Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles récents

A propos d'un mail d'un lecteur

19 Septembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Ecrire pour qui pour quoi, #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants"

A propos d'un mail d'un lecteur

Chers lecteurs, je me permets aujourd'hui (une fois n'est pas coutume) de vous citer un petit message que j'ai reçu d'un lecteur il y a peu. Bien sûr c'est un message qui fait plaisir, et qui vient faire contrepoids à des mails ou commentaires désagréables que j'ai pu recevoir au cours des 18 dernières années (depuis mon engagement pendant la guerre du Kosovo). Mais le fait qu'il puisse me faire plaisir est absolument sans importance car c'est un message qui s'adresse à mon travail et non à ma personne, donc ma personne n'a pas à en recevoir de bienfaits.

Je précise que des messages comme celui-ci ont été rares depuis que ce blog existe. J'en ai reçu seulement cinq ou six de comparables, mais quand bien même je n'en aurais reçu qu'un, cela aurait suffi à justifier l'existence de ce blog, parce qu'il signifie que j'ai réussi à transmettre quelque chose d'utile à quelqu'un. N'étant pas enseignant je n'ai pas l'occasion de le faire dans le cadre de mon activité professionnelle.

Peut-être la personne qui m'a écrit ce mot un jour regrettera-t-elle de l'avoir fait, parce que son jugement aura évolué sur les divers sujets qu'elle y évoque, comme moi-même j'ai évolué. Mais si c'est le cas elle aurait tort, car il faut se réjouir de ses erreurs, si erreur il y a, et de toute façon, je ne suis pas sûr que son jugement soit erroné.

Je me suis permis, avec son accord, de reproduire ici son message, non pas pour me mettre en valeur, mais parce que premièrement il va peut-être encourager d'autres personnes à faire des blogs un peu dans l'esprit d'indépendance et, j'ose le dire, de recherche d'une certaine élévation qui m'a toujours animé, et, en deuxième lieu, ce mail va me permettre de faire un peu le point de certains aspects de ce blog, du regard que je porte sur eux, et de ce que ces éléments peuvent préparer pour l'avenir.

Voici donc le mail :

"Bonjour Frédéric Delorca,
Je m’appelle ** et je vous contacte car j’apprécie beaucoup votre blog que j’ai découvert ces derniers mois.
Je vous remercie pour vos commentaires sur l’actualité politique. J’aime aussi votre blog car il me permet d’ouvrir ma curiosité. Grace à vous, j’ai découvert le documentaire de Vanessa Stojilkovic Bruxelles–Caracas, j’ai lu avec un grand bonheur Chien Blanc de Romain Gary, j’ai lu des articles de Diana Johnstone qui sont très éclairants sur l’UE, l’OTAN et la situation de la France
.
Merci beaucoup"

Ce qui est très frappant dans ce beau message chaleureux c'est d'abord qu'il s'agit du regard d'un homme apparemment jeune et intelligent qui "débarque" dans cet l'univers de mon travail intellectuel, et qui le découvre un peu après les batailles, plusieurs années après. Et donc il se promène dans les vestiges de ces combats qui furent des combats pour l'édification de mon propre point de vue sur le monde dans lequel, comme tous mes congénères, j'avais été jeté. Aujourd'hui, à travers l’œil de ce lecteur, moi qui ne relis jamais mon blog, sauf pour y chercher un élément précis, je prends conscience de ce qu'il y a "derrière mes billets actuels", dans les pages anciennes.

Alors oui, il y a Vanessa Stojlikovic, Diana Johnstone, Romain Gary. Ce ne sont pas des références des grands médias actuels, de l'Establishment. Ce ne sont pas non plus forcément les références de dissidents un peu tapageurs, humoristes de plus ou moins mauvais goût, qui se répandent en vidéos sur You Tube. C'est un univers, qui est partiellement repris par des sites de gauche ou qui font une jonction entre la gauche et le gaullisme. En même temps, je ne pense pas que les couleurs de ce blog puissent être réduites à ces étiquettes. Car si demain une autorité intellectuelle me persuadait que l'appartenance à la gauche est intrinsèquement, par essence, solidaire du mensonge et du crime, je m'en dissocierais immédiatement. Amicus Plato, sed magis amica veritas, je suis ami de Platon mais plus ami encore de la vérité, est ma devise, je ne suis figé sur aucune identité, intellectuelle, religieuse, culturelle. Même si je suis attaché à la cohérence, je suis avant tout un chercheur de vérité (par "je" entendez bien "mon travail" car c'est mon travail qui parle ici, et non petit "ego" sans intérêt), c'est pourquoi vous trouverez souvent dans ce blog des expérimentations parfois un peu surprenantes du genre "et si le bourdieusisme n'était qu'une absurdité" après de dix ans de fidélité à cette sociologie (et même une thèse soutenue dans cette atmosphère). Aucune remise en cause ne me fait peur.

Dois-je aujourd'hui remettre en cause Vanessa Stojlikovic, Diana Johnstone, Romain Gary ? J'ai bien des raisons de critiquer chacune de ses références, pour son style, pour une ou deux de ses prises de position etc. Je peux par exemple reprocher à Diana Johnstone ses excès d'éloges pour Dominique de Villepin jadis ou son silence sur ce personnage maintenant, ou Romain Gary d'avoir dans les années 60 aimé la famille Kennedy, que sais-je encore.Et ce genre de reproche je peux aussi me les adresser à moi-même. Mais je ne renie aucune de ces trois références, parce que chacun de leurs principaux engagements furent des engagements de vérité. Romain Gary fut aux côtés de Teruel en 1936, et de Hanoï en 1968, mais sans s'illusionner sur les impostures du stalinisme des années 30 ou du libertarisme de Cohn Bendit. Diana Johnstone a eu des mots très justes et très précis sur les mensonges de nos institutions pendant les guerres du Kosovo dans les années 1990, sur la faillite politique et morale que ces mensonges impliquaient pour notre continent, sans pour autant chanter la louange de la Sainte Serbie éternelle ni faire l'apologie de Milosevic. Vanessa Stojlikovic a montré des images justes sur les minorités du Kosovo, même si son comparse Michel Collon fut très loin d'avoir été aussi juste. Et ce travail là, humble, rigoureux, était autre chose que d'aller gesticuler à Tripoli sous les bombes juste pour chauffer son public parisien...

Même si beaucoup de choses me séparent aujourd'hui de Gary, de Johnstone, de Stojlikovic, je dois reconnaître ma dette à l'égard de leur travail sans lequel mon regard sur le monde ne serait pas celui que je porte. Par exemple je ne peux pas penser à la Croatie d'aujourd'hui sans me remémorer la brillante démonstration de Johnstone qui expliquait comment c'est la famille Habsbourg qui l'a faite entrer dans l'Union européenne alors même que ses criminels de guerre jouissaient toujours de l'impunité alors qu'on exige encore de la Serbie, à tort, toujours plus de "purification interne", et ce thème dépasse de beaucoup le seul problème de l'intégration de la Croatie (et de notre tourisme "naïf" - y compris le tourisme "religieux" - sur ses terres), mais encore toute la compromission avec de l'Europe avec le néo-fascisme (de Riga à Kiev) et avec les héritages mal digérés de notre histoire. J'ai même des dettes plus récentes à l'égard de cette journaliste américaine puisqu'encore cet été c'est elle qui m'a fait prendre conscience de l'imposture morale du discours américain (ânonné tous les ans pas nos médias) sur les bombardements d'Hiroshima et Nagasaki, et donc l'imposture morale de l'hégémonisme culturel nord-américain dans le monde depuis 1945. Ma dette à l'égard de Gary est plus profonde encore puisqu'à travers lui c'est tout le statut de la littérature, d'une présence littéraire à la condition humaine (la nôtre en tant qu'individu, celle de notre pays, de nos continents) qui est en jeu.

Alors peut-être vais-je encore découvrir beaucoup de choses, remettre en cause beaucoup de choses. Peut-être m'apprendra-t-on demain que le bilan politique et moral de Chavez par exemple, sa compromission dans la sorcellerie caribéenne, dans la corruption financière etc, étaient bien pires que nous ne le pensions en 2008 par exemple. Cela n'empêchera pour autant que le travail de Vanessa Stojlikovic sur les missions sociales lancées par le gouvernement bolivarien à ce moment-là, produit à une époque où tous les grands médias rêvaient du retour des oligarques à Caracas et où la police politique des "antifas" traitait de "rouges bruns" quiconque faisait l'éloge du "social empowerment" des défavorisés vénézuéliens et du rôle du non-alignement chaviste sur la scène internationale, reste un grand moment de vérité dans l'histoire humaine, moment d'autant plus méritoire qu'il n'était soutenu que par une poignée de personnes.

Alors je sais bien que tous ces moments de vérité qui ont formé mon regard comme celui d'autres personnes n'ont pas débouché sur des mouvements politiques à la fois efficaces et honorables comme ont pu l'être le parti socialiste de Jean Jaurès dans les années 1900 (voyez ce qu'en disait Romain Rolland), ou le républicanisme de Caton d'Utique en 60 av JC (pour citer deux exemples éloignés dans l'Histoire, l'un et l'autre assez brillants, quoique critiquables comme tout phénomène humain), et ce, largement faute de leaders capables de les intégrer à leur action, et pour diverses autres raisons sociologiques. Néanmoins ces moments ont existé, et peut-être ont-ils aussi servi à "civiliser", rendre plus intelligents, plus affutés, plus courageux, les regards et donc les façon d'être au monde de diverses personnes, ce qui a été autant de garde- fous à la sottise, à l'aveuglement dogmatique, à tout ce qui peut tirer vers le bas.

Grâce aux Editions du cygne, les lecteurs disposent aujourd'hui de deux livres, un sur mon engagement de 1998-2000, un autre sur la période 2001-2015, qui reconstituent un peu le fil de mes découvertes, de mes réflexions, et les remettent un peu dans le contexte des débats et des événements de leur époque. Ces livres, écrits parfois un peu vite, valent ce qu'ils valent, comme ce blog. Je n'ai pas à les juger, ils sont ce que j'ai pu laisser derrière moi. Et puis, pour ceux qui préfèrent écouter que lire, il reste sur Dailymotion ici ma "TV Atlas alternatif" qui résumait des chroniques du blog du même nom, et qu'un certain nombre de gens, en Algérie notamment, continuent de "liker" régulièrement à travers Facebook.

Il m'arrive aujourd'hui de me demander si ce que j'ai défendu dans ce blog aura sa place dans ma présence au monde de demain, compte tenu notamment de certaines découvertes pour le moins "très originales" que j'ai faites depuis deux ans, de quelle manière, et sous quelle forme des lecteurs pourront encore recevoir quelque chose d'utile de la façon dont je tournerai tout cela. Mais, à mesure que j'écris ce billet, je me rends compte que, tout de même, des éléments de continuité demeurent. Je n'aurai peut-être pas besoin de tout remettre en cause complètement. On n'est jamais assez conscient de ce que l'on a appris. Cela entre naturellement dans notre langage quotidien, dans notre façon d'être. Il n'est jamais inutile de prendre quelques heures pour faire le point sur tout cela. C'est une étape nécessaire au déploiement du "travail" lui-même (pardonnez moi d'user ici d'un langage un peu trop "protestant", calviniste, celui du lawyer américain qui a la sueur au front comme aurait dit Roland Barthes quand il évoque les peplums dans ses Mythologies).

Merci en tout cas à ce sympathique lecteur qui valide ce que j'ai fait, quelles qu'en fussent les imperfections, et me donne envie de continuer à écrire un peu dans ces pages.

Lire la suite

Hugo avec les yeux de Bernanos

17 Septembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Lectures

Je n'ai jamais trop aimé Victor Hugo, mais quand je lis l'éloge qu'en fait Bernanos, je me dis qu'au point où j'en suis lire "Les Châtiments" est peut-être la meilleure chose qu'il me reste à faire.

J'aime l'intégrité de Bernanos, le seul catholique à ma connaissance qui, tout en étant profondément monarchiste, ait su reconnaître les mérites de la gauche, et se battre pour l'Espagne rouge, pour la mémoire des Ethiopiens massacrés, et même pour Daladier et Mandel incarcérés, quand le cléricalisme virait au fascisme. Le seul mystique de la France éternelle qui ait sincèrement payé son écot aux auteurs Républicains, tout comme Montalembert en son temps rappelait au pape que les Droits de l'Homme étaient nés à l'abbaye du Bec Hellouin à l'époque de Guillaume le Conquérant, dans ce que l'Eglise avait de plus spirituel, et son inspiration anglo-normande (celle de St Anselme de Canterbury), qui fut aussi le glaive de la réforme grégorienne...

Lisons Hugo avec le regard de Bernanos, c'est ainsi peut-être que nous comprendrons mieux le destin mystique de la France, si destin mystique il y a (mais beaucoup de visionnaires semblent le déceler). Par delà tout esprit de chapelle. L'esprit de chapelle étant la mort de l'esprit tout court.

PS du 23/9/16 : J'ai lu "Stella" dans les Châtiments. Ca pue la Gnose à plein nez, le culte de la Reine du Ciel au service du progressisme. Comment Bernanos peut-il apprécier cela ? Je m'inquiète pour la hauteur d'inspiration de Bernanos que j'ai peut-être surestimée.

Lire la suite

Quand l'arrogance conduit à des faux-pas de campagne

12 Septembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis

Au delà des problèmes de santé de la candidate démocrate à l'élection présidentielle... le droit qu'elle s'octroie d'insulter les électeurs... C'est un problème bien connu chez nous aussi...

Lire la suite

Faux référendum d'indépendance à Banja Luka, vrai indépendantisme en Catalogne

11 Septembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE

La république serbe de Bosnie-Herzégovine organise le 25 septembre prochain (dans deux semaines) un référendum annoncé depuis un an et que a presse analyse comme un référendum de sécession. La première ministre de l'entité serbe Premier ministre serbe Zeljka Cvijanovic s'en défend pourtant : non ça ne sera pas une sécession façon Kosovo ou Crimée, il s'agit seulement de se prononcer sur les prérogatives de la cour constitutionnelle de Sarajevo, accusée d'être au main des étrangers, au sein de la fédération de Bosnie. Le scrutin est une réponse à l'annulation par la Cour fédérale bosniaque de la loi décidant que le 9 janvier serait déclaré journée nationale de l'entité serbe.

"Le référendum est consultatif et ne contient pas d'agenda caché" a-t-elle martelé. Le président Milorad Dodik a confirmé cela hier.

Belgrade a fait savoir qu'elle ne veut pas influencer le fonctionnement démocratique de l'entité serbe en Bosnie et ne se prononce donc pas sur le référendum, bien que le premier ministre Vucic ait assisté aux célébrations du 9 janvier dernier. Le conseil de mise en oeuvre des accords de Dayton a conseillé aux Serbes de Bosnie de ne pas l'organiser. La Russie ne s'est pas associée à ce conseil.

Aujourd'hui en revanche Carles Puigdemont, président de la Généralité de Catalogne, est devenu le premier officie de ce rang à participer à une marche indépendantiste, dans une Espagne dépourvue de gouvernement.

Lire la suite

La franc-maçonnerie dans la Seconde République espagnole

7 Septembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Espagne, #1910 à 1935 - Auteurs et personnalités

Je n'ai pris conscience du caractère maçonnique de la république espagnole qu'en apprenant à la lecture des archives de mon grand père officier de la garde civile républicaine que dans les années 60-70 les francs-maçons étaient les derniers à organiser des réunions de soutien à celle-ci à Paris rue Cadet.

La péninsule ibérique a été travaillée par l'action des francs-maçons au début du XXe siècle. Début 1908 le roi du Portugal avait été assassiné. Cinq semaines plus tôt, le 25 décembre 1907, l’abbé Tourmentin dans le bulletin de l’association antimaçonnique de France publiait un article prophétique où il disait « il est bien à craindre que, dans un temps plus ou moins court, Don Carlos déchu, chassé ou exécuté, ne soit un nouvel exemple de la puissance des francs maçons » . Et c'est dans une République largement pro-franc-maçonne que la Vierge de Fatima est apparue.

En Espagne, le soulèvement de décembre 1930 à Jaca avait été organisé par les maçons. Six semaines avant les élections municipales du 2 mars 1931, F. Coty dans le Figaro avait stigmatisé l'insuffisance de l'action anti-maçonique du gouvernement de Primo de Rivera. En 1928, une perquisition aux sièges du Grand Orient de Madrid et de la Grande Loge symbolique n'avait pas été suivie d'effets. Ces perquisition provoquèrent une mobilisation internationale contre le régime espagnol. En avril 1930 Jean Longuet, membre du comité exécutif de l'internationale ouvrière socialiste, maçon et fils d'un gendre de Marx soutient les républicains à Madrid.

Les conjurés de Jaca (dont le leader le capitaine socialiste Fermin Galán était maçon depuis 1925) et de l'aéroport de Cuatro Vientos proposaient une liste de 10 membres d'un gouvernement provisoire dont 7 francs-maçons, les 3 autres ayant seulement pour fonction d'établir des contacts avec des milieux de droite. Tous ces noms allaient se retrouver dans le gouvernement du 14 avril 1931. La revue maçonnique argentine Cadena de Union en avril 1931 (article de Manuel Gualdi) saluait cette victoire sur le catholicisme. El Liberal fait de même dans un article repris dans le Boletin oficial del grand oriente espanol (n°61, 10 décembre 1931). Le bulletin du Grand Orient allait ensuite tenter d'atténuer cet excès de publicité - qui nuisait à ses intérêts en précisant : "C'est bien clair. La Maçonnerie ne gouverne le pays" . D'où ensuite les destructions d'édifices religieux dès mai 1931.

Le député carliste Lamamié de Clairac à la séance des Cortès du 14 novembre 1936 a accusé la révolte des Asturies d'octobre 1934, comme celle de Catalogne, contre le gouvernement de droite issu des élections de novembre 1933 d'avoir été orchestrées par les francs-maçons, ce qui expliquerait que des leaders condamnés à mort en conseil de guerre comme le socialiste González Peña (pour lequel une mobilisation fut lancée par les francs-maçons) ou le catalan Perez Farras commandant de division lors de l'insurrection de Barcelone (futur conseiller militaire de Durruti) aient été graciés (en prison il aurait dit "mes frères me sortiront de là"). L'URSS a été accusée de fournir des armes aux insurgés. Le 15 février 1935, le député Cano Lopez dépose un projet interdisant la franc-maçonnerie dans l'armée. Le projet est voté mais restera lettre morte. Il citait 21 généraux francs-maçons (dont certains cependant sont devenus nationalistes pendant la guerre civile, ce qui peut signifier qu'ils n'étaient pas très lourdement investis dans la maçonnerie, ce fait mériterait d'être analysé plus avant pour savoir quelle fraction de la maçonnerie était derrière la République). Franco allait aussi accuser plus tard la franc-maçonnerie de Genève d'avoir été derrière l'assassinat du leader Calvo Sotelo (qui avait analysé publiquement la bolchévisation du PSOE) en 1936.

Cette place de la maçonnerie dans la seconde république espagnole n'est pas mise en avant dans nos livres d'histoire, mais éclaire sous un jour un peu particulier la question de l'ingérence étrangère dans les affaires espagnoles dès avant 1936.

Lire la suite

La trahison sous chaque pierre...

5 Septembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous

La trahison sous chaque pierre...

Le président philippin Duterte est un peu comme Donald Trump : on ne peut pas aimer le fond de sa philosophie, mais on ne peut pas dire qu'il ait entièrement tort. Quand je l'entends envoyer promener en des termes grossiers l'ONU et Obama parce qu'ils cherchent à faire pression sur lui, on ne peut pas lui donner tort, même si l'on sent bien que sa sale guerre contre les narcotrafiquants est aux antipodes de ce qu'on peut attendre d'un Etat de droit.

Même chose pour le mauvais coup que les Chinois ont fait à Obama lors de son arrivée au sommet du G20 : ce n'est pas élégant sur le plan diplomatique, mais la politique des gros biceps menée par Washington au large des côtes chinoises ne l'est pas non plus. Et voir des diplomates cyniques comme Suzan Rice malmenés par le protocole chinoise ce n'est pas une mauvaise chose...

A vrai dire je m'inquiète davantage de l'accord Erdogan-Poutine sur la Syrie. On sent qu'il marginalise l'Iran et le Hezbollah (qui ont tant versé de sang dans la guerre anti-Daech) et on peut redouter jusqu'où cela va aller dans l'écrasement des Kurdes, et la réhabilitation des cyniques - Ankara s'entend bien avec le Qatar, et Poutine rencontre les Saoudiens en marge du G20...

Il y a toujours un moment où les grandes puissances trahissent la morale. Ceux qui s'enthousiasment un peu vite pour les contrepouvoirs aux USA feraient mieux de s'en souvenir.

La trahison est une composante inévitable de la politique. Nigel Farage commence à s'en souvenir lui qui revient sur le devant de la scène politique pour mettre en garde contre les reculades de Theresa May. Ne jamais oublier que la politique est le règne du Mal, et qu'on ne s'y intéresse, par devoir, que pour que ce soit "un peu moins mal", rien de plus...

Lire la suite

Des choses moches...

4 Septembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik

Des choses moches...

Le témoignage de cette Canadienne m'a rappelé les diverses femmes possédées que j'ai croisées au cours des cinq dernières années et grâce auxquelles, en plus de mes lectures des pythagoriciens et néo-platoniciens (façon Apollonios, Apulée, Ovide, Lucain, Plutarque), des chamaniques (façon Blavatsky), des admirateurs de la magie (façon Pauwels) et de divers livres d'historiens (sans oublier les médiums rencontrés, et les vidéos vues sur You Tube), j'ai pu commencer à comprendre quelque chose à la démonologie. Pas étonnant, remarquez, que cette jeune femme ait vécu son histoire à Cuba, quand on sait où en est le spiritisme de la santeria dans ce pays - euh, ouaih les amis du "Grand soir" la santeria n'est pas un sujet aussi "cool" que vous ne le pensez...

Bon, au nombre des autres trucs moches, il y a aussi la commémoration des massacres de septembre 1792, celui des prêtres du couvent des Carmes de Paris, que les églises lutéciennes évoquaient vendredi dernier, celui de la princesse de Lamballe, qui m'a toujours révulsé - un blog d'overblog en rappelle le souvenir en ce moment - , choses aussi fort démoniaques, même si sans aucun doute la monarchie française et l'Eglise à ce moment-là s'étaient elles-mêmes chargées de tant de noirceur qu'elles n'avaient pu que mériter en retour d'être aussi éprouvées par les Ténèbres.

Au nombre des mets vomitifs du petit monde humain voyez aussi ce sondage d'Odoxa qui sert la soupe à Macron. Quousque tandem, Catilina, abutere patientia nostra ? Dans le système hystérico-médiatique le droit à se moquer de la sottise des gens a l'air d'être complètement illimité.

Bon, promis : dans mes prochains billets je tenterai d'évoquer des sujets plus réjouissants.

Lire la suite

Aide aux femmes yezidies

22 Août 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Le monde autour de nous, #Aide aux femmes yezidies

Comme je l'ai fait l'an dernier (voir ce billet), je publie ici les photos de femmes qui ont été libérées par Daech (Etat islamique), et qui, n'ayant plus de famille, sont prises en charge par Al-Smoqe Charity Assembly, l'association de Nareen Shammo, mais cette association manque de moyens.

Elles s'appellent Sahira, Munifa, Samira. Elles vivent aux camps Mamrashan, Sharia, Qadia, Kabarto.

Par ailleurs Nareen me signale 11 familles au camp Khanki dont les hommes ont été tous tués et qui ne reçoivent aucun soutien financier. Elles ont donc besoin de votre aide.

Si vous voulez apporter une contribution, svp contactez moi à atlasaltern@hotmail.com et je vous mettrai en contact avec Nareen.

Aide aux femmes yezidies
Aide aux femmes yezidies
Aide aux femmes yezidies
Aide aux femmes yezidies
Lire la suite

Cloaca maxima

19 Août 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Le monde autour de nous

Y a pas à dire, on se bouche le nez en lisant l'actualité : le sex toy "porte bonheur" de la princesse Diana, les révélations sur les sodomies subies par Michael Jackson pendant son enfance, un Juif poignardé à Strasbourg (islamophobie, antisémitisme, comment sortir de tout cela par le haut ?), massacres au Congo RDC, la photo du gamin syrien de 5 ans sous les bombardements (histoire de bien montrer que les "salauds de Russes" feraient mieux de laisser Al Qaida gouverner Alep et le reste de la Syrie), le vice président américain Biden à Belgrade ne s'incline pas devant le drapeau serbe (on n'épargne jamais aucune humiliation à ce pays), l'hystérie anti-Trump (euh, et la possible maladie mentale d'H. Clinton après son accident cérébral d'il y a quelques années on pourrait en parler un peu aussi, non ?), les attaques à deux balles de la grande presse anglaise contre Corbyn, la médiocrité gluante d'Hollande avec sa phrase sur le "pas de bol" à propos du chômage. C'est la cloaca maxima dans tous ses états...

On cherche à grand peine quelques nouvelles un peu nobles : l'ONU qui reconnaît sa responsabilité dans l'épidémie de choléra à Haïti (ouf, en fin une technostructure doit reconnaître un crime résultant de son ingérence). Mouaif... Vraiment pas de quoi contrebalancer les mauvaises nouvelles. Mais après avoir épluché 40 journaux du monde entier, je ne trouve rien de mieux...

Lire la suite

La guerre du burkini, Soros et Mediapart etc.

17 Août 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Le monde autour de nous, #Revue de presse

La guerre du burkini, Soros et Mediapart etc.

Après la prorogation de l'état d'urgent, voici venu le temps de la chasse au burkini par les maires de droite et M. Valls. Lamentable, vraiment lamentable. En quoi les gens sont-ils gênés par le fait qu'une femme musulmane porte un "burkini" ? Atteinte à l'hygiène dans les piscines ? La bonne blague. On laisse uriner les gens dans les piscines en faisant valoir que le chlore nettoiera tout et l'on prétend que le burkini est sale. Quelle démagogie répressive. Et M. Chevènement, dont c'est la chant du cygne - ce cher Monsieur Chevènement qui avait émis un vote "d'abstention positive" pendant la guerre de Libye, ne l'oubliez jamais, certaines trahisons ne s'effacent point - se rend complice de tout cela en appelant les Musulmans à la discrétion.

Messieurs les gouvernants, n'en doutez pas, votre sottise conforte l'image d'un gouvernement qui mène une guerre de religions : une guerre au service de la religion bobo planétaire (religion à laquelle le pape aussi communie en appelant dans ses videos "enfants de Dieu", contre le texte même du Nouveau testament, tous les êtres humains humains, y compris les bouddhistes et les athées) contre toutes les religions "particularistes". Et votre dogmatisme contribuera à faire régner les dissensions.

Pourtant Dieu sait que je n'aime pas l'identitarisme spirituel, ni chez les chrétiens ni chez les musulmans ni chez personne. Car la spiritualité est un rapport à l'au-delà certes cohérent à l'égard des principes religieux fondateurs, mais qui dépasse de loin le besoin de dire "je suis de tel groupe". Cependant, encore une fois, dans le combat entre la semoule mondiale qui allie le pape et John Lennon (auquel au consacre des boulevards en Ukraine comme au niveau Lénine) et ceux qui affirment une singularité, je suis dans le camp des seconds.

Mais on va encore dire que je parle comme un homme en colère (ce que je ne suis pas du tout), alors je ne développerai pas plus. Je ne vous parlerai pas non plus de cette campagne de Soros auprès de Médiapart sur l'Ukraine que révèle Sputnik, ni de cette présidente croate ex-secrétaire générale de l'OTAN qui allume des incendies dans les Balkans (je l'évoquerai dans une interview donnée à une association à paraître prochainement), ni du soutien d'Israël au nouveau régime libéral post-kirschner argentin pour qu'il accueille des réfugiés syriens (c'était dans le Jérusalem Post d'aujourd'hui), ni de l'accord Erdogan-Poutine sur le caractère multiconfessionnel de la Syrie. Je ne vous parlerai de rien de tout cela... mais bien sûr je n'en pense pas moins !

Lire la suite

Donbass, cynisme croate, le "butt naked" devenu pasteur

5 Août 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Grundlegung zur Metaphysik, #Peuples d'Europe et UE

Enfin des phrases honnêtes dans l'Humanité à propos du Donbass : "Petro Porochenko a ...choisi la voie des armes contre toute raison et profitant de l’hébétude de Bruxelles. Par le passé, elle ne lui avait pourtant pas réussi : le 21 août 2014, l’armée ukrainienne, lancée à l’assaut d’Ilovaïsk, non loin de Donetsk, avait subi une défaite historique permettant aux séparatistes de gagner des territoires. En attendant le pire, à l’arrière comme au front, les civils paient déjà l’addition d’une politique européenne inepte". Une phrase croate malhonnête de la présidente Kolinda Grabar-Kitarović : "L'opération Storm (nettoyage ethnique anti-serbe de 1995) était éthiquement propre" (incroyable que le responsable d'un pays membre de l'UE puisse encore tenir ce genre de discours en 2016, c'est du même ordre que les sympathies des Baltes pour la Waffen SS, sympathie encouragée, ainsi que le note M. Asselineau dans une de ses vidéos, par le refus d'Hollande et des USA chaque année de voter à l'ONU la résolution russe de dénonciation de la nostalgie du nazisme).

L'Iran et la Malaisie interdisent Pokemon Go sur leur territoire. Bravo !

Et pour finir, encore une jolie petite histoire sur France 24, l'ancien chef des "Butt Naked" pendant la guerre civile libérienne des années 1990, Joshua Milton Blahyi, qui selon ses propres estimations a 20 000 morts sur la conscience, est devenu pasteur suite à une conversion survenue peu de temps après la bataille du 6 avril 1996 contre Charles Taylor. Il avoue aujourd'hui qu’il avait eu recours à des sacrifices humains et au cannibalisme pour acquérir des pouvoirs magiques. "J’avais besoin de faire des sacrifices humains pour apaiser les dieux. Dans chaque ville où j’entrais… ils me permettaient de faire mes sacrifices, notamment d’enfants innocents." Dans les années 80, il avait été conseiller spirituel du président Doe et il a eu recours à la sorcellerie pour l’aider à remporter son second mandat.

L'histoire me rappelle de sombres affaires de trafics d'hosties consacrées entre prêtres et francs-maçons et de messes noires avec des femmes nues sur l'autel avec la participation d'évêques que m'a racontées un prêtre africain. Je ne sais pas si c'est du même ordre que les tentatives des Chinois de dialoguer avec les extraterrestres (voir Le Diplo là dessus), mais décidément l'élévation spirituelle est un chemin pavé de ronces...

Lire la suite

Abkhazie, Proche-Orient, état d'urgence, runes de Kensington, Phebus

2 Août 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Colonialisme-impérialisme, #Béarn, #Abkhazie

Abkhazie, Proche-Orient, état d'urgence, runes de Kensington, Phebus

La situation se tend en Abkhazie : référendum avec 1 % seulement de participation, émeutes, comme l'explique Lenta.ru, le pays n'a pas de ressources à part le tourisme, les élites sont divisées, on n'est plus dans l'ambiance de 2009 quand j'avais participé au contrôle électoral du scrutin qui avait débouché sur la réelection de feu le président Bagapch...

Je ne suis guère d'humeur à commenter l'actualité internationale. Si tout le monde a raison d'être contre Daech, notre ardeur à aller bombarder ces extrémistes pourrait bien nous attirer l'hostilité des populations locales en Syrie et en Irak. On a souligné en juillet les morts civils provoqués par l'armée française en Syrie. Notre grande presse aurait dû en parler plus. De même qu'elle aurait dû se faire l'écho de la condamnation de l'ingérence française en Libye par les autorités de ce pays. Je ne parle pas de l'ingérence de 2011-2012, mais de celle de nos forces spéciales en ce moment même. Pas sûr non plus que l'initiative des Etats-Unis de bombarder Daech en Libye soit si positive que cela, même s'il faut bien admettre que face à ce groupe de fous furieux on ne sait pas trop quoi faire d'autre...

Le Monde toujours dans son rôle habituel dénonce l'emploi de gaz toxiques en Syrie au moment même où l'opposition essaie de desserrer l'étau militaire que le gouvernement légal lui impose à Alep. Cela s'appelle de la propagande de guerre de bas étage comme toujours.

En ce qui concerne la Turquie, pensez vous qu'Erdogan a lui-même organisé le coup d'Etat d'opérette dont il a été victime ? Je vous laisse juge...

L'actualité française non plus n'est pas gaie. Attentat de Nice, assassinat d'un prêtre en Normandie... Voilà qui nous place dans un état d'urgence permanent - l'Etat de droit devient chimérique, on va même s'habituer à organiser des élections sous le coup de l'état d'urgence, ce qui est contraire aux principes fondamentaux de la République. Pas étonnant que dans ce contexte sordide la loi El Khomri finalement soit passée comme une lettre à la Poste, et on doute que le mouvement social puisse se redresser à la rentrée. Ce sont les grévistes qui ont sacrifié leur salaire, ceux qui ont pris une balle en caoutchouc dans le bras, les étudiants qui ont été condamnés en justice pour avoir tenté d'aider un camarade tabassé qui doivent l'avoir amère... Qui arrêtera l'ubérisation de la société en marche ? Un Mélenchon qui fera 12 % au premier tour alors que Juppé fera 60 % au second ? Le régime est en crise, mais les alternatives font défaut.

Voulez vous que je vous raconte une jolie petite histoire pour finir ? Un monsieur, Olof Ohman, a trouvé une pierre garnie d'écritures sacrées scandinaves (les runes) dans son jardin en 1898 dans le Minnesota aux Etats-Unis. Le texte était daté de 1362, laissant entendre que des hommes du Nord l'avaient laissé là un siècle avant la découverte officielle du continent. On a accusé Ohmann d'avoir lui-même gravé la pierre. Aujourd'hui on en reconnait l'authenticité et l'on s'interroge sur un mystérieux X croché qui y figure, commun aux Templiers et à la signature de Christophe Colomb. Quoi, ça ne vous fait pas rêver ? Bon, alors couchez vous en regardant la série des années 1970 "Gaston Phebus le lion des Pyrénées" en 6 parties ci dessous. Les auteurs y inventent un peu n'importe quoi quant aux relations entre Agnès de Navarre et le comte de Foix-Béarn - je me demande en particulier d'où leur est venue l'idée de les faire se marier dans une ancienne église de Templiers - mais cela fait réfléchir à un des mystères du XIVe siècle : la montée en puissance de cet étrange chevalier qui a failli bâtir un royaume pyrénéen indépendant...

Lire la suite

Au Yémen les Saoudiens s'en prennent aux soufis

28 Juillet 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient

Des centaines de miliciens de la coalition saoudienne ont pris d’assaut mardi 26 juillet à l’aube la localité de Sarari, dans la province de Taez (sud-ouest), assiégée depuis plus d’un an.

Outre les exactions habituelles contre les civils (enlèvements d'enfants et de femmes, destruction d'une cinquantaine de maisons etc) et sur les animaux (décapitation du bétail selon le cheikh de Taiz Adnan al-Joneid),les Saoudiens et leurs alliés ont fait sauter la mosquée de l'imam soufi cheikh Jamaledine et brûlé ses os (rien à voir avec le mufti d'Aden Jamal-al-Din al-Dhabhani qui le premier aurait contribué à la diffusion du café au XVe siècle). La librairie soufie de ce village a été incendiée. Les reliques de cheikh Jamaledine ont été brûlées et une tombe soufie profanée selon la chaîne iranienne arabophone al-Alam. Certains medias parlent d'un cheikh "chafeiste".

Lire la suite

"Syriapocalypse"

20 Juillet 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Lectures, #Colonialisme-impérialisme

"Syriapocalypse"

Vous trouverez ma récente recension du livre "Syriapocalypse" en cliquant sur le lien http://parutions.com/index.php?pid=1&rid=6&srid=63&ida=18069

Lire la suite

Romain Rolland, Nicolas Tesla, et Vivekananda

6 Juillet 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #1910 à 1935 - Auteurs et personnalités, #Grundlegung zur Metaphysik, #Philosophie et philosophes

Un historien veut me poser quelques questions sur Pierre Bourdieu dont il souhaite écrire la biographie. Voilà qui m'oblige à repenser à ce que j'ai écrit sur ce sociologue dans mes livres il y a sept ou huit ans, du temps où j'étais devenu un rationaliste "pur sucre"...

Cela me rappelle combien les carcans intellectuels m'avaient à l'époque appauvri. J'ai eu beaucoup de chance depuis lors, non seulement à cause de mon vécu auprès des médiums dont j'ai déjà parlé dans ce blog en février 2014, mais plus largement parce que je n'ai pas cessé depuis un lustre de rencontrer des gens très étranges, et, en faisant sauter le verrou du rationalisme, j'ai pu apprécier à juste titre leur bizarrerie, pour ne pas dire leur mystère, comme j'ai pu redécouvrir celle de mon propre vécu passé, et même de mon quotidien en apparence le plus vide et le plus solitaire - avez vous par exemple songé à cette bizarrerie du partage de notre vie sur terre en journées en gardant à l'esprit le fait souligné par Jacques Bergier jadis que, selon le savoir scientifique sur la lumière de l'univers, nos nuits normalement ne devraient pas être obscures... bizarrerie du partage en jour qui peut être pris dans un sens initiatique comme le fait la prière chrétienne du Notre Père ("notre pain de ce jour"), et le Salo ou les 120 jours de Sodome de Pier Paolo Pasolini etc...

A force de tout réduire à des déterminations "explicables", sur fond de pessimisme sur l'intérêt du savoir et même de la vie elle-même, je ne respirais plus... Heureusement le carcan a éclaté. Je suis ouvert à toutes les lectures, à tous les savoirs, même les non-savoirs. Je sais combien de choses déroutantes peuvent éclore en nous et hors de nous, je ne prétends plus rien retenir ni rien contrôler, et c'est ma grande satisfactions au milieu des frustrations persistantes qu'entretient en moi la taille considérable du point d'interrogation qui est né dans mon cœur le 18 février 2014.

Et le hasard, "Dieu des imbéciles" comme disait Léon Bloy, fait tout au mieux pour moi de semaine en semaine pour me changer et ouvrir toujours plus ma compréhension du monde. Prenons un seul exemple : vous savez combien j'ai vanté, du temps où je militais beaucoup sur le chemin du socialisme authentique, Romain Rolland et la revue Europe.

Hé bien, ce soir je fais une recherche un peu au hasard sur le célèbre inventeur dont l'aéroport de Belgrade a très opportunément pris le nom (car c'est au départ un Serbe de la Krajina croate), Nicolas Tesla, ce Léonard de Vinci du XXe siècle injustement éclipsé par la rancœur d'Edison et du banquier Morgan. Et voici que je tombe sur un article de Romain Rolland dans la revue Europe du 15 mai 1929 à propos du philosophe Vivekandanda.

Voici ce qu'il dit (p. 42-43) : "Bien qu'aux Etats-Unis, Vivekananda se fût rencontré avec quelques intellectuels de marque, comme l'helléniste Wright, le philosophe William James, et le grand électricien Nicolas Tesla (1), qui lui avaient manifesté un sympathique intérêt, ils étaient, sur le terrain de la spéculation métaphysique hindoue, des novices qui avaient tout à apprendre, comme les diplômés de philosophie de Harvard."

Il ajoute en note de bas de page : " (1) Nicolas Tesla fut surtout frappé, dans l'enseignement de Vivekananda, par la théorie cosmogonique Samkhya et par ses rapports avec les théories modernes de la matière et de la force. Je reviendrai sur la question, dans l'exposé de la doctrine Indienne."

Je connais bien peu Vivekandanda. Et je suis tout aussi incapable de créer des ponts entre la philosophie de l'énergie de Nicolas Tesla et celle de l'hindouïsme que de comprendre en quoi la découverte récente du boson de Higgs peut confirmer des intuitions du shivaïsme. Je suis simplement satisfait de sentir se confirmer dans ces lectures des intuitions que j'ai eues dans les Balkans il y a peu à propos de la spiritualité de l'énergie au sein de la matière - mais cela le P. Teilhard de Chardin l'avait déjà bien pressenti - et ravi de découvrir un Romain Rolland très ouvert à ces thématiques, au point que dans son article de 1929 il n'hésite pas à parler de "métapsychisme". La pensée "élargie", même dans les années 1920, n'était donc pas l'apanage de théosophes réactionnaires. Elle avait aussi sa place dans la revue Europe dans son dialogue avec l'Inde... Il faut continuer à creuser entre autres dans cette direction-là.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>