralisme. Pourquoi est-il interdit de diffuser des Bibles au Proche-Orient comme en Corée du Nord ? On ne peut pas simplement dire "halte à l'impérialisme des évangéliques américains". Il y a beaucoup d'abrutis chez les évangéliques mais voir dans l'évangélisme la main cachée de l'impérialisme est absurde - car on peu dire la même chose du laïcisme, ou de l'islamisme, bref on peut tout ramener à l'impérialisme en cédant à ces facilités. Sachons aussi garder certains principes. La liberté de conscience doit en être un.

Je lis cette phrase ce soir dans les sermons de Bossuet ces lignes pour le soutien aux pauvres : « Nous sommes réduits à ces cas extrêmes où tous les Pères et tous les théologiens nous enseignent, d’un commun accord, que, si l’on n’aide le prochain selon son pouvoir, on est coupable de sa mort, on rendra compte à Dieu de son sang, de son âme, de tous les excès où la fureur de la faim et le désespoir précipitent ». Quel effet cela devait produire à la cour de Versailles ! Y avait-il le même prédicateur à Topkapi ou à la cour de l'empereur de Chine pour avoir des mots si tranchants ?

Je sais ce que me diront les laïques : "trêve de bondieuseries, les pauvres doivent se libérer par eux mêmes". Ma foi, oui, si leurs auto-libération ne tourne pas à la tyrannie, ce qui est rarement le cas. Mais si déjà on savait imposer aux plus grosses fortunes du monde l'idéal de Bossuet ce ne serait pas si mal. Avec Bossuet, Macron rougirait d'exonérer les yachts de l'impôt sur les grandes fortunes, et tout le monde mettrait le feu aux banques. Tous ceux qui se targuent de progessisme révolutionnaire sont mille fois moins radicaux en vérité qu'un prédicateur de la cour de Louis XIV. Voilà une bonne leçon d'humilité pour ceux qui placent leur esprit révolutionnaire dans le fait de renoncer au port de la cravate.

Bah, je ne prétends convaincre personne. Je laisse juste ces billets comme des petits cailloux sur mon chemin, de minuscules témoignages pour les lecteurs de dans vingt ans, quand la poussière qui obstrue la vue des lecteurs d'aujourd'hui aura été balayée par des vents salutaires.

Lire la suite

Sainte Gemma Galgani en Palestine en 2003...

2 Octobre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik

L'histoire qu'on peut lire dans la vidéo ci-dessous, survenue en 2003 en Palestine au moment de la guerre d'Irak, a été racontée par un certain Angelo qui la tenait d'un bénévole de la librairie du sanctuaire de Ste Gemma à Lucques. Cet Angelo a aussi raconté en octobre 2013, qu'un pharmacien de Turin, qu'il a rencontré au sanctuaire, avait entendu le même récit de la bouche même du témoin palestinien musulman, ce qui corrobore donc le témoignage de l'employé de la librairie. Dommage que ce témoin ne se fasse pas connaître sur le Net.

Parmi les commentaires, un témoin hindouiste ajoutait le 15 mai 2014 : "Fait intéressant, je suis un homme de la foi hindoue et quelque chose d'étrange m'a été raconté il y a quelques jours seulement par un disciple d'un gourou indien basé aux Etats-Unis. L'histoire se déroule comme suit: "Il y a quelques années, en nettoyant le bureau de Guruji, j'ai vu une photo d'un homme barbu. J'ai demandé "qui est cet homme" et le gourou m'a dit que c'est Padre Pio, un saint catholique célèbre qui est venu chez moi en chair et en os il y a environ 30 ans pour me prévenir que je devrais prendre le prochain avion pour le Sri Lanka car ma mère était était sur son lit de mort". Guruji le fit et put ainsi arriver au Sri Lanka juste avant le trépas de sa mère" (voir aussi la rencontre de Therese Neumann avec Paramahamsa Yogananda).

Ste Gemma Galgani était une grande référence du Padre Pio.

Lire la suite

L'ours, l'espionnage US en Ethiopie, l'Egypte, diplomates à Cuba, le référendum kurde et celui de Catalogne

15 Septembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #Espagne, #Grundlegung zur Metaphysik, #Béarn, #Christianisme, #Les Stazinis

Avant de dire un mot de l'actualité internationale, une ligne pour vous signaler mon intérêt pour l'action du commando clandestin de chasseurs d'ours constitué en Ariège. Il ne faut pas faire l'apologie de la délinquance, mais c'en est assez de la surdité des pouvoirs publics devant les récriminations des gens. Les ours dans les Pyrénées, comme les loups dans le Morvan, déciment les troupeaux. C'est une pure fantaisie de citadin écolo que d'imposer aux bergers la présence de ces bêtes, qui ne profite à absolument personne. La technostructure qui fait la sourde oreille s'attire, en représailles, la légitime colère et violence du citoyen, le droit de résistance au sens de Thoreau est ici engagé. Et c'est un Pyrénéen qui vous le dit, un Pyrénéen qui lit en ce moment la Vie de Ste Bernadette Soubirous du P. Laurentin (décédé dimanche dernier à 99 ans, j'avais repris son livre dans ma bibliothèque juste avant sa mort). Bernadette à qui la Vierge Marie parlait en Gascon et qui lui fit manger de l'herbe devant la grotte de Massabielle. Je doute qu'elle eût aimé la présence des ours sur les bords du gave.

Pour ce qui est de l'étranger, le film d'Oliver Stone, Snowden, dont je vous encourage à regarder le DVD, n'en finit pas d'avoir des suites dans la réalité. Avant-hier, The Intercept révélait que l'Agence de sécurité nationale depuis 15 ans avait aidé l'Ethiopie (qui n'est pas franchement une démocratie, mais bon, en disant cela j'encours des poursuites en justice de la part d'Addis Abeba comme Elise Lucet poursuivie en diffamation par Bakou pour avoir traité l'Azerbaïdjan de dictature), à installer un système d'espionnage de ses ressortissants censé cibler les terroristes mais qui touche tout autant ses opposants....

De toute façon, c'est bien connu, les droits de l'homme qui servaient surtout à conduire des ingérences pour affaiblir ou détruire des Etats dans les années 1990-2000 (Yougoslavie, Irak, Libye, Syrie), ne sont même plus affichés comme prétexte aujourd'hui. C'est tout simplement passé de mode. Ainsi Washington annonce sa participation à une opération militaire conjointe avec l'Egypte en septembre prochain, un pays qui a pu tuer 1 000 manifestants pacifiques en 2013, et s'est débarrassé des Frères musulmans au prix de 60 000 arrestations arbitraires et tortures de personnes parmi lesquelles d'après HRW il n'y a pas que des islamistes évidemment. L'Egypte est une vaste prison, comme l'est l'Arabie saoudite, et tant d'autres de nos alliés... Mais cela ne gêne plus personne.

Et les pathologies inexplicables des diplomates américains revenus de Cuba ne cessent d'évoluer bizarrement, vous les expliquez comment vous ?

A part ça, on apprend aujourd'hui qu'une délégation anglo-américaine et onusienne a rencontré hier le président de la région kurde d'Irak Massoud Barzani (l'ami de Netanyahu) pour tenter de le dissuader (en vain) de renoncer au référendum d'indépendance le 25 septembre. Le problème est qu'il y a de vaillants combattants à prendre en compte. Je ne suis pas fan de la cause kurde, notamment au vu de l'intolérance dont les minorités de la plaine de Ninive font l'objet, mais enfin on voit bien qu'il sera difficile de ne pas satisfaire les attentes politiques des vaillants combattants kurdes d'Irak et de Syrie qui veulent que leur sang versé contre Daech et celui de leurs camarades mort ait servi à quelque chose.

D'un référendum séparatiste l'autre,"Où vas-tu avec ce visage d'ange Inés Arrimadas ?" chantait le poète,

Il y a quelques mois il me semblait qu'on pouvait déduire du fait que Nigel Farage avait miraculeusement réchappé à un accident d'hélicoptère que les partisans du Brexit allaient remporter le référendum, car un individu n'est pas sauvé de cette manière pour qu'ensuite il ne remplisse aucune mission (et à ma connaissance Farage n'avait aucune mission importante dans se monde en dehors d'assurer la sortie de son pays de l'Union européenne). Aujourd'hui, je me demande si ce n'est pas une malédiction pour les pro-Espagnols de Catalogne d'avoir à leur tête une jolie fille comme Inés Arrimadas... Une cause juste ne peut pas gagner si elle est défendue par une nana qui inspire de la concupiscence. Voilà le problème. On se souvient de l'échec lamentable de la tentative de restauration de la grandeur des Lagides par Cléopâtre en Egypte (et encore Cléopâtre n'était pas franchement belle, nous disent les historiens). Y a t il une seule aventure politique qui ait été gagnée par une femme belle ? Cela s'explique d'un point de vue théologique par le fait que la beauté féminine attire des démons, donc des forces de bas étage se greffent là dessus (désir, jalousie, dépit). En tout cas je suis inquiet de voir les foules catalanistes si nombreuses dans les rues. Pauvre Espagne ! je ne suis pas sûr qu'en tentant d'empêcher la Poste de distribuer le matériel électoral ou les fonctionnaires de mettre en place les bureaux de votes, ni en se réfugiant derrière l'actuel anti-séparatisme de l'Union européenne elle parvienne à quelque chose. Le problème dans les processus sécessionnistes, c'est qu'en toute légalité il faudrait un vote concordant de l'ensemble de l'ancien bloc et de la partie qui se sépare (comme pour l'indépendance de l'Algérie par exemple), sauf que cela s'obtient rarement (en ex-Yougoslavie, en ex-URSS ça ne s'est jamais fait). Et cela engage dans des épreuves de force à n'en plus finir, parfois très violentes... Pauvre Espagne, dis-je, qui fut punie de ses crimes en Amérique par un dur déclin, et de ses iniquités intérieures par trois guerres civiles. Va-t-elle payer les folies de la Movida et la corruption à tous les échelons des années Gonzalez et Aznar, tout ce benine neglect politiquement correct assis sur une montagne d'injustices et d'impiété par une sécession de sa région la plus riche ? Je me souviens du temps où nos professeurs opposaient à l'extrémisme de l'indépendantisme basque le sage régionalisme "autonomiste" des Catalans (Sciences po vantait alors le centrisme de Jordi Pujol,sans voir la masse de corruption qui se cachait derrière et que des procès éclatants des années 2000 ont mis au jour). Aujourd'hui on est à front renversé. Une socialiste basque expliquait il y a peu dans la presse que l'Euskadi avait "échappé" à la fièvre qui a gagné la Catalogne, et ne risquait plus de la contracter. Tout change, "le monde est une branloire pérenne" comme disait le sage gascon...

Lire la suite

Lance Wallnau, Trump et l'éclipse de Lune

30 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Christianisme

Les évangéliques pro-Trump tentent une nouvelle mobilisation face au gang de la "cuisine spirite" clintonienne.

Lance Wallnau, l'homme qui a eu la révélation selon laquelle Trump était le nouveau Cyrus, comme de La Harpe en son temps avait eu la même révélation sur Bonaparte, a sorti il y a deux jours une vidéo sur l'éclipse solaire dans laquelle il explique que Dieu a scanné les Etats-Unis en diagonale dans les deux sens pour les soumettre à un test, à l'heure où Trump est abandonné par beaucoup de ses fidèles et encerclé dans ses fonctions par l'Establishment militaire. Selon lui, les 40 jours à venir vont être cruciaux et comme d'autres évangéliques il fonde sa mise en garde sur une lecture assez sophistiquée du livre de Jonas dans l'Ancien Testament.

" La parole de l'Eternel fut adressée à Jonas une seconde fois, en ces mots: Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et proclames-y la publication que je t'ordonne! Et Jonas se leva, et alla à Ninive, selon la parole de l'Eternel. Or Ninive était une très grande ville, de trois jours de marche Jonas fit d'abord dans la ville une journée de marche; il criait et disait: Encore quarante jours, et Ninive est détruite! Les gens de Ninive crurent à Dieu, ils publièrent un jeûne, et se revêtirent de sacs, depuis les plus grands jusqu'aux plus petits." (Jonas 3:2-5).

Wallnau reprend à son compte l'hypothèse selon laquelle Jonas, le prophète chargé de la conversion des Gentils, (dont la tombe musulmane de Mossoul fut détruite par Daech) serait arrivé à la capitale de l'Assyrie le jour de l'éclipse de Bur-Sagale (dont la trace reste dans les tablettes (du Canon éponyme assyrien) comme dans nos calculs astronomiques) le 15 juin 763 av. JC, ce qui expliquerait que la conversion de Ninive décrite par la Bible fût rapide. Cette date aurait coïncidé avec le 1er jour du mois d'Elul dans le calendrier hébraïque comme le 21 août 2017. Jonas avait donné 40 jours à Ninive pour se repentir avant le grand jugement, et dans 40 jours ce sera le Yom Kippour juif, jour du jugement, cinquantième anniversaire de la conquête juive de Jérusalem, et possible premier jour d'une année jubilaire, (Wallnau sera à Jérusalem ce jour-là pour un grand happening avec ses disciples). Dieu accorderait 40 jours aux Etats-Unis pour se repentir et faire bloc derrière Trump, comme il a laissé 40 jours à Ninive.

Sauf que le texte biblique ne dit pas que Jonas est arrivé le 1er d'Elul et l'éclipse américaine du 21 août n'est pas arrivée le 1er d'Elul qui est le 23 août. Et il n'est rien dit sur le changement du ciel (c'est seulement la tradition islamique de Ibn Kathir qui parle d'un ciel qui vire au rouge) mais bon....

Quoi qu'on pense des interprétations bibliques de Wallnau, on remarquera qu'il reste très concret dans ses appels à l'action. Il ne demande pas seulement aux chrétiens de prier mais leur demande de se lancer dans le journalisme alternatif. Selon lui, il ne faut pas se contenter de dire que le montage médiatique autour de la poignée de néo-nazis de Charlotteville est l'oeuvre de Soros. Il faut, comme les médias dominants, apprendre à être précis dans les incriminations et par exemple dire qui finance les manifs et les contre-manifs et comment ils sont financés.

Si le 21 août des chrétiens songeaient à faire bloc derrière Trump, les sorciers, eux, travaillaient à son renversement. A Asheville en Caroline du Nord par exemple, raconte Tara Isabella Burton sur Vox.com, Lady Passion (une vieille prêtresse de la wicca gardnérienne aveugle dont la fille est schizophrène, auteure d'ouvrages sur la magie) et son compagnon (lui aussi prêtre) pratiquait un rituel pour le renversement de Trump :  elle versait une demi-bouteille d'alcool à friction dans un chaudron, créait un cercle sacré, faisait appel à Hécate et à d'autres esprits qui président à l'est, au sud, à l'ouest et au nord, respectivement, pour ouvrir un espace entre les mondes. Quand l'obscurité arriva Passion s'agenouilla. À chaque direction cardinale, elle s'adressa à chacun des quatre éléments: au sud, elle demanda au feu que Trump rate sa cible, à l'ouest, traditionnellement associé à l'eau, elle appela le pouvoir de l'empathie humaine pour surmonter la haine et exhorta "les gens à se lever et noyer" Trump. Elle condamna et maudit Trump à plusieurs reprises, demanda que sa langue pourrisse et que "ce gros connard constipé" obtienne ce qu'il mérite.

Lire la suite

Rouch, Blake, Manès, les Trois Glorieuses et la rue du Bac

24 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Divers histoire, #Le quotidien, #Christianisme

Il y avait un documentaire hier soir tard sur Arte à propos de Jean Rouch, cinéaste au Niger. Un homme qui dans les années 50-60 épousait sans difficulté la spiritualité africaine, ce monde où les sirènes tuent des pasteurs, un sujet pour film nigérian actuel. En ce qui me concerne j'ai de plus en plus de présences africaines autour de moi, depuis le prêtre béninois rencontré l'an dernier et revu cette année, jusqu'à cette amie ivoirienne musulmane que le fantôme de son père a conduit jusqu'à sa tombe oubliée sous un baobab que je cite dans un de mes livres.

Il paraît que le peintre Cattiaux vénéré par certains miens amis belges a eu des messages célestes lui indiquant que le renouveau spirituel viendrait d'Afrique. Caton d'Utique eut la même révélation si l'on en croit Lucain, et l'Afrique fut son tombeau.

Tout cela ne me donne pas beaucoup de clés. Je parcours le livre de Boutang sur William Blake sans trop le comprendre. Il m'explique à quel point le poète était swedenborgien. Fort bien, je suis ravi de l'apprendre. Et manichéen avec ça, mais en secret. Je suis trop béotien pour y entendre quoi que ce soit. Boutang prend la peine de recopier les pages de St Augustin sur les turpides des manichéens. Il fait bien : j'y découvre combien la place du sperme n'a rien de gratuit dans toute leur machine à purifier. Je n'irai pas jusqu'à dire que le bukkake japonais est lié à cela, mais au moins je comprends mieux les délires de Carpocrate et des adamites. La semence est aussi nécessaire à leur métaphysique que la Lune et le Soleil. C'est effrayant quand on y songe. Boutang dit que le manichéisme fut la plus forte des hérésies. Je crois qu'Hillaire Belloc le dit aussi. Et donc il ne faut pas sousestimer son influence rampante sur l'histoire des idées jusqu'à nos jours. Encore une fois, je veux bien le croire, même si je n'y entends goutte, comme je n'entends rien aux spéculations sur l'éclipse de Lune américaine de lundi dernier. Et qui m'expliquera pourquoi les quakers de France (qui sont peu nombreux) organisent parfois leur assemblée en la citadelle de Carcassonne et y rendent hommage aux cathares ?

J'ai reçu le livre de David Placer sur Chavez et la sorcellerie ce matin. La façon dont Chavez raconte lui-même (là encore ce sont des pages recopiées d'un autre livre, façon poupées russes) la façon dont il apprit de la bouche de la voyante Cristina Marksman en 1987 qu'il mourrait avant 60 ans est aussi saisissante que le face-à-face de Bernadotte et de sa pythonisse en janvier 1804. Il ne faut jamais vouloir connaître son avenir.

Si un jour vous ne savez pas quoi faire, lisez la chute des Bourbons en 1830 narrée par Chateaubriand dans le dernier tome de ses Mémoires. Saisissant sur la lâcheté des parlementaires. Fut-ce un tournant fondamental dans l'histoire du christianisme ? Les protestants diraient que non, de même les athées et les adeptes d'autres religions. Sauf peut-être les Juifs, puisque par Maïmonide ils acceptent que le christianisme (dans toutes ses formes) comme l'Islam, sont des étapes voulues par Dieu pour l'avènement des temps messianiques. Si tel est le cas, se qui se joua en France pendant les Trois Glorieuses eut une portée cosmique (beaucoup plus que 1848 qui n'a fait que liquider une imposture orléaniste). Pas étonnant alors que la Sainte Vierge soit apparue rue du Bac quelques semaines plus tôt pour signifier son affection à ce Royaume.

Lire la suite

Inutile d'être un écrivain

4 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Ecrire pour qui pour quoi, #Christianisme, #Philosophie et philosophes, #Grundlegung zur Metaphysik

Je ne connais pas Jésus, même si j'approuve son enseignement. Mauriac (dans sa vie de Sainte Marguerite de Cortone) me rappelle (mais c'était déjà dans la Bible : "il y a plusieurs maisons...") qu'il existe plusieurs voies d'accès à Dieu, par le père, le fils, le saint esprit. Tant pis donc si j'ai un côté arien ou déiste. Il me déculpabilise à l'égard de la mise en garde de Thérèse d'Avila (et des protestants) qu'il n'y a pas de chemin hors de Jésus pris en son humanité et sa divinité (sauf que quand même lui a dit qu'il faudrait passer par lui...).

Je pense que la voie d'accès à Dieu qui nous a été donnée à nous Européens est celle du christianisme et qu'il n'y en a pas d'autres (ce n'est pas identitariste que de dire cela, cela simplifie, c'est tout). Le bouddhisme est donné aux asiatiques, l'islam aux proche-orientaux etc. Je n'ai pas d'opinion sur ces voies.

Je suis chrétien ne pouvant être autre chose (je ne peux notamment pas être juif, faute d'accès à l'hébreu, même si ce peuple a peut-être un accès privilégié au divin car ils comprennent mieux le sens originel du livre sacré). Et je ne cèderai point à la facilité narcissique de n'être rien ou de me forger par moi-même ma propre croyance. Comme le dit Sheldrake, il est important de se rattacher à une tradition religieuse (ce qui ne veut pas dire devenir religieux ni bigot), car on sent bien que, même du point de vue énergétique, c'est à dire des égrégores collectifs qui se forment (et allez vous faire masser par des Chinois, vous verrez combien l'énergétique compte) il le faut.

Je me souvenais tantôt du bien que m'avait fait Montaigne, à presque 16 ans, alors que Pascal me laissa de marbre.

J'aimais le regard amusé que promenait cet auteur sur les biens de ce monde, lesquels ne cessaient de m'intriguer et me faisaient un peu peur. Montaigne les traitait avec la fausse humilité de l'homme qui doute et l'orgueil authentique du lettré pétri de philosophie et de poésie depuis sa tendre enfance. Voilà le regard que je voulais avoir, le point de vue que je voulais adopter pour affronter les énigmes de ce monde dans lequel j'étais appelé à "faire carrière".

Et voilà que les événements des trois dernières années m'ont révélé d'une manière très tangible l'existence de l'Invisible, et de la voie chrétienne pour en éviter les pièges, même si je suis un très mauvais disciple de Jésus.

Or, d'un point de vue chrétien, il n'est pas mauvais d'être un écrivain ou un philosophe, surtout si on l'est à la manière de Mauriac, mais il n'est pas pour autant indispensable de l'être. Il n'est donc pas grave que je ne l'aie point été en dépit de toutes mes tentatives d'écrire et publier des livres.

Malgré l'éloge du scribe que fait l'Ecclésiaste dans le Bible, comme il fait aussi l'éloge du maçon, on peut se passer d'en être un. On peut aussi, tout en s'acquittant des tâches diverses dont la vie quotidienne nous charge, n'être fondamentalement rien, ce qu'au fond on est toujours, en dernière analyse, devant Dieu. C'est toujours cela de gagné pour notre impossible humilité.

Lire la suite

Contre la "religion dans les limites de la simple raison"

27 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme

J'ai lu ce mois-ci "En tenue d'Eve" de Delphine Horvilleur. Je ne suis pas du genre à disqualifier la raison (mon blog témoigne de mon attachement à la réflexion et à la mise en cohérence, mais je suis à peu près sûr que tous ceux (et ils sont nombreux) qui, en matière de religion, se contentent de méditer sur des textes sacrés en agrémentant leur réflexion d'exégèse philosophique ne vont nulle part (or ils sont nombreux dans toutes les religions, citons Annick de Souzenelle, Jean-Yves Leloup, Michel de Certeaux pour le christianisme). Je préfère de loin me mettre à l'école d'idiots du village à qui il est arrivé des phénomènes surnaturels après qu'ils ont trempé dans l'occultisme comme le pasteur Allan Rich, car, eux au moins été retournés par la spiritualité, la vraie, celle que rien de terrestre n'explique et qui vous pousse jusqu'au bord de la folie, plutôt que ces exercices narcissiques et identitaires de religion institutionnelle utiles à seulement asseoir des pouvoirs personnels et collectifs tous plus abrutissants les uns que les autres (quand il se s'agit pas, comme dans le cas de Mme Horvilleur, de simplement rendre les religions intellectuellement compatibles avec le prêt-à-penser médiatique mondial).

Que pensez vous des égrégores ? Je me demande si dans un phénomène de voyance l'effet "égrégore" peut jouer. Je ne pense pas cependant qu'il puisse être la cause d'une rencontre improbable sur un quai de métro de quelqu'un qui sera parmi vos anges protecteurs pendant cinq ans. Bon, les athées et les agnostiques - dont je faisais partie naguère, et qui sont nombreux à parcourir ce blog - feront mieux d'éviter ce billet. Ils n'ont pas eu la chance d'avoir des expériences métaphysiquement dérangeantes dans leur vie. Qu'ils ne tirent pas de ce handicap prétexte à donner des leçons aux autres et ne font ainsi que se ridiculiser.

Lire la suite

Flaubert

26 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #XIXe siècle - Auteurs et personnalités, #Christianisme

Je vous livre cette brève conférence de Guillemin (le titre donné à la vidéo sur You Tube n'a rien à voir avec son contenu). Flaubert en aura intrigué plus d'un, de Sartre à Bourdieu. Personnellement il m'a toujours plutôt ennuyé, alors, bizarrement, que ses problématiques me sont chères. J'ai tendance à adhérer à la critique nietzschéenne du nihilisme flaubertien que le philosophe allemand traitait de "cul de plomb" à cause de son obsession de la chaise (obsession à laquelle Guillemint fait allusion dans la vidéo). Je connais un auteur normand qui spécule en ce moment sur un anti-maçonnisme de Flaubert qui lui aurait mis la bourgeoisie à dos. Mais j'espère que les facilités d'Internet ne le feront pas réduire à cette dimension. Dans cette vidéo, on n'est pas loin d'un Flaubert catholique à propos de la Tentation de Saint-Antoine.

Conférence de Guilllemin

Lire la suite

Christianisme et nature

21 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Philosophie et philosophes, #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik

Nietzsche nous a enseigné que le christianisme était une horrible inversion des valeurs de la nature, une anti-nature. Il n'était pas le seul. Beaucoup le disaient en son temps. A la différence des petites nanas qui prennent leur webcam pour dire "moi j'aime trop la nature, j'adore me rouler dans l'herbe, je veux devenir wiccane - mais attention wiccane éclectique hein, sans contraintes - " comme la fille de la vidéo ci-dessous, il savait bien que la nature humaine n'est en rien stabilisée et qu'elle prête à tous les excès et toutes les violences, surtout sous les cieux hédonistes de la modernité. Mais, l'orgueil aidant, il croyait qu'en mobilisant beaucoup de culture et de finesse, à la manière des Grecs présocratiques, il pourrait ciseler une adhésion totale à la Wille zu Macht naturelle en symbolisant au plus haut niveau les instincts de cruauté et d'anéantissement. Cela conduisait nécessairement à l'ascèse et la solitude, et, au bout du compte, à l'auto-destruction, comme sa folie finale l'a démontré. Bref à une anti-naturalité bien pire encore que celle des moines anachorètes.

La véritable anti-naturalité, elle n'est pas dans le christianisme, mais dans les hérésies comme le manichéisme (celui des cathares par exemple) fondées sur une haine active du corps. Haine active du corps, comme amour immodéré de celui-ci conduisent aux mêmes impasses destructrices, parce que, comme on le disait plus haut, rien en l'homme n'est stabilisé. Le christianisme, lui, avec toutes ses imperfections terrestres (ses textes contradictoires, ses formes d'institutionnalisation criminelles etc) a au moins le mérite de ne reposer sur aucune haine ni aucun amour anthropologiques, et de faire procéder tout sentiment véritable de l'Au-delà. Il renvoie toute la naturalité à Dieu pour la soustraire au diable (à l'instabilité destructrice) et n'adhère aux élans naturels que pour autant que Dieu les guide, c'est à dire avec tout le système de contraintes que prescrit l'Evangile : ne rien s'attribuer à soi-même, ne rien planifier, ne pas s'interroger sur le lendemain, ne s'attacher à rien de périssable etc.

Lire la suite