Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #actualite de mes publications tag

Diffusion de mon livre, voyage du député JF Poisson à Tripoli

13 Août 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Ecrire pour qui pour quoi, #Proche-Orient, #Actualité de mes publications, #Au coeur des mouvements anti-guerre

Diffusion de mon livre, voyage du député JF Poisson à Tripoli

Les bibliothèques commencent à commander mon livre "Au cœur des mouvements anti-guerre".

Je continue de suivre l'actualité évidemment, même si je ne prends plus trop la peine de la commenter (le public du réseau Atlas alternatif était trop restreint), et je profite de la pause estivale pour suivre l'évolution des petits partis eurocritiques français (Parti de l'Emancipation Populaire, Mouvement républicain et citoyen, Debout la France, Union populaire républicaine, Parti ouvrier indépendant etc).

Je sais bien que, vu l'esprit de chapelle qui règne dans ce pays, aucun ne me sollicitera, et ce, quels que soient mes diplômes, mes compétences, l'ampleur des textes que j'aurai produits sur le Net pendant 15 ans etc, mon avis compte pour du beurre à leurs yeux, mais je ne m'intéresse pas à l'actualité politique pour "donner des avis", juste pour comprendre, pour moi-même, ce qu'il se passe, et de quel côté se trouve la vérité et la justice. Ensuite je laisserai ça rapidement dans des livres pour les chercheurs des générations à venir (si toutefois les bibliothèques ne se sont point défait de mes livres d'ici là : je sais qu'elles ont tendance à revendre des parties de leurs fonds...

Je verrai prochainement une députée avec qui je devise environ une fois par an... Je pense que j'écouterai plus ce qu'elle me dit que de tenter d'influencer son point de vue. Je ne crois pas du tout que quelques membres isolés de la représentation nationale puissent agir efficacement, ni même qu'ils aient du temps pour réfléchir en dehors des cadres établis. Tout serait différent bien sûr si une coalition anti-européiste parvenait à constituer un groupe parlementaire à part entière.

La fonction de député aujourd'hui ne peut servir qu'à poser des questions, ou à mener quelques enquêtes avec les moyens de la République. C'est d'ailleurs un avantage dont ils ne tirent pas suffisamment profit. J'ai salué le 27 juillet le déplacement des députés "républicains" (ex-UMP) en Crimée. J'apprends aujourd'hui que le député des Yvelines "les Républicains-parti chrétien démocrate" Jean-Frédéric Poisson s'est rendu en Syrie et en Libye (cf ci-dessous).

Les partisans de feu le colonel Kadhafi lui reprochent de prendre pour un gouvernement ce qui n'est qu'un conglomérat de milices soutenu par le Qatar qui ne bénéficie, alors que seul celui de Tobrouk bénéficie d'une reconnaissance internationale, et estiment que M. Poisson "roule" pour le gouvernement français et ses alliés du Golfe arabo-persique qui veulent valoriser davantage le gouvernement de fait de Tripoli. Cela sent le procès d'intention car JF Poisson tient par ailleurs un discours sur la Syrie qui est favorable au régime de Bachar el-Assad comme protecteur des chrétiens d'Orient, et hostile aux pays du Golfe.

Il faut encourager nos députés à visiter davantage les pays en guerre et tenter de peser sur la politique étrangère. On sait quelles accusations cela leur vaut dans les états-majors des grands partis.

Lire la suite

Mon dernier article sur le Yémen

30 Juin 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications, #Proche-Orient

Mon dernier article sur le Yémen

Mon article pour un tout nouveau site sur le Proche-Orient :

A l’été 2014, quand Dae’ch menaçait d’envahir le Kurdistan irakien et d’attaquer Bagdad, les pétromonarchies promettaient d’envoyer des chasseurs bombardiers et de l’argent au soutien de la coalition dirigée par les Etats-Unis en vue de contenir les extrémistes. Aujourd’hui Daesh a conquis Palmyre en Syrie et remporté la bataille de Ramadi en Irak, sans qu’aucun avion occidental ou des pays du Golfe ne tente de couper leur route. En revanche l’Arabie saoudite et ses alliés se sont engagés depuis le 26 mars dans une opération de bombardement brutale au Yémen, dans le but affiché de freiner la progression du mouvement Ansarullah et de sa milice houthi (de confession chiite) qui ont pris le pouvoir dans la capitale Sanaa au début de l’année.

L’opération était censée rééquilibrer les forces entre la coalition houthi (qui est élargie aux déçus du régime issu du reversement Ali Abdallah Saleh, dont certains partisans maintenant soutiennent les houthis) au profit des partisans du dernier président déchu et des sécessionnistes sud-yéménites, et il s’agissait tout autant d’éviter de dissuader le peuple yéménite (à majorité sunnite) de soutenir le nouveau pouvoir des houthis (chi’ites) et de montrer au sud de la péninsule arabique comme au nord, que le leadership saoudien sur le monde sunnite reste intact, malgré les dissensions internes à cette monarchie vieillissante aux allures de gérontocratie.

Comme c’est fréquemment le cas, les bombardements saoudiens, loin de dissocier la population yéménite du nouveau régime houthi, ont créé un mouvement de réflexe patriotique contre l’agresseur et renforcé le pouvoir des nouveaux dirigeants de Sanaa lesquels ont pu poursuivre leur offensive et conquérir la moitié de l’ex-capitale du Yémen du Sud, Aden. La stratégie saoudienne étant dans l’impasse, le Ryad n’a pas hésité à multiplier les crimes contre les civils yéménites. Les frappes aériennes sont aujourd’hui très loin de viser les seules infrastructures militaires des houthis et de leurs alliés.

La suite est ici.

Lire la suite

Les Chiites ont le vent en poupe, au Yémen comme en Irak.

8 Octobre 2014 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications

(Mon dernier article pour le Courrier du Maghreb et de l'Orient)

 

Les Houtistes, mouvement chiite du Yémen établi dans les régions situées au nord de la capitale, Sanaa, représentent près du tiers de la population yéménite. Dans un pays éminemment tribal où toutes les fratries disposent de leur propre armement, les Houtistes se sont dotés d’une puissante force de guérilla islamiste armée, le mouvement Ansarallah, pour la plus grande malchance du régime à dominante sunnite. Le mois dernier, ses combattants se sont emparés de Sanaa… À Ryad, on grince des dents. La suite ICI

Lire la suite

Egypte – Quand les militaires sifflent la fin de la récréation…

4 Mai 2014 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications

Mon premier article pour "Courrier du Maghreb et de l'Orient" :

 

"Après sa première élection présidentielle démocratique, en mai 2012, qui avait porté à la tête du pays Mohamed Morsi, issu des rangs des Frères musulmans (avec une courte avance en voix il est vrai, mais sans que le scrutin ne donne lieu à une sérieuse contestation), l’Égypte a brutalement refermé cette parenthèse par une sorte de « contre-printemps arabe », le 30 juin 2013, quand quatre à trente millions de manifestants sont descendus dans les rues, à l’appel de la plateforme pluraliste Tamarod (« Rébellion ») pour exiger des élections anticipées.
morsi.jpg
La devanture politique de la Confrérie des Frères musulmans, le Parti de la Liberté et de la Justice, payait ainsi une année d’errements..."

 

La suite de cet article se trouve sur le site "Courrier du Maghreb et de l'Orient" ici qui vient d'être inauguré ce dimanche 4 mai 2014.

 


Lire la suite

Quinzième anniversaire de l’agression de l’OTAN contre la République fédérale de Yougoslavie

5 Avril 2014 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications

1couv serbieIl y a quinze ans, le 23 mars 1999, l’Organisation du traité de l’Atlantique nord, en violation de la charte des Nations Unis (puisque aucune résolution du conseil de sécurité ne l’y autorisait) lançait une campagne de bombardements sur la République fédérale de Yougoslavie, campagne qui, selon le ministre Hubert Védrine à l’époque, ne devait durer que quelques jours, et qui en fait dura plus de deux mois.

 

 La suite sur Esprit cors@ire ici

Lire la suite

Soy Ucrania

24 Février 2014 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications

P1000984.JPGVous trouverez ci-dessous un nouvel article que j'ai consacré à l'actuelle crise ukrainienne sur le site Espritcors@ire :

 

L'Ukraine est-elle encore gouvernable ?

 

En Ukraine les coalitions politiques ne sont pas stables, c’est le moins que l’on puisse dire. A l’issue de la spectaculaire « révolution orange » de 2004, les partisans enthousiastes du rattachement du pays à l’Union européenne, voire à l’OTAN (on était alors au temps du bushisme triomphant), avaient dû rapidement déchanter quand le nouvel exécutif a commencé à dériver en d’interminables luttes claniques entre les partisans de Viktor Iouchtchenko et ceux de Ioulia Timochenko, une native de Dniepropetrovsk (dans l’Est du pays) de plus en plus proche de Vladimir Poutine (avec lequel elle finit même par signer un contrat gazier des plus contestables, ce qui lui valut plus tard d’être emprisonnée).


Cette semaine c’est à l’éclatement du parti qui a renversé la coalition orange pro-occidentale, le Parti des régions, que l’on a assisté sous la pression de la rue

  La suite est ici

Lire la suite

"L'ingérence de l'OTAN en Serbie" - Editions du Cygne décembre 2013

18 Janvier 2014 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications

1couv serbieL'ingérence de l'OTAN en Serbie
Aux origines du renouveau de l'anti-impérialisme en France

 

de Frédéric Delorca

 

En 1999, l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) attaquait, en toute illégalité, sans résolution préalable des Nations Unies, la République fédérale de Yougoslavie (à l'époque composée de la Serbie et du Montenegro). Frédéric Delorca évoque ici ses voyages à Belgrade en 1999-2000, les enjeux géopolitiques des bombardements, de l'embargo, le point de vue des victimes de l'ingérence occidentale, les décalages entre ce point de vue et les débats européens du moment sur cette guerre, ainsi que les initiatives de certains militants et d'intellectuels renommés ou anonymes dans les cercles de gauche qu'il a fréquentés pour résister à l'interventionnisme dominant.

 

Peut être commandé en version électronique ou papier ici ou à Fnac.com ou chez votre libraire.

Lire la suite

Croisée des chemins

1 Novembre 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications

saint jeromeImaginez messieurs (si vous êtes hétérosexuels) que vous ayez rencontré (pure hypothèse d'école naturellement) une jeune femme fascinante, mais très fragile, rescapée d'une guerre ou d'un cataclysme, dont vous seriez follement amoureux, mais qui serait si imprévisible qu'à chaque coït vous ne puissiez savoir si elle vous accueillera jusqu'au bout ou si elle vous rejettera en fondant en larmes. Vous pardonnerez le romantisme échevelé de ma comparaison, mais voilà bien à peu près quelle est ma situaton à l'égard de la politique depuis une quinzaine d'années et spécialement en ce moment.

 

Vous avez lu sans doute dans mes ouvrages le récit de ma rencontre avec Régis Debray en 2000 et tout ce qu'elle avait de prometteur pour la diffusion de mes idées (à un moment crucial où mes idées me semblaient de nature à freiner les aspects les plus pervers et les plus indument messianiques de la politique occidentale). Vous savez aussi quels espoirs j'ai placé il y a encore cinq ans à un échelon certes plus modeste - celui de l'action municipale à Brosseville - dans certaines radicalités (voir mes discussions à l'époque avec le PIR, divers petits groupes de gauche, M. Tonneau etc).

 

Aujourd'hui, je suis à nouveau à une croisée des chemins, sans savoir si le coït du moment ira à son terme ou pas. Hier soir j'ai reçu un mail sympathique de la députée dont je vous ai déjà parlé le 13 mai dernier. Et je suis dans l'attente d'une réponse sur un projet de publication d'article dans un mensuel de gauche (la réponse d'attente que j'ai obtenue hier aussi était un peu ambiguë). Evidemment tout est lié. Si le mensuel publie mon article, je gagne en crédibilité auprès de la députée qui du coup me proposera peut-être une ou deux pistes d'action utiles, et trouve la force de continuer à réfléchir sur l'avenir de notre "pauvre petit continent", de notre petite espèce sur notre petite terre etc.  Par contre si ces perspectives tombent au fond d'un tiroir, las de n'écrire que pour quelques dizaines de lecteurs sur mon blog, je vais sans doute me replier sur ma petite sphère privée, des rêveries moins "stoïciennes", et plus détachées de l'intérêt général.

 

Tout le caractère aléatoire de mes chances d'être publié et entendu tient d'une part à la circonstance que je ne fournis guère d'efforts pour plaire aux gens (je les pousse à venir sur le terrain de mes préoccupations, de mon style, en suivant mon rythme d'inspiration personnelle, plutôt que d'aller les courtiser dans leur propre sphère), et d'autre part au fait que je défends des positions très minoritaires (par exemple quand je prône une morale du devoir dans des cercles à gauche de la gauche, ou des formes de naturalisme dans des cercles très constructivistes etc, au fait que je mets en avant de multiples nuances, tout en prétendant rester tranchant et en rupture avec les doxas du moment). Chacun sait que ce n'est pas par souci de "distinction" narcissique, ni par goût précieux pour le paradoxe que je m'engage sur ces chemins subtils : il n'y a aucune gratuité dans mes oppositions et je puis démontrer à tout moment la cohérence de mes thèses.

 

Mais, diantre, j'hésite à terminer ce billet (dont le but initital était juste de vous informer de l'avancement de mes travaux) sans revenir sur ma métaphore du début. Les esprits positifs vont me dire : "Vous discréditez  votre propos en le plaçant sous le signe du romantisme, alors qu'en lisant Marcel Aymé et Julien Benda vous nous avez vous-même dit qu'il fallait le proscrire. Il n'y a point de noblesse à aimer une femme sensible. Il faut lui prescrire du Prozac ou des psychothérapies. Et l'on ne gagne rien à aimer, et surtout pas en politique."  Cette objection ne serait pas sotte. Elle me fait songer que je devrais, "toutes affaires cessantes" comme on dit dans les administrations, me consacrer urgemment à l'écriture d'un traité sur l'amour (comme eros ou comme philia, à vous de choisir) comme ressort du rapport au monde. Quelle sorte d'amour un rationaliste peut avoir qui puisse le faire agir pour le bien du monde sans verser dans l'aveuglement ? Malgré toutes mes réserves à l'égard du spinozisme (et surtout de ce qu'en font les ex-marxistes), j'ai toujours aimé cette expression de Spinoza : "Amor intellectualis dei" (qu'on peut aisément transformer en "Amor intellectualis mundi"). Le mot "amor" y est très fort, et "intellectualis" qui vient juste après semble le contredire. Mais les neurosciences nous enseignement qu'il y a quand même de l'amour et de la récompense hormonale dans toute activité cérébrale, même la plus rigoureuse : la rigueur est-elle forcément dans la limite ? Einstein se limitait-il ? Spinoza avait raison de mêler un mysticisme à son intellectualisme sans sortir pour autant des limites de la rationalité. Mais bon, j'en dis trop. Réservons ce propos pour un article plus construit...

Lire la suite

Ne nous plaignons pas

20 Septembre 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications

J'écris à un éditeur bien diffusé. Je lui propose deux projets de livres : un sur le Kurdistan, un sur les Philippines. L'éditeur très gentiment me répond (c'est rare) qu'ils ont déjà leur "kurdologue" et leur spécialiste de l'archipel extrême-oriental.

 

elephantEt qui s'en étonnerait ? En France en fait de fourmis universitaires et de spécialistes, il y a pléthore de tout : le type qui a passé toute sa vie penché sur le Swaziland, celui qui peut disserter pendant des heures sur le fonctionnement d'une cocotte-minute etc. Qui a besoin d'un auteur qui veut partager sa "découverte", son regard neuf, avec plus ou moins de style, plus ou moins d'originalité intellectuelle ou d'indépendance d'esprit ? Les Editions du Cygne sont bien ce qu'il me faut, pour me permettre aujourd'hui d'écrire sur les Balkans, demain de publier sur la philosophie. Elles sont les seules. Et tant pis si elles ne sont pas connues. Que mes "fidèles" notamment les lecteurs de ce blog, fassent l'effort d'aller commander mes livres sur Fnac.com s'ils le veulent. Une chose est sûre : je ne suis pas de ces chercheurs monomaniaques que les grands éditeurs s'arrachent, donc vous ne verrez jamais mes livres sur les étals des libraires. Tout restera pour "happy few". Vous devez en prendre votre partie... ou vous réjouir de faire partie du club des initiés !

Lire la suite

Petite rentrée

31 Août 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications

103 likages de mon dernier article sur la Syrie sur le blog de l'Atlas alternatif, grâce à l'activisme d'une amie - ah ! si tous mes lecteurs étaient aussi dévoués qu'elle ! Une interview - sur mes travaux de sociologue - par la radio télévision suisse lundi.

 

A part ça, c'est le désert des Tartares, une très petite rentrée. La plupart de mes contacts se sont volatilisés pendant l'été. Je vais devoir battre le rappel auprès de certains, comme le Monde Diplo (ce qui ne me plait pas, j'ai l'impression de quémander). Un pote me propose une intervention à Notre Dame des Landes mais pour jouer les moutons dans le repaire des loups en allant combattre la théorie du genre chez ceux qui la défendent, pas glop pas glop. Bref...

 

saint jeromeRentrée minuscule, rentrée en pointillés. De toute façon aucune envie de jouer les pédagogues. "Plutôt bouffon que grand maître" comme disait Nietzsche, et le refus des éditeurs de publier mon témoignage historique "15 ans chez les résistants", n'est, à la réflexion, pas absurde. Je gratte les fonds de tiroirs de mes projets : une livre sur tel pays, ou tel autre ? C'est tentant, ça ne l'est pas. A quoi bon ? de toute façon. Tout m'est un, comme dirait Montaigne.

 

J'ai retrouvé un mail que je n'avais pas lu de la bande à la Taddeï (la Newsring) de mars dernier m'invitant à entrer "en tant que sociologue", dans leur débat sur le thème "quelle a été la meilleure première dame ?". Où donc ont-ils trouvé des indices selon lesquels je serais compétent pour parler de ça ? Mieux vaut manquer ce genre d'invitation.

 

Je pourrais m'atteler à des tas de projets de bouquins : un sur la philo sur lequel j'ai gratté quelques pages au cours des derniers mois, un sur les femmes amoureuses (Hipparchia, Julia la fille de César, Cléopâtre, George Sand) - juste pour reprendre à rebrousse-poil la mode de notre époque, qui leur est très hostile. Mais se contenter de tenir à jour mes blogs est peut-être, à tout prendre, la meilleure et unique chose à faire.

 

----

 

PS : j'ai mouliné dans le vide au printemps pour intéresser des journalistes au "Davos de l'armement" prévu en Béarn à la Rentrée. La gauche béarnaise d'elle-même a prévu une parade, commentée par l'inévitable Jean Ortiz, le gars qui ne sait pas qu'on dit "trublion" et non "troublion" (voir ici).

Lire la suite

Pourquoi je n'irai pas en Corée du Nord

17 Août 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications

Cet article de Ria Novosti ce soir m'a convaincu d'annuler mon projet de voyage en Corée du Nord et de livre sur ce pays (que les Editions du Cygne étaient pourtant prêtes à publier).

 

"La vie en Corée du Nord change peu à peu. Depuis l'arrivée au pouvoir du jeune dirigeant Kim Jong-un il y a deux ans, on constate en Corée du Nord plus de libertés, plus de voitures et moins de portraits. Il est encore trop tôt pour parler de "dégel", mais les changements au sein de la société sont flagrants.

Les Nord-coréens sourient désormais en voyant des étrangers, le dirigeant du pays a interdit d'utiliser ses portraits et a créé un groupe de musique pop moderne.

Vol à Pyongyang

diogenos.jpgLes vols de la compagnie nord-coréenne Air Koryo desservent Pyongyang uniquement en provenance de Pékin et de Vladivostok. Durant le vol, les mini-écrans à bord diffusent un concert : l'hymne, des marches militaires, des chansons patriotiques faisant l'éloge de la Corée du Nord et de ses dirigeants, ainsi que la musique classique. Toutefois, pendant le vol nous avons été surpris d'entendre en russe la chanson "L'espoir, ma boussole terrestre". " lire la suite ici

 

J'ai raté l'occasion pour le 60ème anniversaire de l'armistice, juste après la crise de mars, tandis que le pays était encore un peu lui-même. Tant pis.

 

De toute façon en ce moment, Hipparchia et Cratès sont la dernière aventure humaine qui puisse me faire un peu rêver...

Lire la suite

Un classement qui fera plaisir à mes éditeurs

19 Septembre 2012 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications

Copie-de-P1010708-copie-1.jpgUn classement qui fera plaisir à mes éditeurs car il fait de moi une victime reconnue du système médiatique (de nos jours il est toujours utile de porter une couronne d'épines sur la tête) : celui (que je découvre par hasard ce soir), qui me place en 10ème position du "Top 150" des intellectuels les moins invités à la télévision publique !

 

1. Jacques Abeille (1 ; 35 ; 35)
2. René Pommier (0 ; 23 ; 34,5)
3. Pierre Legendre (0 ; 21 ; 31,5)
4. Patrick Charaudeau (0 ; 20 ; 30)
5. Jean-François Mattéï (0 ; 19 ; 28,5)
6. Francis Jacques (0 ; 19 ; 28,5)
7. Matthieu Baumier (0 ; 19 ; 28,5)
8. Philippe Zarifian (0 ; 19 ; 28,5)
9. Pierre Lance (1 ; 23 ; 23)
10. Frédéric Delorca (0 ; 15 ; 22,5)
11. Daniel Béresniak (1 ; 22 ; 22)
12. Jean Salem (1 ; 21 ; 21)
13. Mehdi Belhadj Kacem (1 ; 21 ; 21)
14. Eric Werner (0 ; 14 ; 21)
15. Stéphane Ternoise (0 ; 14 ; 21)

etc.

Lire la suite

Loi du silence

22 Mars 2012 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications

Il est clair que le fait que les éditeurs refusent mes manuscrits pour des raisons "commerciales" est lié à la loi du silence qui existe à l'encontre de mes productions sur le Net. Si l'on fait une recherche par mot clé sur le Yahoo par exemple, on se rend compte qu'à part un site "anti-conspirationniste" qui parle de moi (sur un mode diffamatoire et totalement infondé, ce qui justifierait une plainte en justice, mais j'ai d'autres chats à fouetter), seul le blog La Lettre volée évoque parfois ce que j'écris. Parmi les lecteurs de la Lettre volée, beaucoup sont des blogueurs anonymes, qui se citent beaucoup entre eux. Aucun n'a jamais pris la peine de me mentionner (prenez par exemple le cas du blog du soi-disant "Joe Liqueur" qui pourtant cite énormément de gens de cette mouvance sans dire un mot du mien).

 

La seule tentative de briser cette loi du silence l'an dernier fut le billet d'Evelyne Pieiller sur mon livre "Abkhazie" dans Le Monde Diplomatique. Mais c'est un article qui n'est pas référencé sur Google, ce qui laisse entendre que ce journal s'est arrangé pour qu'il n'ait pas de visibilité sur le Net.

 

Tout cela est d'autant plus absurde que, pour ma part j'ai créé un blog (celui de l'Atlas alternatif) qui passe son temps à citer les articles des autres (le livre lui même était conçu pour créer des dynamiques collectives inter-courants). Or au niveau de la réciprocité ce blog-là est à peine mieux servi que celui-ci, quoique cependant il soit quand même mentionné en lien par une dizaine de petits sites, et que ses billets soient souvent traduits par un site italien.

 

La loi du silence autour du présent blog m'a souvent arrangé car elle me conférait une certaine liberté et je n'ai pas cherché à la remettre en cause. Toutefois le fait qu'elle contribue aujourd'hui à bloquer mes possibilités de publication de livres est une donnée nouvelle (puisque pendant deux ans le Cygne n'en avait pas tenu compte). Je ne suis pas à même de juger de la perte que constituent pour mes contemporains ces obstacles mis à la diffusion de mes travaux, mais au moins il faut admettre que ces obstacles sont une réalité objective, dont je ne suis nullement l'inventeur.

Lire la suite

"10 ans sur la planète" devient "Douze ans chez les résistants"

25 Juillet 2011 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications

Je remercie le "groupe d'experts" AEGE d'avoir bien voulu citer mon livre "10 ans" dans la bibliographie de leur rapport en ligne sur le modèle agroalimentaire américain.

 

J'en profite pour signaler que cet ouvrage est désormais publié chez Edilivres et en vente aussi sur Amazon.fr en version actualisée (1999-2011) sous le titre "Douze ans chez les 'résistants' "

Douze-ans-chez-les-r.jpg

 

Lire la suite

Comment la propagande de l’OTAN a remporté la bataille dans l’opinion publique française (1999)

25 Juillet 2011 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications

Voici un texte que j'ai publié sur le site Résistance (disparu en 2001) et qui se trouve désormais sur le support Calaméo. Je ne l'ai pas relu depuis 2000, mais il me paraît malgré tout utile qu'il soit en libre accès sur Internet.

 

 

 

Lire la suite
1 2 3 > >>