Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles récents

"Together at home", le grand show mondialiste du 18 avril 2020

19 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les régimes populistes, #Grundlegung zur Metaphysik, #George Soros, #Bill Gates, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Vatican

Ca y est, nos grands occultistes qui contrôlent l'industrie du divertissement ont eu leur nouveau Woodstock, leur nouveau Wembley, et cette fois-ci, grâce au confinement, ils ont pu en diffuser les sortilèges directement chez vous, comme Marina Abramovic avec le casque HoloLens de Bill Gates et ses ratons laveurs...

C'était hier soir 18 avril aux Etats-Unis, ce matin en France, sur Internet. 

Cela s'appelait "One world together at home" (Un monde rassemblé à la maison - le logo d'ailleurs parle de lui-même) un titre qui évoque le slogan "together as one" que vous entendez sans le savoir depuis votre enfance, par exemple dans "We are the world" la chanson de Michael Jackson et Lionel Richie qui dit aussi que nous devons transformer les pierres en pain comme Dieu nous l'a appris (sauf que dans l'Evangile c'est Satan qui demande cela à Jésus, on voit ainsi qui est leur Dieu). Dans "together as one" on entendait ce fameux "one one one" du monde antéchristique unifié que Freddy Mercury (l'homme qui se vantait d'avoir passé un pacte avec le diable) et tant d'autres martelaient sur scène "One dream, one soul, one prize, one goal One golden glance" (dans "A kind of magic" en 1986 et depuis lors en concert, sur You Tube etc). On remplace "one" par "home" et les inconscients anglicistes entendent la même chose : "together as one". Les voilà au garde à vous. 

Qui finance l'événement ? Le mouvement Global Citizen (citoyen global, citoyen du monde). C'est-à-dire ? Une organisation créée fin 2016 par les grandes corporations qui contrôlent cette planète en réaction au Brexit et à l'élection de Trump. UK Column en 2017 (le 10 mars) en expliquait l'origine (peut-être d'ailleurs en tronquant une partie de l'histoire), et l'on croit rêver : "En décembre dernier 2016, un groupe de ces PDG sans sommeil (à cause de ce qui s'était passé en 2016) se sont réunis dans une salle opulente et majestueuse au Vatican. C'était la conclusion du Forum mondial, un événement annuel pour les grandes sociétés internationales comme Monsanto, Bayer, Google, Microsoft et bien d'autres. Alors que les banquiers ont leur réunion annuelle à Davos, les économistes du monde entier assistent au Forum international de Saint-Pétersbourg et les gouvernements se rendent à leur Sommet mondial des gouvernements, le Forum mondial est le lieu où d'illustres entreprises abordent des questions qui pourraient avoir un impact sur leur capacité à faire des affaires la communauté mondiale. Mais ce Forum mondial Time + Fortune 2016 était différent: ils avaient été invités par le pape François lui-même." Au bout de deux jours de travail au Vatican,  les grands patrons ont pondu un document intitulé Working Group Solutions , présenté au Pape pour sa bénédiction, et UK Column le décrit comme devant donner "un contrôle total sur les citoyens du monde à une infime poignée de personnes". Il s'inscrit dans la lignée du Global Poverty Project (GPP) fondé grâce à des subventions des Nations Unies en 2008. Déjà en 2012, un site Web intitulé Global Citizen promouvant un Global Citizen Festival avait été créé. "Cette campagne Global Citizen est présentée, nous dit UK Column, comme une force utopique pour le bien: éradiquer la pauvreté, promouvoir la santé, fournir de l'eau potable et l'accès à d'autres ressources, et protéger les droits humains de chaque personne sur la planète. " Si on regarde son conseil d'administration et ses financeurs on comprend tout de suite : Johnson & Johnson, Hewlett Packard, Ericsson, Caterpillar, Microsoft, Monsanto, Siemens, Virgin Group, Novartis. Les lobbies de l'informatique-intelligence artificielle, de la bio-chimie (pharmaceutique et autre). Et ce consortium de trusts a réfléchi très en détail à la "mobilisation des citoyens" qu'ils veulent promouvoir : "Le plan de base est que chaque être humain sur la planète reçoive une identité financière numérique (alias le numéro d'identification fiscale mondial). Ce sera le fondement de tous les aspects de notre vie à partir de maintenant:  déterminer où nous travaillerons et vivrons, comment nous mangerons, dormirons, voyagerons, communiquerons et même comment nous penserons et prierons. En bref, tout sera connecté via l'Internet des objets, l'Internet des valeurs (d'où la  fièvre des bases de données block chain alimentant une nouvelle monnaie mondiale) et l' Internet des objets en mouvement . Une nouvelle technologie révolutionnaire sera utilisée pour faire du concept Global Citizen une réalité, tandis que les techniques d'ingénierie sociale nous persuaderont que nous devons tous sacrifier quelque chose pour le bien commun de l'humanité et pour notre planète bien-aimée (un concept intégré pour la première fois par le Club de Rome à la fin des années 1960)." - On sacrifie à l'écologie, ou on sacrifie à la santé collective, à la paix mais on sacrifie. Finies les libertés. 

Donc voilà ce qu'il y a derrière ce happening d'hier, l'autre sponsor étant l'Organisation mondiale de la santé, cette espèce de ministère de la santé mondial appelé par Gordon Brown de ses voeux, et maintenant principalement financé par Bill Gates et le lobby pharmaceutique et biotechnologique.

La présentation "One world together at home - OWTH - est un show de deux heures qui inclut des performances des meilleurs artistes et comédiens du monde, ainsi que des 'experts mondiaux' - global experts - ", avec Lady Gaga, et les grands présentateurs (de la mafia clintonienne) Stepehn Colbert de CBS, Jimmy Fallon de NBC, Jimmy Kimmel d'ABC (tous connus pour divers clins d'oeil aux agendas occultistes mondiaux répétés à longueur d'années). Lady Gaga y précise que la collecte d'argent (qui participe à l'opération magique d'envoûtement des conscience) est terminée. On ne demande donc pas d'argent aux gens.

Les artistes présentes étaient tous des adeptes du sol en damier, de l'oeil d'Horus, des bains rituels dans le sang et dans le lait, des papillons monarques et des larmes noires signes de possession :Elton John, les Rolling Stones, Paul McCartney, Jennifer Lopez, Céline Dion, Stevie Wonder ou encore Chris Martin de Coldplay, Alicia Keys, Taylor Swift, Pharrell Williams et Chris & The Queens, Billie Eilish, Lizzo et Charlie Puth, la chanteuse belge Angèle, les  acteurs et actrices (Idris Elba, Matthew McConaughey, Sarah Jessica Parker, Amy Poehler…), des personnalités (Oprah Winfrey) et des sportifs (la footballeuse Megan Rapinoe, le pilote Lewis Hamilton).

Un virus sort d'un laboratoire (de plus en plus de médias "mainstream" envisagent l'hypothèse ouvertement) - peut-être un labo financé par Bill Gates qui depuis longtemps nous parle de pandémie, de virus qui attaquera les bronches etc et qui recherche des vaccins dans ce secteur là - on vous enferme chez vous avec la technologie de Bill Gates (les ordis, Internet), on vous fait peur par les grands médias vendus aux grands groupes mondialistes, on vous détend par ce genre de show (heureusement avec le décalage horaire c'était en pleine nuit de 2h à 4h ce matin, mais beaucoup le regardera en différé), tout en continuant à capter votre énergie à leur service par ce biais, et, par derrière, on expérimente : la distanciation sociale (comme dans le film Vivarium de 2019, mot à rapprocher de Scytonema varium, la protéine antivirale du coronavirus), la monnaie unique, la disparition des billets, le tracking avec vos portables. On ne vous impose pas cela d'un coup mais on utilise ce coronavirus comme une étape. Ca résiste encore : Bill Gates se fait incendier sur les réseaux sociaux, l'Amérique profonde manifeste contre le confinement, Trump est de plus en plus obligé de lâcher son conseiller Fauci, Macron doit faire semblant de s'intéresser à la chloroquine (encore que personnellement je ne suis pas convaincu à 100 % du désintéressement du Pr Raoult qui a parmi ses soutiens un ancien patron d'Unitaid et un maçon célèbre ex conseiller de Valls - diviser pour régner, toujours pareil). Restez vigilants !

Lire la suite

HoloLens, Abramovic, Gates, Raccoon City et l'appel de Lady Gaga à Macron

16 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #coronavirus-vaccination-big pharma, #George Soros, #Grundlegung zur Metaphysik

On a parlé le 11 avril de la vidéo de la veille(depuis supprimée de You Tube) de l'artiste occultiste Marina Abramovic dont le spectacle virtuel "The Life" (La Vie) était promu par l'empire Microsoft et son casque "HoloLens 2", ainsi que de son producteur, un ancien acteur de série B, et sa société Tin Drum.

L'américain anonyme du Connecticut EnterTheStars (que je cite parfois sur ce blog) fait remarquer que dans la Bible il est souvent dit que "La Vie est dans le Sang" ce qui explique que l'artiste soit dans une robe rouge (qui renvoie aussi à la prostituée de Babylone et divers rituels occultistes sanglants autour de cela).

Il se penche aussi sur le mot "HoloLens" et regarde ce que Wikipedia dit de ce dispositif de Microsoft. Or voici comment il est défini : "Le HoloLens est une unité d' affichage montée sur la tête connectée à un bandeau intérieur rembourré réglable, qui peut incliner HoloLens de haut en bas, ainsi que vers l'avant et vers l'arrière. Pour porter l'appareil, l'utilisateur place le HoloLens sur sa tête, en utilisant une molette de réglage à l'arrière du serre-tête pour le fixer autour de la couronne, en soutenant et en répartissant le poids de l'appareil de manière égale pour le confort, avant incliner la visière vers l'avant des yeux." Il se demande : pourquoi dire que l'HoloLens se porte autour de la "couronne" et non du "crâne" ? Couronne comme corona (et ce fameux Lance Corona joué en 2011 - il y a 9 ans 9/11 - par un Tom Hanks très mobilisé cette année par la propagande sur le Covid-19 - pour un décorticage en anglais du film Larry Crowne/Il n'est jamais trop tard avec ses allusions à la toux, à la distanciation sociale etc voir ici) et comme la couronne de ce mystérieux serpent dévoreur d'enfants couronné que Miley Cyrus se fit tatouer, peu de temps avant l'épidémie, dans la ville fief des nobles tarologues spécialistes de la mise en quarantaine (Enterthestars travaille depuis des années sur ces couronnes et leur mise en scène par les sociétés secrètes qui nous dirigent). 

Autre "bizarrerie" autour de ces casques "HoloLens" : ils ressemblent à des "raccoon masks" (des masques de ratons laveurs) très populaires en période d'Halloween (fête de sorciers), notamment depuis que Marvel a fait de ce petit animal un super héros (mais bon avant il y avait eu aussi le Rocky Raccoon des très occultistes Beatles). Bizarre, parce que ces ratons laveurs sont de la même famille - et même an anglais le mot est le même - que les chien viverrins ou chiens-martres fqui ont partie comme les chauves-souris rhinolophes des principaux vecteurs de la transmission du SRAS et du Covid-19 à l'homme (voir la rubrique "diseases and parasites" de la page que Wikipedia leur consacre). En réalité c'est tout le dispositif HoloLens qui est placé sous le signe du "Raccoon". Comme on le voyait dans une page de Microsoft sur ce casque en mai 2019, la mascotte d'HoloLens est... un raccoon (raton laveur)... et même il s'appelle Bit the Raccoon. Bit, c'est une unité informatique... mais c'est aussi le participe passé du verbe mordre en anglais...mordu par le raton laveur/chien viverrin on attrape le Covid.

 

Pour comprendre jusqu'où va cette "bizarrerie" (qui du coup peut participer d'un sortilège occultiste - la programmation prédictive) il faut faire un détour par l'univers des jeux vidéos. Pour ce faire quoi de mieux que cet article de Manon Carpentier sur Comiga.fr (e français pour une fois), le 28 janvier dernier, qui expliquait que le jeu vidéo Resident Evils sorti en 1996 met en scène une ville décimée par une pandémie. Le laboratoire d'où est sorti le virus dans ce jeu s'appelle Umbrella et son logo est le même (à une différence de couleur près) que le laboratoire de rechercher biologique RLSW à Wuhan (un logo qui d'ailleurs évoque un peu les chevaliers de Malte ou les Templiers...). Dans quelle ville se situe ce jeu ? Raccoon City... Et au passage raccoon est l'anagramme de corona (comme couronne et coronavirus)...

Allez, pour en finir avec le raccoon/raton laveur/chien martre, une dernière remarque : quand GZA du groupe Wu-tang Clan chantait, en 1996, dans "The 4th Chamber" : "Six millions de diables viennent de périr de la peste bubonique ou du virus Ebola, sous le règne du roi Cyrus", juste avant dans le même morceau que certains classent dans la programmation prédictive du Covid-19 il disait "Yo, Wu whole platoon is filled with raccoons" (toute mon équipe est remplie de ratons laveurs)...

Si on s'intéresse au nom de la société de production Tin Drum, cela renvoie au film Le Tambour de Volker Schlöndorff palme d'or à Cannes en 1979, film assez sulfureux sur l'affiche duquel le tambour représente un antiprisme... L'antiprisme est aussi la forme des molécules de soufre (symbole satanique) en forme de couronne... A recouper aussi avec le film "Imagine that" (Dans ses rêves, 2009 - il y a 11 ans, 11/9) avec Eddy Murphy qui  porte une couronne à la fin (le film est très axé sur la musique des Beatles et une couverture magique des Sioux "wakalyapi blanket") mais Enterthestars ne développe pas ce point à ce stade.

Il y aurait donc là une forme de spirale mentale composée du serpent, de la couronne, de l'antiprisme, du raton laveur, des cultes sanglants le mélange entre le réel et le virtuel et le sort auquel tout cela se rattache (sort d'où est sorti la coronavirus, la création en laboratoire, puis sa diffusion et le conditionnement mental par le confinement et les médias) ne pourrait être brisé qu'en découpant un par un les symboles dans lesquels notre inconscient est entraîné par les productions culturelles et médiatiques de masse.

Des gens comme EnterTheStars pensent que l'affrontement entre Trump et son conseiller le très clintonien Dr Fausti, ou entre Trump et le directeur pro-chinois de l'Organisation Mondiale de la Santé (ce qui  reviendra à rendre l'OMS plus dépendante de Gates, Soros, de l'Union européenne et des dons du lobby pharmaceutique) ne sont que des éléments de spectacle pour tromper les gens par rapport à toute cette sorcellerie, toute cette manipulation des symboles qu'il y a eu dans l'industrie du spectacle en amont de la vague de coronavirus.

Dirait-il la même chose de l'étrange appel de l'actrice occultiste Lady Gaga au président français Emmanuel Macron, d'engager son "leadership mondial" (comme il l'avait fait au service de l'Agenda 21 l'an dernier)  "avec les Nations unies, la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations et Gavi (Global Alliance for Vaccines and Immunization financée par Bill Gates), l'Alliance du vaccin" dans la recherche d'un vaccin contre le Covid-19 ? L'artiste, dont le message est relayé par toute la presse people, en appelle aussi à  Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, qui «en tant que docteur, sait que cette maladie n’a pas de frontières» et au Premier ministre canadien Justin Trudeau. Elle a elle-même récolté plus de 30 millions d'euros dans ce cadre - les collectes d'argent sont des actes magiques qui engagent le public dans le pacte collectif avec les sorciers (voir aussi la collecte de Madonna).

Au fait, en juillet 2019 Lady Gaga n'avait-elle pas fait savoir qu'elle était prête à doubler dans le film Les Gardiens de la Galaxie volume 3 la voix de la loutre Lady Lylla... la petite amie de... Rocket Raccoon ? La spirale tourne toujours.

NB : A propos de Macron, certains ont fait remarquer qu'alors que Trump a décidé de déconfiner les Américains le 1er mai jour de la fête occultiste celtique de Beltane (et l'état d'urgence avait été déclaré un vendredi 13 mars), notre président, lui, a choisi la fête juive de Lag Baomer qui célèbre la sortie de l'épidémie qui selon le Talmud décima les disciples du grand sage Rabbi Akiva.

 

Dans George Magazine de février 1997, Bill Gates parlait déjà d'une maladie virale des poumons qui frapperait une planète "surpeuplée"

Dans George Magazine de février 1997, Bill Gates parlait déjà d'une maladie virale des poumons qui frapperait une planète "surpeuplée"

Lire la suite

Le scandale "Nth room" en Corée du Sud

13 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les rapports hommes-femmes, #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

Je vous avais parlé il y a quelque temps de cet étrange passage d'un membre du groupe de rap Wu-tang Clan (nom dans lequel on peut entendre Wu-Han) en 1996 "Six millions de diables viennent de périr de la peste bubonique ou du virus Ebola, sous le règne du roi Cyrus" (Cyrus= Trump=le serpent couronné=Miley Cyrus ?). Le morceau s'appelait "The 4th chamber"... Le membre s'appelait GZA et l'image de sol maçonnique sur la pochette du disque était très évocatrice.

Autres paroles "My own phone sex
Mon propre téléphone sex
Watch out for Haiti bitches
S'occupe des putes d'Haïti
I heard they throw hex
J'ai entendu dire qu'elles jettent des sorts
Yo, Wu whole platoon
Yo, tout le staff Wu

Is filled with rac-coons
Est plein de ratons laveurs"

Wu-tang-Clan a inspiré divers remix, dont "Nth Chamber" en 2013.

En Corée du sud vient de sortir un scandale sexuel au nom équivalent : "Nth Room" (Enième pièce, énième salle). 

Les Nth Rooms sont des salles de chat sur l'application de messagerie Telegram où les utilisateurs produisent et échangent illégalement des images déshumanisantes de femmes. Les victimes, souvent mineures, sont fréquemment contraintes par les utilisateurs de Telegram à s'infliger à elles-mêmes des sévices.

Le groupe d'origine de ces chats appelé "nth room" aurait vu le jour sur Telegram en 2018 ou au début de 2019. Il existe maintenant un réseau entier, chacun avec des noms différents comme "esclave room", "female child room" ou "violate your acquaintance room" (pièce pour violer une connaissance). 

Les filles mineures y sont dégradées, forcées d'aboyer comme des chiens ou de se coucher nues sur le sol des toilettes publiques pour hommes, de se faire des scarifications etc. Ces victimes (parmi lesquelles de smineures) ont souvent été dupées pour donner des informations personnelles aux agresseurs, puis ont été victimes de chantage pour obéir aux caprices sexuels des utilisateurs de cette application.

L'histoire a été révélée pour la première fois par un reportage dans le journal coréen Hankyoreh en novembre dernier. Un reportage de Kookmin Ilbo qui a suivi au début du mois de mars, détaillant les actes horribles, a déclenché un tollé à l'échelle nationale. Cela survient quelques mois seulement après la révélation du scandale Burning Sun , qui impliquait des stars de la K-pop dans un réseau de prostitution à Séoul, et alors que la colère continue de mijoter contre d'autres formes d'abus sexuels contre les femmes, y compris les crimes généralisés par caméra espion .

Il s'agit de phénomènes de chantage à grande échelle impliquant des centaines de jeunes victimes et des centaines de milliers de voyeurs (dont 80 % d'adolescents) dont certains sont prêts à payer jusqu'à 1 200 dollars.

Le cerveau présumé d'une des réseaux, un jeune nommé Cho Joo-bin/Tcho Ju-bin (25 ans) qui vient d'être arrêté aurait payé ses administrateurs en crypto-monnaies, avec des liens vers des paiements suspectés de monero (XMR) . Mais les enquêteurs n'ont pas encore les moyens légaux pour enquêter sur ces modes de paiements qui pourraient révéler l'identité desdits administrateurs. Il semble bien qu'il y aurait aussi un mystérieux "docteur" derrière tout cela.

Phénomène purement "local", endémique à la Corée du Sud ? Où existe-t-il des ramifications ?

Lire la suite

Bill Gates et Marina Abramovic : l'occultisme à domicile

11 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik, #George Soros, #Bill Gates

L'artiste d'origine serbe Marina Abramovic est une occultiste (sorcière) new-yorkaise haut placée dans l'Establishment américain qui, sous couvert d'art, organise des rituels comme ses séances de "cuisine spirite" (dont le contenu évoquait le cannibalisme) auxquels elle invite des célébrités elles aussi adeptes de l'oeil d'Horus comme Lady Gaga, le frère du chef de campagne d'H. Clinton Tony Podesta (lié au scandale de la sulfureuse pizzeria washingtonienne Cosmet Pingpong financée par Soros - voir les fuites de Wikileaks sur ce sujet il y a quelques années).

Nous vous avions signalé, il y a près d'un an, que pour sensibiliser les gens à la lutte contre le réchauffement climatique, elle avait lancé une application qui montrait un avatar d'elle-même entouré de calottes glaciaires en fusion, à l'intérieur d'un réservoir en verre qui se remplit lentement d'eau qu'elle présentait à la galerie Ca 'Rezzonico de Venise...

Cette année, le 10 avril 2020, en pleine crise sanitaire du coronavirus, Microsoft lançait une vidéo de promotion de sa "performance" appelée "The Life" (La Vie). "Pour la première fois, explique le site de Microsoft, les téléspectateurs peuvent expérimenter l'art de la performance sans frontières - et sans que l'artiste soit techniquement «présent». Dès qu'ils mettent le casque HoloLens 2, la forme pleinement réalisée d'Abramović prend forme sous leurs yeux."

"N'importe quel médium - visuel, sonore, même matériel - n'est vraiment qu'un canal pour l'énergie de l'artiste pour atteindre la compréhension du public. " explique le producteur de la performance Todd Eckert (un ancien acteur de films très axés sur l'érotisme virtuel) dans un vocabulaire qui évoque typiquement l'occultisme (le terme "énergie" a remplacé celui de "fluide" dans le vocabulaire de la médiumnité). Car il faut bien comprendre, comme on l'avait expliqué à propos de la pyramide PY1, que ces "performances" sont en fait des cérémonies occultes, qui touchent autant à la mobilisation de forces parapsychiques qu'à de la manipulation mentale (mind control), et que la réalité virtuelle, les hologrammes ne sont que des moyens d'avoir de la magie "à domicile", comme avec le "oui-ja" (voyez notre billet sur les cas de possession au collège d'Orthez à l'automne). Bientôt chacun pourra faire de la cuisine spirite chez lui avec Marina Abramovic en grande prêtresse, grâce à Microsoft, avec les applaudissements de Bill Gates.

En 2010, pour The Artist Is Present, Abramović s'était assise dans l’atrium du Musée d'Art moderne de New York et avait rencontré et observé plus de 1 000 visiteurs du musée, un par un, en face à face, et en silence, durant les heures d’ouverture du musée pendant trois mois, dans un exercice qui évoque l'hypnose. Cette fois-ci, elle "offre une rencontre numérique intime avec" elle, "son hologramme de l’artiste apparaît, et fait les cent pas autour d’un cercle (magique) de cinq mètres avant de s’évaporer dans les airs".

Nul doute que l'empire de Bill Gates, qui a recruté Madonna pour faire la promotion de ses vaccins avec un démon sur son T-Shirt pourra compter sur cette période de confinement obligatoire pour donner une large diffusion à cette nouvelle étape de l'implantation de l'occultisme au sein du domicile de tout un chacun.

(Et il faudrait aussi garder un oeil sur les liens Bill Gates/Peter Nygard, le Jeffrey Epstein canadien, et sur les rapports tout aussi directs entre Gates et Epstein lui-même)

Lire la suite

Mon article sur George Soros dans la Revue Droits 2019/1

10 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #George Soros, #Le monde autour de nous, #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants", #Actualité de mes publications, #Billets divers de Delorca

Vient de paraître (seulement en ligne par ces temps de coronavirus) dans la revue Droits 2019/1 (n° 69) - Presses universitaires de France - pages 129 à 157, mon article  "Le programme mondialiste à la lumière de l’activisme du financier George Soros " qui est en fait le texte de mon intervention dans le cadre du cycle « Oligarchies » du centre Dogma - Institut pour l’étude des disciplines dogmatiques et l’histoire générale des formes le 14 septembre 2018. Le texte aborde les dimensions géopolitiques (les "révolutions de couleur") et sociétales (légalisation de la drogue, avortement, immigration, soutien aux minorités ethniques et sexuelles, agitprop pour obtenir la destitution de Donald Trump) de la politique de ce financier controversé à travers son réseau Open Society Foundations. J'y dis aussi un mot du Pizzagate, ce qui n'est pour le moins pas habituel dans les milieux universitaires, et m'avait valu en 2018 une volée de bois vert d'un individu dans le public ! L'article est payant à 5 euros ici d'après les règles habituelles de la revue. Mon article ne se fonde que sur les mails fuités par Wikileaks et non contestés par la grande presse (mais rien qu'avec ça, le portrait de l'action du personnage est des plus saisissants - et, pour mémoire, même les éléments sur Pizzagate sont dans les mails de Wikileaks, il n'est pas nécessaire de broder autour comme hélas trop de commentateurs l'ont fait pour être "surpris" - doux euphémisme - par les milieux auxquels Soros était mêlé en 2016...).

 

Lire la suite

Quand une Madonna sataniste promeut les vaccins de Bill Gates

10 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik

Un point qui n'est peut-être pas si anecdotique que ça, relevé par l'ex-franc maçon Leo Zagami

Il y a seulement trois semaines, la Fondation Bill & Melinda Gates, Welcome Trust et Mastercard ont annoncé le lancement du soi-disant accélérateur thérapeutique COVID-19, un fonds de 125 millions de dollars destiné à lutter contre la pandémie. Vendredi dernier, le 3 avril, , la Fondation Gates a fait part du soutien de trois autres partenaires dans ce projet mondialiste : le gouvernement britannique, la Chan / Zuckerberg Initiative (Facebook,) et la chanteuse occultiste Madonna. Celle-ci a lancé une collecte de fonds pour le projet en portant un t-shirt avec Satan à la place de Jésus sur la croix.

Zagami rappelle que l'an dernier en mai 2019, lors du concours de l'Eurovision en Israël (Zagami explique que le lieu peut très bien avoir été choisi à dessein par les organisateurs qui truquent facilement cette compétition pour faire passer un message religieux), la chanteuse a singé (avec son X de Nemrod sur l'oeil) l'Antéchrist sur scène (lequel est censé se manifester à ma fin des temps à Jérusalem, selon la Bible) et qu'à un moment de ce show  ses danseurs précédemment habillés en moines tombent au sol tout en portant des masques à gaz d'apparence militaire souvent utilisés pour la guerre biologique... Etrange coïncidence non ?

Peut-être un élément supplémentaire du dispositif symbolique autour de la maladie, après le serpent de Miley Cyrus et les éléments de programmation prédictive déjà évoqués sur ce blog.

Le 5 avril sur Fox News, Bill Gates a fait savoir qu'il n'y aurait pas de retour à la normale tant que son vaccin n'aura pas été diffusé dans le monde entier... Nous voilà avertis...

Et, si le très propagandiste Le Monde le 6 février faisait remarquer qu'on lui fait dire à tort qu'il fallait réduire de 15 % la population par la vaccination (c'est un propos de 2010 un peu biaisé), il y a bien cette lettre annuelle de la fondation Gates de 2016 qui expliquait que la quantité de CO2 dans l'atmosphère découlait de P X S X E X C avec P pour population multiplié par S pour les services utilisés par les gens, multiplié par E pour l’énergie nécessaire pour faire fonctionner ces services, multiplié par C pour le carbone utilisé par cette énergie.  Une équation que répète Bill Gates dans ses conférences en laissant bien entendre que la variable "p" pose un vrai problème... Les Guidestones de Georgie depuis 1980 ne prônent-elles pas un plafonnement de la population humaine à 500 millions d'âmes ? Pour Gates dont les parents militaient dans le planning familial ces choses vont de soi.

Rappelons nous aussi  qu'en 1996, au forum de Granada, Henry Lamb (1938-2012) Vice-président exécutif de The Environmental Conservation Organization, Inc vantait la notion de "zones protégées" sans êtres humains, qui figurait dans un document de travail des Nations-Unies intitulé "Global diversity assessment". Ce texte, disait-il, met en valeur en p. 993 le Wildland project, inventé par un certain Dave Foreman, et dont un des objectifs est de transformer 50 % des terres américaines en terres sauvages, en isolant les gens sur 25 % du territoire, et en laissant 25 % de zones tampon. La carte qui concentre la population humaine dans des espèces de Bantoustans pour rendre à la nature ses droits fut citée dans une conférence de 2010 David de Rothschild fondateur de Adventure Ecology, qui avait été surpris à la sortie de son monologue par des militants audacieux (tout cela avait été repris par Infowars le 2 août 2010).

Vaccins, dépopulationnisme, satanisme. On retrouve toujours les mêmes thématiques troubles quand on se penche sur ces milieux-là.

Lire la suite

L'avortement, même en période de coronavirus

3 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Avortement, #Grundlegung zur Metaphysik

La sénatrice socialiste Laurence Rossignol, ancienne ministre des Droits des femmes (soupçonnée d'appartenance au Grand Orient de France comme Manuel Valls, JY Le Drian et F. Rebsamen, et qui s'était distinguée le 5 avril 2013 à Ce soir ou jamais en disant que les "enfants n'appartiennent pas à leurs parents"), a déposé le jeudi 19 mars  (bien sûr la revue "Elle" et "Marie Claire", en assuraient la propagande ) avec ses collègues Meunier, Kanner, de Gontrie, Leconte, Temal et Monier un amendement visant à allonger le délai légal d'avortement de deux semaines et à supprimer la seconde consultation pour les mineures.

Le gouvernement a dans un premier temps rejeté la proposition, rompant peut-être ainsi avec les engagements de la précédente ministre de la santé qui aimait bien montrer son oeil d'Horus et s'habiller en noir et blanc.

Puis dans un second temps, sous la pression de la Coordination des associations pour le droit à l'avortement et à la contraception (Cadac), le Planning familial et de nombreuses organisations féministes, il a fait savoir que les IVG médicamenteuses pourront être prescrites et suivies entièrement par téléconsultation, et a indiqué dans un communiqué, "avoir saisi en urgence la Haute Autorité de Santé" sur la possibilité d'étendre le délai pour ces IVG de 7 à 9 semaines.

L'usine pour Moloch doit continuer de tourner.

Aux Etats-Unis certains Etats ont considéré que l'avortement ne relevait plus de l'urgence. Le droit à l'avortement est un des chevaux de bataille de groupes occultistes comme le Satanic Temple. Demandez vous pourquoi.

Lire la suite

Miley Cyrus, le serpent couronné, le tarot des Visconti, le vampirisme et le coronavirus

2 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Avortement, #Christianisme, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Donald Trump, #George Soros, #Bill Gates, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

J'ai hésité avant de publier ce billet, pour plusieurs raisons. La première est que ma réflexion sur le sujet que je vais traiter ici n'est pas arrivée à son terme. C'est un sujet en chantier. Je ne peux donc pas faire une démonstration irréprochable à son sujet. Je peux seulement reprendre les réflexions que jette dans ses vidéos, au fil de ses recherches un citoyen du Connecticut, EnterTheStars, un "truthseeker" que j'ai déjà cité dans mon billet sur l'adrénochrome qui est très lu en ce moment.

La deuxième raison est qu'on est là sur un sujet très épineux qui requiert beaucoup de connaissances et qui ne relève pas de la science exacte. C'est l'herméneutique des signes que produisent les sociétés secrètes qui aujourd'hui dominent la production culturelle de masse globalisée.

Il est très difficile de parler de ces sujets parce que les gens sont conditionnés à voir dans les faits qu'on avance de simples coïncidences, des théories hasardeuses, du "complotisme" (mot clé - trigger-word - pour déclencher le mépris). Amoureux des faits objectifs, j'ai longtemps été comme eux. Pourtant un certain nombre de recoupements que j'évoque souvent sur ce blog montrent bien que oui, il y a une allégeance de beaucoup d'artistes de premier plan, de scientifiques, d'hommes politiques, à une religion occulte (voyez l'affaire Epstein très éclairante à ce sujet). Et, parce que cette religion implique qu'on annonce en avance d'une façon codée (c'est ce qu'on appelle la "programmation prédictive") ce que l'on va faire et le sens de ce qu'on fait pour que ça hypnotise les gens, et les faire participer "énergétiquement" aux processus, il faut prendre du recul à l'égard de ces signes, et savoir les décoder.

Donc, oui, cela vaut la peine de se pencher sur ces sujets, mais il faut le faire très prudemment, sans sauter aux conclusions tout de suite, sans quoi on peut se ridiculiser très vite, ce qui donne des armes aux adversaires.

Justement la prudence pourrait me commander d'attendre un peu, d'avoir plus d'éléments, pour pouvoir faire une démonstration plus structurée. Mais il se peut que pendant des mois rien d'autre ne me soit donné que les éléments dont je dispose aujourd'hui (qui sont, pour l'essentiel, ceux que EnterTheStars a mis sur la table, parfois un peu en désordre dans ses vidéos). Donc voici ce qu'il y a à dire sur ce sujet qui, comme on va le voir, touche aux plans apocalyptiques des sociétés secrètes qui dirigent l'industrie du divertissement (et probablement une partie des scientifiques).

Avançons pas à pas.

Il y a quinze jours, le club des artistes occultistes Ariana Grande, Taylor Swift et Miley Cyrus lançaient un appel au confinement. Cette dernière depuis lors multiplie les émissions sur You Tube pour distraire ses fans. Cette créature du système Disney, est en général un peu bon "baromètre" de ce qui se manigance dans ce monde pour nous enfermer dans une toile d'araignée. Parce que, comme la plupart des stars du système Disney, elle a été préparée depuis son plus jeune âge à être ce qu'elle est devenue et elle est même contrôlée dans tous les messages dont elle est le support (ces programmes de contrôle et de dressage ont été décrits par des transfuges du système comme Cathy O'Brien). On l'a vue afficher des pizzas (symbole pédophile) sur Instagram alors même qu'elle se disait allergique au gluten, se mobiliser pour l'avortement quand Trump nommait un juge "pro-life" à la cour suprême, défendre le pansexualisme, le transgenre, l'Agenda 21 écologiste etc, bref tous les thèmes à l'agenda des groupes maçonniques ou paramaçonniques au niveau planétaire actuellement, avec un sens très poussé de l'affichage des signes occultistes : oeil d'Horus, sols en damiers, colonnes de temples, pyramides, baptême rituel etc.

Nous allons donc "tirer ici" un fil d'enquête autour d'elle, en montrant quelques unes de ses implications possibles, notamment en lien avec le coronavirus, mais sans tirer aucune conclusions pour l'heure parce que, comme on l'a dit, le principe même de l'exégèse autour de l'occultisme est de faire preuve de prudence et de patience : on n'exclut aucune hypothèse a priori, mais, humblement, on ne s'emballe pour aucune d'entre elles tout de suite.

Voyons donc.

En août 2019, la presse people  relatait cette nouvelle : Miley Cyrus, après avoir quitté son mari Liam Hemsworth (alors qu'elle était enceinte depuis fin juillet - cf Gossip.net du 22 oct 2019), s'est rendue à Milan pour se faire faire un tatouage. Cosmopolitan expliquait que ce tatouage symbolisait le clan Visconti qui dominait Milan au Moyen Age et représentait un serpent dévorant un homme (biscione). Ce sceau, repris par les successeur des Visconti, les Sforza, et d'autres familles est aussi utilisé, par une équipe de foot, par une chaîne de TV, par les voitures Alfa Romeo etc.

Ce genre de voyage n'est jamais gratuit . Tout cela est mis en scène pour manipuler un public dont on cherche à capter une énergie. On ne choisit pas Milan au hasard, ni le tatouage non plus.

Ceux qui veulent échapper à l'effet d'hypnose doivent donc se demander : pourquoi le serpent, pourquoi Milan, pourquoi à ce moment-là ?

En lisant les recherches de Alison Manges Nogueira, du musée d'art de Venise, mises en valeur par EntertheStars Reloaded, on apprend un élément surprenant : le troisième duc de la dynastie Sforza qui avait succédé aux Visconti (et avait adopté leur serpent) Ludovico Sforza (1452-1508) avait  présidé à la publication d'un manuel enluminé pour légitimer la succession des Visconti, le Codex Sforza.

Dans ce manuel occupait une place très importante la figure antique de Cyrus roi des perses...

Filelfo, l'auteur du codex, dans une lettre du 20 février 1477 écrite à Bonne de Savoie après l'assassinat de son mari, Galeazzo Maria, comparait le jeune orphelin Gian Galeazzo Sforza (Jean Galéas Marie Sforza), deuxième duc de Milan, au roi Cyrus, qui était aussi orphelin. En choisissant les illustrations du Codice Sforza, Filelfo avait mis l'accent sur le roi Cyrus, et placé son portrait en premier, parmi les héros représentés, peut-être pour relier le roi Cyrus à Ludovico, dont le père était mort peu avant la production du manuscrit se qui faisait de Filelfo, un nouveau Xénophon auteur d'une nouvelle Cyropédie.

Etrange "coïncidence", n'est-ce pas ? comme j'avais trouvé étrange aussi dans mon livre sur les régimes populistes que le prédicateur Lance Wallnau, un des premiers à avoir prévu l'élection de Trump qui serait le "nouveau Cyrus" (le reconstructeur du temple de Jérusalem - "LA" solution au coronavirus selon certains rabbins israëliens), "45 ème président annoncé dans Isaïe 45", l'ait décrit comme la "wrecking ball" (boule de destruction) de la "political correctness"... alors que c'était le titre d'une chanson de... Miley Cyrus...

Pourquoi est-ce qu'on fait coïncider Miley Cyrus avec Trump et le Troisième temple ? Pourquoi est-ce qu'on fait croiser le Cyrus des Sforza avec Miley Cyrus ?

Et souvenez vous, quand j'ai parlé de la programmation prédictive autour du coronavirus, je vous ai aussi signalé cet étrange passage du groupe de rap Wu-tang Clan (nom dans lequel on peut entendre Wu-Han) en 1996 "Six millions de diables viennent de périr de la peste bubonique ou du virus Ebola, sous le règne du roi Cyrus".

Pour EntertheStars Reloaded les "handlers" (dresseurs) de Miley Cyrus auraient même pu choisir de nommer la chanteuse ainsi dès sa naissance en référence aux Sforza. Dans la mesure où ces artistes appartiennent souvent à des lignées occultes, ils peuvent se voir attribuer des noms de famille sur commande en fonction d'un projet de vie déterminé par leurs "grands maîtres", nous dit-il. C'est peut-être aller trop loin dans les hypothèses, encore que... mais continuons d'avancer...

Le choix du serpent des Sforza (qui est très semblable au serpent à plumes amérindien qui dévore un humain), de la part d'une artiste souvent obligée de tirer la langue d'une façon reptilienne sur les clichés, est très lié au monde démoniaque par le fait que cette famille fut à l'origine d'un des premiers, voire le premier des jeux de tarot divinatoires connus dans l'Histoire, le tarot Visconti-Sforza.

J'ai déjà remarqué en août dernier, justement quand Miley Cyrus traînait à Milan, combien les tarologues avaient le vent en poupe, aussi bien au Centre de recherche nucléaire européen (CERN) qu'au Vatican, voyez mon billet ici.

Dans "The Vampire Tarot" publié en 2009 par l'alchimiste Robert Michael Place, on peut lire : "Dans une lettre écrite en 1449 à la reine Isabelle de Lorraine, son agent décrivait deux jeux qu'il avait acquis pour elle mais qui étaient à l'origine créés par Filippo Maria Visconti, Duc de Milan (1392-1447). On y trouve la description de ce qui peut être le plus vieux jeu de tarot. Des deux jeux le plus ancien avait été conçu par l'astrologue du duc, Marziano Rampini di S. Aloisio, appelé da Tortona (...) Le plus ancien jeu de Tarot encore présent aujourd'hui semble avoir été créé par Filippo Maria Visconti, qui était un grand amateur de jeux de cartes. Le jeu est maintenant à la librairie de l'université de Yale (USA). Il est connu comme le "Cary-Yale Visonti Tarot".(...) Dans une note intéressante, l'historien Ross Gregory Caldwell nous informe que lorsque l'empereur de Constantinople Jean VIII Paléologue (1390-1448) visita le nord de l'Italie en 1424 pour trouver des alliés chrétiens et du soutien financier pour résister aux Turcs, le saint empereur romain Sigismond (1368-1437), qui fut le modèle probable de la carte de l'empereur dans les tarots, envoyéason vassal Vlad Dracul (mort en 1447) pour l'accueillir à Venise et lui servir de guide. Après leur séjour à Venise, Vlad et Paléologue passèrent trois mois à Milan comme hôtes de Philippe Marie Visconti. Sans doute a-t-il pu les distraire avec des jeux de tarot entre autres plaisirs. Vlad Dracul était le père de Vlad Tepes Dracula... qui défendit la Transylvanie contre les Turcs."

Evidemment la connexion tarots-Yale (siège de la société secrète des Bush-Kerry and co les Skull and Bones)-vampirisme de Dracula active les imaginaires. Et tout cela recoupe l'engagement véhément de Miley Cyrus pour l'avortement qui a aussi une dimension vampirique et sanglante liée au culte de Moloch (bon, ne perdez pas le fil de la recherche - et gardez à l'esprit que Miley Cyrus est enceinte quand elle se fait tatouer le serpent qui avale l'enfant...).

On retrouve aussi le coronavirus dans cette herméneutique autour du fait que corona veut dire couronne. Il n'y a pas que l'université de Yale dans le Connecticut qui ait aimé le serpent à couronne. Il y a aussi cette école Sandy Hook dans laquelle une tuerie a eu lieu en 2012 et dont les locaux ont été aménagés exactement dans la forme de ce serpent couronné avalant un enfant.

Dans une vidéo sur You Tube du 26 mars dernier  EnterThestars Reloaded  faisait aussi remarquer que les ducs de Milan avec leur serpent couronné, se sont distingués pendant la peste noire de 1348, à la différence de beaucoup d'autres princes de l'époque, par leur zèle a enfermer les gens chez eux... "Les Visconti, seigneurs de Milan, prirent des mesures extrêmes pour conjurer la peste et avec succès. Eux aussi (comme les dirigeants actuels) introduisirent la quarantaine, bouclant la ville, mais son arrivée a provoqua la panique parmi la population, d'autant qu'il y eut un tremblement de terre pendant l'épidémie. Luchino Visconti prit alors la mesure ultime, ordonnant aux autorités de la ville de fermer les maisons dans lesquelles il y avait des cas de maladie, isolant les personnes en bonne santé avec les malades."

FoxNews a souligné récemment (et ça, c'est un fait très brut) qu'une étude chinoise a montré qu'il n'y avait pas de chauves-souris au wet market de Wuhan, et donc les chances ne sont pas minces que le coronavirus soit venu d'un des deux centres de recherches biologiques de la ville dont un des deux (pour mémoire) situé au 666 (nombre apocalyptique) de la route de Gaoxin - n'oubliez pas que ces gens ne choisissent pas leurs adresses au hasard, voyez le gendre de Trump achetant à prix d'or le 666 de la 5e avenue à New York - dont Soros fut un temps actionnaire. A partir de là on peut facilement supposer qu'un plan de longue date, visant à mettre en place le gouvernement mondial (voir les propos de Gordon Brown il y a peu) soutenu  depuis longtemps par la mouvance new-age et maçonnique, une petite action dépopulationniste à travers la vaccination obligatoire façon Bill Gates, et diverses autres mesures liberticides ait été soigneusement monté, depuis plusieurs décennies, éventuellement avec l'aide de médiums, avec ce virus "couronné" comme instrument, clin d'oeil au serpent couronné qui avale les enfants des hommes. Le tatouage de Miley Cyrus à Milan l'été dernier pourrait être une des étapes du déroulement du processus, dans lequel on montre en cachant, et on cache en montrant.

On pourrait montrer dans ce billet d'autres éléments de programmation prédictive sur le Covid 19, comme deux passages des films Indiana Jones liés à Wuhan et au nom du virus (avec un symbole de croix inversée satanique très éloquent) ainsi que des passages du film "I'm a legend" de 2007 avec Will Smith, mais cela nous mènerait un peu trop loin.

Restons pour le moment concentrés sur ce serpent couronné meurtrier (biscione/Quetzalcoatl - euh, au fait et si c'était le Q de QinetiQ ?) et la visée antéchristique qu'il recèle.

Et encore un dernier mot : ce serpent est aussi le symbole de Berlusconi. Pas de chance : il y a un an mourait une dame qui aurait pu apprendre des choses à la justice sur ce que ce symbole signifiait chez cet ex-président du conseil italien...

Lire la suite

L'Abkhazie agace toujours les Russes

24 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Abkhazie

L'élection présidentielle en Abkhazie (que les Abkhazes appellent Apsny, le pays de l'âme), qui s'est tenue dimanche (après quand même une tentative de coup d'Etat en janvier), a été remportée par le chef de l'opposition Aslan Bzhaniya avec 56,5% des voix, face au vice-Premier ministre, ministre de l'économie d'Abkhazie, Adgur Ardzinba, 35,42%, et à  l'ancien chef du ministère des Affaires intérieures de l'Abkhazie Leonid Dzapshba - 2,22%. Le taux de participation a dépassé les 71%. Pas d'effet "coronavirus" donc dans ce pays.

Le site russe Pravda.ru donne la parole au député à la Douma et spécialiste des Etats de l'ex-URSS (CEI) Constantin Zatouline, qui critique le fonctionnement clanique persistant du pays qui selon lui y encourage les logiques de vendetta et les lois du silence, et le fait que les Russes ne peuvent toujours pas y acheter des propriétés (la législation réserve le foncier aux locaux, et toutes les entreprises doivent être à 51 % abkhazes, donc pas de place pour les spéculateurs capitalistes venus de l'étranger !).
Sur les réseaux sociaux comme ici les Russes blâment la paresse des Abkhazes, le fait que tout ce qui a été fait dans ce pays est l'oeuvre des Géorgiens avant 1992. Apparemment les Russes apprécient l'air pur de la région, mais pas trop l'attitude des autochtones à leur égard.

Ca rejoint des propos que j'ai entendus sur place en 2009. Dans tous les commentaires les touristes russes disent que les Abkhazes sont paresseux et des voleurs, qu'ils n'ont rien reconstruit chez eux depuis la guerre, qu'ils ne nettoient même pas leurs maisons, qu'ils gaspillent l'argent que Moscou leur donne et ne font rien pour le tourisme. L'Abkhazie malgré sa très belle nature serait vouée à perdre ses visiteurs au profit de la Crimée, qui est aussi très belle et où les gens auraient un esprit plus positif...

Je crois que le jour où les Russes cesseront de voir l'Abkhazie à travers des jolies filles qui se filment en mode selfie sur les bords de la Mer Noire (et il y a des vidéos sur You Tube en tenue plus légère que celle ci-dessous), ils progresseront dans leur compréhension de l'essence de ce pays.

A comparer avec les déclarations du militant circassien de Kardino-Balkarie e( ex héros de la guerre patriotique abkhaze) İbrahim Yağan à la Voix de la Circassie en février 2012 : "Il existe de nombreux conflits, notamment entre clans, dans la société abkhaze. L'administration russe joue un rôle important dans ce dossier... Les activités des bureaucrates russes en Abkhazie sapent la structure étatique non seulement de l'Abkhazie, mais aussi de la Russie... Malgré le potentiel de l'Abkhazie, il n'est pas possible d'offrir aujourd'hui une vie meilleure que la vie dans les campagnes russes. Parce que ce serait un exemple indésirable pour les dirigeants russes."

Lire la suite

Big Pharma, corona, le monde sans paradis

21 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #George Soros, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Vatican

Apparemment, la possibilité que le SRAS refasse surface sous forme de coronavirus flottait parmi les hypothèses des chercheurs depuis 2007. C'est ce que montre cet article de "Clinical Microbiology Reviews" signé par Vincent C. C. Cheng, Susanna K. P. Lau, Patrick C. Y. Woo, Kwok Yung Yuen sous le titre "Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus as an Agent of Emerging and Reemerging Infection" paru il y a plus de douze ans.

Cela explique les propos alarmistes de Bill Gates l'an dernier. Se peut-il que Gates, avec l'appui du Pirbright Institute britannique directement aux Etats-Unis, ou par l'intermédiaire du centre de recherche qui "appartiendrait" à Soros (restons prudents) à Wuhan (ou encore avec les francs-maçons de l'Institut Pasteur que Zagami essaie de mouiller dans l'affaire), aient donné un "petit coup de pouce" à cette opération ? La programmation prédictive chère aux sociétés secrètes peut le laisser penser, même si les prédictions des romans ou des morceaux de rap ne sont jamais en soi des éléments de preuve, évidemment. Amusante en tout cas la manière dont les journalistes se sentent obligés d'écarter tout de suite l'hypothèse avec des grands airs, comme l'ont fait Eric Zemmour et Christine Kelly sur CNews dans Face à L'info, le 17 mars (qui peut croire ensuite que Zemmour soit un "dissident" ?). Même le site vénézuélien chaviste Aporrea.org se sent obligé de relayer un article "anti-complotiste" de la revue Nature à ce sujet...

Diffusion spontanée d'un virus né sur un "wet market" de Wuhan, ou petite opération téléguidée ? On ne sait pas. Vu l'idéologie dépopulationniste de beaucoup de dirigeants (et de pas mal d' "honorables sociétés" lucifériennes dont ils affichent les signes), à peine dissimulée d'ailleurs dans leur discours, toutes les hypothèses restent ouvertes.

Si c'est téléguidé, force est de constater qu'ils n'ont pas choisi de lancer d'emblée un virus très mortel : même si une mortalité de 1 à 3 %, sur beaucoup de cas touchés, cela fait quand même à terme un chiffre élevé, on n'en est pas à la peste noire du moyen âge. Encore une fois si l'affaire a été programmée ça aurait pu être pire, "ils" auraient pu frapper un coup "plus fort". Se sont-ils "retenus" ? Ont-il seulement voulu procéder à de l'expérimentation sociale ? éventuellement en faisant peut-être d'une pierre plusieurs coups : faire de l'ingénierie sociale expérimentale en essayant de voir ce que ça fait de parquer les gens chez eux, de suspendre l'Etat de droit, de voir qui résiste, qui ne résiste pas, comment ; et puis couvrir l'effondrement des banques qui était déjà prévisible depuis quelque temps ; et puis peut-être amorcer une resocialisation de l'économie façon New Deal (Boris Johnson annonce qu'il va rémunérer les commerces pour rester fermés, Alitalia est nationalisée, peut-être bientôt Air France). On sait que les grandes lignées occultistes jadis jouaient aussi bien le libéralisme que le socialisme. Dans les années 1910 la première députée Tory anglaise et occultiste Nancy Astor, membre d'une faille qui représentait un quinzième des investissements aux Etats-Unis quelques décennies plus tôt; finançait aussi la Société fabienne, socialiste révolutionnaire, tout comme Jean Monnet, l'homme de l'empire JP Morgan, pouvait obtenir de Staline dans les années  30 la nationalité soviétique pour sa femme, et Rockefeller avoir sa piste d'atterrissage personnelle à Moscou pendant toute la période communiste. L'union de l'aristocratisme et du communisme avait même été théorisée chez la Rosecroix des Lords anglais qui ont ensuite influencé Hitler (voir notre article sur le Vril).

Est-ce que tout est pensé dans cette affaire ? Sans doute pas. On peut imaginer que Trump ait eu envie qu'en pleine guerre commerciale avec Pékin de donner le feu vert à la CIA pour mener une opération à Wuhan "juste pour voir", sans trop réfléchir aux conséquences et aux effets boomerang (avec le labo de Soros, avec des concurrents infectés aux jeux militaires, allez savoir...). Les fabriquants du Covid-19, s'il a été fabriqué, qui eux ont peut-être plus réfléchi que Trump, savaient-ils que le gouvernement de Pékin jugulerait assez rapidement le virus ? Allez savoir. Pas forcément... mais peut-être... Soros affiche souvent sa haine des leaders chinois, un sentiment peut-être partagé par ses collègues qui n'aiment pas que le système bancaire de ce pays reste étatisé et le foncier agraire collectivisé, mais les banquiers de Davos aiment bien quand même le côté autoritaire de ce régime qui impose la suppression du cash, la puce pour tous, le contrôle des masses. D'ailleurs ils ont tout fait pour sa réussite depuis son intégration dans l'Organisation mondiale du commerce (transferts de technologie massifs, tarifs douaniers préférentiels etc). Après tout, le succès du dirigisme chinois peut faire école en Occident (qui déjà depuis début mars n'est plus dirigé que par décret). Ne passe-t-on pas notre temps depuis 15 jours à citer la Chine comme modèle ?

Donc on expérimente, on amorce la reprise en main de l'économie par les Etats (même si on ne sait pas trop avec quel argent ça se fera, car pour l'instant on ne fait que gonfler l'endettement en rachetant des dettes avec d'autres dettes). Et puis derrière il y aura la vaccination (obligatoire ? pas obligatoire ?) avec le "Big Pharma" (la Bill Gates Foundation, Unitaid de l'ONU, etc). Un programme de dépopulation aussi, à terme, derrière les vaccins (pensez aux Georgia Guidestones, puisqu'on parlait de la Rosecroix)? Peut-être, peut-être pas. Si oui, de quelle ampleur ? Est-ce que ça aussi c'est étudié, planifié, ou vont-ils juste "tenter des coups pour voir" ?

Evidemment on n'a jamais toutes les preuves de ce genre de chose. Si l'on dit "les vaccins de la fondation Bill Gates ont tué des gens à tel endroit en Inde", on répondra "ce fut seulement accidentel". S'ils tuent à l'échéance de 20 ans, les optimistes diront "c'était involontaire". Ce qui est en tout cas objectivement inquiétant dès aujourd'hui, c'est qu'on brûle les étapes des tests sur les animaux et sur les humains pour accélérer la mise sur le marché, alors que déjà les vaccins qui respectaient ces protocoles auparavant étaient des plus douteux puisqu'on en ignorait les effets sur 10 ou 15 ans...

La terrible angoisse des gens devant une vie qu'ils craignent d'autant plus de perdre qu'ils en ont complètement perdu le sens à force de narcissisme collectif et d'égotisme individuel, les pousse ainsi à choisir ce qui les tuera lentement plutôt que d'accepter humblement que leur Créateur dispose de leur sort. "Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera.…" (Matthieu 16:25).

Et Mme Buzyn, cette ministre qui avait une drôle de façon d'enlever une poussière de son oeil sur les photos (en faisant un petit signe à l'objectif ?) et qui maintenant se plaint de ne pas avoir été écoutée à temps, a-t-elle tenté d'empêcher la diffusion d'un médicament efficace, la choloroquine ? Et d'ailleurs la chloroquine est-elle vraiment efficace ou n'est-ce qu'un piège poussé par un lobby rival de celui de la vaccination ? Libération le 20 mars nous explique qu'il faut faire confiance à la décision prise en janvier à ce sujet parce que c'était une décision collective des spécialistes et de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Sauf que, vu que Libération n'a mené aucune enquête indépendante sur les processus décisionnels au sein de l'ANSM, ce journal étant lui-même la propriété de banquiers lesquels sont liés au lobby pharmaceutique qui "influence beaucoup" l'ANSM (ne serait-ce que du fait des perspectives de carrière qu'il peut offrir à ses membres une fois passé le délai de rigueur déontologique), je n'ai aucune raison de faire confiance à son article lénifiant.

La peur, la tristesse sont là, mal dissimulées par le côté festif "obligatoire" des bonnes blagues sur les réseaux sociaux et des applaudissements des soignants aux fenêtres aux quatre coins du monde. Ils ferment les églises - qu'ils remplacent par des parodies de messes virtuelles "interreligieuses" (en fait "humanistes", apostates) à la mode kenyane dont on peut penser qu'elles inspireront bientôt l'antipape jésuite grand sorcier du nouvel ordre mondialiste. Ils veulent montrer que seule la solidarité humaine doit primer, qu'on doit tous se serrer les coudes, tous être très grégaires. Ca n'est pas spirituel pour deux sous. Et on pressent bien que cet humanisme désespéré, au bout du chemin, n'offrira aux gens que des fausses réponses, toujours plus de totalitarisme, toujours plus d'orgueil collectif désespéré, toujours plus de morbidité et de fragilité face à l'occultisme. Certains observateurs ont remarqué que les célébrités d'Hollywood chantaient, pour "encourager la population" sur You Tube l'ignoble "Imagine" de John Lennon (l'homme qui avait fait un pacte avec le diable). Cet hymne était omniprésent au moment de l'attentat du Bataclan en 2015. 

"Imaginez qu'il n'y a pas de paradis", dit la chanson. C'est effectivement l'avenir que tous ces gens se préparent...

Lire la suite

Rapprochement entre la Biélorussie et l'OTAN

2 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE

Au début du mois de février, le vice-ministre des Affaires étrangères du Bélarus (Biélorussie, un pays qui était très "non aligné" dans les années 2000), Oleg Kravchenko, a pris la parole lors d'une table ronde au Conseil atlantique (un thunk tank de banquiers et de diplomates qui contrôle les principales agences de propagande planétaire Omnicom Group, IPG, WPP). A l'issue de la discussion, Kravchenko a déclaré aux experts de l'OTAN qu'il est nécessaire de conduire des exercices au Bélarus antiterroristes avec la participation de membres européens de l'OTAN. Une centaine d'espions et spécialistes du renseignement américains pourraient donc s'installer dans ce cadre à Minsk. Début mars un peloton militaire britannique de forces spéciales est déjà arrivé en Biélorussie dans le cadre de l'exercice anti-terroriste. Il compte, selon diverses sources, de 30 à 42 personnes. Le pays veut être un trait d'union entre l'Est et l'Ouest. Pravda.ru prédit à Loukachenko un avenir façon Euromaidan ukrainien.

Lire la suite

Qinetiq, l'empire militaire privé anglo-américain et le coronavirus

27 Février 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #George Soros

Michael McKibben l'inventeur du social networking expliquait dans le cadre du Mike and Doug Show le 23 fevrier 2020  : Le brevet d'exploitation du Coronavirus aviaire est la propriété du Pirbright Institute depuis 2015 (comme l'a reconnu récemment France Info).

Le Pirbright Institute (institut de recherche en biotechnologies) se situe à l'Ouest de Londres. Il est financé par le Welcome Trust, la deuxième fondation pour les dons planétaires derrière la Fondation Bill Gates (Wikipedia dit le 4eme - une de ses personnalités clés est une ancienne directrice des services secrets britanniques, la baronne Manningham-Buller), financé par ladite fondation ainsi que par l'Union européenne et divers autres organismes. L'institut Pirbright doit son nom à Henry de Worms (1840-1903), premier baron Lord Pirbright. Ce politicien lié au groupe maçonnique de la Table ronde qui sous la houlette de Cecil Rhodes était le moteur de l'impérialisme britannique en Afrique, a épousé une Rothschild et était lui-même le petit fils par sa mère de Mayer Amschel Rothschild fondateur de la célèbre dynastie à la fin du 18e s. De Worms faisait du commerce d'épices et de thé pour la Compagnie des Indes. Installé en Angleterre, il  a été admis comme pair par la reine Victoria en vertu de titres autrichiens que sa famille avait reçus. Ministre du commerce, puis des colonies, un de ses intérêts commerciaux en Afrique était la recherche de poisons d'intérêt pharmaceutique. Il avait aussi des actions dans les mines sud-africaines. Ils sont à l'origine d'une forme de fascisme impérial qui a culminé avec les guerre des Boers où ces gens construisirent des camps de concentration inhumains en Afrique du Sud. Ils investissaient aussi dans l'agence Reuters et dans la communication sans fil pour maîtriser la propagande.

Douglas Gabriel à la 26e minute pose la question du titre que les Habsbourg ont donné à De Worms un titre qui l'introduisait dans la noblesse vénitienne. Il souligne que tous ces organes de charité qui bénéficient d'exonérations fiscales possèdent de véritables empires. De Worms serait-il un simple homme de paille ?

McKibben estime que De Worms n'était pas un homme de paille. C'était un des cadres du système Rothschild. Il utilisait le Conseil privé de la Reine pour le protéger et ce système a perduré jusqu'à nos jours.

Puis il développe le rôle de Qinetiq une entreprise d'armement et de recherche militaire britannique fondée en 2001 par privatisation de la Defence Evaluation and Research Agency (DERA- la recherche militaire britannique). L'institut Pirbright est installé sur la Cobbett Hill Earth Station, un complexe largement souterrain, qui appartient à Qinetiq. La reine a une part stratégique de la compagnie Qinetiq  et la contrôle. La société a été lancée avec les fonds de grandes banques transatlantiques. Qinetiq a reçu 8 milliards de dollars en contrats de défense liés aux programmes spatiaux américains. Serco une autre propriété de la couronne britannique (dans laquelle le groupe  Carlyle Group société de gestion d'actifs mondiaux américaine liée aux Bush) pèse un poids comparable (9 milliards de dollars) en termes de commandes militaires américaines. En 2006 George Tenet ex patron de la CIA est devenu membre du comité directeur de Qinetiq, ce qui prouve encore l'interpénétration de l'establishment militaire anglo-américain, en dehors de tout contrôle parlementaire britannique : comme le système bancaire transatlantique, et comme jadis le système colonial à l'époque de la Compagnie des Indes, il s'agit d'un empire purement privé.

Douglas Gabriel émet l'hypothèse que les deux "q" dans le nom de la société QinetiQ font référence à la reine (queen). Qinetiq peut être lié au chinois Huawei avec lequel le Royaume Uni a passé un accord pour l'installation de la 5G, ce qui a provoqué la colère de Trump (et qui va bientôt produire des équipements de 5G en France).

L'institut de recherche biotechnologique Pirbright, qui a aussi un organe de formation militaire, est incontestablement donc un prolongement du système militaire privé et de Qinetiq.

Cet institut a démenti avoir été financé par la Fondation Bill Gates (Gates a fait des prédictions étonnantes sur le coronavirus en 2019) sur son programme de recherche sur le coronavirus, mais il a reconnu l'être sur d'autres recherches (Le Monde 6 février 2020).

Il est certain en tout cas que Pirbright a un partenaire  - Merial - qui a construit une usine de vaccins à 600 km de Wuhan, en Chine, le foyer du coronavirus humain. // Actualisation 11 mars// Il a pu aussi bien collaborer avec le laboratoire de biotechnologie du 666 de la route de Gaoxin, à Wuhan, WuXi AppTech dans lequel George Soros avait des actions en 2011 (Soros ne publie plus ses actifs depuis lors)...

Le 19 février dernier la revue Time exultait : le Coronavirus a réduit de 100 millions de tonnes métriques les émissions de carbone de la Chine. De quoi réjouir Greta Thunberg (la chouchoute de Bill Gates et de Soros), et ses patrons : ceux qui précisément financent le Pirbright Institute...

-- Pour finir soulignons quand même que ce Coronavirus n'entraîne un taux de mortalité que de 3 %. Comme pour les attentats terroristes, ce genre de virus sert surtout à provoquer des paniques injustifiées et faire accepter des mesures de contrôle de la population draconiennes. Il s'agit d'amputer toujours plus les libertés publiques en plongeant les gens dans le stress et le sentiment d'insécurité. A moins qu'il ne s'agisse de précipiter une crise économique mondiale que la fragilité du système bancaire avait de toute façon rendue inévitable, tout en l'imputant au virus plutôt qu'à l'irresponsabilité de nos élites...

Extrait du livre de la médium Sylvia Browne "End of Days" 2008

Extrait du livre de la médium Sylvia Browne "End of Days" 2008

Lire la suite

La reconstruction de la Syrie

19 Février 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme

Le coût de la reconstruction est estimé entre 250 et 400 milliards de dollars et la Chine paraît être le seul acteur susceptible d’investir de telles sommes dans l’économie syrienne, peut-on lire dans L'Orient le jour aujourd'hui. Sauf que les Etats-Unis continuent de voler le pétrole du Nord Est, zone qu'ils occupent exclusivement dans le but d'assurer ce pillage (tout comme ils accélèrent aujourd'hui l'asphyxie du Venezuela en sanctionnant Rofnet qui parvenait encore à écouler un peu de pétrole de ce pays).

Sur le site du ministère du tourisme syrien sur Facebook (les institutions publiques syriennes sont très peu présentes sur les réseaux sociaux), on peut lire que dans la région de Tartous, 8 permis de construction pour des hôtels et 34 autorisations de rénovation pour des hotels, cafés restaurants ont été délivrées. A Alep le musée national a rouvert ses portes. Et si vous alliez y faire du tourisme cet été pour leur faire gagner un peu d'argent ? 

Lire la suite

Le système de prédation économique globalisé

16 Février 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Les régimes populistes, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Voici quelques données économiques objectives qu'aligne dans son ouvrage "Giants, The Global Power Elite" (paru en 2018) Peter Phillips, professeur de l'université de Sonoma (Californie).

17 sociétés transnationales qui pèsent plus de 1 000 milliards de dollars et ont à elles seules la maîtrise sur 51 000 milliards de dollars dans le monde (en 2017).

80 % de la population mondiale à moins de 10 dollars par jour (et presque le moitié avec moins de 2 dollars). 30 000 personnes meurent de la faim chaque jour (alors que l'on gaspille un tiers de la nourriture sans pouvoir la donner à ces gens à cause des règles du capitalisme). La "classe moyenne" mondiale représente donc moins de 20 % de la population, et la classe transnationale représente 1 % de la population.

Le capitalisme concentré qui appauvrit les gens et pollue la planète (70 % des émissions de CO2 proviennent de 100 grandes compagnies) a toujours besoin d'avoir un retour sur investissement, et, ne peuvent l'obtenir qu'en obtenant la privatisation de tout ce qui appartient au domaine public (les services publics, l'eau, les forêts, l'air...).

Les 1 % de la planète en contrôlent 90 % des richesses. Le "coeur activiste" ("activist core") de ce capitalisme transnational représente les 36 trillionnaires parmi les 3 000 milliardaires. Il y a seulement 199 personnes au total dans les conseils d'administration des 17 sociétés qu'on évoquait plus haut. 199, pour décider de la gestion de ces 51 000 milliards de dollars. 

Jeff Bezos, la patron d'Amazon, est le plus riche des 36 trillionnaires, mais il n'est qu'un arbre dans cette forêt de riches qui intéragissent entre eux. Les transnationales pèsent plus que les économies des pays, et utilisent les règles de l'OMC et du FMI pour prêter de l'argent à des pays et les obliger ensuite à effectuer des investissements ou acheter des biens qui seront rentables pour elles. Elles agissent donc partout. Amazon pèse 1 000 milliards de dollars.

56 % du stock d'Amazon est possédé par des transnationales géantes, ce qui enrichit Bezos facilement.

Ces transnationales financent des groupes comme l'Atlantic Council (Conseil atlantique) lié à l'OTAN qui réunit des financiers et des hauts responsables diplomatiques et militaires qui inspire la politique étrangère des Etats. L'Atlantic Council contrôle des organes de communication : Omnicom Group, IPG, WPP, et quelques organes de communication publique aux ordres de ces trois là, qui fabriquent des communiqués que les grands médias (qui sont eux-mêmes la propriété des transnationales, les 6 principaux sont AT&T, CBS, Comcast, Disnay, Fox et Viacom) se contentent de reprendre (le fameux "script médiatique").

L'Atlantic Council en ce moment travaille avec Facebook et d'autres réseaux sociaux pour nettoyer les posts qui s'y trouvent. En arrière plan de l'interview de Peter Phillips par Abby Martin est affiché l'exemple du "Cyber Statecraft Initiative" pour la Pologne exposé à Varsovie les 16-17 janvier 2019 organisés par l'Atlantic Council et la Banque de Pologne (Bank Polski). 80 % des News de la TV sont préparées et packagées par des instituts de relations publiques. C'est par exemple le cas des mensonges sur Venezuela ou sur l'Iran.

Ces structures s'appuient sur la force militaire, que Peter Phillips les nomme "les protecteurs" : les armées de l'OTAN, la police, les sociétés de mercenaires.

G4S est le deuxième plus grand employeur privé du monde derrière Wallmart, avec plus de  500 000 salariés, il est basé dans 120 pays : c'est une société britannique de sécurité qui par exemple fournit des chiens pour empêcher les gens d'attaquer les oléoducs ou attaquer les manifestants (leur siège en Afghanistan a été plastiqué le 28 septembre 2018) ou protéger les colonies israéliennes en Palestine. Ils dirigent même des prisons et peuvent constituer des zones vertes sécurisées où les capitalistes le demandent. Blackwater (Academi) mène des guerres privées en Afghanistan, en Afrique, avec des véhicules blindés, des avions etc pour protéger le capital, organiser des changements de régime ("regime change"), menacer les régimes récalcitrants etc.

Blackrock qui fait des bénéfices dans tout (l'industrie, la guerre etc). Larry Fink (issu d'une famille israélite de Los Angeles) qui le dirige a été un conseiller de Trump est un fervent adepte de la privatisation de la sécurité.

Lire la suite

Des effets néfastes du populisme musclé

14 Février 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Proche-Orient, #Les régimes populistes, #Christianisme

Un sondage Washington Post ABC révèle que 71 % des Américains estiment que la marine américaine a eu raison d'abattre un avion de passagers d'Iran Air Vol 655 le 3 juillet 1988 qui a tué 290 civils - 75% des Américains mettent la faute sur l'Iran. 61% refusent que Washington verse une indemnisation. 82 % veulent maintenir une présence militaire américaine dans le Golfe persique. Chiffre le plus élevé depuis 1987. Certains voient dans ce chiffre un effet du trumpisme sur l'opinion publique de son pays.

Même si l'élection de Trump a eu du bon pour freiner certains processus délétères dans les élites américains, on ne peut négliger le fait que ce populisme musclé qui favorise le culte de la force a des conséquences catastrophiques dans l'opinion publique. Sans oublier aussi, du point de vue de l'histoire des religions, sur la conception du christianisme (vu la nature des soutiens religieux à Trump) que cela favorise est très semblable au conservatisme de droite le plus impitoyable qui sévissait pendant la guerre du Vietnam. L'impact ne touche pas seulement les Etats-Unis : c'est aussi en vertu de la même logique qu'ensuite la droite bolivienne après le putsch du 10 novembre dernier envahit Bible à la main le palais présidentiel à La Paz puis persécute les Amérindiens restés fidèles à Morales.

Lire la suite