Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Le pénultième jour

30 Décembre 2012 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le quotidien

Ceux dont je parlais hier vont-ils tenir le choc de la célébrité si, comme c'est annoncé, TF1 leur consacre un reportage de 30 mn, ou finiront-ils mangés tout crus comme José Bové ? Difficile de marcher sur les fils de la renommée.

Les Femen ouvrent une succursale en Egypte (mais un islamiste, Mahmoud Abderrhamane, a demandé que leur tête de proue soit déchue de sa nationalité et soit interdite d'accès au territoire), les Indiens se passionnent pour un viol. Il semble que l'avenir du monde tienne de plus en plus à l'émotion que suscite la condition féminine. Les mornes fondés de pouvoir qui font office de chefs de l'Exécutif français, encaissent une rebuffade du Conseil constitutionnel sur la question fiscale et font toujours aussi peu rêvé le "peuple de gauche", qui l'oubliera en ce jetant sur les tables de réveillon demain (du moins ceux qui ont assez de pouvoir d'achat).

Pour ma part j'observe que beaucoup de lecteurs ces derniers temps me lisent de Sotchi, ville à laquelle sont rattachés les serveurs Intenet abkhazes. Le résultat sans doute de la publication de mon interview dans la Chegemskaya Pravda. Je regrette de ne pouvoir offrir grand chose à ces lecteurs zélés. Je ne peux donner aucune "visibilité", comme on le dit aujourd'hui, à leur riante contrée, étant esseulé à l'extrême dans la petite sphère "alternative".

Peut-être se passera-t-il quand même quelque chose en 2013. Pas seulement la publication de mon interview dans la revue Jineps. J'ai par exemple repéré une vilaine foire prévue dans quelques mois. Il faudrait faire quelque chose. On en reparlera peut-être.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Georges 12/02/2013 20:27


Ce n'est pas une question de salaire car les "compagnons" ont un équivalent salaire égal à un bon smig net d'impôt. C'est une question de droit, de respect des droit de l'homme et du citoyen
ainsi que des valeurs républicaines. Ni Emmaüs ni le seigneur de Lescar n'ont le droit d'enfermer 4000 personnes dans un sous statut dérogatoire du droit commun. Et je te parles pas de leur
expulsion disciplinaire et arbitraire en cas de faute ou de non conformité au profil souhaité par le chef. Vas voir ce que veut dire PSG dans le jargon d'Emmaüs, c'est sur la page 
"Compagnon jetable" de mon statut FB. Et puis j'espère que tu plaisantes quand tu dis que tout est fait pour aider les compagnons à se réinsérer car c'est strictement l'inverse qui se pratique...
strictement l'inverse.

Georges 29/01/2013 11:52


Je dénonce simplement l'insupportable incohérence qui existe  entre les beaux discours et les pratiques que ce soit du côté d' Emmaüs Lescar ou d'Emmaüs France. Je dénonce la publicité
mensongère, la manipulation et l'instrumentalisation des compagnons, l'imposture sociale ...


Viscéralement de gauche, comment pourrais-je accepter l'existence même de travailleurs jetables parce que sans droits.


Et le fait qu'un personnage se disant de "gauche" voire à gauche de la gauche accepte cette abomination et qui plus est l'exploite à son avantage me la rend encore plus insupportable et
doublement condamnable.... Car, comme le disait Coluche,


Le sommet de l'arnaque c'est, par exemple, quand Emmaüs Lescar fait défiler ses chers "compagnons" contre la précarité ( le CPE) aux côtés de la CGT alors qu'il les tient dans la précarité la
plus extrême en les excluant du droit commun ?!? Et je pourrais t'en citer des dizaines dans ce style..


Tu trouves cela supportable toi, même intellectuellement parlant ???


Et bien moi je non, stop !... Emmaüs doit arrêter de mentir, de tromper son public, ses donateurs. Il doit aussi arrêter de manipuler et d'instrumentaliser ses compagnons.


Les communautés d'Emmaüs y compris Lescar doivent d'abord s'appliquer à elles même ce qu'elles exigent des autres à commencer par respecter les droits les plus élémentaires de leurs propres
travailleurs.


@+


 


 


 


 


 

Frédéric Delorca 29/01/2013 20:23



Oui, mais c'est quand même le principe de l'économie solidaire de payer les gens en dessous des minima sociaux (à emmaüs lescar ils sont quand même nourris, logés et blanchis). Et c'est une main
d'oeuvre qui n'est pas employable sur le marché privé. Ce qui est bien chez eux je trouve c'est qu'il ne veulent pas gérer une pauvreté à vie. Ils aident les gens à retrouver une insertion
sociale le plus vite possible.



Georges 26/01/2013 09:03


Si l'autocrate soleil qui dirige Emmaüs Lescar était de gauche et  en dissidence avec Emmaüs France comme il le prétend :


1° - Il se battrait pour les droits de ses travailleurs solidaires (les compagnons) au lieu de les violer en permanence en usant des abbérations du système pour règner en maitre dans son
"germainland".. Il est l'un des pire "roitelet" de la branche communautaire d'Emmaüs..


2° - Et il refuserait l'agrément Emmaüs France ... Oui mais voilà, sans E.F et sans les marques Emmaüs et l'abbé Pierre et par conséquent sans donateurs,  il n'est rien, rien, rien... Alors
il fait son cinéma, sa "com" et ça il sait faire surtout qu'il dispose d'un budget quasi illimité.


Quand on affirme porter des valeurs de gauche comme il ne cesse de le claironner sur tous les toits, on ne fait pas dans le totalitarisme et encore moins dans l'ultra-libéralisme comme tel est le
cas.. Ce personnage dispose en effet d'un "business" ultra-compétitif :


-Zéro achats de matière première,


-une main d'oeuvre ultra-disponible, au rabais et presque sans droits


- de nombreux passe-droits en matière fiscale et sociale qui valent toutes les subventions du monde


- une extrême bienveillance de la part de l'administration


- une marque connue et aimée du public


- etc, etc


Un rêve ultra libéral !...

Frédéric Delorca 26/01/2013 10:04



Merci encore pour ta contribution à la discussion là dessus. Tu soulèves des points importants. Après, moi, je ne connais pas assez bien le dossier pour pouvoir en juger. A première vue, j'ai
l'impression que les objections que tu soulèves à l'encontre d'Emmaus Lescar ressemblent à celles qu'on a adressées à des systèmes politiques aussi différents que le léninisme, le mitterrandisme,
le chavisme : de reposer sur l'autocratisme, de bénéficier de ressources trop faciles à obtenir (pour Lénine l'or du Kaiser, pour Chavez le pétrole etc), de ne pas rompre suffisamment avec le
capitalisme (les trotskistes l'ont reproché au système soviétique), de rester dépendants de pouvoirs réactionnaires. Bon, apprécier le degré de compromission "acceptable" pour une entreprise de
changement qui prétend à rester viable sur le long terme est forcément délicat... Où placer le curseur ? Emmaüs Lescar est-elle au delà du curseur ou en deçà ? Tu sembles penser qu'ils sont au
delà. Moi je suspends mon jugement pour l'instant.



Georges 12/01/2013 09:07


Bonjour,


Moi aussi je suis engagé à gauche et fils de "guérillero" républicain aragonais et je puis vous certifier que le village dont vous faites la réclame n'est pas un lieu digne du commandant Sankara
et encore moins de Ghandi ou de Mendéla mais tout simplement l'utopie d'un seul du style Bonaparte "gourou"...


Interrogez vous sur le statut social des "travailleurs solidaires" sans droits d'Emmaüs qui est un véritable scandale. Savez vous, par exemple que ces Compagnons peuvent se faire expulser (c'est
le bon mot) de leur "communauté" sans préavis, sans droit de défense, sans recours selon la pratique du sac qui à largement cours dans le mouvement Emmaüs ??


Si vous voulez un autre son de cloche, vous pouvez consulter :


http://www.come4news.com/emma-s,-le-piege-a-pauvres-595968


http://lodevemaville.free.fr/spip/article.php3?id_article=1985


http://www.facebook.com/groups/307685521901/


Mais je suis également à votre disposition si vous le souhaitez..


Salutations


Georges


 

Frédéric Delorca 12/01/2013 10:14



Bonjour, merci pour ce commentaire qui introduit du débat sur un sujet que je découvre depuis peu, je vais me pencher sur les liens que vous citez, et on pourra en reparler. A bientôt ! F.


PS : ça y est j'ai regardé vos liens. J'observe qu'ils se rapportent au Emmaüs national, mais ceux de Lescar sont en "dissidence" par rapport à la direction nationale